Kōan du jour : La vérité si je mens

Kōan : courte phrase ou brève anecdote absurde ou paradoxale utilisée dans certaines écoles du bouddhisme zen comme objet de méditation ou pour déclencher l’éveil.  wikipedia


.

Je crois que nous avons tous eu une période où nous ne savions pas.
Nous ne savions pas que

La civilisation occidentale était en déclin
Les journalistes mentaient
Les hommes politiques trompaient
Le patronat était pour l’immigration massive
Les agriculteurs polluaient.
L’islam était un système politique
La justice  était injuste
Les élections étaient pipées
La gauche n’existait plus
Nos « élites » étaient hors sol
etc.

On ne le savait pas et quand on en avait l’intuition on nous disait que non, « pas tous ». Non, quels sont les chiffres ? Non mais vous êtes complotistes.
Non … mais  vous ne seriez pas nostalgique donc rétrograde donc facho ?!
Et puis à force de relier des évènements entre eux, d’établir des corrélations, d’entendre de brillants intellectuels dirent ce que vous hésitiez à penser vous en venez à voir la réalité des choses.

 

Quelquefois il suffit d’un rien. D’une phrase. D’un dessin.
Il n’est point besoin de longs discours pour croire ce que l’on voit.
Une courte phrase ou brève anecdote absurde ou paradoxale peut être utilisée pour déclencher l’éveil.
On appelle cela un kōan.

 

Le kōan du jour est :
LA VERITE SI JE MENS

Je ne pense pas qu’on puisse construire durablement avec le mensonge.

Comment voulez-vous construire des ouvrages d’art fabuleux si votre calculatrice vous ment ?

Le mensonge est le cancer de notre civilisation.
Je crois en certaines « synchronicités» révélatrices de transformations.
Le titre du film « la vérité si je mens » n’est pas un hasard. C’est simplement dans la logique -dans l’air- du temps. Sorti en 1997 il est un des symboles de nos pertes de valeur.
J’ai été juré d’assises et j’ai constaté -comme tout le monde présent ce jour là- qu’un témoin mentait. Le président l’a laissé partir tranquillement.
On dit que l’empire Romain a commencé à décliner lorsque qu’il a ouvert les rangs de ses administrations aux autres cultures.
Si mentir est pour nous un acte grave, honteux, pour d’autres c’est tout à fait normal, anodin.
Je m’arrête ici car c’est à chacun de méditer un kōan et de faire son cheminement.

 

 

 

Comme une « synchronicité » je découvre juste un article de Valeurs Actuelles  avec un chapitre « CULTURE DU MENSONGE ET DE LA HAINE » .

Nasrin Sotoudeh et Maryam Lee : deux femmes entre le voile et la mort

L’Iranienne Nasrin Sotoudeh et la Malaisienne Maryam Lee risquent leur vie pour avoir contesté le port du voile. A l’heure où, en France, la vague obscurantiste menace laïcité et droits des femmes, leur histoire devrait faire réfléchir.

lire la suite ici :

https://www.marianne.net/agora/les-signatures-de-marianne/nasrin-sotoudeh-et-maryam-lee-deux-femmes-entre-le-voile-et-la-mort

6 Commentaires

  1. Merci conan pour votre commentaire sur cette kôanerie ☺☺
    Sur la question : « Pourra t-on s’en relever?!! » je suis assez pessimiste …
    Mais comme dit le proverbe échiquéen  » on a jamais gagné une partie en abandonnant » !!

  2. Merci Dominique pour cette kôanerie qui est loin d’en être une !!…
    De toutes ces absconseries je retiens que cette inversion des valeurs générée par cette « religion » pertinemment rappelée par Wafa Sultan n’a jamais été relevée par nozélites ni même par François !!… Au nom de la liberté religieuse ??…
    Liberté qui nous obligerait à accepter par avance-vu l’expansion démographique de ces fous de dieu- la substitution de nos lois républicaines par celles de leur prophète égorgeur, voleur de chameaux et pédophile !
    Ah j’entends encore macron vociférer dans les shows de sa campagne électorale à Marseille à l’adresse des marocains, des algériens, des comoriens, et autres mamadou de Marseille : « je veux que vous alliez me faire gagner »!!!…
    C’est ce qui est arrivé. Pourra t-on s’en relever?!!!…

  3. @Adalbert le Grand
    Un grand merci pour votre commentaire de grande qualité.
    A vrai dire, le contenu étant un peu « décalé » je n’espérai pas avoir un retour si perspicace.
    Vous avez bien raison, les tromperies sèment le chaos et entraînent une confusion à dessein. C’est pour moi un des symptômes du déclin. En tout cas il y aura d’autres kôan »clin d’oeil » ☺ qui suivront. A bientôt !

  4. Adepte du Zen, j’avoue n’avoir jamais ouï de ce kôan.

    Je suppose donc que vous l’avez inventé et que c’est un aphorisme que vous proposez à notre réflexion (plutôt qu’à la méditation dans le zen). Aphorisme paradoxal, d’où sans doute la référence au kôan zen, en apparence paradoxal pour notre logique ordinaire.

    Mais à la réflexion, justement, je pense que vous êtes (encore paradoxalement!) dans le vrai. Car il éclaire bien la « pensée » (qui est une non-pensée, toujours le même paradoxe) dominante de notre époque, ère de la « post-vérité » qui décrète que la parole l’emporte sur la réalité, où le mot est plus vrai que la chose, la carte plus vraie que le terrain, que si la réalité contredit la théorie issue de l’idéologie préalable, c’est le réel qui a tort.

    Et donc ce « kôan » pointe effectivement parfaitement le mal de notre époque, mal qui détruit le monde.

    Épistémologue amateur (très éclairé et compétent en toute modestie), je suis depuis longtemps convaincu que la logique positiviste (enrichie comme il convient) est la meilleure – ou la moins mauvaise – voie vers la connaissance, ou plutôt de ce dont notre pauvre cerveau peut s’approcher de mieux en termes de connaissance réelle.

    Et je ne peux que constater avec atterrement et désolation l’évolution actuelle qui privilégie des discours de sophistes, irrationnels et coupés du réel, des discours purement idéologiques qui rappellent tristement la scolastique aristotélicienne médiévale.

    Pire, ces discours purement rhétoriques sont fondés sur la malhonnêteté intellectuelle assumée. Non seulement on raconte n’importe quoi, mais on le fait pour tromper et semer le chaos, en inversant tout : logique, valeurs, accusations (les accusations miroir dont vous parlez, ou le menteur reproche à l’autre de mentir, d’utiliser les fallacies que lui-même utilise…), charge de la preuve…

    ___

    « La vérité si je mens ». Plus qu’un kôan, c’est la vérité du jour. C’est très bien vu, une fulgurance, on peut dire un satori. Vous avez tapé juste. Bravo.

  5. Ben oui l’islam, c’est le mal incarner sur terre et toute personne qui protège l’islam, protège le mal, comme nos dirigeants, comme l’UE, c’est pourquoi il faut ce débarrasser de tous ça. Informez vous, ouvrez les yeux, lisez ce torche cul qu’est le coran et vous saurez ce qu’ils viennent faire chez nous et quel sont leur dessins.

Les commentaires sont fermés.