Quand « le Républicain lorrain » renvoie dos-à-dos le patriote Fabien Engelmann éméché et un terroriste…

Une histoire ordinaire de patriote sur lequel politiques et maréchaussée s’acharnent car il est patriote, membre du RN….
Le deux poids deux mesures de la presse régionale à mon encontre :
En janvier dernier, je me faisais contrôler à Luxembourg par la police à la suite d’une sortie entre amis.
Certes, j’avais bu un verre de trop, (0,58 à l’éthylotest électronique) bien loin de l’ivresse manifeste comme l’indique la police.
Je n’ai pas soufflé huit fois mais trois fois parce que les deux premières fois ça ne marchait pas. J’avais 0,58 lors de ce premier éthylotest.
D’ailleurs, la police affirme que je titubais lors du contrôle mais c’est faux. On m’a laissé seul à ce carrefour et c’est un ami qui est venu me chercher. Si j’étais si ivre que ça, pourquoi ne m’a-t-on pas placé en cellule de dégrisement ?
J’en subis aujourd’hui les conséquences judiciaires, je le comprends et j’assume mes responsabilités.
Cependant, ce que je ne comprends pas c’est le deux poids deux mesures de la presse régionale qui me place en première page.
L’article relatif à ma mésaventure prend une demi page, juste sous mon article et résumé en 1/4 de page une histoire de viol et une autre histoire dramatique d’un jeune qui se fait attaquer à la machette à Pont-à-Mousson.
Et je me retrouve même en 1ère page  texte en bleu ) juste à côté du terrorisme et des attentats … incroyable mais vrai !!!!
A celui qui n’a jamais pêché me jette la première pierre. J’ai bu un verre de trop. j’assume et j’assumerai les conséquences. Mais il n’y a pas mort d’homme, je n’ai pas tué, je n’ai pas volé. Cela arrive à des milliers de personnes, je vais payer l’amende comme tout le monde.
Cette histoire n’est-elle pas déjà arrivée à d’autres élus dans le secteur, sans subir un tel acharnement ?
Cet incident dans ma vie personnelle n’a pas d’impact sur mon engagement public à votre service.
Bon week-end.
Fabien Engelmann

Le maire de Hayange a été arrêté en état d’ébriété à Luxembourg-Ville, en janvier dernier. Il comparaissait ce vendredi devant le tribunal qui a requis une peine de trois ans d’interdiction de conduire, assortie d’un éventuel sursis.

Les déboires du maire de Hayange étaient passés inaperçus, mais Fabien Engelmann vient d’être rattrapé par la patrouille médiatique. « RTL 5 minutes » s’en est fait l’écho, ce vendredi, jour de comparution du premier magistrat devant le tribunal de Luxembourg-Ville. Pour conduite en état d’ivresse et refus de se soumettre à un test d’alcoolémie.

Les faits remontent à janvier. Un policier en patrouille remarque un véhicule qui zigzague et « accélère brusquement » dans le tunnel Albert-Bousser. Les forces de l’ordre s’engagent à sa suite, sirène enclenchée. Selon les déclarations du policier, reprises par « RTL 5 minutes », le conducteur dégageait une forte odeur d’alcool et semblait avoir des difficultés à tenir debout. L’agent décrit ensuite un comportement pour le moins cavalier, lançant à la police « qu’elle ferait mieux de rechercher les véritables criminels plutôt que de l’énerver ».

Puis vient le moment de se soumettre à l’éthylotest. Là encore, les choses auraient dérapé puisque Fabien Engelmann s’y serait pris à huit fois pour réussir à souffler. Toujours selon nos confrères, le résultat affichait 1,2g.

Le maire et conseiller régional aurait montré de la résistance pour se rendre au commissariat, où il devait pratiquer un second test. Selon le policier, il aurait expliqué qu’il était « le maire de Hayange, qu’il avait souvent des contacts avec le Premier ministre, Xavier Bettel, et que les policiers allaient devoir en supporter les conséquences ». Une attitude que réfutent le prévenu, son avocat et le passager qui l’accompagnait, décrivant « un comportement choquant de la police, des menaces et des propos déplacés de la part des agents ».

Un comportement de « cow-boy »

Contacté par la rédaction et très affecté, Fabien Engelmann a confirmé qu’il avait bien refusé l’éthylomètre, « la loi me le permettait », et que l’alcootest affichait « 0,58g. Ce n’est pas énorme, juste un verre de trop certes, mais ça peut arriver à tout le monde », plaide-t-il. « Que celui qui n’a jamais pêché me jette la première pierre. »

Ce soir-là, alors que l’élu « rentrait d’un anniversaire », le policier se serait comporté « comme un cow-boy ». L’attitude arrogante dont on l’accuse ? « Je ne me suis jamais vanté d’être le maire de Hayange, ni même que j’avais des contacts au gouvernement, se défend-il. « J’ai ouvert le coffre pour prendre mes papiers et il y avait mes affiches de campagne ! C’est là qu’ils ont vu que j’étais le maire de Hayange. Et j’ai juste dit, simplement et calmement, que je doutais que le Premier ministre serait content de savoir comment se comportaient les agents de police. »

Le parquet a requis une amende et une interdiction de conduire de trois ans sur le sol luxembourgeois, éventuellement avec sursis. La décision sera rendue le 23 octobre.

 52 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. Ce qu’il faut noter c’est surtout le traitement par la presse régionale , une honte !!
    Si cela se trouve les journaleux qui ont mis ça en première page vont, eux même, en toute bonne conscience, acheter la beuh dont l’argent a permis l’achat des armes qui ont tués des gens lors des attentats !!!

  2. Je pense que si un contrôle d’alcoolémie avait été organisée à la sortie des gendarmes du banquet de la Ste Geneviève ou des policiers à la sortie du bal de la police, on aurait eu les mêmes résultats qu’à la sortie de la Ste Barbe des pompiers. Et j’aurais aimé dépister ces journalopes quand ils ont pris le volant le soir des noces de leurs enfants… Pour faire des observations aux autres, il convient d’avoir soi-même les fesses propres ce qui n’est pas le cas…

  3. les cow boys sont bien ces flics qui te prennent de haut, toi, le pauvre blanc qui n’a pas la chance d’être soutenu ni par ton gouvernement, ni par toutes ces associations bienveillantes et grassement payées à l’aide de tes PV.
    Le retour en force de la police vichyssoise, celle qui fabriquait des preuves à la tête du client, celle qui embauchait les plus abrutis de nos compatriotes pour leur faire exécuter les pires exactions au nom de la loi,
    attention ! ils ont le costume, mieux vaut les éviter quand c’est possible !!

  4. Nous blancs de peaux européens de cultures
    Nous pratiquons l’ivresse comme une psychanalyse
    Qu’ils aillent se faire mettre

Les commentaires sont fermés.