Dimanche cinéma : hommage à Bernard Musson, comédien à pied, à cheval et en voiture !

Dans la famille des seconds couteaux du cinéma français, je demande « le grand à la mine compassée, celui qui ne semble croire qu’en la bienséance » (Frédéric Dard). Celui qui nous donnait rendez-vous au cinéma de quartier, le samedi soir, après l’turbin. Les autres jours, dans « La caméra explore le temps »,  « Les cinq dernières minutes » ou « Au théâtre ce soir » entre Donald Cardwel et Amarande. L’Ami de la famille, quoi. Ca vous revient ? Oui, je sens que vous y êtes…

Allez, je vous aide un peu : Bernard Musson. Indispensable blason du quotidien. Sans qui le cinéma n’eût pas été ce qu’il fut. Et qu’il n’est plus. Une fête.

 115 total views,  1 views today

image_pdf

2 Commentaires

Les commentaires sont fermés.