Turquie : des fresques byzantines inestimables défigurées au monastère orthodoxe de Panagia Sumela

Publié le 21 septembre 2020 - par - 8 commentaires

Selon des informations en provenance de Turquie, des vandales ont dégradé des fresques byzantines inestimables dans le Monastère de Panagia Sumela à Trabzon, sur la côte nord-est du pays.

Le Monastère grec orthodoxe, Panagia Sumela est dédié à la Vierge Marie et attire chaque année de nombreux pèlerins et touristes le jour de sa fête, le 15 août. Construit en 386 après J.-C., ce monastère remarquable s’accroche à une falaise abrupte des Monts Pontiques à une altitude d’environ 1 200 mètres.

Selon les rapports, les coupables ont détruit des fresques byzantines, alors que le monastère de la Panagia Sumela était fermé pour réparations. Le monastère est l’un des lieux historiques et touristiques les plus importants de Trabzon. Les visiteurs récents du monastère ont partagé des images, qui ont à leur tour été diffusées sur les réseaux sociaux.

Les autorités turques nient la catastrophe, le directeur général adjoint du patrimoine culturel et des musées du ministère de la culture et du tourisme du pays, Yahya Coşkun, déclarant qu’il n’y a pas eu de dégâts récents sur les fresques du monastère.

Des photos récentes des fresques (ci-dessous) montrent que les fresques ont été dégradées. Panagia Soumela est inscrite sur la liste indicative des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO. Soumela, qui est célèbre pour ses eaux médicinales, est  l’un des plus importants lieux de pèlerinage pour les Grecs. Le site accueille des centaines de milliers de visiteurs chaque année.

 

Notez que la plupart des visages sont rayés.

Certains musulmans pensent que le fait d’effacer le visage ou la tête détruit le caractère de l’image en tant que représentation d’un être humain. En plus de supprimer les tentations supposées d’idolâtrie, les djihadistes veulent détruire les artefacts des civilisations non musulmanes.  

Comme le suggère le Coran qui affirme que les restes détruits des anciennes civilisations non musulmanes sont un signe du châtiment d’Allah envers ceux qui ont rejeté sa vérité. Voir Coran 137, où il est dit en substance que : « Nombreux sont les modes de vie qui sont passés avant vous : parcourez la terre, et voyez quelle a été la fin de ceux qui ont rejeté la Vérité ».

C’est l’un des fondements de l’idée islamique selon laquelle les civilisations préislamiques, et les civilisations non islamiques, sont toutes des jahiliyya – la société des incroyants, qui ne vaut rien.

La Jahiliyya ou l’avant-islam.

Jahiliyya, c’est l’état de bête dans lequel nous étions censés nous trouver avant l’avènement de l’islam. Pour le non musulman, il se trouve encore placé dans cet état d’ignorance et de barbarie, ce quel que soit le degré d’évolution atteint par sa civilisation. Pour sortir de la Jahiliyya, il faut connaître le Coran. Autrement dit, les pays musulmans sont au bon niveau, exemptés de barbarie et possédant le Savoir suprême, puisque leurs habitants vivent selon la sunna (tradition du Prophète) et les Hadîths. (propos sur les paroles et les actes du Prophète).

https://jahiliyyah.wordpress.com/2009/06/09/la-jahiliyyah-ou-lavant-islam/

Après 1923, le gouvernement turc le laisse tomber en ruines et tout ce qui n’a pas été emporté est pillé.

Selon la tradition locale, le monastère est fondé durant l’année 386.

Après la conquête par le sultan ottoman Mehmed II en 1461, sa protection est accordée par ordre du sultan, des droits et privilèges lui sont garantis, renouvelés par les sultans successifs. Les hospodars des monarchies orthodoxes vassales du Sultan lui font des dons, les moines et voyageurs continuent à y demeurer et le monastère reste une étape extrêmement populaire jusqu’au xixe siècle. En 1860 encore, le monastère est agrandi.

Il doit être finalement abandonné en 1923, à la suite des échanges de population entre la Grèce et la Turquie après le traité de Lausanne. Le gouvernement turc le laisse tomber  en ruines et tout ce qui n’a pas été emporté est pillé. Les fresques sont recouvertes de chaux et non pas grattées, ce qui les a préservées.

Depuis 2000, le gouvernement turc entreprend des travaux, nécessaires à la restauration du site, devenu une attraction touristique en raison de sa situation spectaculaire donnant sur les forêts et cours d’eau environnants : la région turque de la Mer noire et en plein essor touristique, portée par les touristes du Golfe qui recherchent la fraîcheur.

La chaux est enlevée et les fresques sont à nouveau visibles. Le site est proposé la même année pour une inscription au patrimoine mondial et figure sur la « liste indicative » de l’UNESCO dans la catégorie patrimoine culturel.

https://www.argophilia.com/news/panagia-sumela-monastery-frescoes-vandalized-in-turkey/226742/

https://orthodoxtimes.com/turkish-media-report-vandalism-at-panagia-soumela-in-pontus-turkish-authorities-refute/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Monast%C3%A8re_de_Sumela

https://www.propertyturkey.com/news/gulf-tourists-transform-turkeys-black-sea-region

Print Friendly, PDF & Email

8 réponses à “Turquie : des fresques byzantines inestimables défigurées au monastère orthodoxe de Panagia Sumela”

  1. Conan Conan dit :

    Et pendant ce temps là nozélites nous gonflent avec la protection des ouïghours et des rohingyas qui doivent s’entendre à bien faire chier le monde qui les entoure et qui ne veut pas se convertir …

  2. Avatar Alexcendre62 dit :

    Rien de nouveau sous le soleil des sauvages , je ne veux pas préjuger mais ces gens s’inspirant de la religion de fous et de tueurs n’ont en rien a foutre de la culture des autres . On ne fera rien car nos dirigeants occidentaux ont la frousse des turcs et de leur patron et en générale de tout ce qui touche de près ou de loin a l’Islam .

  3. François des Groux François des Groux dit :

    Merci Jules Ferry pour ce triste article.

    Et il n’y a pas que ce monastère… avec le Covid, les touristes se font moins nombreux, les sites moins gardés et les vandales plus actifs.

    Ce n’est qu’une question de temps, mais c’est ce qui nous pend au nez dans quelques décennies quand des territoires entiers deviendront musulmans.

    Les églises, petites chapelles, ruines de « Croisés » (pour ces débiles profonds restés au Moyen Âge, nous sommes tous des « Croisés »…), croix ou calvaires seront progressivement abattus, vandalisés, brûlés, détruits puis arasés le temps venu.

    Il en a toujours été ainsi dans les pays conquis par l’islam…

  4. Avatar Paul ter Gheist dit :

    Je reviens à ma théorie du renvoi des oeuvres d’art dans les pays respectifs. On en parle pour les masques africains ou un canon d’Alger mais on fait comment pour l’architecture ? Et les touristes visitent et l’argent des visites entre dans le PIB turc en plus !

  5. Antiislam Antiislam dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article.

    Je rêve, chaque jour, de reconquérir ces terres, autrefois grecques, qui nous ont été volées par la barbarie musulmane turque …

  6. Avatar Christophe L dit :

    Merci Jules pour cette info cela confirme ce que l’on savait déjà sur l’hydre islamique, en France c’est tous les jours que les actes anti chrétiens sont ou pas répertoriés, par exemple la statue de notre Vierge Marie à Pechabou en Occitanie a disparu depuis plus de 7 mois de son socle dans un silence assourdissant.

    📯🇫🇷⚔️🧳⚰️

  7. frejusien frejusien dit :

    Les vandales musulmans opèrent déjà chez nous, pourquoi se gêneraient-ils en pays musulman ?
    Des petites dégradations de ci de là, qui ne sont pas mentionnées pour ne pas stigmatiser,
    qui a entendu parler de la décapitation de la statue de Marie Madeleine, à la chapelle de la Sainte Barbe , dans le Var ?
    On voit très bien tous les graffitis qui ont été faits sur les fresques et les têtes qui sont toutes effacées.
    Je suppose que le gouvernement turque a employé des ouvriers musulmans pour les travaux à entreprendre, et que la première chose qui leur est venue à l’esprit, c’est détruire ces motifs de la chrétienté.
    Si une guerre éclate avec la Turquie, j’espère qu’on récupérera les terres volées autrefois, et que comme les Israéliens on les rendra à leurs propriétaires légitimes, elles rentreront dans le giron de la chrétienté, n’en déplaise au grand dhimmi romain

  8. Avatar Anne Lauwaert dit :

    Que les Turcs fassent ce qu’ils veulent chez eux. S’ils veulent détruire leur tourisme, ça les regarde : ils sont chez eux. Ce qui n’est pas acceptable c’est qu’ils soient chez eux, chez nous.

Lire Aussi