Dimanche cinéma : une histoire pleine de bruit et de fureur, « les Vikings » de Fleisher

Publié le 6 septembre 2020 - par - 4 commentaires

C’est encore du bon et vrai cinéma, traditionnel, celui des années 60, que je vous propose cette semaine… 

Le film date de 1958, avec les prodigieuses bêtes de scène que sont Kirk Douglas et Tony Curtis, époustouflants. 

Le réalisateur est lui aussi un grand, un très grand, Richard Fleisher.

Une histoire comme on les aime, qui fait vibrer, crier, se récrier, admirer, trembler, s’enthousiasmer… se sentir délicieusement vivant, quoi. Des demi-frères ennemis qui ignorent leur lien de parenté, des egos sur-dimensionnés mais aussi de la grandeur, de l’altruisme, de l’honneur… Que des gros mots dans le monde d’aujourd’hui. 

.

Regardez à nouveau Les Vikings, c’est Rémus et Romulus, c’est Caïn et Abel, c’est Duel au soleil, c’est le bon et le méchant (même si le méchant n’est pas toujours méchant), c’est aussi une Cosette mâle et une autre sorte de saga que celle du roi Arthur à laquelle elle ressemble par certains côtés. Mais on parlera bien sûr un dimanche ou l’autre d’Excalibur.

C’est, ici, le plaisir de la démesure... celle que, en principe, l’on s’interdit dans la vie de tous les jours et qui fait fantasmer au cinéma, parce que, justement l’art n’est pas la vie et la vie n’est pas l’art. Mais allez faire comprendre ça aux dégénérés du monde du cinéma actuel… Ripailles, hurlements, grandes gueules, violence, force surhumaine, razzias, combats titanesques, sentiments déchirants faisant prendre feu aux protagonistes… on est bien loin des castrés du nouveau roman qui passaient leur temps à se demander ce que pensent leurs voisins de train.

Et tout cela sur fond historique. Fleisher avait travaillé avec des historiens pour faire reconstituer des villages vikings et les moeurs et coutumes, les funérailles des chefs, époustouflantes ; la lecture des runes (dont l’étymologie a à voir avec le secret) par la prêtresse locale…

Et puis, quoi, soyons fiers de reconnaître notre fabuleux fort La Latte (côtes d’Armor), lieu choisi pour le tournage d’une bataille homérique. A partir de la minute 9, superbes vues du Fort… et extraordinaire exploit de Kirk Douglas, alias Einar ! Voir aussi notre hommage à Kirk lors de sa disparition cette année.

Fabuleux Kirk, fabuleux Einar, prononçant cette phrase qui dit tout : « Puisque je ne peux pas avoir votre amour, je me contenterai de votre haine » à la femme aimée qui ne veut pas de lui, mais disant aussi à son père : je fête ton retour en buvant (NDLR au tonneau) de la bière d’Angleterre mais le sang anglais m’aurait plu davantage.

Mais fabuleux Tony Curtis également. Deux monstres du cinéma…

Début du synopsis sur Wikipedia 

Vers 900, les Vikings menés par leur chef Ragnar ravagent régulièrement la Northumbrie en Angleterre. Lors d’une attaque, le roi d’Angleterre est tué et Ragnar viole la reine Enid. De cette union illégitime naîtra Éric. L’enfant est enlevé par Brown, un Viking, alors qu’il allait être emmené en Italie pour être protégé du roi Albert. Éric échoue comme esclave dans le village de son père et de son demi-frère Einar, le fils légitime de Ragnar. Ignorant leur parenté, les deux hommes se vouent une haine farouche, après qu’Einar eut  été défiguré par le faucon d’Eric, puis décuplée par la conquête obstinée de la belle Morgana, princesse galloise….

Print Friendly, PDF & Email

4 réponses à “Dimanche cinéma : une histoire pleine de bruit et de fureur, « les Vikings » de Fleisher”

  1. Moktar Moktar dit :

    Spartacus; Ben Hur; la captive aux yeux clairs; le champion; le gouffre aux chimères; Règlement de comptes à OK Corral avec Burt Lancaster;la rivière de nos amours; El Perdido (magnifique avec Rock Hudson); etc…etc…
    C’était du cinéma, du vrai, du grand, des acteurs comme on n’en fait plus.
    J’étais un fan de tous ces acteurs merveilleux: William Holden, Rock Hudson, Robert Taylor, Spencer Tracy, Steward Granger, James Steward et tant d’autres.
    Pour vous dire si je suis un fan: je possède environ 2000 films de cette merveilleuse époque, et je n’oublie pas ces stars telles Kim Novack, Audrey Hepburn, la merveilleuse Maureen O’hara, Lana Turner, Ingrid Bergmann, etc…etc…

    • Christine Tasin Christine Tasin dit :

      Merci à toi n’hésite pas à nous proposer des articles pour dimanche cinéma autour d’un film, d’un réalisateur, d’un acteur… Avec ton amour du cinéma, ta belle plume et ta passion tu nous apporterais beaucoup

  2. Avatar gigobleu dit :

    Merci Christine pour ces chefs-d’oeuvre qui nous rappellent le bon vieux temps de notre jeunesse mais qui nous poussaient aussi à nous intéresser à l’histoire et à développer la réflexion, la culture et toutes sortes de valeurs qui construisent une personnalité. Que de bons moments passés en compagnie de ces géants du cinéma! Merci de leur faire honneur ici.

  3. Avatar claude t.a.l dit :

    Quand je vois les 10 films déjà présentés dans cette rubrique …..

    Je me dis qu’aucun de ces films n’obtiendrait la moindre récompense de nos jours.

    Voilà les critères qui viennent d’être choisis par l’Académie des Oscars, aux USA, pour obtenir un Oscar.

    Ce sera bientôt la même chose, en France, pour les César.

    Critères pour l’obtention d’un Oscar :

    –  » Le premier critère porte sur la représentation des minorités à l’écran et les thématiques choisies. L’œuvre devra soit avoir comme acteur principal ou secondaire une personne issue d’une minorité ethnique sous-représentée ; soit avoir un casting composé à 30% de personnes issues de groupes sous-représentés (femmes, minorités ethniques, personnes LGBTQ+, personnes souffrant de handicaps) ; soit avoir au centre de son histoire une personne issue de groupes sous-représentés.  »

    –  » Le deuxième critère porte sur l’équipe créative, qui doit être composée en partie de personnes issues de groupes sous-représentés.  »

    –  » Le troisième critère porte sur l’égalité des chances et indique que des personnes issues de groupes sous-représentés doivent avoir accès à des stages rémunérés à toutes les étapes de création du film (préparation, tournage, post-production).  »

    –  » Le quatrième critère concerne le marketing du film. Le studio et le distributeur du film doivent avoir des équipes dont les responsables sont issus de groupes sous-représentés.  »

    https://fr.news.yahoo.com/diversit%C3%A9-r%C3%A8gles-oscars-changent-meilleur-065335496.html

    Les films qu’évoque Moktar plus haut …. terminé tout ça !

    Maintenant nous sommes dans le Meilleur des Mondes …..

Lire Aussi