Macron : oui à la liberté d’expression… mais seulement à gauche !

.

5 ans… il aura fallu attendre 5 ans pour les familles des victimes pour que débute enfin le procès des complices des tueurs de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher.

Le Figaro nous présente à l’occasion la bobine et l’identité de ces anciennes chances pour la France. Pas vraiment des Suédois luthériens, on s’en doutait…

.

Qu’attendre de notre justice « Mur des cons » et de la législation la plus laxiste du monde ? Plus grand-chose puisque les travaux forcés et la peine de mort sont depuis longtemps abolis, la perpétuité inexistante, la déchéance de nationalité condamnée tandis que la prison française tient lieu, pour ces terroristes, d’un joyeux camp de vacances pour islamistes.

De plus, on n’entendra dans les médias que les apitoiements des avocats (à l’instar de Dupont-Moretti défendant le frère de Merah) sur la triste enfance des accusés confrontés sans doute dès le berceau au racisme des Camemberts-face-de-craie-babtous fragiles et à l’islamophobie d’un État colonial.

Qu’attendre d’Emmanuel Macron ? Pas grand-chose non plus sinon de belles envolées lyriques jamais suivies d’effets. Parler pour ne rien dire et ne pas agir, voire appliquer l’inverse de ce qui a été dit : voilà le programme de la gauche depuis des années.

Et, justement, à propos de liberté d’expression et à l’occasion de la polémique VA-Obono (mais aussi de l’affaire Mila), on peut mesurer le niveau de cynisme, de malhonnêteté et d’hypocrisie de la parole gouvernementale et des médias.

.

Pour résumer son discours, Emmanuel Macron défend, bien sûr, la liberté d’expression et la liberté de la presse : « ne jamais qualifier le choix éditorial d’un journal », « liberté de blasphémer », « liberté de conscience », « je suis là pour protéger toutes ces libertés », « en France on peut critiquer des gouvernants, un président… »

Pour ensuite, opposer en même temps un bémol à cette liberté d’expression : elle implique « une décence commune, une civilité, un respect », interdisant « notamment les discours de haine » que l’on peut retrouver sur « les réseaux sociaux ».

Dans le collimateur du président : l’hebdomadaire Valeurs Actuelles et sa fiction sur Obono ainsi que « les réseaux sociaux » (sous-entendu : les sites de réinformation ou les relais odieux et populistes « d’extrême-droite »…)

On peut donc représenter sans problème Jésus à poil sodomite et sodomisé ou dans les chiottes à la turque : se poiler sur le dos des catholiques sans risquer sa vie, c’est même le fond de commerce de la gauche !

 

 

On peut encore, si l’on aime se mettre en danger, se moquer de l’islam et des musulmans… quoique la gauche reste divisée sur le sujet… certains pensant réintroduire contre les islamophobes, dans un bel esprit masochiste de dhimmitude, l’ancien délit de blasphème.

Ainsi, en plus des menaces de torture et de mort sur elle, on se rappelle du Parquet de Vienne ouvrant une enquête pour « incitation à la haine religieuse » à l’encontre de Mila ayant osé répondre à un musulman raciste et homophobe que l’islam était « de la merde ». Heureusement, la blasphématrice était une adolescente lesbienne et pas « raciste » : devant le tollé et à contrecoeur, la « justice » et son ministricule échevélé,  Belloubet, devaient faire marche arrière.

En revanche, pas de quartier pour Valeurs Actuelles et « l’extrême-droite » (ou simplement l’opposant au progressisme antiraciste écolo-intersectionnel immigrationniste islamophile), à l’hallali face à la meute politique et médiatique ! Dépeindre, dans une fiction, le député indigéniste LFI Danièle Obono en esclave africaine capturée par des Noirs et vendue à des marchands arabo-musulmans, c’est une « souillure », une « horreur », une « honte », une « abjection », du « racisme » !

En résumé : oui à la liberté d’expression de la presse de gauche et à elle seulement et à condition de cibler les cathos et les Gaulois.

Le reste n’étant qu’abjection, racisme et discours de haine. A interdire, à condamner, à emprisonner… et à exterminer dans les futurs goulags de la bien-pensance.

D’ailleurs, au risque de plonger dans le même ridicule que le Parquet de Vienne, celui de Paris ouvre une enquête pour « injures à caractère raciste » contre Valeurs Actuelles. Et ce, avant même la plainte de Danièle Obono qui estimait auparavant que chanter « Nique la France » n’était pas « un crime de lèse-majesté ».

Dans cette fiction, on ne trouvera pourtant nulle injure et ni le moindre racisme envers Sa Majesté l’insoumise indigéniste racialiste…

«Après mûre réflexion et suite à une analyse juridique approfondie, j’ai décidé, avec La France insoumise, de porter plainte contre Valeurs Actuelles», précise Danièle Obono dans un communiqué.

«J’ai décidé de porter plainte, parce que ce n’est pas simplement moi, ma personne, mon histoire (…) qui ont été attaquées, insultées», a estimé l’élue de Seine-Saint-Denis. Selon Danièle Obono, ce sont «les millions de citoyens et de citoyennes» qu’elle «représente, en tant que députée de la Nation, qui ont été attaqués et insultés» par le texte publié dans Valeurs Actuelles.

Le Figaro

.

Ainsi, paradoxalement, pour défendre Charlie Hebdo et Valeurs Actuelles, les homosexuels et les blasphémateurs, les chrétiens et les juifs, les mécréants et les apostats, les Gaulois et les Français de cœur (de toutes les couleurs), il semble qu’il ne reste plus… que la droite identitaire et la gauche souverainiste. Un comble !

Charlie Hebdo: Macron défend «la liberté de blasphémer» en France

Emmanuel Macron a de nouveau défendu mardi «la liberté de blasphémer» en France à propos de la republication par Charlie Hebdo des caricatures de Mahomet, lors d’une conférence de presse à Beyrouth. «Depuis les débuts de la Troisième République il y a en France une liberté de blasphémer qui est attachée à la liberté de conscience. Je suis là pour protéger toutes ces libertés. Je n’ai pas à qualifier le choix de journalistes. J’ai juste à dire qu’en France on peut critiquer des gouvernants, un président, blasphémer, etc.», a-t-il répondu à la question d’une journaliste.

«Demain, nous aurons tous une pensée pour les femmes et les hommes lâchement abattus» lors de l’attaque de Charlie Hebdo en janvier 2015, a-t-il ajouté, à la veille de l’ouverture du procès de l’attentat qui avait décimé la rédaction du journal satirique.

«Un président de la République en France n’a jamais à qualifier le choix éditorial d’un journaliste ou d’une rédaction car il y a une liberté de la presse à laquelle vous tenez à juste titre profondément», a ajouté Emmanuel Macron.

Il a cependant estimé, tout en soulignant que sa remarque ne s’appliquait pas aux caricatures de Charlie Hebdo, que cette liberté «implique en revers une décence commune, une civilité, un respect» et qu’avec «la liberté d’expression, il y a le devoir de ne pas avoir de discours de haine», citant notamment les réseaux sociaux.

Mardi, Charlie Hebdo a décidé de republier, en Une, les douze caricatures de Mahomet qui en avaient fait une cible des djihadistes et provoqué des manifestations parfois mortelles dans plusieurs pays musulmans.

«Nous ne nous coucherons jamais. Nous ne renoncerons jamais», a déclaré le directeur de l’hebdomadaire satirique, Riss.

Le Pakistan a condamné cette décision mardi soir avec «la plus grande fermeté» [un pays comme tant d’autre de l’OCI, punissant de mort le blasphème – NDA]

Le procès de l’attentat djihadiste contre Charlie Hebdo, qui a fait 12 morts le 7 janvier 2015, suivi le lendemain des attaques contre une policière à Montrouge et un supermarché casher, s’ouvre mercredi à Paris et durera jusqu’au 10 novembre, pour juger quatorze accusés.

Emmanuel Macron a revendiqué à plusieurs reprises depuis son élection «le droit au blasphème» et à la liberté d’expression, la dernière en date à propos d’une adolescente menacée de mort en février sur les réseaux sociaux pour des propos hostiles à l’islam.

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/charlie-hebdo-macron-defend-la-liberte-de-blasphemer-en-france-20200901

.

Pourquoi ce tropisme et cet amour de Macron et de la gauche envers l’islam et les musulmans : par simple calcul électoral ! Démographiquement parlant et sans freins à l’invasion migratoire, l’électorat islamiste devient, comme on dit en marketing, le « cœur de cible » des écolo-gaucho-progressistes.

Normal de fricoter avec les islamistes quand « 69% des musulmans français interrogés pensent que les journalistes «ont eu tort» de publier ces dessins, «car cela constituait une provocation inutile» et que « 73% des musulmans sondés déclarent comprendre l’indignation déclenchée par ces publications ».

Tandis que « 18% des musulmans, ne condamnent pas l’attentat contre Charlie Hebdo ».

Et pour avoir une idée de l’avenir rose islamo-collabo nous attendant : chez les 15-24 ans, « 21% des jeunes Français et 26% des jeunes Français musulmans ne condamnent pas les djihadistes »… (Le Figaro)

 

Source : Le Figaro

 

 122 total views,  1 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. charlie hebdo n’a jamais était tendre avec les chrétiens et les juifs non plus , et pourtant les chrétiens et les juifs n’ont jamais tués personnes , pourquoi ? parce que nous savons prendre du reculs et que nous sommes des gens civilisés et bien que chrétiens ou juifs, nous avons intégraient les valeurs qui font la France . le sens de l’humour c’est important et je suis pour que l’on rigole de tout , même si ça touche certaines de mes valeurs , l’humour justement est là pour dédramatiser et faire prendre du recul . il faut savoir même rigoler de sois .
    par contre le torchon de la bien mal nommée  »libre pensée » , ne tapent que sur les chrétiens et les juifs et jamais sur l’islam . ben je l’ai laisses pour des cons qu’ils sont et n’achète pas leurs torchon . mais jamais il ne me viendrais a l’idée de les agresser , car ils on le droit d’être cons (lorsque j’en croise , je me fout de leurs gueules , mais ça reste bon enfants ) .
    en tout cas j’ai vraiment appréciais le dernier charlie hebdo , autant pour leurs courages que pour leurs non résignation face a la barbarie . chapeau!

  2. Très bon article,
    à noter que le Parquet de Paris vient de rejeter la plainte de la 3ème femme contre Darmanin, mais qu’il se précipite pour ouvrir une enquête contre VA, à propos d’une fiction tout ce qu’il y a de plus correct, pas de viol, pas de cannibalisme, un récit très édulcoré en somme.
    les ancêtres d’obono ont pu être soit esclaves, soit trafiquants d’esclaves,
    la fiction plus forte que la réalité, voilà le credo de la gauche

  3. Malgré tout cela et sur ces bases on a continué à faire rentrer et rentrer des gens, qui fonctionnent sur ce même logiciel !! Que cherche -t-on ? Veut -on à travers cela faire la démonstration que l’on ne puisse plus s’opposer à la charia parmi la population et que seuls les élites et autres bobos pourront se la jouer occidentaux dans une sorte de modus vivendi ou un pacte informel avec les musulmans où le peuple, lui, aurait tout à perdre ?
    Que va retenir la population de ces attentats ? Que les gens qui les ont fait, que ce soit les tueurs eux mêmes ou leurs complices étaient autrement plus déterminés à punir les auteurs de ces blasphèmes que nous ne l’avons été à faire respecter nos valeurs républicaines. Ils ont appliqué sans état d’âme la peine de mort à toute la rédaction d’un journal satirique puis ont averti meurtrièrement la population lors du bataclan à ce qui l’attendait si elle ne se pliait pas à leur exigence de voiles et de mosquées . Ils ont été reçu cinq sur cinq puisque les voiles se font encore plus visibles et les exigences plus « entendues  » par les élus locaux depuis les attentats . Les inauguration de mosquées sous la menace à peine voilée se sont multipliées . Et nous en face que leur oppose-t-on ? Des « pas d’amalgame  » des « vous n’aurez pas ma haine » , des procès où les protagonistes vont s’en tirer avec dix ans de « club med »? D’où ils vont pouvoir continuer à faire valoir leurs exigences religieuses incessantes ?
    La réponse aurait du être la peine de mort !
    Dans une guerre avec le terrorisme c’est la loi martiale qui s’applique et je ne vois pas pourquoi une gauche trouve complètement normal l’application de celle ci pour certains membres de L’OAS que l’on avait poussé à des extrêmités et non pour ces salauds qui s’en prennent à des innocents !!. Peloton d’exécution pour ces ignobles personnages et retransmission TV de l’exécution ,voilà ce qu’il faut faire pour montrer que la république sera intraitable avec ceux qui se permettront de telles atrocités sur le sol national!

  4. Il faut se rappeler le remarquable témoignage de Caroline Christa Bernard après les attentats du Bataclan pour réaliser toute la pression mise sur les kouffars (par la police, les psy, assoces, journalistes etc) pour ne jamais critiquer la religion de paix et d’amour.
    Patrick Jardin a résisté, il est fiché S….
    On comprend mieux pourquoi les parents des victimes ont toujours un discours apaisant après que leurs gosses se soient fait assassiner, agresser, violer.

  5. Merci à Céline Pina, laquelle a confondu Tarik Oubrou faisant usage de la takiya.
    Celui-ci « a recommandé » sur les ondes de ne pas répondre à l’ « outrage » de Charlie hebdo. Néanmoins, lorsqu’elle lui a demandé de prendre position concernant un penseur??? « frères musulmans » recommandant de tuer les Chrétiens et les Juifs, le sieur Oubrou s’est trouvé dans l’embarras et sur l’insistance de Céline a fini par se dévoiler.
    Bravo Madame pour votre pugnacité à démasquer les imposteurs.

  6. et il faut rabacher et bacher que les assassins ne sont que Mizilmons !!
    encore et toujours !!

    il n’ y a aucun juif ou chrétien qui assassine au nom de Moïse ou de Jésus

    87% de la population carcerale des deux cent etablissements pénitentiaires de France est composée de Vikings (une espèce mutante, bien basanée, voire noire, aux cheveux frisés ou crépus !!!)

    issus du continent du malheur dit Affreuque !

Les commentaires sont fermés.