Transmission du virus par les asymptomatiques : Véran ridiculisé par l’OMS !

Il répondait à BHL qui s’insurgeait contre la chasse au contagieux même chez les asymptomatiques (pour une fois que BHL ne dit pas de connerie, ça mérite d’être souligné !).

Véran, avec sa morgue habituelle, lui qui ne sait rien et fait n’importe quoi, et  qui a notamment tué 20 000 personnes en interdisant l’hydroxychloroquine est incapable de nuances, de dire « je ne sais pas », « on ne sait pas vraiment ». Non, il tacle BHL. Bien évidemment. Si trop de voix s’élèvent publiquement, en sus de celles des Médecins réfractaires Raoult et compagnie, il ne va pas pouvoir imposer la chape du masque obligatoire et de l’interdiction de réunion partout....

Dans le Journal du Dimanche, Olivier Véran avait déjà averti que « nous sommes dans une situation à risques ». Il craint une contamination des plus jeunes vers les personnes plus âgées et donc plus fragiles.

Ce n’est pas la première fois que Bernard-Henri Lévy livre sur Twitter ses analyses sur la situation sanitaire à grand renfort de « because ».

Le 21 août, il avait estimé qu’il ne « peut pas y avoir de deuxième vague semblable à la première » notamment parce que, selon lui la France dispose désormais de tests, de masques, que les hôpitaux sont prêts et que l’immunité est grandissante.

Le dimanche 7 juin, sur Europe 1, BHL avait aussi livré son analyse sur la crise du coronavirus. Pour lui, « les gens se sont fait avoir par les médias, les médecins et le pouvoir ». En ayant fait une confiance aveugle aux médecins ou à tout responsable médical, nos gouvernants ont fait preuve « d’abus d’autorité ».

https://www.ouest-france.fr/politique/olivier-veran/les-asymptomatiques-absurdite-medicale-olivier-veran-repond-a-bernard-henri-levy-6946508

.

Certes, Véran est médecin et BHL est philosophe, mais ce qu’on a vu de Véran pendant la crise nous a conduit à ne plus avoir aucune confiance en lui, même comme simple médecin. Il est par trop inféodé aux labos et aux intérêts politiques européistes et mondialistes.

Là où ça devient drôle c’est quand l’agent de l’OMS est battu en brèche par… L’OMS, qui, en juin, par la voix du docteur Maria Van Kerkhove, affirmait que la transmission par les asymptomatiques était sinon impossible du moins très rare.

Coup de tonnerre. Les personnes asymptomatiques ne transmettraient pas le virus (OMS)

Personne ne s’y attendait et pourtant c’est sorti du siège de l’OMS à Genève. Tout le monde, y compris les gouvernements, pensaient que le coronavirus se transmettait même par une personne qui ne présente aucun symptôme. Revirement.

Selon des responsables de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les patients atteints de coronavirus sans symptômes ne transmettent pas le virus. Voilà qui remet en question les assertions de certains chercheurs pour qui la maladie pourrait être difficile à contenir en raison d’infections asymptomatiques et qui ont inspiré la plupart des politiques de lutte contre la Covid-19

Certaines personnes, en particulier les personnes jeunes et en bonne santé qui sont infectées par le coronavirus ne développent jamais de symptômes ou ne développent que des symptômes bénins. D’autres peuvent ne développer des symptômes que quelques jours après avoir été réellement infectés.

Les preuves préliminaires des premières propagations du virus indiquent que celui-ci pouvait se propager par contact de personne à personne, même si le porteur ne présentait pas de symptômes. Or, les responsables de l’OMS affirment maintenant que si une propagation asymptomatique peut se produire, elle n’est pas le principal moyen de transmission.

On est passé à côté

Dr Maria Van Kerkhove, chef de l’unité des maladies émergentes et des zoonoses de l’OMS explique: « D’après les données dont nous disposons, il semble toujours rare qu’une personne asymptomatique transmette effectivement à un autre individu ». Lors d’un point de presse au siège de l’agence à Genève, la responsable a ajouté que ce cas est « très rare ».

Cela change tout donc pour les mesures que les gouvernements doivent prendre pour limiter la propagation de la pandémie. « Les réponses du gouvernement devraient se concentrer sur la détection et l’isolement des personnes infectées présentant des symptômes et le suivi de toute personne susceptible d’avoir été en contact avec elles », conseille Van Kerkhove qui tempère néanmoins ses propos en affirmant que « davantage de recherches et de données sont nécessaires pour vraiment répondre à la question de savoir si le coronavirus peut se propager largement par le biais de porteurs asymptomatiques ». 

Hakim Arif

https://lobservateur.info/coup-de-tonnerre-les-personnes-asymptomatiques-ne-transmettraient-pas-le-virus-oms/

.

.

La vérité nous oblige à souligner que peu après les « révélations » du docteur Maria Van Kerkhove,  l’OMS a fait 3 pas en arrière, parlant de confusion… La malheureuse a dû sérieusement se faire remonter les bretelles… et ils en ont bavé pour revenir sur ses affirmations sans y revenir, en nuançant… Il faut dire qu’ils ont un immense intérêt à faire croire qu’il n’y aurait pas d’immunité collective, que le Covid serait l’ennemi numéro 1, qu’il faut imposer masque et restrictions de liberté… pour justifier un vaccin !

 

Une responsable de l’OMS a apporté, mardi 9 juin, une « clarification » à ses propos faisant état de cas « très rares » de transmission du nouveau coronavirus (SARS-CoV-2) par des personnes asymptomatiques, invoquant un « malentendu ».

Maria Van Kerkhove, responsable technique de la cellule chargée de la gestion de la pandémie à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), avait déclaré lundi que, sur la base d’études effectuées dans plusieurs pays, la transmission du virus par une personne asymptomatique semblait « très rare ».

 Nous essayons de recevoir de plus amples informations des pays pour répondre vraiment à cette question. Mais il semble rare qu’une personne asymptomatique transmette » la maladie, avait ajouté l’épidémiologiste lors d’une conférence de presse virtuelle de l’OMS.

Ces propos, largement repris sur les réseaux sociaux, et qui continuent de circuler sans remise en contexte ni mise à jour, ont fait vivement réagir une partie de la communauté scientifique.

« Contrairement à ce que l’OMS a annoncé, il n’est pas scientifiquement possible d’affirmer que les porteurs asymptomatiques de SARS-CoV-2 sont peu contaminants », a ainsi écrit le professeur Gilbert Deray, médecin à la Pitié-Salpêtrière, à Paris, sur son compte Twitter.

[…]

Dès lundi soir, Mme Van Kerkhove avait apporté sur Twitter des précisions à ces déclarations : « Les études complètes sur les personnes asymptomatiques sont difficiles à mener, mais les preuves disponibles à partir du suivi de contacts fournies par les Etats membres [de l’OMS] suggèrent que les personnes contaminées et asymptomatiques sont beaucoup moins susceptibles de transmettre le virus que celles qui développent des symptômes. »

Au cours d’une discussion retransmise sur le compte Twitter de l’OMS mardi, la scientifique a invoqué « un malentendu » et a donc souhaité apporter une « clarification » : « Je faisais référence à un très petit nombre d’études, deux ou trois », en réponse à la question d’un journaliste et non pour exposer une position formelle de l’OMS, a assuré Mme Van Kerkhove. « J’ai utilisé l’expression très rare mais c’est un malentendu de dire que les transmissions asymptomatiques sont globalement très rares, je faisais référence au petit groupe d’études », a-t-elle ajouté.

https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/06/11/l-oms-clarifie-ses-propos-sur-la-transmission-tres-rare-du-virus-par-des-cas-asymptomatiques_6042525_3244.html

.

Inutile de dire que les explications de la Van Kerkhove sentent à plein nez le pédalage dans la semoule et donc la manipulation…

 

Mais tout cela n’est, une fois de plus que l’arbre qui cache la forêt. Le véritable problème, là où on est, avec un virus qui a évolué et qui touche plutôt les 25  à 40 ans, n’est pas la contagiosité éventuelle puisque dans l’immense majorité des cas, les contaminés sont asymptomatiques ou avec des signes mineurs, le seul et vrai problème qui a été signalé dès mars par Raoult et qui l’a martelé a cours des mois qui ont suivi est celui des séquelles des contaminés et notamment des asymptomatiques. Mais ça Véran s’en fout, ça n’est pas utile à Macron, à Bruxelles et à Big Pharma.

 

[…]

Didier Raoult soulève le problème des séquelles que pourrait provoquer le Covid-19 chez les personnes infectées. « Ce qui nous intéresse maintenant, ce sont les séquelles, a-t-il dit. Notre prochaine étape est d’essayer de faire le point sur les séquelles et éventuellement sur le traitement à donner. C’est ça, la suite de l’histoire. »

Et le professeur Raoult de revenir sur les enseignements du Sras de 2003. « On sait que dans le Sras, 20 % des personnes infectées avaient eu des insuffisances respiratoires par la suite ». « A Marseille, on s’est aperçu, au scanner, que 65% des gens qu’on disait asymptomatiques avaient des lésions. Ils n’avaient donc pas été diagnostiqués. »

Toutes ces personnes, le professeur Raoult et son équipe veulent « les revoir pour voir s’il y a une évolution vers une insuffisance respiratoire » après avoir été infectées par le Covid-19.

https://www.lindependant.fr/2020/05/05/coronavirus-lepidemie-aigue-passee-le-professeur-raoult-sinquiete-des-sequelles-du-covid-19,8874897.php

 

 

 188 total views,  2 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. je me demande comment un idiot pareil peut occuper ce poste !Il est totalement a coté de la plaque dans ce domaine et ne prèche que pour l’industrie pharmaceutique !il est donc partie prenante dans cette affaire et n’ a rien a faire a ce poste !dehors ce véreux!

  2. Croyez vous que la petit soldat à Macron ait besoin de l’OMS pour se rendre ridicule

  3. la bêtise de certains n’a pas de limite, plus elle est énorme plus ils sont contents et s’en flattent

  4. Veran nous dit que
    « ..Il craint une contamination des plus jeunes vers les personnes plus âgées et donc plus fragiles…. »

    C’est curieux quand même quand ce même Véran nous disait au mois d’avril que rouvrir les écoles primaires et maternelles ne représentait aucun danger. Faut croire que le covid du mois d’avril ne se transmettait pas des enfants aux parents et grands parents alors que le Covid d’aujourd’hui le peut?
    Véran continue à nous prendre pour des jambons. C’est abominable de savoir que la santé des français dépend de salopards corrompus pareils qui étalent sans vergogne leur incompétence crasse.

  5. si au lieu de nous emmerder avec leur vaccin a la con ils s’occupaient en premier lieu de soigner de ce virus, un vaccin c’est assez aléatoire au niveau efficacité mais un traitement vérifié et correctement appliqué serait bien plus efficace et rapide a trouver, demandez au prof Raoult quitte a remanier son protocole ou a l’affiner.
    combien de maladies n’ont pas de vaccin mais sont parfaitement maîtrisables avec les bons traitements…

  6. Empêcher l’hydroxychloroquine met la population sur les dents. Ouvrir les frontières, distribuer les allocations aux illégaux, le laxisme judiciaire exhorbitant, les populations d’origine immigrante ultra criminelles aussi mettent la population sur les dents. On dirait un mode de gouvernance. Le monde des « progressistes », en réalité des pervers.

  7. Passe d’armes via réseau social interposé entre un ministre qui veut briller devant les caméras et les journalistes et un pseudo-philosophe de mes 2 qui se fait prendre en photo sur la pointe des pieds.

    L’un comme l’autre veulent exister par tous les moyens….pitoyable

  8. Et un petit traitement à l’hydroxychloroquine et le tour est joué. Quoi on me dit que veran le véreux ne veut pas de ce médicament pourtant on le donne
    depuis 70 ans avec succès d’ailleurs, serait devenu subitement vénéneux. Mais on nous prendrait pas pour des cons des fois.
    Il n’aurait pas le véreux, des intérêts avec un certain labos, pour obliger la population à ce faire vacciner, pour mieux s’enrichir. Eh crapule.

Les commentaires sont fermés.