Pour une fois que le Covid est utile… Le Président de Sicile veut fermer tous les centres de migrants et interdire tout débarquement

Une nouvel épisode de la série « Arroseur arrosé »… Je m’en lèche les babines et je ne suis sans doute pas la seule, Salvini en tête !

Ah ! Ils veulent nous faire croire qu’il y aurait une urgence sanitaire ? Que le Covid nous menacerait ? Ils veulent faire disparaître nos libertés sous ce fallacieux prétexte ? A malin, malin et demi.

Eh bien utilisons-les, eux et leurs  sottises  ! C’est ce qu’a fait Nello Musumeci, Président de la région Sicile, qui,  dimanche dernier,  a publié un arrêté de fermeture de tous les centres de migrants sur son territoire (et Zeus sait qu’il y en a un paquet, depuis 2014 que les migrants débarquent  par myriades de bateaux à Lampedusa ! Impossible d’appliquer des mesures de précaution dans les centres surchargés, sans parler des nombreux migrants testés positifs au covid-19…

Naturellement, Conte et sa clique de prétendre que seul l’Etat aurait cette compétence… mais ça promet un beau bras de fer… 

Coronavirus: la Sicile veut fermer ses centres de migrants

Par Le Figaro avec AFP

Le président de la région Sicile, Nello Musumeci, a défié dimanche 23 août le gouvernement italien en publiant un arrêté de fermeture sur son territoire de tous les centres d’accueil de migrants, qu’il juge propices à la diffusion du coronavirus. Des sources du ministère italien de l’Intérieur ont immédiatement précisé que cette mesure régionale était invalide, car de la compétence de l’État.

«D’ici demain minuit, tous les migrants présents dans les +hot spots+ et dans tous les centres d’accueil de Sicile devront être impérativement transférés vers des installations situées en dehors de l’île», peut-on lire dans l’arrêté d’une trentaine de pages.

Le texte ambitionne aussi d’interdire à tout migrant d’«entrer, de transiter et de faire escale sur le territoire de la région sicilienne avec des embarcations, grandes et petites, y compris celles des ONG». Le président de Sicile explique sa décision par le fait qu’il «n’est pas possible de garantir le séjour sur cette île dans le respect des mesures sanitaires de prévention de la contagion».

Dans un commentaire sur les réseaux sociaux, Musumeci (élu président de région grâce à une alliance de droite et d’extrême-droite) a estimé que «la Sicile ne peut pas être envahie pendant que l’Europe détourne le regard et que le gouvernement ne procède à aucune expulsion».

Une prise de position qui lui a valu le soutien de Matteo Salvini, le chef de La Ligue (extrême droite) et ex-ministre de l’Intérieur qui s’était employé à empêcher les débarquements de migrants dans les ports italiens.

104 migrants dont 37 mineurs

De nombreuses petites embarcations de migrants, essentiellement des Tunisiens, continuent d’accoster sur l’île de Lampedusa, au sud de la Sicile. Il y avait dimanche 23 août environ 1200 migrants à Lampedusa, après le transfert d’environ 300 personnes depuis vendredi 21 août vers des structures d’accueil en Sicile.

Le navire Sea-Watch 4, appartenant à une ONG allemande, a fait savoir dimanche 23 août qu’il avait actuellement à son bord 104 migrants dont 37 mineurs, retrouvés ce week-end en mer au large des côtes libyennes.

Des dizaines de migrants hébergés dans les centres siciliens se sont avérés positifs au coronavirus ces dernières semaines.

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/coronavirus-la-sicile-veut-fermer-ses-centres-de-migrants-20200823

.

Le président de la région italienne de Sicile, Nello Musumeci (droite conservatrice régionaliste), a publié le 23 août un arrêté visant à fermer sur son territoire tous les centres d’accueil de migrants. Il estime notamment que l’afflux croissant de migrants sur les côtes siciliennes rend très difficile la mise en place des mesures et protocoles sanitaires visant à endiguer la pandémie de Covid-19. «La Sicile ne peut pas être envahie pendant que l’Europe détourne le regard», d’après Musumeci «Bonjour ! L’ordonnance a été publiée cette nuit. Aujourd’hui [dimanche 23 août], celle-ci sera notifiée à toutes les préfectures de l’île et au gouvernement national. La Sicile ne peut pas être envahie pendant que l’Europe détourne le regard et que le gouvernement ne procède à aucune expulsion. Je vous tiendrai au courant plus tard», a annoncé Nello Musumeci dans un texte accompagnant la publication de l’arrêté d’une trentaine de pages.

https://francais.rt.com/international/78177-sicile-interdit-migrants-entrer-transiter-faire-escale-ile

 

 120 total views,  1 views today

image_pdf

2 Commentaires

  1. Post Scriptum :
    fonction des indications du « compteur » exiger un referendum pour supprimer cette offre de l’Hôpital du Monde Entier qu’à ma connaissance nous devons être les seuls naïfs à financer sur cette planète… Noter à ce sujet que le petit cazeneuve avait introduit une facilité afin d’admettre les malades même si la thérapie pouvant les guérir existait chez eux, du moment qu’ils estimaient le délai d’attente trop long chez eux !!!!!……
    Comme disait son Président de l’époque : c’est pas grave, c’est l’Etat qui paye !!
    Et les tam-tam des brousses et des bleds de psalmodier « Ya’rrhia sarrââh vozélites ! Oh oui bwana Y’a bon vozimpots » !!…
    C’est quand même incroyable qu’avec tous les risques de contagion dont ils ne cessent de nous rebattre les oreilles, aucune restriction n’ait été apportée à cette « règlementation » complètement masochiste !

  2. Hé oui, il y a le covid, mais aussi l’ébola, la peste, la lèpre, le choléra, la tuberculose et autres joyeusetés qui peuvent s’abattre sur nous avec ces « arrivages » …
    Cette préoccupation de la préservation de la santé de nos populations n’ayant absolument rien à voir avec je ne sais quel « relent » national-populiste », ou autre forme de « racisssssme », je demande à MLP d’exiger du « gouvernement » la pose d’un « compteur » journalier -par exemple dans la chaîne parlementaire- indiquant le nombre de personnes installées dans nos hôpitaux, ou autre structure, au titre de l »Aide Médicale d’Etat ».
    Je pense qu’elle ne pourrait qu’être approuvée par une majorité de français. Alors, vite, vite, Marine, une interpellation à l’A.N. ou à Bruxelles avant que Mélanchons-nous se saisisse de cette idée pour faire l’intéressant ………………..

Les commentaires sont fermés.