Bernard Lugan : l’Afrique doit renouer avec les régimes autoritaires pour s’en sortir

Publié le 19 août 2020 - par - 5 commentaires

.
L’Afrique Réelle n°126 – Juin 2020
https://bernardlugan.blogspot.com/2020/06/lafrique-reelle-n126-juin-2020.html

De tous les mensonges faits à l’Afrique, celui qui prétend lui faire croire qu’il n’y a pas de développement sans démocratie est celui qui y a provoqué les plus grandes catastrophes.
Ce diktat impose en effet un système politique fondé sur l’individu à des sociétés communautaires, avec pour résultat une ethno-mathématique électorale garantissant le pouvoir aux peuples les plus nombreux. D’où un désordre permanent.
Le développement de l’Afrique demeurera donc une chimère tant que la question de l’Etat n’y sera pas résolue.

Dans les Afriques où la criante nécessité d’Etats forts est une évidence, l’impératif démocratique décrété à la Baule par le président François Mitterrand le 20 juin 1990 a eu des conséquences désastreuses. Le multipartisme y a en effet affaibli des Etats en gestation et réveillé les luttes de pouvoir à travers des partis qui ne sont, dans leur immense majorité, que des habillages ethniques.

C’est pourquoi les Afriques doivent :
1) Reprendre au plus vite ce « raccourci autoritaire » qui traumatise tant les démocrates européens, mais qui, seul, est susceptible de provoquer une coagulation nationale.
2) Répudier le système électoral fondé sur le destructeur principe de « un homme une voix ». Donnant automatiquement le pouvoir aux peuples les plus nombreux, il fait donc des membres des ethnies minoritaires des citoyens de seconde zone ; d’où d’incessantes guerres civiles.
3) Réfléchir à des modes électoraux communautaires et non plus individuels.

En un mot, les Africains doivent se décoloniser mentalement pour revenir à la culture du chef en laissant celle du consensus mou aux donneurs de leçons européens. Leur salut en dépend. Tout le reste n’est que nuées européocentrées. A commencer par le mythe du développement[1].

Autrement, l’Afrique restera un continent-mendiant vivant de la charité internationale et des remises de dette. Compte tenu du contexte économique mondial, pourra-t-elle d’ailleurs continuer à recevoir année après année, ces sommes colossales versées par les pays dits « riches » au titre de l’APD (Aide pour le Développement) ?
Pour mémoire, de 1960 à 2018, le continent a reçu en dons, au seul titre de l’APD, près de 2000 milliards de dollars (pour une dette d’environ 400 milliards de dollars dont entre 180 et 200 milliards de dollars de dette chinoise), soit en moyenne 35 milliards de dollars par an, c’est-à-dire plusieurs dizaines de fois plus que l’Europe du lendemain de la guerre avec le plan Marshall.

Or, ces prêts, ces allègements de dette, ces aides et ces dons n’ont servi à rien car, en plus de sa suicidaire démographie, le continent est paralysé par son immobilisme.
En effet, en dehors du don de la nature constitué par le pétrole et les minerais contenus dans son sous-sol, l’Afrique ne produit rien.
Sa part de la valeur ajoutée mondiale dans l’industrie manufacturière est en effet de moins de 2% dont les 9/10e sont réalisés par deux pays sur 52, l’Afrique du Sud et l’Egypte…
___________________
[1] Voir à ce sujet mon livre Osons dire la vérité à l’Afrique.
http://bernardlugan.blogspot.com/2015/03/nouveau-livre-de-bernard-lugan-osons.html

Print Friendly, PDF & Email

5 réponses à “Bernard Lugan : l’Afrique doit renouer avec les régimes autoritaires pour s’en sortir”

  1. Conan Conan dit :

    Merci d’avoir rapporté cet excellent article de notre distingué africaniste.
    Et probablement que seule une politique autoritariste pourra imposer la nécessaire maîtrise des naissances.

  2. Avatar Machinchose dit :

    le Mali vient de déposer ( aux objets trouvés ? ) son président

    et, scenario classiquement africain, l’ armée a pris le pouvoir

    ………me souviens de l’ ex caporal de l armée française, Bokassa qui de Maréchal avait fini Empereur….Vous savez , celui qui achetait la complicité de Giscard de Stains a coups de carats et devrait disparaitre sous les crachats des Français

    ce vieux naze qui crèche du coté gauche de l’ avenue Foch en allant vers l’ arc de triomphe
    sa piaule est reconnaissable au car de flics qui y stationne en permanence…5 flics mobilisés pour assurer la sécurité de ce vieux dechet…et on manque de flics

    mais il est vrai que la formidable solidarité qui est la regle entre tous ces Ex , justifie tous les exces
    en vertu de quoi ce « conseil constitutionnel » ? qui n’ est qu un club de mecs ayant touché au pouvoir ??et qui nous chient a la gueule depuis des decennies en toute légalité

    même les rois n’ ont jamais bénéficié de tels privilèges que ceux accordés (plutot entre-accordés) par cette racaille riche et toujours profiteuse

    aujourd hui c’est ton tour demain ce sera le mien..

    je crois savoir pourquoi les présidents ont un chien a l’ Elysée; c’est une brave bête, aimante, fidèle, devouée, qui frétille de la queue -comme leurs maitres elyséens-
    le subconscient de ces « président » qui espèrent un peuple de français fidèles, aimants,reconnaissants ,soumis et en admiration devant eux

    tiens, une raison de plus pour enfin voter Marine le Pen, qui voue aux chats la même affection que moi
    parce que le chat il sait aussi te mordre et te griffer quand il n’ a plus envie de tes minauderies qui l’ agacent et qu il fuit

  3. Avatar GAVIVA dit :

    https://www.aubedigitale.com/des-photos-de-bill-clinton-se-faisant-masser-par-lune-des-filles-depstein-deviennent-virales/
    Chez acted ça doit pas être différent. Les « voyage humanitaires » sont faits pour que les hors sol puissent se goberger peinards. Pendant que des crétins se font canarder…
    Ah les cons!

  4. Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

    Bonjour @GAVIVA ;
    Ce que dit Wikipedia à propos de ce tableau intitulé Parsing Bill.
    En août 2019, un tableau de l’artiste Petrina Ryan-Kleid, titré Parsing Bill, est retrouvé aux murs du domicile à Manhattan du prédateur sexuel Jeffrey Epstein, mort en prison quelques jours plus tôt. Le tableau représente Bill Clinton en robe du soir bleue et talons hauts rouges, assis dans un fauteuil du Bureau ovale ; l’artiste, qui avait peint un tableau de George W. Bush jouant avec des avions en papier dans le même bureau, se dit surprise que le milliardaire ait accroché son œuvre au mur
    :::: https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Epstein#Le_cas_Bill_Clinton
    :::: https://fr.wikipedia.org/wiki/Bill_Clinton#cite_ref-52

    ARTICLES
    :::: https://tinyurl.com/Clint-table-travesti
    ____________________
    L’artiste qui a peint le portrait de Bill Clinton dans une robe de Jeffrey Epstein nous dit pourquoi elle l’a fait et ce que cela signifie
    Petrina Ryan-Kleid veut éclaircir quelques points concernant l’image.
    :::: https://news.artnet.com/art-world/artist-epstein-clinton-painting-1628953

  5. Avatar Christophe L dit :

    Bravo Mr Lugan 👏
    On comprend bien que les multinationales hors sols n’ont aucun intérêt à voir l’Afrique libre et indépendante c’est très clair.
    Seul un boycott général des produits fabriqués par ces hydres carnassières serait efficace pour réduire à néant leurs putrides effets dévastateurs.
    Mais quand on voit le comportement d’acheteurs compulsifs drogué à une consommation outrancière de l’homme Occidentale et qui se reflète de surcroît sur le colon allogène, on n’est pas sorti de l’auberge mon cher Bernard !
    📯⚔️🇫🇷

Lire Aussi