Le bonheur est dans le pré boulonnais : week-end à Zuydcoote… entre nous !

Publié le 10 août 2020 - par - 8 commentaires

Illustration :Le Boulonnais est une région naturelle maritime et bocagère située sur le littoral de la Manche, dans le département du Pas-de-Calais. La principale ville du territoire est Boulogne-sur-Mer, suivie de plusieurs villes de sa banlieue (Outreau, Saint-Martin-Boulogne et Le Portel) et d’autres villes plus éloignées qui font office de pôles secondaires (Desvres, Marquise et Samer). Source wikipedia

.

WEEK END A ZUYDCOOTE

N’ayant pu cette année partir au pays de mes ancêtres, c’est-à-dire la côte Valencienne de l’Espagne, je me suis rabattu au nord, dans le Boulonnais, le 6-2 comme dirait Ribéry. Et je ne le regrette pas ! C’est magnifique et avec la canicule, cette région est un vrai régal : ses belles plages, ses vallons arborés, sa tranquillité au quotidien. Que du bonheur.

Je vous rassure, je ne vous écris pas un article à paraître dans le Petit Fûté ou le Guide du routard. Non, non, pas du tout. Encore que, c’est un exemple de la réelle beauté de la France et du bien-être en bleu-blanc-rouge.

Mais ce qui me frappe ici c’est la population. Pour l’instant je n’ai pas vu le moindre muzz, la moindre enfoulardée ou emburkinée accompagnée de ses 7 gosses mal élevés. A peine un ou deux Noirs paisibles et un couple mixe. Ici, que des blonds, des roux, des bruns, des peaux claires ou un peu bronzées. Ça boit de la bière et Ça consomme des fricadelles avec des frites. Peu de kebabs à l’horizon, les friteries dominent le paysage. Ici, les gens sont courtois, gentils et bien élevés, tous portent leur masque sans faire de problème. Ici les noms de famille fleurent bon la France rurale et profonde, avec parfois des exceptions que l’on arrive à déchiffrer si vous avez fait polonais première langue.

Bref, vous êtes dans le ch’nord ! Pas le ch’nord minier un peu tristounet. Pas le ch’nord non plus de Roubaix que l’on devrait rebaptiser Bab el RouBay. Non, le Boulonnais, beau et puissant comme leurs chevaux, là où l’herbe est verte et les villages plutôt prospères (allez faire un tour au Touquet chez les Macron ou cherchez à acheter un pied à terre).

Je me rends compte que la France peut exister et serait finalement encore plus belle sans cette faune « racailleuse » (mille pardons Christine ce n’est pas français mais imagé), ce camaïeu de bêtises et d’ignorance, ces malchances pour la France, ces poids morts pour notre système social. Entre le quartier où je travaille, que nous surnommons Bamako, les RER et métro à 90% colorés (et bien qu’on nous répète qu’il n’y a aucun grand remplacement), les quartiers islamisés à l’image des bleds, depuis que je suis arrivé ici, c’est le BON-HEUR : que des Blancs ! A croire qu’ici les gens se lavent avec Persil qui lave plus blanc que blanc. On voit aussi des croix avec des Jésus qui veillent sur les carrefours, des vierges Marie aux angles des maisons. Cela me rappelle l’Espagne et la Bretagne. Et pas un muzz pour nous les briser (pas les statues, les c…les). Le bonheur, je vous dis. Le bonheur est dans le pré boulonnais. Du bon, du gras, du bien tartiné et du bien arrosé au passage.

.

Peut-être, me direz-vous, que s’il n’y a pas un muzz à l’horizon, c’est que la CAF leur paye des vacances à nos frais. Vous aurez certainement raison, mais ne boudons pas notre plaisir. Profitons-en, allons prendre un bain de soleil sur ces belles plages sans risquer de nous prendre un parasol sur la tronche.

Car c’est ce qui s’est passé en Belgique, à Blankenberge. C’est pour cela que je parle de week-end à Zuydcoote en référence au film de guerre de 1964 avec Bébel. Des chances pour la Belgique ont foutu un tel bazar sur la plage que la police a dû intervenir… jusqu’à 120 flics, pas moins. Sur la vidéo qui tourne, on voit bien que ce sont des Suédois qui s’en prennent aux flics, qui leur balancent des parasols et du sable dans les yeux. Franchement, les Suédois depuis qu’ils ont envahis l’Europe avec IKEA, ils ne se sentent plus : ils veulent nous imposer leur Loi. Au total les bourgmestres locaux ont décrété que dorénavant, sauf à justifier d’un lieu de résidence sur place, la plage est interdite aux vacanciers d’un jour. Bien fait pour les Suédois mal élevés, n’ont qu’à retourner en Suède ou respecter les autres (notion difficile à comprendre pour eux, car les autres n’existent pas). D’ailleurs en écoutant la bande son, j’ai constaté que les chances pour la Belgique et les chances pour la France utilisent les mêmes onomatopées (« fils de pute », « nique ta mère ») peu nombreuses mais très classes, très riches en rimes style Cortex (pour les puristes, les CPF et CPB n’utilisent pas des alexandrins en 12 syllabes car trop compliqué pour eux au-delà de 5 doigts, mais en 4 pieds et cela s’appelle des algériens), avec les mêmes intonations « blédardes » (normal avec des algériens à 4 pieds… et rien dans la tête). Si vous avez une bonne oreille, vous distinguerez un léger accent belge, une fois.

Mais ces bourgmestres belges (bravo tout de même à eux) se sont inspirés d’un maire suisse frontalier qui, à force de pugilats dans la piscine municipale à cause de français frontaliers (comprendre des racailles colorées), réserve désormais la piscine à ses seuls concitoyens. Au grand soulagement des familles suisses ! Bien joué et il a parfaitement raison.

La question que je me pose est de savoir si en France un maire pourrait restreindre l’accès à la piscine ou à une base de loisir comme à Etampes aux seuls habitants de sa commune ? Légalement cela me semble fort peu probable sauf à utiliser la politique du tarif hors commune exorbitant. Il y aurait tout de suite la cohorte des associations de défense anti(complétez vous-même), les Assa Traoré (l’escroc), Tahar Bouhaf (le bouffon), Mélenchon (le caudillo) et tutti quanti pour dénoncer ce racisme anti jeunes des cités qui ont besoin de bouger après 2 mois de confinements (comprendre : tout casser). D’ailleurs « l’escroc, le bouffon et le Caudillo », ce serait une bonne idée de film ou comment se faire du fric sans bosser de sa vie.

Mais je pense que petit à petit on en viendra à ce genre d’extrémité, sauf dans les villes écolo-islamo-couto bien sûr, la racaille vote pour eux. Restreindre par l’argent l’accès à cette racaille puante pour enfin retrouver un peu de calme et de sérénité dans nos équipements municipaux. C’est déjà ce qui se passe dans certaines villes de droite qui préfèrent payer des amendes plutôt que financer du logement social attrape-racaille. C’est le cas de ma ville où le maire se fait élire avec plus de 75% des votants. C’est cher question impôts locaux, mais propre, sécurisé, avec de bonnes écoles et des profs qui se battent pour y enseigner.  Finalement, c’est plus cher  mais bien mieux sans les muzz et les BLM.

De même pour contrer les hystériques du burkini qui sont de plus un danger pour l’hygiène des autres baigneurs, je pense que l’on pourrait créer des associations qui réserveraient des créneaux pour leur seuls adhérents, genre l’association des nageurs de la Foi qui veulent suivre le message de Dieu en nageant à contre-sens sous l’égide de l’évêque de Partenia. Que des Blancs à l’arrivée, pas un muzz à l’horizon. Pas une seule connasse en burkini pour nous emmerder et nous polluer. Pas une seule racaille pour enquiquiner nos femmes et nos filles. Pas de bagarre, le calme, la paix.

Décidemment, une France uniquement blanche, judéo-chrétienne et de culture grecque : what else, mon Général !

Print Friendly, PDF & Email

8 réponses à “Le bonheur est dans le pré boulonnais : week-end à Zuydcoote… entre nous !”

  1. Avatar PHB dit :

    Culture grecque et judeo chrétienne pour le pouvoir
    , les pouvoirs et
    Culture gauloise pour le reste de la population ; ce qui est la majorité, non ?

  2. Avatar GAVIVA dit :

    https://www.aubedigitale.com/devinez-ce-quil-sest-passe-quand-new-york-a-mis-des-sans-abri-dans-des-hotels-de-luxe/
    Un peu hors sujet mais très amusant.
    Puisqu’on parle d’entre soi et de prise conscience de la réalité ( en pleine figure!) voici ce qui s’est passé quand quelque samaritain a voulu mener attention une expérience sociale: des déchets genre colline du crack à Paris ( mais dans les quartiers chics de New York!!) ben j’ai pas été étonnée UNE SEULE SECONDE du beau résultat.

  3. Avatar Aardvark dit :

    J’ai fait un rêve… (Martin Luther King)

  4. Avatar Jean Pierre dit :

    Sans être des CPF, les délinquants boulonnais existent bel et bien. On les trouve principalement dans le quartier du Chemin Vert à Boulogne-sur-Mer. C’est dans ce lieu aujourd’hui classé « Zone urbaine sensible », qu’est né Franck Ribéry en 1983. Paisible au début des années 80, ce quartier est devenu peu à peu un enfer avec la montée du chômage sous la présidence du socialiste François Mitterand. Pour le reste, je suis bien d’accord avec vous. La région est magnifique et je ne dis pas ça parce que c’est la mienne.

  5. Avatar Rinocero dit :

    « Et à part ça » mon général ou « et quoi d’autre mon général

  6. Avatar Jolly Rodger dit :

    Il y’a encore de jolis coins, qui ne sont pas encore islamisés ou gentrifiés. Mais pour combien de temps encore ?
    Merci pour cet article, j’avais une image négative du nord est, mais là vous m’avez donné envie de visiter ce coin que je connais pas et pourtant j’ai pas mal baroudé en France.

  7. Avatar Vade Mecum dit :

    @jolly rodger
    Oui cela vaut le déplacement dans le nord ouest et c’est un parc national aussi, entre la baie de Somme et Calais. En plus la bière locale est franchement bonne si vous êtes amateur.

Lire Aussi