Vous aimez les kebabs et autres « traiteurs asiatiques » ? Bon appétit !

Publié le 8 août 2020 - par - 11 commentaires

.

Dans les souterrains d’une rue commerçante du IXème arrondissement parisien, le constat laisse dubitatif. Le sol est jonché de cartons tâchés de graisse, des ustensiles de cuisine s’entassent, une broche de viande de kebab repose à même le sol, et on peut même y voir un sachet de poulet cru ouvert. Face à l’insalubrité des caves de cet immeuble, les habitants sont à bout. Depuis « plusieurs années », deux restaurants semblent avoir investi les lieux pour s’en servir de cuisine et de réserve, « sans la moindre autorisation préalable » assure le syndic. Une procédure judiciaire est en cours.

[…]

La visite des lieux, une fois les deux restaurants fermés, laisse perplexe. Dans les caves de cet immeuble du IXe arrondissement à Paris, dont le sol est balisé par un piège à souris et pavé de cartons tachés de graisse, au moins deux pièces sont utilisées comme cuisines et réserves par deux enseignes de la rue adjacente.

Bien que fermée à clé, la première cave, utilisée par un kebab, laisse entrevoir une cuisine aménagée, visiblement destinée aux préparations.

Quelques mètres plus loin, au fond du couloir, la cave-cuisine-réserve, utilisée comme telle par un traiteur asiatique est simplement fermée par une porte-battante cadenassée, et semble assez loin des standards requis. Elle est, selon des témoins, reliée à l’étage du dessus par un passe-plat.

« Il y a des souris, des rats, des cafards »

Et puis, entre les deux, une troisième cave, utilisée elle aussi comme réserve, offre un tableau nauséabond : une broche de viande posée à même le sol au pied d’une chambre froide, un sac éventré de blancs de poulet laissés à l’air libre, des bacs de viande en sauce stockés dans une armoire en métal… Des conditions d’hygiène douteuses, doublées d’un problème légal : selon le syndic de copropriété qui gère l’immeuble, l’utilisation de ces caves comme cuisine ou réserve s’est faite sans autorisation.

[…]

Dans les restaurants concernés, les employés que nous avons rencontrés (les gérants sont restés injoignables) reconnaissent qu’ils ont leurs cuisines dans les caves. « Mais on n’a aucun problème », assure l’employé du kebab. Quand on évoque la troisième pièce, celle où se trouvait la broche de viande posée au sol lors de notre visite, il fait la moue : « Ça, ce n’est pas nous…

Le son de cloche est sensiblement le même du côté du traiteur asiatique, où une employée explique qu’il « n’y a aucun problème » et que « beaucoup de monde fait pareil dans le quartier ». Un troisième homme, qu’on nous a présenté comme le propriétaire de l’une des caves, met vite fin à la discussion : « Je vais être honnête : je ne souhaite pas vous répondre. Aujourd’hui, c’est dans les mains de l’avocat. »

[…]

Prévenue, la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP), service rattaché à la préfecture de police de Paris et chargé d’effectuer des contrôles sanitaires, avait déjà effectué une visite du traiteur chinois en 2019. Elle a de nouveau été alertée en juin dernier et la préfecture de police, que nous avons contactée, nous a fait savoir que « les deux établissement avaient été contrôlés le 30 juillet et seront destinataires des conclusions de notre inspection. » Depuis, le restaurant asiatique a fermé pour cause de « travaux ».

.

Les riverains des deux restaurants auraient signalé la chose aux services compétents… en vain pendant des années ! Quand on voit la célérité avec laquelle les services de l’Etat ont fermé des restos qui avaient ouvert pendant le confinement et ferment ceux où la « distanciation sociale  » et autres conneries ne serait pas respectée ou bien parce que l’on autorise des non masqués à aller faire pipi sans masque on comprend vite dans quel monde on est…

On a envie de dire aux pékins qui sont allés manger dans ces 2 endroits : « bien fait pour votre gueule ». Ben oui, il y a suffisamment de petits bistros français avec une vraie cuisine, goûteuse, pour éviter ce genre de saloperies, non ? 

Bien sûr, cette histoire ne signifie pas, heureusement, que tout kebab et tout traiteur asiatique travaille de cette façon ignoble, mais cela signifie qu’il y a dans la restauration rapide des gens sans foi ni loi. On savait que, comme les pizzerias, les kebabs servaient souvent au blanchiment d’argent… Il paraît que la restauration rapide asiatique avec ses livreurs commence à intéresser les dealers pour la même raison. Quand on achète et ouvre un « restaurant » uniquement dans le but de blanchir de l’argent, on se soucie de l’hygiène comme de son premier coran !

Print Friendly, PDF & Email

11 réponses à “Vous aimez les kebabs et autres « traiteurs asiatiques » ? Bon appétit !”

  1. Avatar GAVIVA dit :

    Les kébab et les caves à raviolis c’est comme les prostituées et les dealers: tant qu’il y aura des clients pour leur MERDE ils en vendront! L’offre et la demande ça va pas l’un sans l’autre…Du reste la SCATOPHILIE est vraiment une perversion aux formes DIVERSES et variées

  2. Avatar Mountain dit :

    Deja que je ne mettais jamais les pieds dans ces tords boyaux ca ne fait que confirmer ce que je pensais ,A FERMER TOUS CES BOUIS BOUIS INFECTS .

  3. Avatar raslebol dit :

    C’est bon comme
    là-baas, dit !
    Ça ressemble sûrement à ça
    l’exotisme !
    C’est bien d’avoir fait un article
    là dessus, Christine.
    C’est exactement comme ça
    qu’ils procèdent, les crados.
    Quant ils ne se curent pas les
    ongles des pieds, dans l’arrière cuisine avec le couteau
    qu’ils se servent pour
    couper la viande !!!

  4. Avatar Michel dit :

    Kebab, rien que ce mot me coupe l’appétit. A ne jamais fréquenter. Même les mac-do (qui ne peuvent pas servir de modèle vu la qualité et les prix) me dégoûtent. Vive la cuisine de chez nous, saine (en campagne), goûteuse et de qualité. Les circuits courts sont une très bonne chose. Goûtez des oeufs, des légumes, des fruits de saison et même de la viande (pour ceux qui aiment), vous ne changerez plus ! Alors la merde des kebab, c’est pour ceux qui veulent bouffer des saloperies. Nous, on ne bouffe pas. On mange et on déguste.

  5. Avatar durandurand dit :

    Les noms , il faut balancer les noms de ces restos de merde avec leurs adresses , c’est le seul moyen pour faire bouger toutes les administrations de merde qui serrent les fesses quand il s’agit de resto d’allogènes ou autres immigrés .,par contre ils accourent ventre à terre quand c’est un resto tenu par un blanc de souche pour l’emmerder et lui coller des amendes !

  6. Avatar palimola dit :

    Bon appétit et grosse chiasse a ceux qui vont manger dans ces cloaques !

  7. Avatar claude t.a.l dit :

    Tiens donc !

    Et figurez-vous qu’à Aldershot, en Angleterre, dans un Mcdo, on sert des nuggets fourrés au masque chirurgical :

    https://www.bbc.com/news/uk-england-hampshire-53617762

    Qui travaille dans les Mcdo ?

  8. Avatar R.E.D. dit :

    J’ai vu un reportage et cela me semblait bien pire que ce vous montrez ici.
    la bouffe soi disant Viet ou chinoise une infamitude comme qui dirait l’ambassadrice des pingouins . quand au kebab , de la viande faisandée limite pourrie entassée sur la fameuse broche . a degueuler tripes et boyaux . jamais .
    J’ai mangé autour du monde dans des petits restos pas très classes , jamais malade ,mais là en France !

  9. Avatar Dorylée dit :

    Quand on mange dans la cuvette des cabinets, on ne doit pas s’attendre à y trouver du foie gras…

Lire Aussi