L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

Publié le 8 août 2020 - par - 14 commentaires

.

Cultura a répondu à un commentaire de l’une de ses clientes concernant l’écriture inclusive. Mais la polémique a enflé sur les réseaux.

La marque de grande distribution spécialisée dans les loisirs culturels n’aurait jamais dû supprimer son tweet… Le 2 août dernier, une internaute et visiblement cliente de Cultura, se plaignait d’avoir reçu un e-mail de l’entreprise en écriture inclusive. Mais la réponse de la société – via un community manager – est des plus étonnantes. Elle a fait réagir les utilisateurs du réseau social, comme le relaye RT France le 4 août. En effet, le message est surprenant : « Bonjour Oreliane, l’écriture inclusive est née de la volonté de faire changer les mentalités sur l’égalité homme/femme par le langage. Si cela est un soucis pour vous, nous ne vous retenons pas. Très bonne continuation », a écrit le compte de l’enseigne le 3 août à 10h47.

Cultura supprime le post, grave erreur… 

Face à la polémique qui enfle, Cultura a rapidement supprimé ce post… s’offrant à bras ouverts à Fallait pas Supprimer. Le compte Twitter s’est directement adressé à la marque : « Pourquoi ne pas assumer votre tweet sur l’écriture inclusive en le supprimant ? Vous n’aviez vraiment jamais entendu parler de nous ? » 

SUR LE MÊME SUJET

Sur Twitter, beaucoup d’internautes ont réagi face à l’initiative de Cultura. Le maire de Béziers, Robert Ménard (RN) a condamné les douteux propos de la chaîne : « Cultura, comme de nombreuses entreprises, s’agenouille devant le politiquement correct le plus stupide. Il ne faut pas céder à ces injonctions. J’espère sincèrement que Cultura fera machine arrière et reprendra ses esprits ! »

Comme le relate RT France, Cultura a donc fait face à une vague d’indignations sur les réseaux sociaux. Certains ont ironisé la situation en disant : « Oh zut Cultura, un client en moins », et en rappelant « l’article 2 de la Constitution : « La langue de la République est le français”». D’autres ont été plus fermes : « Tout d’abord, sachez que souci s’écrit sans « s ». Au temps pour la « cultura ». Ensuite, tant sur le fond que sur la forme, j’ai pris bonne note de la vision du monde que véhicule votre entreprise. Je ne mettrai donc plus les pieds chez vous. » 

L’écriture inclusive est de plus en plus utilisée par les entreprises et les politiques, “symbole” d’égalité femmes-hommes. Sauf que les nombreux points placés au milieu des mots s’avèrent être de nombreux d’obstacles. Le décryptage serait encore plus compliqué, notamment pour les non-voyants qui utilisent des synthèses vocales (grâce auxquelles les textes écrits sont transposés oralement par une voix synthétique), mais aussi pour les personnes dyslexiques ou ayant un handicap cognitif. Le nouveau maire écologiste de Lyon avait d’ailleurs été pointé du doigt à ce sujet. Grégory Doucet s’est dit « convaincu de son utilité ». Ainsi, les articles du site de la ville s’adressent par exemple désormais aux « Lyonnais·e·s » et on y évoque « les conseiller·ère·s municipaux·ales et les conseiller·ère·s des 9 arrondissements. » Une contrainte de plus pour lire ses propos… 

https://www.valeursactuelles.com/societe/lenseigne-cultura-boycottee-par-ses-clients-pour-son-ecriture-inclusive-122387

 

Print Friendly, PDF & Email

14 réponses à “L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive”

  1. Avatar Gloup la grenouille dit :

    Puisque Cultura souhaite contribuer à faire changer les mentalités sur l’égalité homme/femme, ce qui est louable, qu’ils commencent par mobiliser pour obtenir la fermeture de toutes les écoles coraniques et la libre circulation du coran.
    Aucun vœu de ‘ bonne continuation ‘ à cette enseigne.

  2. Avatar Joël dit :

    J’imagine une réunion internationale avec un grand chef d’entreprise comme LVMH, par exemple, avec tout le texte en écriture inclusive.

    Ça devrait être assez hilarant de voir la perplexité des intervenants étrangers.

    Et tant qu’on y est pour faire plaisir aux écolos, abattre quelques millions d’arbres pour mettre les tonnes de pavés de la loi française aux normes.

    Déjà qu’en Français, la plupart sont incompréhensibles, cela devrait prolonger drastiquement la durée des instructions dans les procès.

  3. Avatar durandurand dit :

    Ils nous emmerdent avec leur écriture inclusive tous ces bouffons de politocards , je me verrai bien leur administrer une bonne volée de bois vert sur leurs cotes , histoire de les ramener à la raison !

  4. Avatar Vade Mecum dit :

    Pauvre François 1er, il doit être en rage avec son édit de Viller-Cotteret

  5. Avatar Paul ter Gheist dit :

    Souvent , si vous lisez le texte en inclusif (ve) ahaha on lira que le titre est donc bien en inclu- mais dans le texte, l’inclu’ n’est pas utilisé ou bien il est oublié après quelques phrases…

  6. Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

    Rien que ce discours : – » Si cela est un soucis pour vous, nous ne vous retenons pas. Très bonne continuation », « – en dit long sur la mentalité de l’enseigne. C’est tout simplement intolérable.

    Où : – » Le client est roi ? »- ; fini çà aussi.

    Le client n’est plus qu’un porte-monnaie individuel qui se déverse dans le tiroir-caisse des multi-nationales. Les individus auxquels ces géants n’ont plus à avoir d’égards se retrouvent coincés dans la grande distribution, et c’est pour cela que le client n’est plus roi, n’a plus droit au respect qui est dû à celui qui fait vivre, parce qu’il n’est d’ores et déjà plus qu’une goutte d’eau dans cet océan de consommateurs que tiennent piégés (de multiples manières) ces grandes firmes.

    Ce : « nous ne vous retenons pas. ! » ce n’est pas ce que l’on dit à quelqu’un pour qui on a du respect, qui représente une certaine valeur. On ne parle pas comme cela à un roi. Autrefois c’était le client qui disait ces quatre mécontentements aux valets, lesquels entaient de gommer la contrariété du roi et de le contenter. Aujourd’hui, le valet crache à la tête de son suzerain.

    Les temps ont vraiment changé ! Dans quelle proportion positive ?!

  7. Avatar Bubu dit :

    au lieu d’inventer une nouvelle forme écriture pour justifier leurs salaires, nos politiques feraient mieux de s’attaquer au problème de l’ensauvagement de la France !

  8. Avatar Bayard dit :

    Comment notre société peut-elle devenir aussi con ??? Ras le bol de ces minorités qui veulent tout gouverner !

  9. Avatar Aardvark dit :

    Et même une société d’assurance au profit des militaires, le groupe Tégo édite une publication régulière qui porte le nom de « Engagé.e.s » Très laid et surtout contraire (et donc au mépris…) à l’avis impératif de l’Académie Française et de celui du gouvernement… Bien sur, leur site ne permet pas de donner un avis sur cette hérésie… Bel exemple d’une société qui se revendique exemplaire !

  10. Jack Jack dit :

    L’écriture inclusive !!! A bientôt 84 balais je ne vais certainement pas me plier à ce barbarisme. J’ai appris le Français dans des écoles où, de mon temps, il était enseigné, ainsi que l’orthographe et la grammaire, sous l’oeil assidu de l’instituteur qui parcourait les allées de la classe tout en dictant un texte d’un auteur classique ou d’un autre… et un petit coup de règle sur la main nous rappelait qu’on avait fait une faute. Nous avons tous fini l’année scolaire avec un «sans faute» (j’avais 10 ans) et j’ai terminé Premier du Canton ! Mais c’était AVANT comme dirait Patrick Jardin.

  11. Avatar Hubert dit :

    Pour moi, la situation est simple : l’écriture inclusive n’a pas été validée par l’Académie Française, seule autorité dans ce domaine.
    Donc, l’écriture inclusive ne DOIT PAS être utilisée.
    Point barre.

  12. pikachu pikachu dit :

    Cette binarité de l’écriture inclusive exclut les non-binaires. Il faut que l’écriture inclusive comprenne enfin que le spectre humain ne se limite pas à deux sexes.
    Et mon bonjour à tous les lect-eur-rice-orien-s.

  13. Avatar Hubert dit :

    Pour moi, la chose est simple. L’écriture inclusive n’a pas été validée par l’Académie Française, seule entité compétente en la matière. Donc ne pas utiliser l’écriture inclusive. Son équivalent existe déjà en grande partie avec le « e » ou le « s » entre parenthèses. Exemple : cher(es) ami(es).

  14. Maxime Maxime dit :

    L’insolence de l’employé qui a répondu – et qui a sûrement reçu des remontrances de son employeur j’imagine – est tout à fait typique des petits dictateurs gauchistes qui aiment pratiquer l’exclusion, l’ostracisme de qui ne pense pas comme eux. Ce n’est pas le moindre paradoxe de cette engeance.
    PS : le nouvel affichage correspond-il à une version provisoire du site ? Je m’inquiète que l’onglet « archives » ait disparu, les anciens articles ont-ils été envoyés au pilon virtuel ?

Lire Aussi