Le contribuable va payer aux copains de Macron les 15 millions de frais des cartes des paiement des migrants


Le contribuable va payer aux copains de Macron les 15 millions de frais des cartes des paiement des migrants

.

Immigration, il n’y a pas de petits profits...

CERTAINS COMMERÇANTS REFUSENT LA CARTE DE PAIEMENT DES DEMANDEURS D’ASILE ?

PAS GRAVE C’EST l’ETAT QUI VA PAYER !

Mis en cause sur Twitter parce qu’ils refusent la carte prépayée des demandeurs d’asile, des commerces évoquent des taux de commission très élevés. Explications.
.

Dans un tweet publié mercredi, un journaliste poste la photo d’une affiche qu’il dit avoir repérée dans un Leclerc parisien. Il y est écrit que les cartes de paiement des demandeurs d’asile ne sont plus acceptées « jusqu’à nouvel ordre ». « Ôtez moi d’un doute, ce n’est pas juste pour empêcher les demandeurs et demandeuses d’asile de venir dans votre magasin ? », demande-t-il.

Quelques heures plus tard, le community manager de Leclerc lui répond que la raison de ce refus est le taux de commission « particulièrement élevé pour les commerçants » de ces cartes. Mais que chaque franchisé est libre de les accepter ou non, et que le E.Leclerc du 19ème a fait marche arrière.

3% de frais sur chaque paiement (!!!)

Sous ces tweets, d’autres commerçants, notamment des buralistes, abondent dans le sens de Leclerc. Ils évoquent une facture, pour chaque paiement avec cette carte, de 3%. Soit « 10 fois la commission d’une carte bancaire classique », qui se situe d’ordinaire entre 0,25 et 0,35%.

Mais pourquoi cette carte, déjà distribuée depuis quatre ans aux demandeurs d’asile, se retrouve fustigée pour son taux de commission si élevé seulement ces jours-ci ? « C’est juste une erreur du prestataire », explique Didier Leschi, le directeur général de l’Office français de l’immigration et de l’intégration, l’organisme qui distribue la carte aux demandeurs d’asile et y verse leurs allocations quotidiennes, l’ADA.

« Up a facturé des frais qu’il n’avait pas à facturer, et ils ont déjà prévenu les commerçants qu’ils n’auraient pas à régler ces sommes. C’est l’État qui prend à sa charge les frais de fonctionnement de cette carte », précise Didier Leschi. Il explique aussi que ce n’est pas l’Ofii, mais l’Agence des services de paiements de l’Etat, qui choisit le prestataire et lui fixe ses conditions.

Le prestataire en l’occurrence, c’est Up, un spécialiste des solutions de paiement qui gère aussi les cartes « titre restaurant », les chèques culture, etc. Et il nie toute « erreur ». « Fin 2019, nous avons répondu au nouvel appel d’offre de l’Etat pour transformer la carte de retrait des demandeurs d’asile en carte de paiement, pour qu’ils puissent régler directement leurs achats avec« , explique François Barbey, directeur chez Up.

La commission déjà supprimée.

Dans sa réponse à l’appel d’offres, Up Cohesia évoque bien cette commission d’environ 3%, qui doit couvrir les frais de fonctionnement plus élevés de cette nouvelle carte, détaille le dirigeant. L’entreprise décroche une fois de plus le marché, et commence à distribuer la nouvelle carte à ses usagers début 2020.

Mais début juin, les commerçants reçoivent les premières factures. Certains s’indignent du montant, et décident de ne plus accepter la carte ADA. La fédération des buralistes envoie même un mail à ses adhérents pour leur recommander de la refuser.

Face à la polémique, Up et l’Ofii se réunissent la semaine dernière. Ils décident de ne plus rien facturer aux commerçants. Depuis, Up a prévenu chaque commerçant de l’annulation des factures, et remboursé ceux qui les avaient réglées. L’entreprise échange aussi avec les fédérations, les groupes de distribution et autres interlocuteurs habituels pour qu’ils fassent « redescendre les informations », détaille François Barbey.

Nina Godart

Nina GodartJournaliste BFM Éco

.

Dans un lien, il est indiqué 151 000 demandeurs d’asile représentant 42 millions € mensuel, en gros 500 millions par an, 3% c’est 15 millions ! D’une façon comme une autre, qui paie ?

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jean-Paul Saint-Marc

Résistance républicaine Aquitaine J'adore la chouette, elle a de grands yeux pour mieux voir.

Articles du même thême

12 thoughts on “Le contribuable va payer aux copains de Macron les 15 millions de frais des cartes des paiement des migrants

  1. AvatarChristian

    j’en veux une de ces cartes;;;;c’est le rêve une yes card.
    Croyez vous que si j’allais demander asile dans un des pays de ces nouveaux arrivés j’aurais une telle carte !!

    1. AvatarHollender

      Vous avez voté depuis 40 ans pour des aveugles et dernièrement pour un abruti. Maintenant vous devez avaler ses couleuvres.
      RDV en 2022 et cette fois, ne vous trompez plus.!

  2. AvatarMachinchose

    a ce sujet, qui n’ a pas été témoin de ces primitifs tentant de retirer des sous, grace a leur « carte » périmée et vide ?

    et zyva que je remette la carte qui ressort avec la mention « compte non aliménté » sur l’ écran!

    mais comme l’ ingénieur noir ne sait pas lire ou comprendre l’ instruction, il recommence

    au troisième essai j’ ai protesté en lui disant que le distributeur est marabouté !!

    ces pithécanthropes , trouvent normal que l’ argent gratos sorte des murs
    ils le racontent a leurs familles restées dans la brousse, et ça y est! l’ appel d’ air fonctionne! (a ce sujet, ils ont tous un iphone dernier cri, lui aussi tombé, non pas du camion, mais du ciel généreux de ces « assoces » en mal de charité

  3. AvatarMountain

    Et qui paie ? Ben toujours les mêmes qui raquent, marre marre et plus que marre.machinchose mdr le distributeur maraboute très drôle.

  4. Avatarpier

    O F I I
    l ‘office français d ‘immigration et d ‘intégration ( intégration mon cul )
    avant la fermeture des consulats en Mars ma conjointe siamoise ( l ‘on est Pacsés depuis 12 ans ) a obtenu un visa d ‘1 an
    Si tout ce passe bien ( Vols , frontières.. , etc ) elle sera en France ce mois ci . , mais ne passera pas l ‘hiver en makronie , moi aussi , j ‘espère
    il faut faire valider ce Visa d ‘ 1 an par internet et payer 1 timbre fiscal dématérialisé de 250 € au bénéfice de l O F I I … le visa avait déjà couté 135 €
    je ne chiffre pas le cout des démarches

    l ‘on ne demande RIEN et elle n ‘a droit à RIEN
    je paye son assurance santé
    seulement que l ‘on ne nous fasse pas chier ! ( hormis PAYER )
    quand nous irons chez Hyper U , c ‘est ma C B qui servira

  5. Avatarfaguet

    le problème ce n est pas les 3 % …ce sont les 500 millions…qu’ils aillent se faire pendre en Arabie Saoudite

  6. AvatarPhoenix

    C’est Machinchose qui a raison.
    Pendant ce temps des retraités crèvent de faim.
    Mais putain qu’on les foute à la mer.
    Les poissons aussi ont le droit de bouffer…

Comments are closed.