Blanc comme neige, le dealer relâché par le Parquet ?

Publié le 28 juin 2020 - par - 8 commentaires


Blanc comme neige…

Mardi dernier (24 juin), à Créteil (Val de Marne), l’attention de policiers en patrouille dans un lieu connu pour le trafic de drogue est attirée par une personne d’une vingtaine d’années. 

Une sorte de djeune.
Il est assis sur son scooter et tape frénétiquement sur son portable…

Les policiers, suspicieux, à tort sans doute, le contrôlent, finissent par fouiller le scooter, puis l’interpellent. 

Pour des broutilles : résine de cannabis, marijuana, cocaïne…

Arrêter un type qui n’est qu’un simple livreur de drogue !

Le Parquet de Créteil a mis fin à cette aberration et a immédiatement fait libérer  cette malheureuse victime de la violence policière.

Avec un argument imparable : 

« En fait vous l’avez contrôlé parce qu’il est noir » ! 

Blanc comme neige, le mec, finalement.
C’est normal :  » neige  » est une des appellations de la cocaïne.

Un livreur de drogues a été interpellé avec du cannabis et de la cocaïne par les policiers de la BAC à Créteil (Val-de-Marne) ce mardi. Il a été remis en liberté sur décision du parquet, qui aurait reproché aux policiers un contrôle lié à la couleur de peau du mis en cause.

La décision et la justification du parquet irritent les policiers. L’affaire a même été évoquée lors de la réunion hebdomadaire entre le patron de la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) et la procureure de la République ce jeudi matin raconte Le Parisien. Les autorités font part d’une « maladresse ». Le mis en cause a quant à lui retrouvé la liberté.

Tout est parti du sens de l’observation des policiers de la Brigade anticriminalité (BAC). En patrouille ce mardi soir dans le quartier du Port à Créteil, à proximité d’un point de deal, les fonctionnaires ont eu leur attention attirée par un individu âgé d’une vingtaine d’années, de type africain, qui portait un casque noir. Ce dernier sortait de l’immeuble situé au 52 avenue du Général Pierre Billotte.

Une fois assis sur son scooter, l’homme a pris son portable et s’est mis à tapoter dessus, allumant son GPS. Soupçonnant qu’il soit un livreur de drogue, les policiers ont décidé de procéder à son contrôle. Ils se sont vite rendu compte qu’ils avaient eu du flair.

Il remet le cannabis et la cocaïne qu’il transporte aux policiers

Le suspect était nerveux et une odeur de cannabis était présente. Ce dernier a rapidement avoué aux policiers qu’il transportait de la drogue. Il a remis aux policiers de la BAC un sachet qui contenait de la résine de cannabis, puis des pochons de cocaïne qu’il avait dissimulés. De l’herbe était aussi dans le coffre du scooter. L’homme domicilié à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) a été interpellé.

Les premières recherches ont confirmé que le mis en cause était un livreur de produits stupéfiants, jamais condamné par la justice par le passé et inconnu des services de police. Avisé de sa garde à vue, le parquet a demandé des précisions sur le motif du contrôle d’identité à l’origine de son interpellation.

« En fait vous l’avez contrôlé parce qu’il est noir »

Les forces de l’ordre sont en effet dans l’obligation de respecter l’article 78-2 du code de procédure pénale pour réaliser le contrôle d’une personne, en motivant leur action par le fait que cette dernière « a commis ou tenté de commettre une infraction » ou « qu’elle se prépare à commettre un crime ou un délit », entre autres.

La parquetière a demandé qu’on lui envoie le procès-verbal d’interpellation. Après l’avoir consulté, elle a estimé que le motif du contrôle d’identité n’était pas valable et que le mis en cause devait par conséquent être remis en liberté. « En fait vous l’avez contrôlé parce qu’il est noir », aurait lancé la magistrate, affirment les policiers. Une remarque qu’ils considèrent fausse et qu’ils ne digèrent pas, alors même que le fonctionnaire qui a décidé de réaliser le contrôle est lui-même de type africain.

« C’est une maladresse du parquet », a estimé un gradé de la police interrogé par le quotidien francilien. Le policier qui a rédigé le procès-verbal d’interpellation avait d’ailleurs précisé « que le pilote faisait démarrer son scooter sur un trottoir ce qui peut largement motiver le contrôle », souligne-t-il. Ni le parquet, ni la DDSP n’ont souhaité répondre aux questions de nos confrères.

.

Note de Christine Tasin

Il n’y a pas qu’à Londres que les policiers ne vont, bientôt, plus contrôler les Noirs et les laisser s’entre-tuer et nous décimer…

https://resistancerepublicaine.com/2020/06/27/lancien-chef-de-la-police-de-londres-denonce-la-violence-des-noirs-africains-et-le-mouvement-blm-coupe/

 

Print Friendly, PDF & Email

8 réponses à “Blanc comme neige, le dealer relâché par le Parquet ?”

  1. Avatar Christian Jour dit :

    Vous vous rendez compte comment ils sont méchants les policiers, ils empêchent des d’jeuns de dealer et de trafiquer tranquillement, non mais c’est pas croyable. Mais dans quel monde vie t’on.

  2. Avatar Joël dit :

    Ben oui, mais quand on se fait pas piquer, ça paye bien :

    Marseille. Le scooter grille un stop, les policiers découvrent près de 230 000 € dans le sac du pilote.

    https://www.ouest-france.fr/provence-alpes-cote-dazur/marseille-13000/marseille-le-scooter-grille-un-stop-les-policiers-decouvrent-pres-de-230-000-eu-dans-le-sac-du-6884020

  3. Avatar jojo dit :

    normal
    c’etait le fournisseur du parquet et des magistrats……………………

  4. Charles Martel 02 Charles Martel 02 dit :

    C’est très grave car ça constitue une jurisprudence, donc toute interpellation d’un noir pourra être invalidée au seul prétexte que le juge estimera que la racaille noire n’a été contrôlée qu’à cause de sa couleur de peau et peu importe si le pékin transportait 20 kG de drogue ou des armes illicites. On a là, la concrétisation de la justice à deux vitesses : laxisme et relaxe automatique pour les racailles noires quel que soit leur délit et tolérance zéro et sévérité absolue pour le pauvre con de français blanc.. Bref la France de Macron

    • Avatar BobbyFR94 dit :

      Dans les faits, on peut déduire ceci :

      – Comme l’a très bien dit, et ça lui a valu une condamnation à la XVIIème chambre correctionnelle, Eric ZEMMOUR :

       » Pourquoi la police contrôle-t’elle bien plus souvent les arabes et les noirs ? Parce que le plus souvent, ce sont ces gens-là qui trafiquent !!!  »

      – Le trafic de drogues, et, par extension, tout trafic, est devenu légal, mais uniquement pour les noirs, et…les arabes !!!

      Je comprends bien mieux pourquoi, depuis 2017, les bénéfices générés par le trafic de drogues est inclus dans le calcul du PIB national !!!

  5. Avatar BobbyFR94 dit :

    ll y a quand même quelque chose qu’apparemment beaucoup d’entre-nous ne prennent pas ou plus, en considération :

    Si le trafic de drogue attire autant de délinquants, et pas seulement ceux dits de la « diversité », c’est parce que des millions de connards – hors caractère médical – en consomment, et veulent continuer à en consommer !!!

    Ceux qui sont à la tête des importations de tous types de drogues n’en prennent pas du tout, sont pas stupides,ils savent très bien que ça détruit le cerveau toutes ces merdes-là !!

    Tout comme les merdeux de cités ne veulent pas se faire chxxx à faire des études, car, rien qu’en faisant le guet, ils gagnent autant qu’un type ayant des années d’études, genre ingénieur…mieux que quelqu’un qui bosse physiquement (métiers du bâtiments entre-autres)

    Pourquoi iraient-ils se faire chxxx, car, en plus, c’est net d’impôts !!!

    Tant que toutes ces questions n’auront pas été réglées, il est vain d’espérer ramener tous ces gens – et je ne parle pas de la HAINE distillée par le NAZISLAM – à faire autre chose de leur vie…

  6. Avatar alf dit :

    Si la police ne lui a pas rendu la marchandise , il peut déposer plainte pour vol .

  7. Avatar bm77 dit :

    La parquetière voulait donner tort à zemmour qui dit fort justement que les trafiquants sont tous noirs ou arabe. Et donc pouvoir le condamner à l’avenir pour injure raciale.
    Tout cela est cousu de fil blanc . Cet « incident  » est tout sauf le fruit du hasard surtout après ce qui s’est passé ces derniers temps d’émeutes racialistes!
    Rien de ce qui sort médiatiquement aujourd’hui est fortuit . Tout est pesé et sous pesé. La com bat son plein!

Lire Aussi