Les effigies de Cream Wheat, Aunt Jemima, Uncle Ben’s supprimées : jugées « racistes »!


Les effigies de Cream Wheat, Aunt Jemima, Uncle Ben’s supprimées : jugées « racistes »!

Photo : MarketWatch/iStockphoto

.

Et hop, au tour des entreprises de mettre un genou à terre dans un répétitif numéro maso de flagellation – soumission :

« Uncle Ben’s a fait son temps. Son visage noir au sourire éclatant, comme autant de stéréotypes afro-américains datés, devrait bientôt disparaître des rayons des supermarchés américains » (L’Obs)

En effet, pour l’Obs et les antiracistes Black Lives Matter, l’image de l’homme afro-américain classieux aux dents blanches et nœud papillon représentait un « stéréotype » raciste.

Mais pour la plupart d’entre nous – enfin pour ceux qui n’ont pas une centaine d’esclaves enchaînés dans leur plantation – ce n’était que du riz américain présenté par un type souriant,  sympa et chaleureux entouré d’une famille « traditionnelle ». Bon, certes, dans un environnement très communautariste où l’on ne voit, ici, aucun Blanc.

Mais enfin, c’était beaucoup mieux que l’image du racisé de banlieue, agressif et violent, ou de l’indigène islamisé antirépublicain à la mode Traoré.

Donc exit l’effigie d’Uncle Ben’s (groupe Mars) jugée « raciste ».

.

Exit également l’effigie « raciste » du cuistot Cream Wheat (B&G Foods).

.

Exit enfin l’effigie d’ « esclave » de la marque de sirop d’érable Aunt Jemima (Quaker Oats- Pepsico) :

« Le climat suscité aux États-Unis par les manifestations à la suite de la mort de George Floyd sous le genou d’un policier blanc le 25 mai, aura eu raison de cette image, survivance mal assumée de stéréotypes racistes. Une vidéo de la chanteuse Kirby Maurier publiée sur Tik Tok a aussi contribué à accélérer cette annonce.

« Comment ne pas prendre un petit-déjeuner raciste ? », demande l’artiste afro-américaine, avant de vider le contenu de la boîte de pâte à pancakes iconique dans l’évier »  (Le Monde)

Comme Aut Jemima, beaucoup d’entreprises « ont promis de changer leurs méthodes de recrutement pour faciliter l’embauche de membres des minorités visibles ou encore de verser de l’argent pour améliorer l’intégration de la communauté ».

Si, comme la gauche nous le répète sans cesse, les hommes sont tous égaux et les races n’existent pas, pourquoi opter encore une fois pour la discrimination positive et la préférence raciale ? Ne serait-ce pas un racisme inversé ou, au moins, une injustice, envers ceux – généralement les Blancs et les Asiatiques – qui seront exclus d’un recrutement ou d’un programme d’aides financières par le fait de leur couleur de peau ou d’un supposé « privilège » ?

Bref, dans la publicité comme ailleurs, quand ils sont présents, ça ne va pas et quand ils sont absents, ça ne va pas non plus : les racisés ne sont jamais contents et chouinent toujours pour obtenir traitements de faveur, soumission et argent des Blancs « racistes-systémiques ».

Le logo Uncle Ben’s, jugé raciste, va disparaître des paquets de riz

A la suite du mouvement de protestation antiracisme, de nombreuses marques et entreprises se sont emparées du slogan « Black Lives Matter » et ont renoncé à utiliser l’image de stéréotypes afro-américains.

Uncle Ben’s a fait son temps. Son visage noir au sourire éclatant, comme autant de stéréotypes afro-américains datés, devrait bientôt disparaître des rayons des supermarchés américains.

« Le temps est venu de faire évoluer la marque Uncle Ben’s, y compris son identité visuelle, et c’est ce que nous allons faire », a reconnu dans un communiqué Mars, le géant de l’agroalimentaire mondial pour qui « le racisme n’a pas sa place dans la société ».

Si l’utilisation de l’image d’Uncle Ben’s fait polémique, c’est parce qu’elle évoque forcément les plantations de coton ou de riz qui, exploitées seulement grâce aux esclaves, ont fait la richesse du sud des États-Unis. Une guerre civile sanglante a également été déclenchée pour tenter de préserver ce système coûte que coûte.

Cependant Mars est resté vague sur ce qu’il comptait faire de sa marque de riz et n’a pas promis d’abandonner l’image. « Nous ne savons pas pour le moment quels vont être exactement les changements apportés ni selon quel calendrier, mais nous évaluons toutes les possibilités », précise le communiqué.

Aunt Jemima va aussi disparaître

Aunt Jemima, une femme noire emblématique qui orne les bouteilles de sirop d’érable et les préparations pour pancakes de Quaker Oats dans les rayons américains, va également disparaître d’ici la fin de l’année, a promis mardi 16 juin l’entreprise, qui appartient au groupe Pepsico.

Aunt Jemima perpétue « des stéréotypes raciaux » a reconnu la marque. Une image qui a évolué depuis ses 130 ans d’existence, « mais pas assez ».

En effet, cette femme à la peau sombre et au sourire éclatant, représente les servantes noires du sud des États-Unis et par association le passé d’abord esclavagiste, puis ségrégationniste de cette partie des États-Unis, où la minorité noire reste soumise à de nombreuses discriminations.

Contrairement à Mars, Quaker Oats va se débarrasser entièrement du visuel de la marque d’ici la fin de l’année et changera ensuite le nom.

Des prises de position parfois jugées hypocrites

Aunt Jemima a également annoncé le versement de 5 millions de dollars en faveur d’initiatives pour la minorité afro-américaine, en plus d’un plan de 400 millions de dollars sur 5 ans « pour soutenir les communautés noires et augmenter la représentation des personnes noires » au sein du groupe PepsiCo.

Ces décisions fortes ont été prises dans un contexte de protestations sociales massives et inédites aux États-Unis, pour dénoncer les violences policières faites aux Afro-Américains et plus largement le racisme en général et l’héritage de centaines d’années d’esclavagisme.

Face à la pression de la rue et des réseaux sociaux, beaucoup de marques et entreprises ont embrassé le slogan « Black Lives Matter » et promis de changer leurs méthodes de recrutement pour faciliter l’embauche de membres des minorités visibles ou encore de verser de l’argent pour améliorer l’intégration de la communauté.

Des prises de position parfois jugées hypocrites et opportunistes au point d’avoir créé l’expression « BLM washing » à l’instar du « Green washing », qui désigne les stratégies d’entreprises faisant semblant de lutter contre le réchauffement climatique ou la protection de l’environnement.

https://www.nouvelobs.com/economie/20200619.OBS30259/le-logo-uncle-ben-s-juge-raciste-va-disparaitre-des-paquets-de-riz.html

.

Par effet mimétique, les Black Lives Matter français s’attaqueront-il à Banania (déjà bien amoché) ou aux effigies emblématiques des marques de rhum ?

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




19 thoughts on “Les effigies de Cream Wheat, Aunt Jemima, Uncle Ben’s supprimées : jugées « racistes »!

  1. Charles Martel 02Charles Martel 02

    La connerie de la repentance imbécile est en train de submerger le monde occidental.. C’est grave, et c’est le début de la fin…

    Reply
    1. Avatarmoustache et trotinette

      Selon moi, il y a quarante que le début de la fin a commencé, et certains avaient trouvé génial de faire la fête de la musique (du pipeau ou de la flûte?)

      Reply
  2. AvatarJJB

    Une chose se développe sans problème de race, de couleur de peau, d’origine, c’est, de façon exponentielle, la connerie humaine.

    Reply
  3. HopliteHoplite

    My God!!! Mais qu’ils sont cons, ils ont oublié le chocolat noir raciste et blanc supremaciste, les black eyes peas, le café noir de starbucks, le black label à remplacer par un petit jaune, non pas jaune, le black market, le savon noir, noir c’est noir à remplacer par blanc c’est blanc. N’oubliez pas d’allumer les bougies car la nuit noire c’est raciste.

    Reply
    1. Avatarcoupendeux

      Ils vont finir par vouloir détruire les vases Grecs, qui à une période de leur histoire, ont peint des personnages en noir sur leurs vases.

      Reply
  4. AvatarCeltillos

    « ont promis de changer leurs méthodes de recrutement pour faciliter l’embauche de membres des minorités visibles ou encore de verser de l’argent pour améliorer l’intégration de la communauté ».

    si j’ai bien compris on va privilégier a l »embauche les « minorités », ce qui veut dire que le critère de recrutement ne sera plus la capacité, l’aptitude ou le savoir, mais jute la couleur de peau ou l’appartenance a une minorité « opprimée », on va donc mettre a des poste clés des incapables notoires, des bons a rien mais qui auront le bon profil, même dans mes pires cauchemars je n’aurais oser l’envisager. pauvre pays tu part a la dérive et tu va vite rejoindre le tiers monde sous développé!

    Reply
  5. AvatarGAVIVA

    oui c’est possible, mais je me demande puisque nous sommes encore des êtres pensants s’il ne s’agit pas d’une initiative venant des marques elles-mêmes. Parce que par les temps qui courent ET DE PLUS EN PLUS, la seule vue d’un noir sur un emballage conduit au boycott du produit.
    Je n’irais pas jusqu’à l’affirmer mais je ne peux pas non plus dire que c’est impossible en ce moment.

    Reply
  6. AvatarPETIT

    Il serait salutaire de faire disparaître toutes les pubs télé ou apparaissent des descendants d’africains, c’est de l’exploitations esclavagiste, même s’ils sont bien payés.
    Ça permettrait d’avoir des pages pub moins énervantes.

    Reply
  7. AvatarG H

    Perso je m’en réjouis j’en vois assez tout Au long de ma journée partout , alors a table chez soit , quel bonheur de plus en voir ?

    Reply
  8. AvatarJoël

    Hé bien soit, dans ce cas effaçons les noirs des prospectus, des catalogues, des pubs télé, etc.
    Contentons-les à la lettre et qu’ils n’existent plus tout simplement.

    C’est dire le QI de poulet, ils nous ont casser les c….pendant des années pour être visibles et maintenant qu’ils le sont, ils hurlent au racisme.
    Avant on disait : con comme un balai.
    Maintenant on peut dire : con comme certains africains.

    Reply
  9. Avatarcaiusbonus

    Il y a suffisamment d’autres marques pour ne plus acheter les produits de ces cons. Achetez donc français.

    Reply
  10. Avatarberger

    Donner de l’argent pour embaucher des Français plutôt que des étrangers, on avait eu cela à l’époque de Jaures et celui-ci s’était offusqué en disant que cela créait deux catégories de travailleurs. Nous y sommes à nouveau à front renversé et bien entendu en totale opposition avec la Déclaraton des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones!!!!!!!!!!
    Pour info article 17. -« Nous avons le droit de n’être soumis à aucune condition de travail discriminatoire, notamment en matière d’emploi et de rémunération ».
    Cette déclaration date de 2007, ce nest pas un texte des temps anciens!!!

    Reply
  11. AvatarSniper83

    Ce qui me laise perplexe c’est que connards de gauchistes repentanceofils n’aient pas encore réclamé la suppression de la tête de Maure sur le drapeau Corse….sans doutes ils n’osent pas affronter les Corses sachant ce que leurs vastes conneries risque de provoquer comme réaction !!!

    Reply
  12. Avatarberger

    Je relève ici aussi la confusion entre jugement et estimation.
    Tout le monde peut estimer n’importer quoi, la musique de Mozart est affreuse, Garou chante divinement bien, les Hauts de France sont un nom judicieux (à côté du « Plat Pays »), le col du Galibier est monotone etc…
    Mais pour juger, il faut un juge et il y a un aspect officiel, un jugement.
    Une Déclaration de l’ONU adoptée par l’Assemblée générale a aussi valeur offficielle et celle nous concernant en matière de peuple autochtone nous concerne au plus haut point !!!!

    Reply
  13. AvatarDorylée

    Il faut dégager tout ce qui est bronzé de la pub mais plus ça va et plus les spots publicitaires s’africanisent. Le Noir ne veut pas être l’emblème d’un paquet de riz mais veut bien être la vedette du film des aventures des cornichons Machins ou des saucissons Trucmuche. Comme vous le dites François, ça n’est jamais bien, quand ils sont là comme quand ils n’y sont pas.

    Reply
  14. Avatargigobleu

    Et la farine de manioc typiquement africaine est tout ce qu’il y a de plus raciste aussi puisqu’elle est blanche. Et que dire du lait de vache, toujours blanc même si la vache est noire. Et le lait de chèvre alors?

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *