J’ai vu peu à peu le niveau de mes étudiants baisser avec l’augmentation du nombre d’élèves africains…


J’ai vu peu à peu le niveau de mes étudiants baisser avec l’augmentation du nombre d’élèves africains…

.

Martin Luther King disait : « Les hommes ne doivent pas être jugés selon la couleur de leur peau », sauf si …

Nous sommes bien d’accord en France sur cette citation. En revanche, aux USA certaines universités ne l’entendent pas de cette oreille :  Gordon Klein, professeur à l’Université d’UCLA vient d’en faire les frais. Devant son refus d’augmenter les notes de ses élèves noirs lors d’un examen passé en ligne et anonyme (il ne connaît pas le nom des élèves et ne les voit pas) , suite à des demandes pressantes d’élèves noirs « au nom de la compassion ». Ceux-ci lancent alors une pétition dénonçant le racisme du professeur qui rapidement est suspendu par l’université et demeure depuis sous protection policière.

.

Ces élèves noirs semblent d’accord avec leur mentor M. Luther King sauf si la couleur de leur peau peut les avantager ou leur éviter de passer pour des gros nuls. Y aurait-il un problème de niveau entre élèves noirs, jaunes et blancs dans les universités américaines ?

.

J’ai moi-même été confronté à ce problème en France lors de mes interventions dans un master d’une petite école de commerce parisienne. Sur une période de 7 ans, j’ai vu progressivement le niveau de mes promotions baisser avec l’augmentation des élèves africains. Je me voyais d’année en année obligé de noter de façon toujours plus clémente surtout les élèves africains. La dernière année où j’ai enseigné là-bas, le partiel fut assez sanglant. Les élèves blancs restaient à peu près dans la moyenne habituelle (déjà pas fameuse, merci l’Education Nationale), tandis que les élèves africains atteignaient les abîmes. Dans ma promotion, il y avait une seule élève chinoise, qui parlait peu et mal le français. Lors de mes cours, elle se plaçait devant moi au premier rang (d’ailleurs il n’y avait qu’elle…). Elle ne faisait pas de bruit, posait parfois quelques questions et ne parlait pas pendant mon cours. Presque transparente. Quelle ne fut pas ma surprise lors de la correction du partiel : c’était la seule à vraiment bien connaitre mon cours, je voyais qu’elle avait travaillé sérieusement son partiel et malgré quelques difficultés et fautes de français, son devoir était de très loin le meilleur ; quel contraste avec les autres étudiants étrangers ou même français ! Quel brio ! j’étais bluffé. J’avoue, je l’ai un peu surclassée et cela m’a fait plaisir.

En revoyant mes corrections, je me suis rendu compte que la majorité des élèves africains n’avaient aucunement travaillé le cours ou préparé le partiel. Cela se sentait, c’était creux, écrit très gros pour faire illusion, mais rien d’intéressant, des banalités et des lieux communs sans intérêts ; Il est vrai qu’en matière de gestion d’entreprise, il est difficile de broder quand on ne connait pas son cours. Au partiel de rattrapage, ce fût la même catastrophe et là, n’en pouvant plus, je n’ai plus hésité à enchaîner des zéros… tant pis pour ces élèves et zéro était encore une bonne note pour certains. Suite à cela, j’ai arrêté définitivement l’enseignement dans cette école de commerce.

J’avais déjà fait le même constat dans d’autres centres de formation. Les stagiaires africains avaient rarement le niveau requis et avaient toujours des difficultés pour suivre les cours et surtout ne fournissaient que très rarement les efforts nécessaires pour avancer et se mettre au niveau. Je n’en connais pas les causes (QI, goût du travail, attitude dilettante, culture ?) et il n’est pas question ici de généraliser. Mais il y a certainement des raisons pour que l’Afrique soit encore misérable et que l’Asie ait connu un tel développement (par exemple : le Ghana et la Corée du sud. En 1960 ils avaient tous deux le même PIB. Le Ghana a assez peu évolué depuis tandis que la Corée est devenue une puissance industrielle).

Martin Luther King avait raison quand il disait qu’il ne fallait pas juger les hommes sur la couleur de leur peau… Sauf si c’est trop cruel pour certains ?

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Articles du même thême

10 thoughts on “J’ai vu peu à peu le niveau de mes étudiants baisser avec l’augmentation du nombre d’élèves africains…

  1. AvatarChristian

    La faculté leur sert surtout à avoir un statut en France avec sécurité sociale, bourses,… mais quand à 35 ans et qu’ on est encore étudiant en Master on peut réfléchir à la motivation de ces étudiants. Une étude montrait qu’à diplôme égal un africain ou un maghrébin à un niveau de 2 ans inferieur à un Français. Le QI moyen en Afrique est de 85 (105 en Europe) et ne me parlez pas de racisme car ce n’est pas lié à la couleur de peau mais à un fonctionnement de la société diffèrent du notre…

    1. Avatarjeanne

      juste une precision en france c’est très curieux mais on peux reprendre les études a tout âge surtout depuis que l’on a plusieurs carrières dans une vie c’est pas encore bien encré dans la mentalité même a 40 ans beaucoup de personnes s’inscrivent dans une université. Cela dit cette population n’est pas le bien venue elle prend la place de migrants clandos etc…. et si elle est de race blanche non musulmane il faut s’accrocher …. j’en ai fait l’expérience j’ai fini mon cursus à l’étranger

  2. Charles Martel 02Charles Martel 02

    C’est une évidence, ce constat j’ai pu le faire moi aussi, ce n’est qu’une corrélation mathématique (sans aucune forme de racisme par ces temps précisons le) mais elle est évidente, le niveau a chuté proportionnellement à l’augmentation du nombre d’étudiants noirs et arabes, étudiants qui bénéficient d’une tolérance insupportable et d’un barème de notation différent de celui appliqués aux français. C’est un fait.

  3. AvatarGAVIVA

    Je me souviens de la série « Urgences » je détestais le dr Benton. Arrogant, prétentieux, braillant au racisme quand un médecin blanc commettait une erreur avec un patient noir, sauf quand le médecin c’est lui. Et il avait obtenu de faire son internat par la magie de ‘l’intégration concertée » autrement dit discrimination positive. Ils veulent bien être noirs quand ça peut les arranger, comme dans ce roman dégeulasse « push » et son adaptation « precious », avec cette mentalité de parasite éternel assistés socieux parce que « les blancs leur ont fait l’esclavage ».
    Tous les mêmes.
    Et en passant, c’est pas la couleur de peau le problème. C’est toute la merde qui va avec!

  4. AvatarBouillot

    Si a 35 ans il est encore en études c est qu il a un poix chiche a la place du cerveau…a part profiter du système Français trop laxiste pour ces étrangers.

    1. Avatarbackdoor72

      Merci pour la vidéo du lancement de la fusée congolaise !!! On a tous bien ri !!! J’ai visionné la vidéo cinq fois !

  5. Avatarbm77

    Le problème vient de l’EN et son gauchisme , les noirs ne sont pas plus cons que les autres mais ils se cachent souvent derrière de mauvaises excuses , ils ne sont pas francs avec eux même et malheureusement trouvent des idéologues qui de façon un peu colonialiste, trouvent des excuses à leurs manquement et leur tendances à la facilités. Avant, certains coloniaux paternalistes disaient des africains que c’étaient des grands enfants et aujourd’hui les mondialistes gauchos vont remonter jusqu’à l’esclavagisme pour les déresponsabiliser et donc les maintiennent dans un déterminisme racial infantilisant..
    Comment une jeune chinoise parlant à peine le français peut être meilleure qu’un africain francophone qui serait donc plus apte à saisir les énoncés des problèmes auxquels ils seraient soumis dans les différents matières et partant ,donc, avec un avantage certain sur elle . Tout simplement parce qu’elle aura travaillé trois fois plus!
    Je vais assez régulièrement à la médiathèque . J’y rencontre souvent des asiatiques qui planchent sur leur devoir ou lisent pour découvrir et aller vers l’autre . J’y rencontre aussi des jeunes africains . Eux c’est pour rencontrer leur copine palabrer blablater déconner mais pas beaucoup se documenter ou se cultiver. Ils sont nombrilistes , ils ne s’intéressent qu’à eux mêmes leur africanisme , leur négritude et encore uniquement pour en tirer un bénéfice Je les côtoie assez quotidiennement , ils n’ont aucune attention pour les autres ceux qui habitent autour d’eux . Ils n’ont aucun complexe à gueuler à n’importe quelle heure quitte à emmerder ceux qui se lèvent tôt pour travailler, à balancer leur saloperies partout que ce soit les encombrant comme les déchets de restos rapides , faire des fêtes jusqu’au petit matin dans leur appartements en les transformant en boite de nuits. Pour des discriminés , on a vu pire!! C’est leur gueules, leurs clans, leurs communautés et paradoxalement ce sont eux qui reçoivent le plus de la société!!
    Je crois surtout qu’ils se foutent de nous avec l’aide des politiques !

  6. Avatarjeanne

    en tant qu’étudiants blancs lorsque les étudiants noirs arrivent les bancs savent qu’ils vont rien foutre en classe c’est les vacances le niveau est tellement bas on s’en amuse le noir s’intéresse qu’a faire des videos pour être star ou star du sport , par contre le blanc doit se battre pour avoir la note qu’il mérite parce que le prof va privilégié le noir dans la notation donc il faut montrer au prof que le blanc n’a pas peur de faire un procès et après ca fonctionne

  7. Avatarberger

    Le problème est bien là et nous n’aurions pas du les lacher en 1960, toutefois c’était devenu ingérable mais nous ne le savions pas à l’époque.
    Les Noirs sans la colonisation européenne et l’esclavage arabe qui les a menés en Amérique seraient encore comme des tribus d’Amazonie qu’on découvre encore. Mais ils sont dans le monde actuel et n’ont pas eu beaucoup de temps pour s’y faire. Ca viendra avec le temps, espérons mais la racialisation va faire des dégâts.
    Pour les Arabes, c’est différent, belle civilisation lors de notre Moyen age mais complètement dépassée actuellement et incapable selon certains Arabes érudits de sortir de l’islamisation. C’est ce qui fait leur rancoeur, ajoutée au problème des Noirs, on est malbarre !

Comments are closed.