Blanquer à Castaner : « on s’appelle La République En Marche, et pas Le Communautarisme en Vadrouille »


Blanquer à Castaner : « on s’appelle La République En Marche, et pas Le Communautarisme en Vadrouille »

BREVE

.

Petit conseil à Castaner, Belloubet et Philippe sur la manière de gérer la racaille 

 

Oignez vilain, il vous poindra, Poignez vilain, il vous oindra !

Rabelais 

 


Je dois confesser ma dévotion pour Rabelais qui fait preuve d’une immense sapience sous des dehors … rabelaisiens.

Avec ces dix mots, à la fois strophe et antistrophe, Rabelais livre un conseil dont feraient bien de s’inspirer nos « dirigeants ».

Pour que ces Castaner, Belloubet et autre Philippe puissent éventuellement avoir une chance de comprendre, je leur en livre une transcription en français moderne :

« Soyez sympa avec une crapule, elle vous maltraitera,
Maltraitez-la, elle sera sympa avec vous ! ».

.

Je ne reviendrai pas sur les propos et comportements proprement hallucinants de nos ministres, tant ils ont été abondamment commentés.
Mais substituer l’émotion au droit, inviter des crapules au ministère de la justice, tout ceci en n’étant pas solidaire de la police c’est tout simplement criminel.

Même LREM commence à douter, puisque l’on rapporte les propos de Blanquer tenus au cours d’un récent bureau exécutif « On s’appelle La République En Marche, et pas Le Communautarisme en Vadrouille »


Sur un tout autre registre, je ne peux m’empêcher de citer à nouveau Rabelais de façon plus légère, cette fois-ci en direction des hygiénistes qui s’acharnent à mener une lutte impitoyable contre la consommation de vin :

« Cent diables me sautent au corps s’il n’y a plus de vieulx hyvrognes que de vieulx medicins ».

Pas besoin de traduction tout le monde aura compris, même Véran !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Raoul Girodet

Auteur de "Objectif La Mecque". Il y a 14 ans, Raoul Girodet a fui la France à laquelle il est pourtant profondément attaché, selon la formule d'Edgar Quinet : "le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays, c'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer". Lassé de voir nos dirigeants adopter une ligne politique totalement opposée aux aspirations des citoyens, il a fui la dictature du politiquement correct et s'est réfugié sur une petite île dans des contrées lointaines, où il continue à suivre de loin l'inexorable déclin de notre société. Et contrairement au dogme en vigueur, le niveau de la mer ne monte pas sur son île !


11 thoughts on “Blanquer à Castaner : « on s’appelle La République En Marche, et pas Le Communautarisme en Vadrouille »

  1. AvatarChristian

    “Dites à votre maman que je la salue avec respect et affection ; et que si je pouvais capturer un bataillon de vers à soie, je le ferais pour recoudre juste un petit bout de son cœur brisé”.

    Poème de niveau CM2 dit par Taubira à la malienne qui vu le nid qu’elle porte sur la tête a du adhérer à la ligue de défense des oiseaux d’Alain Bougrain Dubourg ! On marche sur la tête et aujourd’hui en France être noir devient un métier, un gagne pain, une rente de situation qui fait vivre une bande d’ordures qui crachent sur notre pays qui les nourrit .. On va enfin mettre un coup de pied au cul de cette bande de racailles incultes !!!

    1. PacoPaco

      Oui, le coup des vers à soie… J’avais noté !
      Je l’ai habillée sur mesure. Pour demain. Avec des vers à moi…

        1. Christine TasinChristine Tasin

          eh non ! J’ai changé la programmation j’ai avancé à aujourd’hui pour répondre à l’actu, à voir en début d’après-midi

  2. pikachupikachu

    N’y a-t-il pas une erreur ? Le titre de l’article semble ne pas correspondre à l’article, à moins que je n’eusse pas saisi la pointe d’humour.

Comments are closed.