Quel point commun entre la Jordana et le Merah, principal auteur du Lancet ?


Quel point commun entre la Jordana et le Merah, principal auteur du Lancet ?
.

Il y a des coïncidences particulièrement amusantes et savoureuses.

On a ainsi eu, à très peu de temps d’intervalle, l’interview de Camelia Jordana et celui de l’auteur principal de l’article du Lancet, qui aurait dû enterrer l’hydroxychloroquine, Mandeep Merah.

 

Ils ont tous les deux un point commun. Je vous laisse apprécier (et trouver) ce point commun :

 

– Camelia Jordana, dans « On n’est pas encore couché ».

« Il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic et j’en fais partie. Aujourd’hui j’ai les cheveux défrisés, quand j’ai les cheveux frisés, je ne me sens pas en sécurité face à un flic en France. Vraiment. Vraiment. »

 

– Mandeep Merah, dans un interview au journal Le Point (http://www.francesoir.fr/opinions-entretiens-societe-sante/interview-exclusive-mandeep-mehra-lhydroxychloroquine-pas-efficace )

« L’ensemble des patients représente une population assez homogène et pour être tout à fait honnête avec vous, nous avons appliqué tous les principes de recherche scientifique pour conduire une étude qui se rapproche le plus d’un essai clinique randomisé. « 

 

Identifiez-vous le même tic langagier chez ces deux personnes ?

 

Non ? C’est pourtant très facile !

Camelia Jordana termine son propos par cette expression bizarre « Vraiment. Vraiment. » Elle redouble le mot comme pour mieux enfoncer le clou. 

Mandeep Merah lui utilise l’expression « pour être tout à fait honnête avec vous« . Les deux donc annoncent que ce qu’ils disent est la stricte vérité, et il faut les croire sur parole.

 

.

 

J’avais déjà appris à cibler les menteurs par ce genre de tics (« Franchement », « j’te  jure ! », « Walla ! »). En Israël, par exemple, on se méfie toujours d’un lascar qui te dit « fais-moi confiance ». C’est le mot magique, en hébreu, qui doit allumer ta lanterne rouge : le gars en face est en train de t’embrouiller, et il faut précisément ne PAS lui faire confiance.

 

Les deux lascars précités, Camelia et Mandeep, n’ont pu s’en empêcher eux non plus. Petits joueurs !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




15 thoughts on “Quel point commun entre la Jordana et le Merah, principal auteur du Lancet ?

  1. Laurent PLaurent P

    Un exemple de mensonge complètement caricatural qui illustre le principe du « Fais moi confiance » :
    Le livre intitulé « Le livre qui dit la vérité » de Claude Vorilhon (plus connu sous son pseudonyme de Raël)
    Un mensonge tellement gros qu’il a fini, au bout de 20 ans, par remplacer le titre par son sous-titre « Le message donné par les extra-terrestres ».

  2. Laurent PLaurent P

    Un exemple, dans le domaine du livre :
    Le livre titré « Le Livre qui dit la vérité » de Claude Vorilhon !

    1. pikachupikachu

      Je viens de voir le livre sur A..zon. Effectivement, ça vaut son pesant de cacahuètes : « Le livre qui dit la vérité : Le message donné par les extra-terrestres » écrit par le fameux (fumeux ?) Rael.

    1. pikachupikachu

      Votre message m’a ramené à « Milou en mai » (la chanson y est reprise) et à Michel Piccoli que j’appréciais beaucoup. Une image de cette France de ma jeunesse que je regrette tellement.

    1. pikachupikachu

      @Machinchose

      Je veux et j’exige qu’Ariane Anderson soit nommée ministre de la Santé à la place de Véran.
      Je veux et j’exige qu’Ariane Anderson soit la nouvelle Marianne dans les mairies de France.
      Je veux et j’exige qu’Ariane Anderson remplace Jérome Salomon dans son point presse quotidien : elle nous parlera de la tarte aux pommes, du clafoutis et de la tenue du maquillage lorsque l’on patisse.

Comments are closed.