Pourquoi Orban devrait-il accepter le chaos racial qui s’abat sur l’Europe ?


Pourquoi Orban devrait-il accepter le chaos racial qui s’abat sur l’Europe ?

.

En matière de désinformation, la presse française, toute dévouée à Macron, n’a aucun mal à se hisser au sommet  du podium. Et quand il s’agit de diaboliser Viktor Orban, c’est l’apothéose. Un déluge d’insultes et d’accusations diffamatoires.

Depuis dix ans, l’Europe n’a cessé de maquiller le dirigeant  hongrois, élu démocratiquement, en dictateur infréquentable. Jugez plutôt :

« Esprit fou », « Viktator », « Tumeur idéologique », « Saigneur de la démocratie » et  j’en passe. Avec un tel palmarès, on se demande comment la Hongrie et son leader peuvent  encore faire partie de l’UE !

La vérité est que toute cette meute d’illuminés de la mondialisation heureuse ment effrontément et que les médias français ne font que diffuser la haine de Macron envers un chef d’État qui aime et protège son peuple, deux vertus que Macron  méprise.

https://www.valeursactuelles.com/monde/gestion-de-la-crise-sanitaire-par-viktor-orban-en-hongrie-halte-la-desinformation-des-grands-medias-118836

De tous les dirigeants européens, Viktor Orban est incontestablement le seul leader démocrate qui gouverne au nom du peuple, ne prenant aucune décision qui puisse nuire à son pays.

Quand un Macron ne cesse de mener une politique dévastatrice de préférence étrangère, Orban affiche, seul contre tous, un nationalisme protecteur qui force l’admiration.

Ceux qui dénoncent une dérive autoritaire chez le leader hongrois, oublient qu’il a été élu en 2010, réélu en 2014 et reconduit en 2018. Cela s’appelle la démocratie ! Orban n’a pas fomenté de putsch !

Et il est particulièrement  scandaleux d’entendre les dictateurs de Bruxelles donner des leçons de démocratie au peuple hongrois, qui a connu  le joug ottoman durant près de deux siècles, qui a subi un terrible dépeçage de son territoire en 1920 et qui a vécu sous la férule soviétique pendant plus de 40 ans.

Insulter Orban, c’est insulter le peuple hongrois et son choix démocratique.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_Hongrie

Par le traité signé en 1920 à Versailles, au Grand Trianon, la Hongrie a perdu  les 2/3 de son territoire et  plus de 3 millions d’habitants. La surface du pays est passée de 326 000 km2 à moins de 93 000 !

Privés d’un accès à la mer, les Hongrois ont perdu leurs mines d’or, d’argent, de mercure, de cuivre et de fer, ainsi que leurs usines, les 2/3 de leurs forêts et  de leurs terres cultivables.

Un traumatisme qui reste encore bien ancré chez le peuple hongrois et qui explique cette volonté farouche de rester les maîtres de leur destin et de défendre leur liberté.

Pourquoi devraient-ils accepter le chaos racial qui s’abat sur l’Europe et  menace son identité culturelle ?

Pourquoi mettre en péril la civilisation occidentale, en ouvrant les portes à un islam politique conquérant qui refuse de s’intégrer ? Pour Orban, c’est hors de question et jamais les Hongrois n’accepteront de quotas d’immigration.

Quand les ayatollahs de Bruxelles imposent leurs diktats aux peuples européens qu’ils méprisent, Orban dit non et se comporte en homme d’État  protecteur de son pays.

Au plan économique, le bilan Orban est époustouflant et Macron peut aller se rhabiller.

Il y a dix ans, la Hongrie vivait une grave crise politique, économique et morale. Dix ans plus tard, c’est un autre pays totalement transformé. Pour la vice-présidente du Fidesz, le parti au pouvoir, « Les Hongrois ont redécouvert la stabilité et la sécurité.Les valeurs de la nation, de la famille et de la souveraineté ont été mises au cœur de notre projet politique ».

Tout le contraire du projet Macron qui hait la nation et le peuple français, ne rêvant que multiculturalisme au mépris de nos racines chrétiennes. Il n’a pas pris une seule mesure favorable au peuple français. Tout n’a été que préférence étrangère, braderie de notre souveraineté et affaissement de notre identité.

Le bilan Orban ? Fermeture des frontières à toute immigration, croissance de 5,1 %, chômage à 3,4 %, recul de la dette publique, soutien à la démographie, nationalisations ciblées. La bête noire de Macron et de l’UE n’a vraiment pas à rougir de ses 10 années de pouvoir !

En France, Macron nous mène au désastre. Explosion de l’immigration d’assistés, croissance en chute libre, dette exponentielle, chômage à un plus haut historique, insécurité galopante et tous les services publics dans le rouge. Et avec la crise sanitaire gérée en dépit du bon sens, tout va empirer dans des proportions dramatiques.

Macron détruit littéralement le pays, mais prétend donner des leçons à Orban !

Gestion de la crise Covid-19 : 500 morts en Hongrie pour 10 millions d’habitants et  30 000 morts en France pour 67 millions d’habitants. Proportionnellement 10 fois plus de décès en France !

Dès le début mars, Viktor Orban instaurait des contrôles aux frontières, tandis que Macron se pavanait au théâtre en minimisant la menace et en encourageant les Français à sortir.

En Hongrie, il n’ y a pas eu de pénurie de masques, de respirateurs et de tests. Orban n’est pas Macron. Dès  la première alerte, Budapest commandait  tous les matériels nécessaires en Chine, en Ouzbékistan et au Kazakhstan. Une gestion de crise  irréprochable.

Anticipation et bon sens côté Orban, désinvolture et incurie côté Macron. Y a pas photo !

En arrivant au pouvoir en 2010, Orban s’est juré de barrer la route aux élites communistes à l’affût, et de restaurer la confiance. Comme de Gaulle en 1958, il adopte une nouvelle Constitution et assure la stabilité du régime en réformant le système électoral. Qui peut le lui reprocher ?

Ceux qui dénoncent les atteintes à la liberté de la presse et à l’indépendance de la justice en Hongrie semblent oublier combien en France Macron bafoue ces deux pouvoirs.

Il est clair que dans notre pays, information et justice sont rendues au nom du politiquement correct, contre l’avis du peuple. Quel juge, quel journaliste oserait s’opposer ouvertement à Macron, sans risquer de briser sa carrière ?

Où est la démocratie quand Macron ouvre les frontières et islamise la France à tours de bras, alors que 80 % des Français ne veulent plus d’immigration et jugent que l’islam pose de graves  problèmes d’intégration ?

Qui, de Macron ou Orban, est le plus démocrate en protégeant son peuple ?

Comme le dit la ministre Katalin Novak, également vice-présidente du Fidesz, « La démocratie est une valeur essentielle aux yeux de notre famille politique comme de la société hongroise, qui en a été privée assez longtemps pour ne pas avoir de leçon à recevoir en la matière ».

Macron, quant à lui, ignore ce que signifient  les mots « démocratie » et  « volonté du peuple ».

Orban, en bon national-conservateur,  protège son peuple des communistes, des diktats de l’UE, de l’immigration et de l’islam. Une posture insupportable pour les ayatollahs de Bruxelles et pour Macron.

Viktor Orban est un Européen qui n’aspire pas à quitter l’UE, mais qui reste un ennemi de la mondialisation. Ses adversaires auront beau le diaboliser, ils ne pourront effacer ses 10 années de succès économiques et son combat pour défendre l’identité hongroise.

Pour conclure, ajoutons qu’à Budapest et dans sa banlieue, on circule en toute sécurité, de nuit comme de jour. Ce n’est ni Paris, ni l’Île-de-France.

Pas de bidonvilles sur les trottoirs, pas de rats dans les espaces verts, pas de drogués qui vous harcèlent, pas d’incendies de voitures, pas de guet-apens anti-flics, pas de caillassage de pompiers, pas de rodéos sauvages ni de viols en tournante dans les caves.

Budapest, la Perle du Danube, est une ville civilisée, pas un coupe-gorge.

Encore un domaine, la sécurité, où Macron a tout à apprendre de Viktor Orban !

Dommage que les Français n’aient pas encore compris que leur salut  ne peut venir que d’un leader patriote qui aime profondément la France  et son peuple, en clair  un candidat qui soit le strict  négatif de Macron.

https://ripostelaique.com/pourquoi-orban-devrait-il-accepter-le-chaos-racial-qui-sabat-sur-leurope.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




4 thoughts on “Pourquoi Orban devrait-il accepter le chaos racial qui s’abat sur l’Europe ?

  1. AvatarMachinchose

    « Ceux qui dénoncent une dérive autoritaire chez le leader hongrois, oublient qu’il a été élu en 2010, réélu en 2014 et reconduit en 2018. Cela s’appelle la démocratie ! Orban n’a pas fomenté de putsch ! »

    va savoir pourquoi j’ ai pensé a Nathanyahou réélu 4 fois de suite ………..lui aussi grand récolteurs d’ insultes, de lazzis, de crachats, venant de France

    je ne sais pas comment on dit en hébreu « les chiens aboient, la caravane passe »……ni en Hongrois non plus ….. 😆

  2. Avatarbm77

    Jacques Guillemain il n’y a rien à rajouter, tout ce que vous dite est l’inverse de macron et sa bande de bras cassés! On nous traite de populiste et si le vrai populiste était macron??
    Le mec qui remet en doute le savoir d’un de ses plus éminent spécialiste de la virologie Française sinon mondiale!!! c’est quoi çà sinon un populiste de bas étage qui remet en cause une élite reconnue mondialement ce qui n’est pas le cas des experts autoproclamés de BFMTV!!!

Comments are closed.