Genève : un groupe de racailles « françaises » a massacré six femmes

Publié le 23 mai 2020 - par - 15 commentaires

.

Rappelons les faits.
« Le 8 août 2018, une violente bagarre éclate à la sortie de la discothèque Le Petit Palace à Genève.
Trois femmes sont prises à partie par un groupe d’une demi-douzaine d’individus. Trois autres femmes tentent de s’interposer quand les coups commencent à pleuvoir : coups de pied, de poing et de béquille, alors même qu’une des femmes est à terre. Cette dernière est restée dans le coma pendant une semaine ».

Les agresseurs seront identifiés comme une petite bande racaille de France. Arrêtés, ils viennent d’être jugés au tribunal de grande instance de Thonon-les-Bains.
La mise en parallèle de la gravité des faits et des circonstances qui les ont entourés (tabassage en règle de personnes au sol) et la légèreté des sanctions autorise à s’interroger sur l’administration de la justice et sur l’échelle des peines en France.
Surtout si l’on conserve à l’esprit que les peines infligées ne sont jamais effectuées en totalité, parfois même pas du tout. Alors ces gens peuvent ressortir pour recommencer, comme le montre le pedigree de certains des prévenus ci-après.

Quelques extraits du procès (Le Dauphiné 20 mai 2020) :

Manon :
« 14 h 19 : La première des cinq victimes, Manon (le prénom a été modifié), vient de reconnaître le premier de ses agresseurs : Aboubacar N’Diaye. Le 8 août 2018, à la sortie du Petit Palace, une discothèque suisse, cette mère célibataire de quatre enfants se fait traiter de « grosse » par N’Diaye. La jeune femme répond et essuie un coup de poing au visage. S’ensuit une pluie de coups alors qu’elle est au sol ».

Marie :
« 15 h 58 : Marie, troisième victime à s’exprimer, se rappelle cet homme au tee-shirt jaune à tête de mort « jeter une femme dans les escaliers et voir sa tête rebondir ». Si Marie a identifié l’agresseur sur les bandes de vidéosurveillance grâce à son tee-shirt, elle n’a pas été en capacité de le faire dans la salle d’audience.
« 16 h 09 : En portant secours à cette femme, Marie va à son tour se faire rouer de coups. D’abord par l’homme au tee-shirt jaune dont l’ADN est retrouvé sous les ongles de la jeune femme. C’est celui d’Ahmed Yarzout. « Depuis l’agression, c’est une grosse merde… Je n’ai plus confiance en rien, plus goût en rien. » Marie a eu plusieurs fractures maxillo-faciales et 45 jours d’ITT ».

Sonia :
« 17 h 33 : Quatrième victime à la barre, Sonia apporte de nouveaux éléments sur le déroulé de la nuit du 8 août. Selon elle, l’homme qui avait des béquilles ce jour-là, identifié comme étant Allan Parnot, aurait asséné des coups avec ces béquilles à Manon, « en sang par terre ».
« 17 h 38 : « C’était de la violence gratuite. Le tee-shirt noir (Ndlr : identifié comme Aboubacar N’Diaye) a donné à Hélène le coup de pied le plus violent que j’avais jamais vu. Ses yeux se sont retournés, je l’ai vue mourir à ce moment-là. »

Hélène :
« 15 h 05 : C’est au tour d’Hélène, celle qui a payé le plus lourd tribut, victime d’une hémorragie cérébrale et de 4 mois d’ITT, de témoigner.
15 h 08 : Le 8 août 2018, Hélène quitte le Mac Do genevois où elle travaille avec trois de ses collègues pour sortir. Du reste de la soirée, elle n’a plus aucun souvenir. Elle n’identifie aucun des cinq prévenus. « J’ai su ce qu’il s’était passé en lisant les articles de presse », confie-t-elle au tribunal.
15 h 18 : Des témoins ont rapporté une scène de « guerre », de « torture ». Le pronostic vital d’Hélène était pour les secours « largement engagé » à leur arrivée.
15 h 23 : Depuis l’agression, Hélène a perdu son emploi chez Mac Do en raison d’une incapacité de travail de 60 %. Elle n’a pas non plus pu achever sa formation en soins esthétiques et se trouve aujourd’hui dans un parcours de réinsertion. « J’étais très active, très sociable, je sortais beaucoup. Maintenant tout a changé, je suis vite fatiguée, j’ai des pertes de mémoire, des bégaiements et plus la même capacité physique […] Ils ont bien gâché ma vie. »

Le verdict ( France Bleu 21 mai 2020) :
« Au final, des peines de 4 à 8 ans de prison ferme ont été prononcées pour quatre prévenus, et la relaxe pour le cinquième, faute d’élément prouvant sa participation aux coups. Des peines qui sont en-dessous des 3 à 13 ans ferme requis quelques heures plus tôt par le parquet pour les cinq. Le tribunal n’a pas retenu la circonstance aggravante de « violences avec armes ».

Quatre des cinq avocats plaidaient la relaxe, face à l’impossibilité de déterminer clairement qui avait frappé qui, et aux témoignages parfois contradictoires dans le dossier. Ils ont dix jours pour faire appel mais trois d’entre eux ont déjà souligné qu’ils ne demanderaient pas un deuxième procès ».

Journal le Messager ( 20 mai 2020) :
« – Allan Parnot à 4 ans de prison. Les faits ont été requalifiés, l’utilisation d’une arme (béquille ou matraque) n’ayant pu être établi.
– Aboubacar N’Diaye à 5 ans de prison. Les faits ont été requalifiés, l’utilisation d’une arme (béquille ou matraque) n’ayant pu être établi. Il est maintenu en détention.
– Nadir Naïm à 4 ans de prison. Les faits ont été requalifiés, l’utilisation d’une arme (béquille ou matraque) n’ayant pu être établi. Il est maintenu en détention.
– Ahmed Yarzout à 8 ans de prison. Les faits ont été requalifiés, l’utilisation d’une arme (béquille ou matraque) n’ayant pu être établi. Il est maintenu en détention.
– Donovan Gianini a été relaxé ».

Les victimes en qualité de parties civiles :
« Le tribunal a également reçu les parties civiles des cinq femmes victimes dans cette affaire.
– La mère de famille agressée la première devra subir une expertise médicale. Le tribunal lui verse 10 000 euros à titre de provision et 3 000 euros pour les frais de justice.
– La première Genevoise à s’être interposée (la jeune femme qui a été dans le coma) devra aussi subir une expertise médicale. Le tribunal lui verse à titre de provision la somme de 30 000 euros et 1 500 euros de frais de justice.
– La seconde Genevoise recevra 10 000 au titre du préjudice moral et 1 500 euros pour les frais de justice.
– Deux autres collègues victimes recevront 5 000 euros au titre de préjudice moral et 1 500 euros ».

Les antécédents :
« 11 h 34 : Dernier des cinq prévenus, Allan Parnot, 22 ans, est aujourd’hui manager dans une franchise de livraison de pizzas. Les experts psychologues décrivent une personnalité bien structurée, d’un naturel calme et autoritaire.
11 h 14 : Après une courte suspension d’audience, Donovan Gianini, 25 ans, est maintenant à la barre du tribunal correctionnel. À l’exception d’une affaire de bagarre dans une boîte thononaise en décembre 2018 pour laquelle une peine de 12 mois de prison avec sursis a été prononcée, Donovan Gianini n’a pas d’antécédents judiciaires.
Titulaire d’un CAP vente, il a enchaîné les petits boulots jusqu’à une société de livraison de pizzas dans laquelle il a travaillé avec Aboubacar N’Diaye et Allan Parnot.
10 h 10 : Nadir Naïm, 24 ans, a lui aussi un casier bien fourni : 13 condamnations entre 2011 et 2016, plusieurs allers-retours en prison, pour la plupart en raison de délits routiers.
Une personnalité anti-sociale et psychopathique.
9 h 40 : Ahmed Yarzout, 22 ans, a, lui, déjà 12 condamnations à son casier, dont six pour des faits de violence. Il a notamment écopé d’une peine de cinq ans de prison devant les assises pour l’une de ces affaires de violence.
9 h 32 : Aboubacar N’Diaye est le premier à se présenter à la barre. Âgé de 22 ans, il travaillait depuis deux semaines dans une société d’électricité suisse avant son incarcération. Son casier judiciaire est vierge. Il s’est présenté comme un spectateur passif dans l’affaire du Petit Palace, rapportant avoir été « choqué et dégoûté » par la scène de violence à laquelle il avait assisté le 8 août 2018 ».

Voilà.
Je vous laisse juger à votre tour.
C’est votre droit d’avoir un avis.

Les avocats de la défense ont plaidé la relaxe au motif qu’il est impossible « de déterminer clairement qui avait frappé qui », et rapport « aux témoignages parfois contradictoires dans le dossier ».
C’est la justice de France.
Vous vous faites tuer par une bande, qu’elle soit organisée ou non, mais on ne pourrait pas juger les membres de la bande car on ne saurait pas qui vous a frappé.
Autant reconnaître que c’est le Saint-Esprit qui vous a mis dans le coma, c’est la faute à pas de chance, vous étiez au mauvais endroit au mauvais moment, pour un peu, c’est de votre ressort, vous avez provoqué la fatalité après tout.
Avec les remises de peine, ils sortent tous sous peu.

Pour aller en discothèque ? Pour draguer Hélène ?
« Ils ont bien gâché ma vie » a-t-elle lâché devant le tribunal.
Pourquoi n’en irait-il pas de même pour de tels agresseurs ?
Qu’on sache qui a frappé ou pas, pourquoi pas 50 ans chacun sans aménagement ni réduction de peine, puisque le groupe est clairement identifié ?

Vous avez dit justice ? Hélène a pris perpet’, c’est sûr, oui, pour 30 000 € ( provision à convertir en définitif, le cas échéant un peu plus).
Vous-même avocat de la défense, vous oseriez vous regarder dans une glace le matin, surtout si vous élevez une, ou des filles, à la maison ?

https://ripostelaique.com/geneve-un-groupe-de-racailles-francaises-a-massacre-six-femmes.html

Print Friendly, PDF & Email

15 réponses à “Genève : un groupe de racailles « françaises » a massacré six femmes”

  1. Avatar Machinchose dit :

    « coups de pied, de poing et de béquille,

    ah! ces béquilles plombées……..mortelles!

    le chatiment idéal ce ne sont ni les années menteuses de prison, ni les amendes insolvables, mais une pénétration de ladite béquille dans le fion du puant, jusqu a l’ accoudoir! quelques dizaines de centimètres qui remonteront sous l’ oesophage, aprés s ‘ être frayé un passage a travers intestins, viscères, et tripaille….

    et le laisser crever assis sur un tabouret

    l’ occident a voulu etre « civilisé », ça aurait pu marcher, sans l’ importation criminelle de ces dégénérés et la sanctification d’ espèces style djobi-djoba

    le moyen age avait beaucoup de vertus, et le chatiment de la roue demeure, a mon sens, celui qui manque bien plus que le billot ou la guillotine

    plus douloureux et bien plus convaincant

    non! mais imaginez une des ces immondices attachée sur une roue, ça tourne et la distibution loterie commence

    8 coups d’ une barre de fer de 25 Kgs sur tous les os membres longs du corps….

    les familles des suppliciés-punis qui en avaient les moyens soudoyaient le bourreau pour le huitième coup dur le grane pour abréger les souffances du condamné

    QUE C EST BEAU !!!

  2. Charles Martel 02 Charles Martel 02 dit :

    Bin non, c’est normal que le tribunal soit indulgent enfin, ils auraient dû être tous relaxés… Comment peut on condamner les « nouveaux ambassadeurs de la culture française » je suis certain que la condamnation n’a été prononcées que pour sauvegarder les relations diplomatiques avec la Suisse, cette bande d’arriérés qui ne comprennent rien à la « nouvelle culture française », mais je suis certain que nos CPF d’ambassadeurs seront bien dorlotés en prison et sortiront très vite afin qu’ils aillent exporter très vite notre nouvelle culture sous d’autres cieux.. Magnifique la France de Macron et sa justice de merde n’est ce pas?

  3. Avatar gambarota dit :

    le tribunal n’a pu etablir qui a fait quoi.
    si je lis bien l’article il y a 4 personnes qui savent qui a fait quoi.
    il parait qu’a guantanamo ils retrouvaient tous la memoire et meme plus apres la troisieme baignoire.

  4. Avatar Bubu dit :

    j’ai l’impression que certaines personnes ont décidé de faire de l’élevage de racailles en France !
    et pas qu’en France d’ailleurs
    mais quand est-ce que les peuples civilisés vont se réveiller ??

  5. Avatar Bayard dit :

    Encore un fait divers écœurant !

    Ecoeurant par la lâcheté et la sauvagerie des agresseurs qui s’attaquent en bande à des femmes sans défense;

    Ecoeurant par l’hypocrisie des avocats de ces agresseurs qui osent plaider l’absence de preuves, alors qu’un citoyen lambda « spectateur » serait poursuivi pour non assistance à personne en danger…

    Quant au verdict il paraît bien léger pour une vie brisée..

    Qu’on se débarrasse de ces sauvages qui n’ont rien à faire dans notre société ! Et surtout aucune pitié !

  6. Avatar Christian Jour dit :

    Et aucun Français dans cette boite de nuit pour mettre minable les racailles. Des petits veaux castrés, voilà ce que sont devenus les petits Fronssés.
    Je me rappelle dans le année 75 une bagarre sur Agen en sortant de boite, entre des Nord-Africains et des Français pour protéger un couple qu’on ne connaissait pas. Ils étaient trois contre un couple puis quatre, et mon frère et sa bande ont donné un coup de main et le temps de le dire, c’était une dizaine de racailles contre une quinzaine de copains, j’étais dans le lot et les racailles ont déguerpi avec la tête démontée. Des jeunes qu’on ne connaissait pas étaient venus donner un coup de main.
    Autrefois ils ne faisaient pas leurs lois, il n’y avait pas de portable pour appeler les flics, mais les choses ont bien changé.

    • Charles Martel 02 Charles Martel 02 dit :

      De nos jours vous seriez tous en taule et les racailles vous réclameraient des indemnités qu’ils obtiendraient à coup sûr… Pas belle le France de Maconnard 1er?

    • Avatar Boronlub dit :

      Oui, on se demande où sont passé les ‘durs’ chez les Français … ça ne manquait pas à une époque (années 60, 70), on les voyait dans les cours d’écoles, de lycées, dans la rue. Et maintenant ? Bof … il reste les ‘anti-fas’ et autres ‘black blocs’. Sinon la majorité des jeunes est formatée pour le manque de courage, si caractéristique de notre époque. Heureusement qu’on trouve Génération Identitaire, et des jeunes au RN. Mais ils ont tout contre eux, à commencer par notre pseudo justice.

  7. Antiislam Antiislam dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article.

    C’est totalement désespérant et pendant ce temps nos politiques s’empoignent pour savoir si les municipales doivent avoir lieu le 21 ou le 28 juin.

  8. Avatar RODRIGUE dit :

    C’est une technique utilisée par les racailles, frapper à plusieurs pour diluer la responsabilité en cas de mort ou séquelles graves ! Ils le savent, ils le pratiquent et c’est là où la justice se rend complice! Si tous les protagonistes prenaient 50 ans, ils se dénonceraient les uns les autres ! Il y aurait encore une affaire ou deux de ce type avant leur disparition complète !
    C’est sûr que si Jean, Alexandre, Bruno et Gérard foutaient une trempe à Boubacar, eux, ils auraient droit au maxi !
    Pas d’inquiétudes, dans peu de temps, la guerre civile va remettre les pendules à l’heure et les antiracistes vont faire apparaitre leur vrai visage, celui d’une utopie poussée à la limite de la connerie et tous ces magistrats zélés verront que la collusion compréhension avec les racailles ne les empêcheront pas d’être assassinés avec femmes et filles violées en bandes !

  9. Avatar RODRIGUE dit :

    C’est un classique de la racaille et des gangs ! On se met à plusieurs sur une victime ou un groupe plus faible car, en cas de mort ou séquelles graves, personne n’est en mesure de dégager une responsabilité individuelle et ils le savent !
    De facto, tous sont condamnés, quand ils le sont à des sanctions légères.
    La seule solution, condamner tout le monde à 50 ans incompressibles ! Là, ils vont se donner les uns, les autres ! Il y aura encore un ou deux faits divers comme ça et ce sera fini !
    Les magistrats font un mauvais calcul car demain, ce sont leurs potes qui viebdront les assassiner, violer en bande leur femme et filles et massacrer tout le monde !
    Leur utopie antiraciste explosera sur le mur des réalités quand la guerre civile qu’ils veulent endiguer à coup de Lois liberticides éclatera!
    La crise économique qui arrive va jeter dans la misère des gens qui n’auront plus rien à perdre et donc sera LE déclencheur de ce conflit !

  10. Avatar palimola dit :

    Cet apport culturel et ces coutumes raffinées découlant directement de la compréhension et la tolérance envers les autres pratiquées par ces cannibales qui vont nous fournir les prix Nobel de demain sont un plus pour l’europe ! C’est vous qui voyez le mal partout , heureusement les juges ont compris eux …..!

  11. Avatar Gino (Menton) dit :

    Bonjour toujours la même justice pourrie, corrompue et soumise aux barbares envahisseurs, on ne peut continuer à subir cela, c’est au peuple de rétablir les vraies valeurs , et neutraliser toutes les minables institutions qui souillent son pays , à une époque en Italie j’étais très proche d’une grande organisation , qui n’hésitait pas à éliminer les juges , avocats et journalistes pourris , j’ai la nostalgie de cette merveilleuse époque ,ou la peur régnait pour les lâches, traîtres et corrompus. . Et surtout honte d’avoir laissé souiller la France qui m’a si bien accueilli , par cette vermine actuelle qui est ici pour remplacer son peuple.

  12. Avatar pier dit :

    Faut savoir qu’1 journée de prison coûte -nous coûte – 100 € ou plus
    alors faisons des zéconomies
    1 corde ne coûte pas cher et des arbres il y en a …

  13. Avatar zipo dit :

    Cela commence a sentir la poudre .Il va falloir envisager sérieusement de na plus sortir sans bombe Lacrimo et Tazer.
    C’e’st vrai quel courage de massacrer des femmes sans défense l’on voit bien l’estime qu’ils portent a la femme !toute femme qui sort en boite seule est une pute !
    ça vole de plus en plus bas !Notre civilisation est vouée a son déclin et a sa fin !
    c’est prévu depuis longtemps par la CIA et le KGB!
    Merci a nos élus d’accueillir a bras ouvert tous ces immigrés pardon tarés !

Lire Aussi