Affaire du secrétaire d’Etat Olivier Dussopt : l’eau doit être gérée par la commune et non par Veolia et cie

Publié le 21 mai 2020 - par - 10 commentaires

Illustration : Olivier Dussopt

.

Rappelons l’affaire dévoilée par Mediapart. Le secrétaire d’Etat à la fonction publique Olivier Dussopt a reçu un cadeau de la société de la Saur (une sorte de Veolia ardéchois) quelques jours après avoir signé, comme député-maire, un contrat abandonnant à la Saur la régie de l’eau à Annonay. Ce cadeau est constitué de 2 lithographies  du peintre Gérard Garouste, pour une valeur de 2000 euros.

https://www.francetvinfo.fr/politique/gouvernement-d-edouard-philippe/le-secretaire-d-etat-olivier-dussopt-epingle-par-mediapart-pour-deux-tableaux-offerts-par-une-entreprise_3973399.html

.

L’histoire ne dit pas si des espèces sonnantes et trébuchantes ont été proposées voire offertes en sus au signataire, mais le fait que le décideur, maire de son état, reçoive un cadeau pour avoir permis à une entreprise de gagner de l’argent dans sa commune… c’est un délit qui a un nom, la prévarication. Ajouté à la concussion. Et que le délinquant propose, pour éteindre l’incendie, de rendre les tableaux offerts, deux ans après les avoir reçus, ne change rien à l’affaire. Trop facile ! Pas vu, pas pris. Vu… rendu ! 

.

Pour un gouvernement qui se prétendait constitué de gens honnêtes, aux mains propres… les scandales succèdent aux scandales…

.

Mais revenons sur le délit commis par Olivier Dussopt… Il est double, comme nous le disions plus haut :

Prévarication : Grave manquement d’un fonctionnaire, d’un homme d’État, aux devoirs de sa charge (abus d’autorité, détournement de fonds publics, concussion et Concussion : malversation dans l’exercice d’une fonction publique, particulièrement dans le maniement des deniers publics….

.

J’avais appris ces deux mots lorsque, lycéenne, je traduisais des extraits du  fameux discours de Cicéron sur l’affaire Verrès  :

Le procès Verres reste une affaire exemplaire, le modèle des procès de corruption en politique. De quoi s’agit-il ? le puissant et influent magistrat romain Verrès est accusé, en 70 av. J.-C, d’abus de pouvoir, de détournement de fonds, de vol d’œuvres d’art. Pour l’époque, son comportement n’a rien d’exceptionnel. Mais Verrès joue de malchance. D’abord il a devant lui un accusateur exceptionnel, Cicéron, dont les plaidoiries sont restées célèbres. Ensuite, et c’est le plus important, le droit et la justice finiront par triompher.

«La province de Sicile a été pendant un espace de trois ans ravagée par Verrès ; il a dévasté les cités des Siciliens, il a fait le vide dans les maisons, il a dépouillé les lieux consacrés : tels sont les dires des plaignants. C’est par moi qu’ils vous demandent secours, à vous et aux lois du peuple romain ; c’est moi qu’ils ont désiré avoir pour écarter d’eux leurs calamités, pour les venger des injustices qu’ils ont souffertes, pour être le mandataire de leur droit, pour agir en justice dans leur cause tout entière. » Un gouverneur malhonnête et dépravé, un jeune avocat mettant tout son talent à défendre une province spoliée, voici résumé un des procès les plus exemplaires de l’histoire romaine, qui, par l’intermédiaire de discours demeurés célèbres, les Verrines, a permis de redéfinir les devoirs de ceux qui gouvernent.

Le point de départ de cette affaire fut relativement banal. En 70 av. J.-C, Verrès, propréteur* de Sicile depuis 73 av. J.-C, fut accusé de concussion à la fin de son mandat par toutes les cités siciliennes, à l’exception de Messine et de Syracuse. Les sujets de plaintes des Siciliens étaient nombreux : prévarications de toute sorte, pillage organisé de la province, violences inadmissibles.

https://www.lhistoire.fr/cicéron-et-la-corruption-à-rome-le-procès-de-verrès

.

J’y avais appris, en sus d’un peu de latin, le dégoût pour les politiques malhonnêtes, usant et abusant de leur pouvoir, de leur statut pour s’enrichir aux dépens du peuple. Et cela fait partie de ce qui m’a tenue debout toute ma vie. 

Loin de moi l’idée de comparer Olivier Dussopt à Verrès, je crois qu’il n’en a pas la carrure et le culot et il n’a pas eu jusqu’à présent autant de pouvoirs qu’un Verrès. Et pourtant… 

Et pourtant, un élu digne de ce nom cherche la meilleure solution pour sa ville, en termes de qualité et de prix. Et il fait son boulot, le boulot pour lequel il est payé… Le maire d’Annonay gagnait autour de 2000 euros mensuels… il n’avait donc pas à accepter de cadeau, de prime, ce qui laisse penser qu’il a été acheté par la Saur…

.

Espérons qu’il y aura enquête et qu’il devra démissionner de son poste de secrétaire d’Etat. Peut-on imaginer qu’il puisse rester en place, impunément, tant que l’affaire n’aura pas été tirée au clair ? 

.

Il me semble pourtant que cette affaire devrait pousser tout journaliste digne de ce nom à enquêter sur les régies d’eau… Pourquoi y a-t-il encore des municipalités pour confier la gestion de leur bien le plus précieux, l’eau, qui leur incombe à des entreprises extérieures, à des multi-nationales le plus souvent, que ce soit Veolia, la Lyonnaise des eaux, Suez, la Saur etc. au lieu de gérer elles-mêmes ? 

A cause de ces délégations de service public, le citoyen paye l’eau cher, très cher, trop cher… puisqu’il faut payer les employés de l’entreprise… et les dividendes des actionnaires ! Dans certains endroits, alors même qu’il y a/avait une source qui, historiquement, alimentait le village, les décideurs ont détourné la source pour offrir aux rapaces de l’eau un contrat liant la ville pendant des années.

Voir par exemple cette petite video de 4 minutes qui , bien qu’elle date de 2010, montre clairement les inconvénients de la délégation de service public concernant l’eau.

.

On comprend bien que, au vu des sommes engrangées par les entreprises qui ont obtenu la délégation de gestion de l’eau, la tentation est forte d’acheter par des cadeaux, voyages, invitations… les élus qui sont les décideurs. Je ne sais si Olivier Dussopt, comme Maire, a donné la préférence à la Saur entre de multiples concurrents ou bien s’il a choisi de ne pas conserver la gestion municipale de l’eau pour la confier à des amis de la Saur… Dans tous les cas, le petit cadeau de la Saur  fait désordre…

.

A l’heure où l’on se demande si on ne ferait pas bien de rapatrier en France nombre d’entreprises et d’industries, il n’est pas saugrenu de demander aux villes et villages de notre pays de gérer directement l’eau et d’engranger pour les véritables propriétaires, les citoyens les éventuels bénéfices de l’affaire, non ?

D’autant que le bon sens semble de plus en plus l’emporter, puisque nombre de villes, et pas des moindres seraient parties pour dénoncer leurs contrats  et reprendre la main

 

[…]

Les montagnes du Mercantour, dans l’arrière-pays niçois. Deux affluents du Var y prennent leur source, la Vésubie et la Tinée. Ce sont eux qui approvisionnent le littoral et la ville de Nice, 550 000 habitants en tout. En 2015, la métropole reprend en régie* le service public de l’eau**, disant adieu à Veolia, son délégataire*** depuis plus de cent cinquante ans. Tourner le dos aux opérateurs privés, ce n’est a priori pas ce qu’on attendrait du très droitier Christian Estrosi, président de la métropole Nice Côte d’Azur. Et pourtant… Au nom de la maîtrise du service, de la préservation de la ressource, et pour en garantir le meilleur prix, c’est le choix qui a été fait. Grenoble, Paris, Brest, Reims, Lons-le-Saunier, Besançon, Rennes… toutes ont opté pour une gestion publique.

[…]

https://www.alternatives-economiques.fr/leau-regie-publique-solution/00087740

Print Friendly, PDF & Email

10 réponses à “Affaire du secrétaire d’Etat Olivier Dussopt : l’eau doit être gérée par la commune et non par Veolia et cie”

  1. Avatar Pascal JUNG LEDOUX dit :

    lrem???Tous des pourritures!!!

  2. Maxime Maxime dit :

    Je crois que la qualification susceptible d’être retenue est plutôt la corruption tout simplement, plus précisément la corruption passive (le fait d’accepter le cadeau) opposée à l’active (le fait de le proposer).
    La concussion concerne quant à elle le fait pour une autorité publique d’exiger une somme qu’elle sait ne pas lui être due, par exemple une amende pour ne pas avoir respecté le confinement alors que la personne sanctionnée se trouve dans un cas où elle a le droit de circuler.
    https://resistancerepublicaine.com/2020/04/16/comment-se-defendre-si-la-police-de-castaner-vous-colle-une-amende-de-135-e-injustifiee/
    Quant à la prévarication, oui c’est un « truc » de latiniste, ça ne s’emploie plus guère de nos jours que pour briller en société ou laisser son adversaire coi, le déstabiliser quelque peu s’il manque d’érudition. 😉

  3. Avatar Joseph dit :

    Il faut être prudent sur cette question de l’eau…
    Nous étions, petite commune, en délégation de service public.
    Lors de renouvellement du contrat, nous avons lancé un appel d’offres et nous avons également examiné les deux solutions.
    – délégation de service public
    – en régie directe par la commune
    Après l’étude des deux solutions, la délégation de service public était nettement préférable.
    En effet, il aurait fallu embaucher du personnel compétent (maintenance des pompes, bouteilles de chlore, entretien du château d’eau, urgence 24/24 en cas de fuite…).
    Ce personnel est appelé à devenir fonctionnaire territorial et il nous aurait fallu sous-traiter le remplacement de conduites principales ou acheter du gros matériel spécifique, sous-traiter certains travaux ou embaucher encore plus…
    Résultat: la DSP était la meilleure solution…

  4. Avatar Fomalo dit :

    Oui, c’est minable Christine. Mais vraiment par rapport aux années d’émoluments de la pénelope et de ses gnards, des costumes du sieur fillon leur père et mari, des homards des de Rugy et des mutuelles du Ferrand,sans compter les millions rotschildiens volatilisés du zupitterre , pas la peine d’être mesquin. Garouste il est intéressant, plaisant en plus. Une litho (vous ne faites jamais de petits cadeaux, vous?) vaut bien une carafe d’eau et même l’alimentation trimestrielle d’une piscine. Toute cette diatribe sur Dussopt amateur d’art (et non pas de tar*****zes exogènes aux doigts donneurs) ça fait vraiment minable , ce ne sont quand même pas les diamants de Bokassa à giscard-mains-aux-fesses, allons.. RR vaut mieux que ça!

    • Christine Tasin Christine Tasin dit :

      Un élu ne doit accepter aucun cadeau, que ce soit un diamant ou une litho en échange d’un contrat, c’est simple, clair et net. Des salariés vivant au smic ont été licenciés pour avoir ramené chez eux un gâteau voué à la poubelle…
      Quant à trouver Garouste intéressant… tous les goûts sont dans la nature. et je suis fière que RR dénonce la clique macronienne, il n’y en a pas un pour rattraper les autres. A partir du moment où ce type a rallié macron c’est un pourri. Alors la litho en plus… on ne va pas lui faire de cadeau.

      • Avatar Dorylée dit :

        Je partage votre avis, Christine. Ce n’est pas la valeur de l’objet qui fait le voleur mais l’acte de voler. Quand on accède au ministère, même chez LREM, on laisse ses doigts crochus à la consigne ! Mais, comme disait LA FONTAINE,  » chacun a son défaut où toujours il revient ; honte ni peur n’y remédie… »
        J’ajoute que la restitution des biens volés, escroqués ou corrompus n’efface pas le délit malgré la jurisprudence Chirac…

      • Avatar Fomalo dit :

        J’adore votre faculté de vous indigner, Christine. Vous avez vraiment cru que j’appréciais G.Garouste, ses monstruosités « d’artiste contorsionniste » qui en font l’égal de qui vous savez!!
        Cela dit, une litho de cette veine le destinataire devrait savoir où la mettre…( à moins d’en faire des cauchemars abrégeant sa vie et celle de son auteur. Oui, ce cadeau est empoisonné et je pense que le généreux donateur s’est bien f****u d’O. Dussopt, associant peintre-encore vivant- et récipiendaire -encore vivant mais comme on le chante de le Faust de Gounod « Le virus, est toujours debout. On encense sa puissan an an an an ance etc.. »

  5. Avatar durandurand dit :

    Du temps de nos aïeux , les communes géraient elles même leurs services des eaux , les fameuses régies , et ce qui coûtaient cher hier en entretien et autres ,coûtent aussi cher aujourd’hui , ce qui évitaient les tentatives de corruptions ,en principe . D’ailleurs certaines communes récupèrent la gestion de leur service des eaux qui repasse en régie .Quand on veut on peut ,

  6. Charles Martel 02 Charles Martel 02 dit :

    Tous des pourris!!!!

  7. Avatar Machinchose dit :

    la tentation est forte d’acheter par des cadeaux, voyages, invitations… les élus qui sont les décideurs.

    xxxxxx

    trés courant!

    dans ma commune, un chinois, grossiste a Aubervilliers en textiles, arrosait tout le conseil municipal, plus la police municipale en bonnes bouteilles, ce qui lui permettait de se garer en face de l’ entrée de sa maison, au prétexte d’ un (faux) garage ou ne rentrait pas une Smart…
    la dite mairie est tombée, le nouveau maire, plus respectueux des mots cocussion, corruption … a signifié a cette canaille que la fête était finie !!

    faut dire que je l’ y ai aidé en prenant subrepticement des photos de son « garage » ouvert, le jour ou la crapule se faisait livrer deux cent bouteilles en caissettes debois

    l’ ex directeur de cabinet a d’ ailleurs été ejecté et s’ est recasé dans une mairie du Sud ouest en bord de mer

    depuis ce chinois, trés secret, ne gare plus sa mercos devant ce faux garage, et il m’ arrive , en rentrant la nuit et ne trouvant pas deplace de me garer là
    le matin, avant 9 h, je dégage
    il sait qu ilme doit toutes ces gracieusetés et a tenté de me chercher noise physiquement
    il a été trés vite convaincu que les Français n’ était pas que des péteux, surtout les vieux
    souvenirs de boxe de jeunesse , je me suis mis en garde prét a la bagarre
    il en a été estomaqué et a regagné son domicile

Lire Aussi