Pierre Cassen : la France qui bosse dur nourrit trop d’assistés (video)

Publié le 13 mai 2020 - par - 15 commentaires

Print Friendly, PDF & Email

15 réponses à “Pierre Cassen : la France qui bosse dur nourrit trop d’assistés (video)”

  1. Avatar Marie-France COSNARD JEZEQUEL dit :

    Désolée, en effet votre présentation pour une fois, est réductrice, et n’aborde pas les vrais problèmes liés au chômage ….Vous stigmatisez vous aussi les  »fainéants » dont je vais vous parler …Bien sûr il est des gens, qui préfèrent ne rien faire que de ne pas faire ce qu’ils veulent , et exclusivement cela et là, en bassin d’emploi c’est à sanctionner pour les raisons que vous citez …Mais il est aussi d’autres problématiques, pour avoir exercé vingt cinq ans en secteur emploi, il est par exemple les problèmes liés au déplacement des mains d’oeuvre, qui nécessitent logement et intendance, inexistantes, et en période de pré été ou d’été, les prix explosent, préférence étant faite au tourisme, vous comprendrez ! Alors demandez à des gens démunis déjà de faire face à des dévours dépassant leurs possibilités en location et transport, c’est pas imaginable …Par ailleurs, localement dans tous les bassins, n’en déplaise, de nombreux agriculteurs ont sévi pendant des décennies, exploitant sous couverts de contrats courts, saisonniers, précaires au max, toutes les forces de petites mains à dispo, les lâchant quand le soleil n’était pas là et les récoltes aussi, racourcissant les contrats tandis que les loyers eux eh bien ;..perduraient, et parfois sous couvert de déclarations sociales tronquées …On finit par avoir un pays où tous les petits ont donné sans beaucoup recevoir . Autre problèmatique !! l’instruction , les diplômes par l’école, font rêver à des métiers  »’non sales »’ eh oui !! et voilà où nous en sommes et ils faudra bientot très bien payer ouvriers et employés divers par rapport aux claqueurs de mulots sur internet ou aux classes qui se pensent plus élevées par un diplôme sans pour autant en avoir le talent assorti ! Nous avons de surcroît tout tenté, échanges entre Albertville et la Bretagne, pour la main d’oeuvre hôtelière, mais chaque humain ayant droit d’avoir une famille et un lieu de vie, comment concilier durablement ces rapprochements, même avec un contrat d’un an 6 mois montagne et 6 mois mer. Alors nous avons vu naître un tas d’assos toutes plus proxénètes que les proxénètes, qui embauchaient sous couvert de groupement d’employeurs mais fiasco !! les choux fleurs et artichauts de lèvent d’un coup et chacun a des besoins le même matin sur le même bassin et les humains ne peuvent se démultiplier…….Pour finir, je vous parlerai du désengagement de l’Etat dans sa mission première qui devrait être de suivre les handicapés, et surtout les non consolidés dans le terme par la sécurité sociale, qui ont obligation de s’inscrire sans pour autant pouvoir travailler tant que l’institution ne statue pas sur leur état …..La liste que pourraient vous donner les professionnels de tous les aléas créant la situation que vous dénoncez est interminable !! Alors ne sanctionnez pas trop, ne ressemblez pas à ces effets télé qui nous font croire qu’on est « obligés » d’aller chercher ailleurs ce qui est chez soi !! Chez soi, les gens savent comment ils sont déclarés, payés, traités, pérennisés …et aussi JETÉS !! alors prendre des migrants ok, je m’y refuse, mais que la charte et l’exigence réclamée aux petites et moyennes entreprises, le soit aussi pour l’agriculture, un monde où beaucoup cherchent à faire vivre d’abord les leurs en malmenant socialement les autres …..Pour finir, je vous parlerai des contrats Sarko et autres fripouilles, qui ont déshabillé les saisonniers du Léon dont je suis, pour employer à leur place des étudiants à exonération de charge, sur lesquels sautent en priorité, vous le pensez bien, nos agricoles  »’dits démunis » …J’ai observé des centaines pour ne pas dire milliers su un bassin d’emploi, exsangues des forces nécessaires à se battre, démunis dans l’écoute que peut avoir un pouvoir fut il régional, de leurs problèmes ….désespérer, se reconvertir ou encore …..péricliter dans les aides sociales et s’abîmer dangereusement …..aux profit de frasques de plans d’emploi variés et avariés ….Enfin !!! pourquoi les employés sous état, auraient ils droit à une vie famille et les autres non ?C’est localement qu’il faut obserer, décrypter et contraindre au lieu d’élucubrer comme le fait la télévision sur des sujets qu’ils ne connaissent pas, ….L’éducation Nationale et le pouvoir font le reste, faisant rêver à des métiers, en faisant devenir cauchemars ceux des sujets ne disposant ni du talent et du diplôme assorti et méprisant toutes les autres formes de postes sur lesquels ils pourraient se porter, dans la prétention de niveaux ….Désolée de cette mise au point nécessaire, j’aime beaucoup et partage ce que vous faire habituellement mais là j’ai tenu à réagir avec mes forces de convictions acquises sur des responsabilités d’emploi en bassin agricole pendant des années … espérant qu’elle vous éclaire un brin sur le sujet !

    • Antiislam Antiislam dit :

      Bonjour,

      Merci beaucoup pour votre témoignage très intéressant !

    • Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

      Bonjour @Marie-France COSNARD JEZEQUEL;

      Merci pour cette synthèse sur la situation concernant l’emploi et toutes les informations, considérations et précisions qu’elle contient.

    • Avatar bm77 dit :

      Bonjour Marie France , je regrette mais vous ne m’avez pas convaincu même si vous apportez un éclairage intéressant sur la condition de saisonnier . Vous expliquez bien les aléas auxquels vous avez eu affaire , je vous rassure dans tous les corps de métiers il y a des profiteurs qui dégouttent les gens de bosser . J’ai suivi ma fille pendant tout son apprentissage et ce n’était pas triste non plus.
      Le métier de saisonnier n’est pas nouveau , je suppose qu’il y a un minimum de règles mutuelle à respecter et peut _être un convention collective sur laquelle le saisonnier peut s’appuyer en cas de différent avec son employeur .
      Je voudrais savoir pourquoi ce qui est difficile pour un saisonnier Français ne l’est pas pour un travailleur détaché de Pologne ou de Roumanie??
      De plus Je pense que Pierre Cassen dans sa video ne s’adresse pas à vous qui êtes une travailleuse qui a été dégouttée par son expérience dans cette profession mais à ceux qui ne font que profiter des aides sociales dont le sport est de se mettre en condition de profiter sans jamais avoir participé à la solidarité sociale. Solidarité qui est payé part les employeurs comme la main d’œuvre.
      Il y a un truc qui me turlupine depuis un bout de temps c’est le fait que la façon dont fonctionne notre système sociale et surtout comment celui-ci est financé est complètement occulté comme si c’était un sujet tabou ou quelque chose de psychologiquement refusé par l’inconscient de nombre de nos compatriotes.
      Un incongruité, quand on sait que la gauche a été au pouvoir pendant des années! Cette gauche aurait du veiller à ce que le fonctionnement du système qu’ ils ont contribué en grande partie à créer ne soit pas ignoré par l’ensemble de la population. Hors si celui-ci est si mal défendu c’est justement parce que les gens n’ont pas intégré cela y compris parmi ceux qui se revendiquent de gauche considérant que le système social est un tonneau de danaïde. Beaucoup de gens ne savent même pas que la retraite acquise à l’issue de la période d’activité est un droit et non pas un bas de laine amassé au fil de la vie active. Ce qui a permis à certains députés de jouer sur cette ignorance crasse. Comme Aurore Bergé, dont on remarque ,même si elle s’en défend qu’elle crée une sorte d’antagonisme générationnelle quand elle dit, comme si cela était nouveau et que ses propres parents à elle n’en avaient pas bénéficié, que les actifs , dont les jeunes ,allaient payer pour ces » feignants de retraités par le fait de notre système de retraite par répartition!!!
      Elle enfonce le clou quand elle dit que les jeunes devront se trouver un complément par le fait qu’ils rentrent dans la vie active plus tard Ce qu’elle ne dit pas c’est que si ces jeunes travaillent plus tard c’est qu’ils suivent des études plus longues . Ces études ont un coût pour la société surtout quand on sait que le budget de l’EN est le plus important de tous donc ils sont redevables à la société, y compris aux retraités, avant de contribuer par leur entrée dans la vie active au financement des pensions !!! On constate, dans ce cas précis, toute l’utilisation politique et malignité de la Bergé qui sait que le peuple est très ignorant de son propre système de sécurité social.
      Cette ignorance est utilisée contre nous les citoyens et sur ce point je vais aller plus loin encore que Pierre : le système social Français, dont le financement est complètement ignoré des Français de façon coupable, a contribué en grande partie à l’immigration de masse par l’attrait qu’il exerçait sur des population qui n’en bénéficiaient pas dans leurs propres pays, mais ces prestations sociales financées par tous sont utilisées pour acheter le vote des populations par toute notre classe politique!!! Et le macron n’a pas dérogé à la règle plutôt faire crever les retraité que de toucher à l’assistanat social dont il a été indirectement bénéficiaire. il a été reçu 5/5 par les banlieues; 90% de vote en faveur du macron qui ne remettait pas la gabegie en cause!!!!
      Sauf qu’un moment il faut faire des choix et celui ci est l’assistanat social institutionalisé contre la tiers mondisation du pays dont on a pu en voir un exemple à travers l’épisode lamentable du coronavirus!

  2. Avatar pier dit :

    Vidéo avec youtube réception impeccable dans le déroulement & le son
    charges salariales en 72 > 8% et en 2005 > 25 %
    et je n ‘ose évoquer les charges patronales
    mais que font ils de tout ce pognon ?

  3. Avatar denise dit :

    Bonjour Marie France, votre témoignage est important puisque vous avez exercé en secteur emploi, merci d’avoir donné votre expérience et c’est vrai qu’il serait intéressant d’avoir, après coup le sentiment de Pierre sur l’affaire; mais le problème est vaste, a de multiples facettes et je ne connais pas le milieu agricole.
    Néanmoins c’est vrai que l’on peut être surpris qu’il y ait des chômeurs en pagaille et que le milieu agricole ne trouve que peu de monde..ce n’est pas un travail qui sera pérenne, alors je crois que tout le monde pourrait se prévaloir de le faire ..et le sujet évoqué l’est depuis longtemps puisque ici nous parlons de cette immigration non contrôlée qui « devrait » servir de main d’oeuvre quand il n’y a pas de travail ! Il n’y a pas de travail et pourtant nombre d’employeurs se plaignent de ne trouver personne..c’est bien cette complexité qui est curieuse et qui ne semble pas intéresser nos technocrates..
    L’ANPE dans le temps, – je parle de cela car j’ai l’expérience de mon âge – était un service compétent, nous avions une entrevue régulière, à laquelle nous étions heureux de nous présenter – car trouver un travail et y être aidé, était un espoir, – , afin de nous orienter, et lorsque nous refusions par deux fois, NOUS ETIONS RADIES ! C’était donc juste ! c’est bien ce qui manque aujourd’hui : la justice ! Puis petit à petit, je l’ai expérimenté, il n’y avait plus de RDV ! pourquoi ?
    Autre « petite » expérience : mon petit fils voulait travailler l’été pour les vendanges, il avait droit à une chambre chez l’employeur ( et si il n’y en avait pas eu sa mère aurait fait ce qu’il fallait) , mais il n’y avait plus de place car elles étaient prises par des polonais qui reviennent régulièrement ; Pourquoi ?
    Je ne pensais pas, en ce qui me concerne, que saisonnier était un métier, je pensais que tout le monde aurait droit à faire un travail temporaire selon ses possibilités . Et quand vous dites que tout le monde a droit à une vie de famille, cela devrait, peut être ! mais il y a belle lurette que des français partent à la semaine pour aller travailler dans une autre région ! c’était courant c’est la vie jusqu’à ce que des opportunités se présentent..comme les profs qui n’ont pas de poste sur leur lieu d’habitation et qui attendent sur une liste ! Pourquoi , parce que le travail ( était ! ) est primordial, si vous voulez vous nourrir, vous loger ; aujourd’hui la VALEUR TRAVAIL , n’existe pas ou plus, quand on voit le nombre de personnes étrangères qui sont logées, nourries, soignées gratuitement ! pourquoi voulez vous que cette valeur travail existe encore ? remettons les choses à l’endroit ! ne permettons pas que la valeur natalité +++ par famille , permette d’en vivre !! une autre conception, une autre culture …
    C’est vrai aussi qu’il y a la désindustrialisation,pour nourrir la Pologne , la Roumanie etc donc le pas de travail, qui a démotivé les français ;
    Et c’est vrai que depuis très longtemps, la Suisse , par l’engagement gouvernemental, permet des formations systématiquement, à des jeunes qui n’ont pas le bac, pour les former en travail manuel ! en France Hollande avait pensé qu’il fallait payer les jeunes, juste un « salaire  » ce qui, vous le pensez bien, allait les motiver à trouver un travail ! De même que je suis d’une génération où, je l’ai entendu, les profs ne daignaient pas s’adresser aux entreprises pour trouver un stage, L’entreprise c’était un autre milieu !!!
    Autre petits exemples : les jeunes vendeuses (des NG par exemple) pour qui le 1er travail ne leur permet pas de se nourrir ni de se loger, qui me disaient être surprise de ne pouvoir vivre de leur travail ! Ne parlons pas des aides soignantes, des aides ménagères etc etc ..
    Je pense donc que ¨Pierre a donné une idée globale, qui n’est pas fausse, sans peut être donner toutes les causes …l’idée est que la valeur travail française, qui est aussi une énergie , est bien bien abîmée et on sait pourquoi : nos gouvernants successifs ayant voulu mondialiser, ( quand on sait que nous n’avons pas les mêmes salaire, charges et impôts etc d’un pays à l’autre et qu’ils se sont permis d’accepter des travailleurs détachés) , nous en payons aujourd’hui le prix , surtout nos jeunes qui n’ont pas les codes .ni des parents pour les aider, ni les services sociaux ou autre, trop occupés à aider les nouveaux arrivants étrangers qui ne parlent pas français, et dont des Conseils régionaux demandent des subsides pour leur apprendre !!!on rêve !

  4. Avatar UN GAULOIS dit :

    Entièrement d’accord avec Pierre.
    J’ai eu le même parcours jeune, bossant 60 heures par semaine, en usine, durant les congés scolaires, dans des travaux de nettoyage où on nous octroyait des heures dite de salissures. Pas de travail, pas d’argent.
    Les charges salariales étaient de 6.50% alors qu’elles atteignent + de 23% aujourd’hui. Si les gens qui bossent avaient 16.50% de plus dans la poche tous les mois, çà pourrait changer bien des choses. Mais voilà il faut nourrir tous les profiteurs du système, sans oublier les migrants qui reçoivent en contrepartie de rien.
    45 ans de socialisme et l’individu n’a que des droits, et surtout on oublie de préciser les devoirs vis à vis de la société.
    Ce qui n’empêche pas tous les bien-pensants français de considérer normal de transformer les espagnols et autres polonais en esclaves en les faisant venir, pour faire un boulot qu’eux même refusent de faire. Eux aussi, pour faire vivre leur famille,il la quitte et aussi leur pays.
    Il faut avoir en France un système social moins généreux remettant le travail au coeur du problème.
    Quand l’état du fait de sa gabegie, ne pourra plus emprunter sur les marchés financiers pour financer sa politique sociale ou que les taux d’intérêts sur la dette seront devenus exorbitants si l’europe est dissoute et que l’euro explose, il y a des discours qui n’auront plus cours.
    Tu veux manger, tu bosses, point.

  5. Avatar exocet dit :

    a l’époque quand je faisais des chantiers loin de chez moi, mon patron me donnait 1600 francs par semaine pour mes frais de déplacement, au bout de la semaine il ne me restez plus rien, aujourd’hui quand vous trouvez du boulot par intérim dans une autre région, avant d’aller sur votre lieu de travail il vous faut vous rendre à l’agence d’intérim local de cette région pour signer votre contrat, mais par contre on ne vous donne pas 1600 balles pour vivre pendant une semaine, vous avez peut-être un déplacement de quelques euros mais ce n’ai pas suffisant pour payer la pension ou l’hôtel ainsi que les frais de bouche, il vous faut tiré cette argent sur votre paye, ce qui veut dire, quand vous rentrer chez vous il ne vous reste que la moitié de votre salaire qui équivaut au rsa pour nourrir votre famille et payer vos factures, les polonais ou les espagnoles qui viennent travailler chez nous le peuvent, le rapport entre un salaire français et la valeur d’un salaire chez eux n »est pas le même, c’est comme un français qui va travailler en Suisse, le salaire n’est pas le même, l’époque des années 70 de pierre est finie, après giscard les socialistes ont finis le boulot de destruction,macron lui commence à changer notre façon de vivre.

    • Avatar denise dit :

      tout à fait , j’avais oublié l’aspect différence de salaire que perçoivent les étrangers en France . ..Mon ami de l’époque travaillait en Suisse, à Genève ,pendant l’été, il ne pouvait malgré tout se payer une chambre ni l’hôtel, il travaillait dans un restaurant et dormait sous une tente dans un camping !

  6. Avatar UN GAULOIS dit :

    L’assurance chômage est une assurance contre les accidents de la vie et pas une subvention sans date de fin. Un assureur résilierait vite le contrat d’un assuré peu scrupuleux.
    Encore une avancée sociale dont le socialisme a dévoyé le sens.

    • Avatar denise dit :

      Oui contre les accidents de la vie..et les dégâts, les exactions occasionnés par certaines personnes n’est ce pas , sont pris en charge par les assureurs ! j’ai été sidérée d’apprendre cela par mon assureur, ce qui ne l a pas empêché de me sermonner, moi, pour un incident avec mon véhicule ! déjà là il y a une injustice puisque les cotisations générales augmentent, sans oublier une petite « rubrique » pour les attentats !

  7. Avatar Marie-France COSNARD JEZRQUEL dit :

    Assurance sur les accidents de la vie avez vous dit ? Comment expliquez vous alors que, d’un restaurateur par exemple à l’autre, les gens ne soient jamais assez formés pou par comme ils l’entendent ? Ainsi naissent des centres de formation qui font leurs choux gras en  »avalant » les droits des chômeurs et en les faisant rêver, leurs droits finançant leur rémunération pendant la formation et après, leurs yeux pour pleurer, menés dans les dédales de formations qui n’ont pas nécessairement à voir avec les attentes des employeurs …Et les dits employeurs ? trouvez vous normal qu’ils prennent tous les deux ans des apprentis en laissant les autres sur le marché, au motif qu’ils sont  »formés » et «  »diplômés …pour tomber sur des concurrents qui estimeront que seule, leur formation étant valable, ne les recruteront pas …A quand l’arrêt de l’hypocrisie quand tant d’apprentis sont laissés sur le flanc après soi disant formation chez leur patron ? On peut arguer que celui ci ou celui là n’a pas la capacité, le genre, etc etc etc …mais au moins en 10 ans de responsables d’apprentis, n’en aurait il pas un qui trouve suffisamment grâce à leurs yeux pour lui donner sa chance ?? Après on vous dira dans ce secteur aussi qu’on ne trouve personne pour les mêmes raison que précédemment, à force d’épuiser les apprentis, de les voir au chômage eh bien des parents se sont détournés de ces métiers …..Dommage, quand on a la passion ! Second point que j’aimerais aborder, pour tous les détracteurs de ces personnes qui tentent mais n’y arrivent pas, le physique !! souvent préféré à la compétence, ce qui nous vaut parfois de belles potiches à des postes relations publiques et de vrais communicants à Pôle emploi, laissés pour compte et c’est vrai pour tous les emplois ! Troisième point !! Messieurs les détracteurs, pouvez vous me rappeler ce qui crée les candidats au RSA sinon les refus de l’entreprise de s’engager sur des temps pleins ou sur une flexibilité à outrance et le RSA ,n’est que le cataplasme visant à  »mastiquer » les conséquences d’une méthode d’embauche à la gorgée, à la petite cuillère…. et ils osent se plaindre après qu’on n’ait pas l’esprit d’entreprise, malmenés que sont pas mal de gens précaires, sans moyens, sans avenir …Drôle de voir ce patronat avoir des positions politiques toujours pro migrants quand l’existant chez eux serait à revoir ! Mon père disait qu’un bon patron fait un bon salarié mais cela suppose encore qu’il soit un bon professionnel quand aujourd’hui on peut  »monter » quelque chose sans salzrié et se dire entreprise (un terme qui ne s’applique pas aux indépendants mais bien à des personnes faisant vivre d’autres ) Cessons de ne pas vouloir voir, tout est à revoir, et je rejoins une commentatrice qui expliquait combien la connaissance des publics, était importante pour les services d’emploi, au regard de la banalisation de critères informatiques qui ne traduisent rien !Vaste sujet sur lequel éructent pas mal de patrons, comme de frustrés de la vie, pendant que pourraient témoigner tous ceux qui, précaires, vivent des situations terribles !! quand vous voyez qu’on peut avoir dix gamins et toucher de la CAF l’aide pour la pandémie x 10 et qu’un intérimaire, comme un précaire, n’aura droit à rien sinon ses yeux pour pleurer …Restons corrects, objectifs et volontaires dans nos combats !! Si c’est pour faire une France qui refuse encore de voir ses plus petits, inutile de mener le combat, restons ce que nous sommes c’est à dire le pire !! mais nous avons ce qu’il faut !

  8. Avatar bm77 dit :

    je ne nie pas les vrais problèmes sociaux auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui mais j’ai les boules . Je sais le parcours du combattant de celui qui veut travailler en passant par la case pôle emploi. Votre description du système des formations proposé par pôle emploi qui ne mènent à rien sinon payer le formateur. C’est un scandale! Les employeurs qui prennent apprentis sur apprentis pour ne pas embaucher .etc . Le fait de la précarité des emplois, l’hyperflexibilité qui ne permet pas une vie de famille décente ou pas de vie d u tout J’en suis parfaitement conscient et comprend parfaitement votre point de vue. Pour certains, aujourd’hui ,c’est une galère.! Et je comprend parfaitement que dans certaines conditions ils préfèrent le RSA à une situation intenable de précarité, complètement déstabilisantes et de plus qui ne laisse aucune place à une vie de famille.
    Mais j’ai les boules ! Pourquoi? Parce que l’on a eu une gauche au pouvoir pendant 40 ans , pour en arriver là? La gauche a été omniprésente dans toutes les strates de la société pour que les gens se trouvent dans un tel état de dénouement??
    La gauche n’a fait que trahir les travailleurs , ils abandonnent un à un tous les acquis sociaux et n’ont d’yeux de chimère que pour l’immigration qui va les faire garder le pouvoir. En étant hyper généreux avec les aides sociales tout en participant à la précarisation du reste de la société, en sabordant les services publiques en tiers mondisant la société ,en laissant à l’abandon les structures routières, en fermant des lits d’hôpitaux etc . Est ce que dans les conditions sociales que vous citez, l’urgence doit être de soutenir l’islam d’attaquer les gens qui sont contre , de pourchasser les patriotes avec des associations gracement subventionnées? il faut bien se dire que votre situation de travailleurs précaire ce n’est pas leur priorité Leur priorité c’est le communautarisme dans les banlieues et comment composer avec celui-ci !
    C’est pourquoi moi qui ait été dans un parti bien à gauche on ne m’embrigadera plus comme cela pour partir au combat la fleur au fusil.
    Cela ne vous étonnes pas que tous les critères sociaux bénéficient au x seules familles nombreuses qui ont 3 enfants et plus ??? et que les autres peuvent crever? En France on a mis tout ses oeufs dans le même panier et on ne peut plus revenir en arrière parce que sinon il y aura émeutes et chantages .à la paix sociale.

  9. Avatar bm77 dit :

    Je veux bien assister socialement les Français qui galèrent pas les autres qui pour beaucoup sont venus pour nous conquérir par leur religion .Mais vous avez bien compris que vous, non seulement on ne vous aide pas, mais on vous met des batons dans les roues pour que votre recherche d’une situation sociale simplement normale, devienne un calvaire . On a l’impression qu’ils s’ingénient à vous rendre la vie impossible. Pendant ce temps là les autres bénéficient de la discrimination positive. Cela symbolise bien la situation qui fait que si ils discriminent positivement les uns, les autres le seront négativement. Je crois sincèrement que choix politiques fait en faveurs des uns impactent obligatoirement négativement les autres. Le « en même temps » de macron est un concept qui ne se réalise pas dans la vraie vie. On ne peut être super généreux pour tout le monde. Des choix sont faits. sur le mode gagnant gagnant. Gagnant pour la catégorie favorisée et gagnant pour les intérêts politiques de celui qui a pris la décision de les faire

  10. Avatar palimola dit :

    j’habite un petit quartier isolé ou je connais tout le monde , je vous avais déja parlé du nombre pharamineux de fumeurs de pétards que nous avons ici et pas que des jeunes ! Et bien la plupart de ces tiques ne travaille pas et profite de tout un tas d’aides apl , allocations , chômage , rsa, bons d’énergie etc……de temps a autre la femelle pond un chiard pour augmenter les revenus ! A ce petit jeu un couple de ces sangsues m’a avoué toucher au total 2600 euros mensuels et se vantent du fait que le minimum vieillesse qu’ils percevront plus tard sera l’équivalent de ma retraite de bosseur . Pourtant a les écouter ils sont toujours dans la mouise et accumulent les retards de loyer et ils ne sont pas les seuls dans le secteur , ben oui le fric passe dans les conneries ! Alors oui c’est dur de se faire sa place dans le travail et dans la vie mais ça l’a toujours été , je ne nie pas le fait qu’il existe des gens dans la difficulté qui veulent vraiment s’en sortir mais j’affirme qu’ils sont une toute petite minorité , le plus grand nombre sont des parasites !

Lire Aussi