Un foyer de coronavirus en Dordogne ? Et alors ? Un petit coup de chloroquine et ça repart !

.

Il va falloir arrêter de psychoter et de chercher des raisons de confiner, enfermer, interdire…

Oui, il y a eu des morts du Covid-19, oui ce virus peut être terrible, et peut laisser des séquelles dont on ne sait pas tout encore, hélas.

Mais…

Mais va-t-on interdire à la majorité de vivre, de travailler, d’aller à l’école, de circuler, d’aller à la montagne ou à la plage sous prétexte que 9 personnes auraient peut-être été contaminées lors d’un enterrement ?

Auraient pu, parce que, si l’on reprend la chronologie donnée dans l’article ci-dessous, il semble que la femme et la fille du défunt étaient positives avant l’enterrement puisqu’elles étaient allées consulter « quelques jours avant le 30 avril »… il en est sans doute de même pour les autres proches du défunt. Qu’il ait pu y avoir d’autres contaminations pendant les obsèques c’est possible en effet par contre :

Coronavirus en Dordogne : « Nous sommes dans une situation de cluster avéré » confirme l’ARS

Le directeur général de l’Agence régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine (ARS) a tenu un point presse samedi après plusieurs cas de contamination à Eglise-Neuve de Vergt. Neuf personnes ont contracté le Covid-19 et 127 personnes ont été testées.

Sur 127 tests effectués, au moins neuf personnes sont positives au coronavirus. 24 tests sont toujours en attente de résultats. Ils devraient tomber dans la soirée. Mais le directeur de l’ARS se veut rassurant. Il précise que ce cluster a été « maîtrisé » en moins d’une semaine même s’il se veut prudent. 12 personnes déjà dépistées négatives seront de nouveau testées jeudi prochain.

Un premier test positif le 30 avril

Michel Laforcade est aussi revenu sur la chronologie autour de ces contaminations. Le 24 avril, un homme d’une cinquantaine d’années décède à Eglise-Neuve de Vergt d’une autre maladie que le coronavirus.

Le 30 avril, un premier test dans son entourage s’avère positif au Covid-19. Sa femme et son fils étaient venus consulter leur médecin quelques jours plus tôt et avaient déclaré quelques symptômes de la maladie. La Maison de santé pluridisciplinaire de Vergt avait alors donné l’alerte. « Une procédure de traçage de l’ensemble des personnes contacts a été enclenchée », détaille le directeur général de l’ARS. Sur les neuf personnes diagnostiquées positives à ce jour, huit font partie de l’entourage familial du défunt et un de l’entourage professionnel.

La question des obsèques

Reste la question des obsèques. L’organisation de l’enterrement a pu favoriser la diffusion du virus. Selon les informations de France Bleu Périgord, l’hommage aurait débuté par une cérémonie à l’église. 20 personnes étaient réunies. Elles portaient d’ailleurs des masques. C’est au moment de la mise en terre dans le cimetière, que la barre des 20 personnes autorisées pendant le confinement aurait été dépassée. La journée se serait d’ailleurs terminée par un repas familial réunissant encore plus de monde. 

« Un cas de relâchement du confinement »

Le préfet de la Dordogne avait parlé vendredi d' »un cas de relâchement du confinement » en évoquant ces obsèques.

Lors de sa conférence de presse, le directeur général de l’ARS n’a pas donné le nombre précis de personnes qui sont venues à cet enterrement. Il a néanmoins confirmé que deux participants venaient de Suisse et un autre du Portugal.

La directrice de la délégation départementale de l’ARS en Dordogne, Marie-Ange Perrulli, précise de son côté qu’à ce stade « aucun élément ne permet de confirmer qu’il y a eu des cas de contaminations lors de cet enterrement ».

https://www.francebleu.fr/infos/societe/confinement-en-dordogne-nous-sommes-dans-une-situation-de-cluster-avere-confirme-l-ars-1589037849

.

Mais en même temps, cela ne devrait inquiéter que les gens fragiles, âgés, souffrant d’une maladie grave… car ce sont en vérité ceux-là qui risquent le plus de mourir du Covid ou d’en sortir très affaibli et amoindri.

Mais pour le reste de la population, dès les premiers symptômes, il y a l’association proposée par Raoult qu’il faut exiger à tout prix… en écrivant en masse au Ministère de la santé, à l’Elysée, aux médecins. Il n’est pas concevable qu’on continue à interdire la vie alors que le remède est là, qu’il vaut 3 francs 6 sous et que l’immense majorité des patients potentiels le supporte. Juste une électro-cardiogramme et un dosage de potassium avant de commencer le traitement et c’est parti ! 

On ne peut pas se laisser mener par le bout du nez par les Véran-Macron agitant  le chiffon rouge à chaque foyer d’épidémie qui réapparaîtrait à présent. Une seule réponse : donnez -leur de la chloroquine et fichez-nous la paix ! 

 116 total views,  2 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. C’est fou qu’on soit tous confinés dans un rayon d’un km, alors que d’autres arrivent de Suisse ou du Portugal !!!!

  2. Évidemment!Bien parlé ,Christine!
    Il existe un petit sketch sur YouTube qui illustre avec humour votre propos; un petit bijou tant le doublage des paroles ,parodiant un vieux film de Pagnol (?) est bien fait.😂

  3. Donc, le défunt a infecté tous ceux qui venaient à ses obsèques !
    le vilain. Il faut lui mettre une contravention à 135€.
    Et tous ces gueux venus assister à une cérémonie, quelle horreur.
    De nos jours, venir rendre un hommage ? mais ça ne rapporte rien ! pas un radis.
    Prenez exemple sur nos dirigeants, ils montrent un exemple parfait.

  4. Je suis tout à fait d’accord avec cet article: remettre les gens en circulation avec des masques et éteindre les clusters par l’isolement des malades jumelé avec le traitement précoce à l’hydroxychloroquine.

    Je vois défiler dans la rue sous mes fenêtres des jeunes et des sdf sans masques qui gambadent allègrement par deux et par trois. Vu que les médecins ont l’interdiction de prescrire librement et que le port du masque n’est pas obligatoire je reste chez moi par prudence. Combien de temps va durer ce cirque imbécile mis en place par le gouvernement?

  5. Tous les médias parlaient de cette affaire hier. Avec en arrière-plan l’église du village, le cimetière, la France rurale et la mamie qui trouvait « ce regroupement bizarre »…

    J’avais l’impression de voir Clochemerle pendant l’occupation…

    Cette affaire date du 24 avril et ils nous la sortent maintenant ! Ha ces sales Gaulois indisciplinés !

    Bien sûr, les regroupements pour fêter la rupture du jeûne, le ramadan et les prières avec la mosquée en toile de fond, ce sera pour la prochaine fois.

  6. A ben non, la chloroquine est un poison, c’est busyn qui la dit.

    • Euh ! Sinon elle a touché combien pour le dire ?
      Et puis pourquoi sont ce toujours ceux (celles) là qui ont le droit de le dire ?
      Parce qu’ils se sont auto élus ? Leurs connaissances médicales sont du niveau CM2, par contre niveau magouilles…

  7. Allons allons dame Ginette ,pensez-vous donc ,donner de la chloroquine aux gueux que nous sommes , sommes pas assez bien pour les gens de la haute , les aristos qui pètent plus haut qu’ils ont le cul , c’est ça dame Ginette nous ne sommes rien , nous les sans dents , tout juste bon à se crever à la tâche pour que ces seigneurs continuent de s’en graisser ,et à nous laisser crever quand il y a une saloperie de virus ,qu’ils ont laissés échapper pour réduire la population de gueux que nous sommes, et je ne vous parles pas des pauvres retraités m’dame Ginette ,nous savons que ce sont des porcs ces aristos , qu’ils sont tous sur notre dos , parce qu’ils n’aiment point le bon peuple que nous sommes ,bon peuple dame Ginette mais qui a perdu ses couilles , c’est bien vrai m’dame Ginette une grande majorité de sans couille ,mord bleu !

  8. ah oui
    et combien de deces dus aux cancers, arrets cardiaques et autres dans la region…………………

Les commentaires sont fermés.