Succulente interview de Raoult-Jean Moulin à propos des collabos-moutons de Panurge qui l’attaquent

..

Raoult met les pieds dans le plat : «Trouver un vaccin pour une maladie qui n’est pas immunisante… c’est un défi idiot». « Près de 30 milliards de dollars ont été dépensés pour celui contre le VIH, voyez le résultat ! Ce n’est pas une guerre de laboratoire, mais d’intelligence. Quand on ne sait pas gérer une maladie infectieuse, on nous sort le coup du vaccin ! Il est déjà difficile de vacciner correctement contre la grippe, alors contre un nouveau virus… « 

Notre professeur chéri, n’ayons pas peur des mots, ne se laisse pas faire et rend coup pour coup. A la bonne heure ! En sus d’être un très grand médecin ( et il le sait, pas de fausse humilité), il manie assez bien la rhétorique et il n’est pas du genre à en prendre dans la gueule sans rendre coup pour coup.

Ça fait du bien… qu’est-ce qu’on en a marre de ces petits marquis gominés qui défilent sur les plateaux, la bouche en cul de poule et le nez pincé pour dégueuler sur le bon sens, le travail, les autres… et nous vendre bouffe et médicaments frelatés de Big Pharma !

.

Il a donc accordé des interviews au Figaro et à Paris Match.

-Le Conseil scientifique, la meute des prétendus « sachants » qui hurlent « protocole, protocole ! » et n’ont que essai randomisé à la bouche ? C’est le consensus, et « Le consensus, c’est Pétain » ! J’adore.  Le voilà qui prend à leur propre piège les adeptes du progressisme, de la modernité, ceux qui crachent sur la France rance et moisie. « Ces personnes ne savaient pas de quoi elles parlaient ! Et chacun poussait ses billes en avant. Il fallait faire plaisir, représenter l’Institut Pasteur, l’Inserm, etc. Il n’y a rien de fiable scientifiquement là-dedans. De mon côté, j’ai fait ce qu’il fallait faire en créant l’infectiopôle, je suis prêt et organisé. En 2003, j’ai écrit un rapport sur les risques épidémiques, tiré de mes observations sur la réaction chinoise face à l’épidémie du Sras. Ici, en vingt ans, ils n’ont rien appris. Résultat, personne ne sait tester le coronavirus. Cela, Emmanuel Macron le sait très bien. »

En Rabelais des temps modernes, il les traite de moutons de Panurge, bref de sots sans le dire. Il est très fort. Le professeur Raoult se veut «en parallèle», plutôt qu’à contre-courant. Il refuse l’homogénéité de la pensée scientifique actuelle qu’il fustige. «Pour suivre le troupeau, pas besoin de cerveau, des jambes suffisent», remarque le médecin. Le conseil scientifique, qu’il a brutalement quitté le 24 mars en est l’expression de cette pensée grégaire. «On ne peut pas mener une guerre avec des gens consensuels. Le consensus, c’est Pétain», attaque-t-il. 

Bref, ses détracteurs-concurrents-donneurs de leçons sont donc dignes de ceux qui ont suivi Pétain, aveuglément, ce sont des moutons mais cela ne suffisait pas, ils sont idiots : «Le pire, c’est le confort : il rend idiot».

La charge est belle ! Même pas héroïque, à aucun moment il n’évoque les menaces du Conseil de l’Ordre, sûr de lui, de ses preuves, de son travail, j’imagine, pour penser risquer quoi que ce soit. De toutes manières, des collabos ne font pas peur à un Résistant. Laval ne fait pas peur à Jean Moulin.

Le Jean Moulin de la médecine se raconte, explique pourquoi son équipe et lui ont fait, selon lui – mais je crois qu’ils sont reconnus dans le monde entier, sauf en France depuis que Levy-Buzyn sont au pouvoir par la grâce de Macron-  « quelques-unes des plus grandes découvertes de virologie du XXIe siècle » : « parce que nous pensons autrement ».

Tout est dit. Le chercheur, l’inventeur ne sont de vrais chercheurs et de vrais inventeurs que parce qu’ils sortent des sentiers battus, parce qu’ils ont des idées autres, déviantes, inattendues… Et le paradoxe de Raoult c’est qu’il a eu l’idée de génie d’utiliser une vieille molécule, la chloroquine, pour lutter contre un virus nouveau, d’un nouveau genre.

.

Honnête, il reconnaît avoir fait des erreurs de pronostic quand il disait que ce serait une grippe de plus, avec 10 000 morts c’est effectivement plus grave, avec nos 20 000 morts, mais, pour l’heure, on n’a pas eu -heureusement- un nombre de morts épouvantable comme on nous l’annonçait au début, il s’en réjouit mais annonce qu’il faudra, après coup, analyser.

J’aurais dû dire : “Je ne pensais pas qu’il y en aurait autant que ça.” Ceci étant, chaque année, dans le monde, 2 millions de personnes meurent d’infections respiratoires. En janvier 2017, dans l’indifférence générale, la grippe hivernale a tué près de 15 000 personnes. Attendons le bilan du Covid-19 sur la mortalité moyenne annuelle de la population française [environ 600 000 décès] avant de qualifier la situation de grave. (…)

.

Raoult, que du bonheur et de la fraîcheur, un brin de muguet et de bonheur en ce premier mai dont ils nous privent, les collabos, les moutons de Panurge, les vendus.

 48 total views,  1 views today

image_pdf

16 Commentaires

  1. J’avais un ami aujourd’hui disparu: Docteur en science dans une fac de province et directeur de recherche, il fut à l’origine des recherches sur le sang synthétique. Il fustigeait ces collègues de l’INSERM, il avait en plus un sens de l’humour allant avec sa faconde; voici ce qu’il disait de ces gens de l’INSERM:

    « Des traines patins des pouces mégots, pas foutu de trouver leurs culs dans le noir. Et que tous les jours je te recommence la même expérience , je mets de l’huile dans l’eau… et merde ça remonte encore. Et quand ils en ont marre il se barrent en symposium à Tokyo ou Boston! et aux frais de la princesse! Ah! le général avait raison:
    Des chercheurs qui cherchent on en trouve, des chercheurs qui trouvent on en cherche.

    Je précise que ce brave homme se rendait à son labo samedi dimanche et fêtes

  2. J’ai lu avec intérêt le commentaire de Charles Martel : il y a de quoi s’inquiéter !

    Cela fait trente ans qu’on entend que l’Etat veut muscler l’effort de recherche …

    Qu’il est navrant que nos cerveaux français, car on en a, soient aussi mal
    employés !

    • Notre Etat, par son idéologie, s’arrange pour que nos chercheurs tellement cadrés, soient inefficaces.
      La découverte, c’est sortir des chemins battus !

    • L’état dit qu’il veut muscler la recherche, c’est le genre de discours qui plait au grand public qui est conscient qu’un pays sans recherche performante tombera vite dans le déclin. Mais voila, une fois les élections gagnées, et on en a la démonstration tous les jours, les promesses tombent à l’eau et il y a maintes techniques pour faire croire au public qu’on met de l’argent dans la recherche (ou ailleurs). On débloque des crédits mais les conditions à remplir pour les obtenir sont tellement impossibles à réaliser que 99% (ou plus) des laboratoires n’y accèdent pas et les crédits revienne dans l’escarcelle de l’état qui estime probablement l’argent mieux employé a nourrir, loger et soigner des mahométans qui détestent la France.. Ça permet de clamer partout que l’on a mis des moyens dans la recherche mais in fine ces moyens sont repartis ailleurs et n’ont pas été consacrés à une activité de recherche. Encore une fois l’état et les gouvernements mentent comme des arracheurs de dents, vous me direz que mentir et prendre les gens pour des jambons, pour les politicards, ça fait partie de leur expertise maintenant.

  3. Il faut aussi se dire que parmi les plus de 24 000 morts répertoriés, sans compter ceux morts à domicile, voire ceux morts en réa. sans le COVID ne soit accusé (Article du Monde, pour une fois qu’il ne réduit pas la réalité des faits), il y en a un certain nombre serait morts dans l’année vue leur age, leur(s) maladies(s).
    Donc l’excès de décès du au virus sera supérieur à ce qui sera estimé, parce que certains auront perdus quelques mois, ce qu’on ne mesurera pas !

  4. Objection !
    Il est dit que
     » Et le paradoxe de Raoult c’est qu’il a eu l’idée de génie d’utiliser une vieille molécule, la chloroquine, pour lutter contre un virus nouveau, d’un nouveau genre. »

    Raoult n’en a pas eu lui, l’idée, c’était le retour d’une expérience chinoise sur le Covid19 et cette expérience a été menée parce qu’on savait qu’un autre coronavirus avait été soigné avec de la chloroquine.
    Donc c’est une vieille idée dont il n’est pas l’auteur, simplement le passeur.
    Il aura en revanche eu l’idée d’y associer l’azythromicine.

  5. Je n’oublierais jamais ces paroles de mon généraliste à propos du sida: le sida est une maladie de la nature humaine, il est plus facile de s’en protéger que de la grippe.
    Quand vous avez des michetons payer un supplément à une pute pour baser sans capote, ça en dit long.

  6. Il s’en fout des critiques ,il fait son boulot de médecin, il traite et ca marche ,il ne passe pas son temps sur tous les plateaux télé comme certains, qui le dénigrent, et c’est tout à son honneur ,bravo à lui .

  7. A déguster l entretien d une heure de Raoult hier avec une journaliste de BFM (aie) ça fait mal, mais passez outre car ça vaut son pesant de cacahuètes…
    Pour rire un peu…Quel homme ce professeur!
    Elle s en prend plein le museau l Apolline….vous voyez de qui je parle
    A voir en replay sur BFM, une fois n est pas coutume, et en se pinçant le nez pour les allergiques à cette chaîne,, et c est mon cas pourtant.

  8. Raoult est un vrai chercheur, un chercheur comme il n’y en a plus car le système français n’en veut plus. Au niveau des sélections tout est fait pour éliminer les gens comme Raoult. Les grands organismes français de recherche (INSERM, CNRS ) ne recrutent plus que de bons toutous qui vont dans le sens des politiques scientifiques et des modes du moment imposées par des technocrates qui n’ont jamais tenu une pipette, modes qui sont pilotées par Big Pharma et Big Money. Avec des collègues chercheurs (nous sommes à peu près de la génération de Raoult) nous discutions un jour et faisions le triste constat que nous avions été sélectionnés et recrutés d’après des critères qui, aujourd’hui, nous ont « pétés à la gueule ». Tout chercheur qui veut, en France, lancer un projet innovant ne trouvera aucun financement pour le faire et sera laminé par ce système imbécile et stérile qui est conçu pour empêcher justement toute initiative guidée par des idéesoriginales qui peuvent parfois paraitre folles mais qui peuvent conduire à des découvertes significatives. Le propre de la recherche fondamentale, comme le dit très bien Raoult, c’est l’originalité, c’est sortir des sentiers battus, c’est quelque part être un peu fou.
    Un grand scientifique mondialement connu, dans l’équipe duquel j’ai travaillé, disait que maintenant que l’exploration de la planète est terminée et que l’on en connait tout ses recoins, le seul domaine dans lequel on pouvait encore vivre la passion que vivaient les explorateurs qui partaient à la découverte de terres nouvelles était la recherche.
    Aujourd’hui les salopards de l’espèce de Macron ont détruit la recherche et en ont fait un outil au service de Big Pharma et Big Money. Vous ne pouvez plus lancer un projet de recherche original et innovant. Quand vous voulez demander un financement pour un projet il faut déjà être capable de prédire les résultats que vous obtiendrez dans 3 ou 4 ans et, SURTOUT, surtout, bien montrer les potentielles retombées financières que pourra avoir votre projet sinon vous êtes morts dès le départ.. Comment voulez vous savoir où vous mènera un projet de recherche et quelle sera l’amplitude de ses retombées financières quand vous avancez dans l’inconnu total. C’est pour cela que la France n’a plus aucune chance actuellement d’être un pays où on fera des découvertes originales et innovantes. Et quand un dinosaure du genre Raoult fait une découverte originale qui demande, bien sûr, a être soutenue et approfondie, toute la bobosphère scientifique parisienne, les détenteurs autoproclamés de la vérité scientifique absolue qui passent plus de temps sur les plateaux télé que dans les laboratoires, se met a tirer à boulets rouge dessus car espérer soigner une maladie avec des médicaments vieux de plus de 60 ans et qui ne rapporteront rien a Big Pharma et Big Money c’est inconcevable et tant pis si des gens crèvent, ça arrangera bien Macron et sa clique qui auront moins de retraites à payer et n’entendront plus gueuler parce qu’il n’y a pas assez de places en EHPAD pour nos ainés.
    Bien triste tout ça et il ne faut pas s’étonner si aujourd’hui tous les jeunes doctorants ne pensent qu’à quitter la France pour des pays où la recherche scientifique et les chercheurs sont encore traités avec respect et jouissent d’une certaine liberté de conduire leurs recherches sans subir ce joug insupportable et improductif que les chercheurs subissent en France et qui fait que la France est en train de sombrer dans la classe des pays sous développés.

  9. Merci @ Christine Tasin de ce joli bouquet de muguet et du poème l’accompagnant en guise de voeux ponctuant votre article.

    Sur bfmenteur à qui le Pr. Raoult a donné une interwiev retransmis hier il a remis en place une infecte Appolline de Malherbe arrogante, insolente et pédante qui se croyait plus savante que lui, et ce avec la franchise habituelle et la fermeté de celui qui sait être dans le vrai.
    Dur le plateau une donzelle prétendue journaliste et dont je n’ai pas retenu une voyelle ni une consonne de son nom et prénom a osé affirmer que le traitement de notre druide était dénoncé par le monde entier ! Comme mensonge et désinformation on ne fait pas mieux sur l’heure lorsque l’on sait le plébiciste dont fait l’objet l’utilisation de l’hydrochloroquine aux USA et d’autres pays bien connus, sans citer la prise en catimini de certaines de nos zélites de ce traitement ! Ou elle est très sotte ou très désinformée elle-même mais en tous les cas très médiocrement crédible comme journaliste et comme être doué d’intelligence et de raison !

  10. Je l’ai vu le reportage, c’était très intéressant.
    Je ne peux pas m’empêcher de dire que si le traitement du professeur Raoult avait été appliqué dés le début il y aurait eu beaucoup moins de morts. Mais mohamed macron a écouté la buzyn et son mari, et voilà le résultat, plus de 23000 morts.
    Jamais je ne leur pardonnerais, jamais. Pas de pardon mais une sentence oui.

    • Mais les Français qui sont reconnus pour ne pas avoir de mémoire un peu comme les poissons rouge une fois le tour du bocal terminé ils pensent que c’est une route vous jugerez après les vacances d’été la côte de Macron remontera la haine s’estompera et en 2022 il repassera le même scénario qu’en 17 avec les mêmes personnages j’en fais le pari et je gagne

  11. cela me fait du bien de l’ecouter
    cela me change des menteurs et manipulateurs …..officiels

Les commentaires sont fermés.