Combien d’avocats minables, ratés… pour un seul Thierry Chauvin, faisant honneur à la profession ?

..
Nous vivons une drôle d’époque. Drôle d’époque, où, après plus de 45 ans de décadence, la France atteint les abysses du tiers monde, en ces temps où elle recourt à des médecins étrangers aux diplômes douteux qui seraient cependant bien utiles à leurs pays…

Ainsi, dès 1980 fut institué le numerus clausus rapidement restrictif* qui nous a privé de bien des médecins compétents qui aujourd’hui manquent dans nos hôpitaux, dans nos villes, dans nos campagnes… Ce numerus clausus n’ayant été relevé qu’au début des années 2000, d’abord de façon fort timide…

(* en descendant jusqu’au dessous de 5000 le nombre d’admis au concours de fin de première année, entre 1985 et 2002, ce sont au moins 20 000 praticiens qui nous manquent…)
.

En cette drôle d’époque, disais-je, je me suis posé la question du nombre des avocats en France. Y avait-il un numerus clausus les concernant ?
En 2018  le ministère de la justice a affirmé ne pas vouloir instaurer un numerus clausus qu’il estime « discutable » et « contraire au droit européen » (Ce ne fut pas le cas pour les toubibs, économies obligent !).
De fait, au 1er janvier 2018, 66 958 avocats ont été recensés sur l’ensemble du territoire national contre 48 461 dix ans plus tôt (+38%). Certes les études de droit n’étaient déjà pas très réputées par le passé alors que j’étais en FAC, elles accueillaient déjà bien des étudiants en errance. Mais depuis, le niveau scolaire en chute libre, la prétendue démocratisation éloignant bien des élèves du monde du travail associée à la conformation politique imposée au sein de l’Ecole, les études juridiques sont devenues une porte de sortie appropriée aux plus médiocres.

Nous ne pouvons, non plus, éviter de constater une corrélation entre la croissance du nombre des avocats et celle du nombre des « migrants » en France, ceci au-delà de la tendance à la judiciarisation de la société et de la politique. Un sacré filon pour nombre qui n’ont guère de talent !

Ne jetons pas la pierre à ces avocats qui, sérieux, font honnêtement leur boulot d’avocat dans le respect de l’esprit de leur « sacerdoce » !
Maître Chauvin est assurément un ceux-là ; et il n’est pas le seul à dénoncer la chienlit « droitdelhommiste » dans laquelle s’enfonce la justice allant jusqu’à légitimer le pire. Certes un avocat doit défendre ses clients avec tout son talent, mais sans collusion morale et intellectuelle avec ceux qui sont des criminels avérés même si non encore condamnés, voire qui à plus forte raison se flattent des actes les plus ignominieux !

Merci Maître Chauvin vouloir restituer honneur et dignité à votre profession qui pourrait s’enorgueillir du qualificatif de belle sans ceux qui salissent leur robe !

Note complémentaire : le nombre de magistrats.
En 2010, 8355 magistrats étaient inscrits sur les listes électorales.
Au 1er avril 2017, le ministère de la justice recensait 8 313 magistrats de l’ordre judiciaire en fonction en juridiction ou en détachement.
On comprend un peu plus l’engorgement de la justice !

 182 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Il est vrai que de nombreux politiques deviennent avocats ou l’inverse ce qui m’a toujours surpris parce que je pense pas que la substance éthique de la vie soit produite par la majorité de ces derniers depuis bien longtemps

  2. Bonjour Jean-Paul, vous vous trompez, les études juridiques ne sont pas devenus une « porte de sortie pour les plus médiocres » !
    Bien au contraire, sous l’influence des séries américaines, de nombreux jeunes veulent devenir avocats.
    Cela n’a jamais été mon souhait car j’avais un père banquier spécialisé dans les clients à forts revenus. Il n’avait aucun avocat parmi sa clientèle de libéraux qui pour certains gagnaient +200 000 €/an. La plupart des avocats, il le savait, ne gagnaient même pas 1000 euros par mois!
    Très tôt mon père m’a incité à ne surtout jamais devenir avocat.
    Je suis ensuite devenu professeur de droit et j’ai dû faire face à de nombreuses difficultés parce que justement, beaucoup s’orientent vers le droit et il faut faire une sélection. Il m’est souvent arrivé de remettre des paquets de copies avec des moyennes de 7 ou 8/20 !
    Les avocats sont généralement de nos jours des professionnels qui ont un niveau loin d’être nul mais le gauchisme fait des dégâts partout, dans tous les milieux professionnels. Il y a aussi une déontologie à respecter qui effectivement empêche de déclarer qu’un client est une sous-merde. De là à écrire une tribune pour s’en plaindre, il y a un pas…
    Beaucoup d’avocats ensuite se reconvertissent, rejoignent la fonction publique quand ils le peuvent ou font de la politique comme un député avec qui j’ai fait mes études… et je peux vous dire que c’était la dernière personne dont j’aurais pu penser un jour qu’il deviendrait député !
    De nombreuses personnes que j’ai connues dans mon parcours juridique ont atteint des niveaux élevés dans la société.
    Le taux d’échec en 1ère année de droit est élevé, moins qu’en médecine bien sûr mais largement plus qu’en psycho par exemple…
    Même si j’écris des articles juridiques sur RR, je ne suis plus juriste car j’ai évolué vers un autre métier. Le Droit me permet cependant de comprendre beaucoup de choses sur le monde dans lequel nous vivons…

    • @ Merci, Maxime, pour ce commentaire, parfaitement exact, et merci pour les articles que vous écrivez sur RR, toujours très intéressants.

    • Je veux bien qu’il y ait un certain lustre dans le métier d’avocat, mais les bons avocats, il faut les chercher…
      Une fois je suis allé en voir un pour un problème relativement ordinaire, son objectif : augmenter les problèmes et faire un procès !
      Donc une « espèce » dont j’ai appris à me méfier même si le droit devrait être un sujet gratifiant !

    • « La plupart des avocats, il le savait, ne gagnaient même pas 1000 euros par mois! » »

      allez, disons deux a trois mille de nos jours !

      ma fille , incapable de se reconvertir dans la défense des « jeunes », ou du trafic de shit, canabis et autres sources de revenus généreux semblables, quitte la France pour les Etats unis, barreau de los angeles ou elle a été admise

      elle vient d’ Assas et de l’ IEJ Panthéon (meme boutique) et comme son père d’ une droite fervente !

  3. Et la profession d’avocat s’est féminisée , depuis plus de 15 ans .

Les commentaires sont fermés.