4 h de garde à vue pour une pancarte « Macronavirus à quand la fin ? » : Macron crève de trouille !


4 h de garde à vue pour une pancarte « Macronavirus à quand la fin ? » : Macron crève de trouille !

La banderole « Macronavirus à quand la fin ? » était déployée sur le mur d’une résidence toulousaine. — Lionel Bonaventure / AFP

.

C’est très grave, bien plus grave que les émeutes nocturnes, nous dit Maxime qui nous a signalé la chose. Et il ajoute : 
Surréaliste…

Eh bien, non ce n’est ni étonnant ni surréaliste. On a compris, au hasard des interviews et confidences, que la seule chose qui fait peur à Macron et Castaner c’est un soulèvement de Français (la gauche, l’extrême-gauche, la droite, l’extrême-droite, les Gilets Jaunes de retour ? On ne sait pas, et eux non plus). 

Alors les EX-RG sont sur les dents, ils surveillent les réseaux sociaux, les groupes constitués, leurs chefs… et les manifestations publiques de rejet de Macron. Certes, parler de Macronavirus  ne peut a priori conduire au tribunal, le délit d’outrage au Président ayant été supprimé, mais la police semble avoir reçu comme consigne de lister tous les opposants à Macron et de les interrroger, histoire de voir s’ils ne feraient pas partie d’un petit groupe s’apprêtant à dire haut et fort son refus de Macron, voire à lancer une guérilla ou pire encore. Histoire surtout de les intimider, histoire de décourager les vélléités de révolte…

C’est comme cela, je pense, qu’il faut interpréter l’article ci-dessous :

 

Une jeune femme a été retenue quatre heures en garde à vue, jeudi à Toulouse, pour répondre d’une banderole devant son domicile, affirme son avocate Claire Dujardin et la section locale du NPA. Le message « Macronavirus à quand la fin ? » s’inspirait de la une de l’hebdomadaire Charlie Hebdo du 29 janvier.

L’affaire a commencé mardi lorsque la police est intervenue dans ce pavillon du quartier de La Roseraie, dont le mur du jardin avait été couvert de ce message visant le président de la République. Les résidents ont obtempéré à la demande de décrochage, mais les policiers sont revenus le lendemain remettre une convocation à l’une d’entre eux ayant accepté de s’identifier. Jeudi, elle a donc été placée en garde à vue, au motif « d’outrage », pour être ensuite relâchée sans suites immédiates, selon son avocate.

« L’infraction n’est pas constituée, on est plutôt sur du renseignement, de la police politique » dans « un contexte ou l’on ne peut plus manifester », a affirmé Me Dujardin. Le NPA-31 s’est pour sa part ému d’« un cas grave de remise en cause de la liberté d’expression », dans une motion soutenue notamment par les sections locales de la CGT, du PCF, d’EELV et de la LDH.

Des cas similaires à Paris, Marseille et Caen

Cette affaire est intervenue après d’autres cas depuis début avril de visites de policiers auprès d’habitants confinés ayant déployé sur leurs façades des banderoles à connotation politique, selon Mediapart.

Une source policière a confirmé qu’à Paris la police était intervenue le 14 avril auprès d’un couple pour une banderole « Macron on t’attend à la sortie », jugée comme comportant un « caractère un peu menaçant à l’égard du chef de l’Etat ». « Il y a eu discussion. Il n’y a pas eu de verbalisation. La banderole a été enlevée », a précisé cette source.

Mediapart fait aussi état de cinq interventions policières dans un squat marseillais, dont deux confirmées par la préfecture, et de deux convocations de résidents, pour une banderole « Tu veux savoir si t’as le corona ? Crache sur un bourgeois et attends ses résultats ». A Caen enfin, selon le site d’informations, la police municipale est intervenue auprès d’habitants pour discuter, mais sans demander le retrait de leur banderole.

https://www.20minutes.fr/societe/2767167-20200424-coronavirus-toulouse-finit-garde-vue-banderole-macronavirus-quand-fin

.

En tout cas je trouve que c’est une belle trouvaille, à retenir, amis patriotes.
Oui, il faut dire et redire, sans cesse, Macronavirus, à quand la fin ?

 

Parce que, au lieu de faire la chasse à la contestation populaire avec des lois, Plenel, Avia, Fake News, avec la complicité des GAFA, avec la dictature européenne… il leur suffirait d’écouter le peuple et de le servir, de lui obéir. Tout rentrerait dans l’ordre. On ne serait pas fatigués, découragés, révoltés, comme notre ami Régis Guillem.

Que dire à nos petits enfants lorsqu’ils nous poseront cette question: c’est ça Papy que tu nous laisses?

 

On travaillerait tous d’arrache-pied pour la cause, pour la France, avec entrain. Et celui qui nous demanderait des efforts les obtiendrait avec le sourire…

Si… 

Si on n’avait pas le Macronavirus qui est en train de nous pourrir jusqu’à la moëlle, au nom de ses idéaux à lui, de ses amis à lui (de Big Pharma par exemple). Parce qu’on aime la notion de nation qu’il déteste, il prétend nous imposer l’UE, la globalisation, l’immigration, la mondialisation… On n’en veut pas. C’est simple comme bonjour.

Alors c’est, pour le moment, la guerre des mots, ce sont des avertissements. Mais un jour ce sera la guerre, la grande, et ce sera la faute au macronavirus et à ses sbires. 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


11 thoughts on “4 h de garde à vue pour une pancarte « Macronavirus à quand la fin ? » : Macron crève de trouille !

  1. AvatarPUGNACITE

    La coercition est plus que sélective.
    Elle ne concerne que les Français de souche et de cœur.
    Les bons citoyens dont la police sait qu ils ne se rebllerons pas physiquement.

  2. AvatarHellen

    Ah mais les émeutes nocturnes sont considérées par le gouvernement et les Policiers comme normales…
    Et comme les Français laissent faire sans rien faire…
    Tout est normal dans ce vieux pays qui a véritablement très mal vieilli, et qui ressemble de plus en plus au Tiers-monde…!
    Et comme les flics ne vont pas dans les banlieues parce que très certainement c’est interdit par Castaner… les muzz doivent faire suer au maximum les Français…

    Alors les flics s’en prennent aux banderoles mises par des vrais Français…!!!
    C’est de la traîtrise pure et dure envers le Peuple de France…
    Mais le Français laisse faire… Un jour peut être se réveillera-t’il mais il aura contre lui, les muzz et les flics….
    Eh oui, nous allons vers quelque chose de dingue complètement dingue…!!!
    Les Anciens qui ont fait 14-18 oou 39-45, verraient la France d’aujourd’hui, ils se tireraient une balle dans la tête…!!!!

  3. AvatarSantoni L

    Bonjour ,oui en effet certaines limites ne doivent êtres franchies ,.la tentation est fortes mais après faut assumer les conséquences ,de même sur les réseaux, un service de la DGSI est dédié exclusivement à identification de tout individu portant atteinte et outrage au Président , moi même je reconnais avoir. Dépassé cette limite, lors d’une manif janvier 2019 Gj a Lyon le fait avoir crier Macron le peuple va te N….. ,Ma valu 24 h de GAV mais n’étant pas le seul a le crier, et qu’on était que 3 a etre. Interpelé sur200 , affaire a été classée par un simple Avertissement et interdiction de manif pour 2 ans sur Lyon.

    1. AvatarSuperConnard

      Et tu es fier de t’etre fait botter le cul et d’en redemander??? Pauvre cloche macro-lippeur!!!

      Il y a les resistants et les collabos… Et bientot, les collabos seront traqués!!!

  4. AvatarHenri

    Encore un exemple de la dictature sournoise et soft en pays démocratique.
    Comme il y a 80 ans ! Il ne fallait pas critiquer le pouvoir Pétain et ne rien tenter contre l’occupant.
    A l’époque, de radio-Londres, s’entendait la voix de la Résistance dire:
    Radio Paris ment! Radio Paris ment ! Radio Paris est allemand !
    Aujourd’hui, la Résistance française n’a pas encore trouvé son pays d’accueil pour dire:
    Radio Paris ment ! Radio Paris ment ! Radio Paris est musulman !

  5. AvatarCrocodelamacta

    Qu’on se le dise : le fait de pavoiser sa maison fera l’objet , dès le 8 mai d’une contravention de deuxième classe .Cette interdiction ne sera appliquée , bien évidemment , qu’aux drapeaux français…

  6. AvatarMountain

    Donc si je comprend bien les racailles ont le droit de dire « Macron on va te niquer ta mère » tout en détruisant une caméra vidéo mais pour les fds pas le droit de brandir une banderole « macronavirus à quand la fin « ,encore le deux poids deux mesures

  7. Avatargyfal

    Deux questions à nos amis juristes:
    crime ou un délit n’est pas en train d’être commis?un e, si 1° si la banderole est DANS mon jardin, c’est à dire à quelques centimètres en retrait du domaine public, que dit la loi?
    2° à quel titre la police peut elle pénétrer dans une propriété privée, sans commission rogatoire, si un crime ou une délite nest pas visiblement en train d’être commis?

    1. AvatarSuperConnard

      Deja si on les laisse entrer… 1ere connerie, ensuite faut leur dire: Tu voies le portail d’entrer? tu rentres je te botte le cul direct. Ca les fera reflechir!!!!! Il y en a qui ont essayé d’entrer, ils l’ont vite regretté! En plus désolé, mais la police municipale, c’est a peine mieux que le garde champêtre niveau QI!!!!!

  8. AvatarPatricia Piscione

    Ce qui me ferait marrer ,ça serait que nos artistes invétérés ; embellissent la grisaille de nos villes , avec cette nouvelle appellation du copain de notre Président;

Comments are closed.