Je préfèrerais être en prison qu’en EHPAD pour profiter du baisodrome


Je préfèrerais être en prison qu’en EHPAD pour profiter du baisodrome

.

C’est effectivement le terrible constat que l’on peut faire lorsque l’on envisage le sort réservé aux pensionnaires des EHPAD et celui des quelques personnes qui restent en prison après que Belloubet les ait largement vidées pour éviter, soi-disant, la propagation du virus dans les établissements pénitentiaires.

Comment, d’ailleurs, le virus pourrait-il se propager dans l’enceinte d’une prison, lieu fermé par excellence, normalement ?

J’insiste : dans un monde normal, dans une France normale, les prisonniers n’auraient pas été libérés car les prisons auraient été le meilleur lieu qu’on aurait pu imaginer pour être protégé du coronavirus !

Mais il semble bien qu’en réalité, les prisons sont des passoires, des hôtels en pension complète où l’on peut encore maintenir des relations avec l’extérieur, des visiteurs parfois même invités à partager un moment d’intimité dans le « baisodrome », puisqu’il existe en Macronie un droit à l’orgasme pour nos chers prisonniers, malgré l’horreur des agissements que beaucoup ont commis…

Hors de question de les priver du plaisir du corps de leur « casse-croûte » du moment encore en liberté pour les pouvoirs publics...

Les laisser en compagnie de leur seule main droite pour essayer de se faire du bien serait pourtant une bonne punition me semble-t-il…

Même si la question est tabou, les personnes âgées aussi ont une sexualité, avec ou sans viagra, ce n’est pas parce qu’elles sont vieilles qu’elles devraient renoncer au plaisir sexuel et c’est pourtant bien ce qui se passe pendant le confinement.

A moins d’être confiné avec sa moitié dans l’EHPAD, ou d’y avoir fait connaissance d’une gente dame ou d’une charmant monsieur pour essayer de trouver un peu de tendresse dans un mouroir, rien n’a été prévu pour permettre à ces gens qui n’ont fait de mal à personne d’avoir des moments d’intimité, de pouvoir essayer de retirer un peu de plaisir de ce corps qui souffre assez pour nécessiter l’assistance d’un personnel médico-social.

Ah, que de larmes on a versées dans les prétoires et les bureaux ministériels le jour où l’on a décidé qu’il faudrait installer des « baisodromes » en prison pour que ces pauvres prisonniers puissent tripoter et éjaculer sans entrave.

Les droits de l’Homme, vous dit-on, les droits de l’Homme l’exigeaient…

Et les personnes âgées en EHPAD, n’ont-elles pas le droit elles aussi au bénéfice des droits de l’Homme ?

Ne devrait-on pas TOUT mettre en oeuvre pour leur éviter un confinement encore bien plus désagréable que pour le reste de la population ? Quitte à débloquer des sommes exceptionnelles qui seraient RETIREES des budgets dédiés aux prisons.

Eh oui, ce serait au « pauvre » (c’est bien sûr ironique) violeur, assassin, terroriste enfermé dans une cellule de souffrir, terrifié par la crainte de chopper le virus parce que les prisons ne sont pas assez étanches (il y entre des couteaux, ordinateurs portables, piscines gonflables, j’en passe et des meilleurs) et de subir les désagréments d’un vrai cachot susceptible de lui inspirer une réelle pénitence.

S’il a eu la force de tuer, violer, faire souffrir, ne vous inquiétez pas pour lui, il a du répondant, il aura la force de rebondir pour éventuellement se réinsérer réellement dans la société, ce qui suppose toute la dureté d’une ascèse et d’une pénitence, comme à l’époque où l’on portait un cilice...

https://www.capital.fr/economie-politique/piscine-gonflable-chicha-chromecast-letonnant-contenu-de-la-cellule-de-deux-detenus-1357916

C’est une étonnante découverte qu’on fait les surveillants pénitentiaires de la maison d’arrêt de Saintes, en Charente-Maritime. En fouillant la cellule de deux détenus, ils ont mis la main sur toute une série d’objets formellement interdits ou insolites. Ainsi, les agents ont découvert un couteau suisse, un système « chromecast », un modem 4G, une console de jeux, un téléphone portable, une pince métallique, une chicha, et même une piscine gonflable, détaille Sud-Ouest.

D’ailleurs, dame Belloubet a bien fait les choses, puisque si les ordinateurs portables entraient clandestinement en prison, à partir de 2022, les cellules en seront équipées légalement ! Aux frais de la Nation bien sûr…

https://actu.fr/societe/prison-dici-2022-detenus-auront-ordinateurs-dans-leur-cellule_26003361.html

Et puis il y a aussi tous ceux qui apportent de la drogue… Il aurait suffi de mettre fin à toutes ces pratiques en interdisant les visites aux prisonniers comme à nos « vieux » actuellement pour pouvoir maintenir en prison la population carcérale.

Et fini le baisodrome, la misère sexuelle fera partie de la peine !

https://ripostelaique.com/vive-les-prisons-baisodrome-de-la-belloubet.html

Petit rappel sur ce sujet : http://www.thomasjoly.fr/2019/03/l-assassin-islamiste-pouvait-donc-copuler-en-prison-et-poignarder-ensuite-deux-gardiens.html

Finie aussi la salle de sport, tant pis les muscles fondront, ça fera moins craquer les minettes friandes de « bad boys » ayant fait de la prison (c’est la classe) à la sortie…

Regardez le type en rouge par exemple sur cette photo, il a de jolis pectoraux non ?

Combien de mecs qui travaillent et passent la semaine à l’hôtel en déplacement professionnel n’ont pas le temps de s’entretenir ainsi, n’ayant pas leur salle de sport à proximité pour s’entretenir… et ça coûte cher un abonnement en salle de sport quand on n’a pas un salaire élevé.

Je ne me plains pas car j’ai ma salle de sport à domicile, mais beaucoup de confinés actuellement ont dû arrêter leur pratique sportive et renoncer à leur musculature, notamment dans les grandes villes où l’immobilier est trop cher pour avoir le matériel chez soi.

https://www.lechorepublicain.fr/bois-d-arcy-78390/actualites/en-prison-ces-detenus-des-yvelines-ont-monte-une-chaine-de-television_13770639/

En prison, ces détenus des Yvelines ont monté une chaîne de télévision

Bah oui, tu seras moins sexy à la sortie Mouloud, ça va être plus dur de « pécho »…

Allez, ne t’inquiète pas, doit bien y avoir des filles qui aiment les « rebelles » ayant un casier judiciaire bien garni et un peu de bide !

On se demandait si le confinement dans les EHPAD ne relevait pas de l’extermination par épuisement psychique, surtout quand une « mamie » est sanctionnée pour avoir salué à sa fenêtre un « papy » confiné ; on est d’autant plus incité à le penser quand on compare avec la prévention extrême du gouvernement à l’égard des prisonniers : mieux vaut les libérer que leur infliger un confinement strict, pauvres chouchous ils pourraient ne pas s’en remettre…

Confinement dans les EHPAD : et si c’était en réalité une extermination ?

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


5 thoughts on “Je préfèrerais être en prison qu’en EHPAD pour profiter du baisodrome

  1. AvatarMachinchose

    Aaaahh

    le Senegal,,,,,, ses plages de rêve,,,,,,,,,,,,,,sa beauté naturelle;;;;;;;; sa population si fraternelle

    et, sa magnifique prison de Rebeus

    non! non! y a pas de rebeux a Dakar, ils sont tous che nous

    Rebeus est un quartier de Dakar !! la prison centrale construite en 1913 par ces sales faces de craie, devait abriter 460 détenus

    il sont a présent 2600 !! tous soumis au même article22 comme on ditla bas

    Art 22 – démerde toi comme tu peux

    les punitions , les coups pleuvent, les détenus ne voient un membre de leur famille une seul fois par moi
    quand au baisodrome……BON VOUS AVEZ COMPRIS
    AU MOINS LEURS POTES NE TOMBERONT PAS ENCEINTES 😆

    une petite idée

    xxxx

    Sénégal : la mort brutale de deux détenus à Dakar suscite l …fr.news.yahoo.com › sénégal-mort-brutale-deux-détenu…
    30 août 2019 – Elles rappellent qu’elles ont sans cesse décrié la vétusté de la prison de Rebeus … et indignes » qui prévalent dans la prison centrale de Dakar.

    xxxxxx

    alors vous comprenez pourquoi cette masse de déchets vient en France plus vive que morte – hélas

    c’est le club Med la taule chez nous !!

    tu me diras que nous avons aussi notre club Med a coté de Dakar, aux Almadies exactement
    tout prés de N’gor

    mais c’est pas donné non plus

    y a pas d’ EHPAD la bas

    j’ ai connu un vieux filou, ex caporal de l’ armée française, d’ environ 90 ans qui copulait toujours avec une huitième épouse du même age que ses propres arrière petites filles
    il s’ appelait M’beye Meguèy
    toujours fidéle le vendredi a sa mosquée, vetu d’ une rutilante djellaba verte en soie
    et a la main (droite) un trés beau Coran
    il avait beaucoup de sympathie pour moi parce que je lisais couremment le bouquin, sans etre Marabout ni musulman

    lui, il le déchifrait difficilement

    leur « maison », disons « domiciliation » c’était un amas sur 4000 m2 de cubes en parpaings les uns contre les autres semés comme de gros dés, avec cuisine (foyer paléolithique) devant la porte

    la descendance du vieux fripon, c’était en gros 90 personnes

    faut voir de quel respect il était l’ objet!!

    finalement ces « peuples premiers » ils ont tout compris

    je les aime bien, et les connaissant un peu, comme les Maliens (ini tché ?) je les aime encore plus, CHEZ EUX !!

  2. AvatarGloup la grenouille

    Le plus grave est que dans ces baisodromes, ils engrossent leurs moukères, lesquelles pondront ensuite d’autres musulmans qui auront eux aussi pour mission de se reproduire et d’imposer l’islam partout.

  3. AvatarGeorges Favier

    tu n’es pas membre de la secte barbare criminelle ? alors tu n’as droit qu’au mouroir, pas à être choyé dans les camps de vacance de la Beloubête où on reste si peu de temps…

  4. Avatarpalimola

    Ah la zonzon ! je me souviens de cette nuit d’hiver ou je rentrais du boulot , la sirène d’alarme de l’agence du crédit lyonnais qui hurle et un clochard ( avant on disait pas sdf ) assis sur le bord du trottoir . Je compris qu’il venait de balancer une plaque d’égout dans la vitrine de la banque , je lui demande ce qu’il attend sur les lieux de son méfait et il me répond  » j’attends la police qui va me cambaler et le procureur va me coller un bon mois de prison ou je dormirai au chaud et mangerais a ma faim  » Je lui proposais un peu d’argent qu’il refusa et je le quittais en lui souhaitant bonne chance . Bien sûr ce monsieur n’avait rien a voir avec ces saloperies dont nous parlons ici mais voyez vous dèja a l’époque la prison pouvait être un nid douillet pour certains . Parfois je pense a lui et je me demande ce qu’il est devenu ……

  5. frejusienfrejusien

    à noter que dans la plupart des EHPAD , les résidents étaient confinés dans leur chambre pour éviter tout contact entre eux,

    donc bien pire que la situation en prison

Comments are closed.