Confession d’un cunnuphiliste désespéré

.

Cher lecteur, je dois confesser un vice inavouable.
Un vice qui remonte à ma plus tendre enfance.
Je suis en effet cunnuphiliste, c’est-à-dire collectionneur de cons. Ne le répétez à personne !

Je tiens à lever immédiatement toute ambiguïté sur le sens du mot… Ne vous méprenez pas ! Ce n’est pas à la façon d’un DSK, d’un Don Juan ou d’un Casanova qui revendique à sa ceinture plus de cent quarante-deux scalps pubiens.

Non, beaucoup plus sagement, je me suis contenté de rechercher, d’étudier et de mémoriser les individus qui m’ont frappé par l’immensité de leur connerie.
La différence est de taille, notez bien. Lorsque les séducteurs ont conquis le con convoité, ils s’empressent de l’oublier.
Moi, au contraire, celui que j’ai trouvé, je l’archive, je le conserve soigneusement, comme une relique. Je le ressors de ma mémoire pour mieux l’étudier des années après, en y trouvant un plaisir sans cesse renouvelé.

Qu’est-ce qu’un con ? me demanderez-vous.
La question mérite d’être posée car on est tous le con d’un autre et on a tous été con par moment au moins par inadvertance dans notre vie. (Si ce n’est pas votre cas, écrivez-moi : j’aimerais vraiment vous rencontrer : le non-con intégral est absent de ma collection).
Non, un con digne de ce nom, donc digne de figurer dans ma collection l’est avec conscience et détermination. Non seulement, il s’ingénie minutieusement à pourrir la vie des autres mais encore il semble en tirer une jouissance extraordinaire.
C’est pour cette raison qu’un con de qualité supérieure ne peut pas être un imbécile. Il faut une réelle intelligence pour arriver au degré suprême de la connerie, en maîtriser tous les arcanes, et s’y maintenir fermement et avec constance dans la durée. C’est une forme de talent, probablement insuffisamment reconnue. Ce n’est pas donné à n’importe qui.

Vous allez me demander : « Où les trouve-t-on, les cons ? »
À vrai dire, un peu partout, avec cependant une prédilection chez les gens dépositaires d’une certaine autorité. Fernand Raynaud avait lui-même déjà bien illustré le propos avec les douaniers. C’est à se demander si le port d’un képi ou d’une casquette ne joue pas un rôle dans le développement de la connerie. Je ne sais pas, peut-être y aurait-il une explication ? Par exemple ça induirait une surchauffe du cortex ?

Les cons, on les trouve en grande majorité chez les hommes, les femmes étant relativement épargnées.

Curieusement, le premier spécimen que j’ai identifié était pourtant femme, une institutrice de maternelle qui faisait régner la terreur en brandissant une arme redoutable : la fessée déculottée devant toute la classe. Elle en jouissait et son bonheur n’était parfait que si quotidiennement une victime lui fournissait un prétexte pour exécuter la sentence.

Ensuite, tout au long de ma vie, ma passion pour cette collection m’a permis de passer très agréablement des moments que j’aurais pu trouver longs.
En effet, certains cours lorsque j’étais étudiant, d’interminables réunions de direction, des contrôles de police, une consultation par un Professeur de médecine, un discours de présidentiable ou des convocations par l’Administration m’ont permis de vivre des moments extraordinairement intenses.

M’adonnant à ma passion, je ne voyais pas le temps passer. Tel un entomologiste, je scrutais, j’observais, je disséquais, j’inventoriais et j’archivais.

Ainsi, au fil des années, je me suis constitué une rare collection de spécimens dont je suis particulièrement fier.

Cependant, aujourd’hui, je déprime profondément.
Cette collection amassée à grand-peine au cours de décennies d’efforts soutenus, les milliers d’heures d’étude, tout ceci l’a été en vain.
Je croyais avoir réuni les plus belles pièces, mis la main sur des échantillons d’une valeur inestimable, amassé des trésors à rendre jaloux n’importe quel autre collectionneur.

Et patatras ! Cette collection dont je m’enorgueillissais, je vais la fourguer à la déchetterie.

Je viens de me rendre compte qu’elle ne valait plus rien. Les pièces de valeur qui faisaient ma fierté, je les flanquerai à la benne sans le moindre remords.

En effet, si je compare mes plus belles acquisitions à la brochette de technocrates, de ministres et d’experts qui se bouscule en ce moment sur les plateaux des chaînes de télé, je me rends compte qu’on change de catégorie, de dimension, d’ordre de grandeur.

C’est comme si enfant, j’avais collectionné de petits galets polis dans le lit d’un torrent pour découvrir une fois devenu adulte qu’il existe le Koh-I Nor.

Je me sens las, je n’ai plus envie de tout recommencer à zéro.

 129 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Le point commun entre l’échelle de Richter et l’échelle de la connerie c’est le fait d’être des échelles ouvertes. Il n’y a pas de maximum.On croit avoir rencontré le roi des cons un jour, on fait la connaissance de l’empereur le lendemain. Un exemple : vous vous souvenez de Valls, ministre de l’intérieur. On avait atteint des sommets ! Eh bien après, on a eu Cazeneuve. Et là, on se dit, c’est indépassable ! Et paf ! Castaner. Et ce n’est pas fini. Ouverte l’échelle. Ouverte ! Je suis désolé pour tous les lecteurs de RR qui voient s’éloigner leurs espoirs d’emménager un jour place Beauvau. Ça fait partie des critères de recrutement…

  2. C’est comme ça leurs premières religion c’est la connerie et il l’entretienne quotidiennement

  3. Pour moi, la parité de ce gouvernement est respectée, autant de cons que de connes !! Espérons une limitation du nombre de cons (nes) dans les gouvernements à venir !!!!!

  4. hélas avec le progrès de la tablette et du portable ,nos jeunes ne s’instruisent ,ne lisent plus ,ils sont sur une autre planète .Les résultats de ces progrès se font sentir a tous les niveaux Et le bon sens a disparu pour céder place au profit ,lequel ne profite qu’a une minorité comme d’habitude !
    alors « corpore sano in corporé sana  » ne veur plus rien dire!
    Notre éducation est passée en dernier dans le monde vu son niveau d’attardés!
    Vivent les réformes vive l’école des cancres !

    • Bonjour @zipo

      C’est vrai que tous ces écrans, c’est une plaie !

      Mes ados n’ont pas de téléphones portables ni d’ordinateurs personnels mais nous devons quand même nous battre contre ces maudites tablettes que l’école nous loue (valeur : 435€ pièce !).

      La lecture, les leçons, les devoirs : tout est sur tablette. Il y a même des exercices de maths à faire avec les doigts sur écran tactile…

      Du coup, nous les obligeons à lire quelques heures dans la semaine. Mais comme cela se passe-t-il dans d’autres familles où l’éducation et le savoir ne sont pas les priorités ?

  5. en fait , votre collection avait surtout un modèle de con qui est le con ellipsoïdal c’est à dire avec une zone de moindre connerie alors que vous venez de trouver le graal , le con suprême c’est à dire le con sphérique !
    Là ,vous avez un con qui l’est dans toutes les directions ce qui s’explique facilement par le fait que dans le vide tout tend à prendre une forme sphérique .

  6. Chaque année il y a de plus en plus de cons et je crois que ceux de l’année prochaine sont déjà arrivés.
    Con tribuable
    Con citoyen
    Con finé
    Con pas raison non alors
    Con promis chose due
    Con ciliabule il y a bulle
    Con cupiscent erreur de branchement
    etc.……

  7. On m’a dit que les vieux cons étaient de plus en plus jeunes ! Va savoir Charles !
    Vous êtes cordial avec la gent féminine, çà vous honore mais je voudrais que vous n’oubliiez pas la belle brochette de connes qui entoure le petit marquis Morveux d’Enarque.
    A commencer par l’inénarrable Sibeth (à manger du foin) !

    • Certes!
      La gent masculine n’a pas l’exclusivité, bien sûr, mais elle est sur-représentée.
      Ceci dit, j’ai dégoté de magnifiques spécimens ♀ ; Ségolène Royal occupe une place de choix dans ma collection.
      L’équipe féminine dont s’est entouré Macron n’est pas mal non plus, je vous le concède bien volontiers!

  8. Superbe ! Magnifique !

    Il est vrai que la connerie semble avoir de l’avenir.

    Encore bravo.

    Anne

  9. Je comprends votre désarroi Raoul face à l’amplitude actuelle du nombre en constante croissance de cons depuis les plus hauts échelons de la société. Ouvrir aujourd’hui un répertoire sur mon disque dur et diverses catégories de classement est une tâche à laquelle je ne désire pas m’attaquer, ayant trop peur de dépasser la capacité de mon disque dur.

  10. Moi ce que collectionne ce sont les crétins et particulièrement ceux qui vous prennent pour un con parce que vous ne pensez pas comme eux ou n’agissez pas comme eux voire même parce que vous ne suivez pas aveuglément les protocoles qui ont été mis en place par d’autres crétins.
    A cause de cela je reste en bas de l’échelle sociale.

Les commentaires sont fermés.