Les gros cons de Sud ont gagné : Amazon n’a plus le droit de vendre livres, chaussures etc. en France

.

Ces connards de Sud voulaient carrément obliger Amazon à fermer, au motif qu’ils mettraient en danger leurs salariés, travaillant au lieu d’être confinés chez eux. 

Ils voulaient donc que Amazon soit obligé de fermer ses entrepôts, comme les librairies sont obligées de fermer, ainsi que les commerces de vêtements, de chaussures, de bricolage etc. 

Ils ont gagné en partie, ils n’ont plus le droit que de vendre des produits de première nécessité pendant au moins un mois, et c’est une honte, un scandale… La faute à Sud et aux juges, tous félons.  Félons parce que nous savons tous que, sous le prétexte de la sécurité du travail, Sud cherche à régler ses comptes avec Amazon, qui fait trop de bénéfices. Il y a de la haine pour ceux qui réussissent chez Sud. Les mêmes qui ne voient pas où est le problème quand les entreprises licencient, l’Etat n’a qu’à payer le chômage. Ils ont la vue basse et l’intelligence inexistante, chez Sud. Et ils font ça au moment où toutes les librairies de France et de Navarre, toutes les médiathèques…  sont fermées sur ordre du nul de l’Elysée et où il ne reste que le commerce en ligne pour abreuver la soif de culture des Français. Mais il est vrai que pour Castaner l’homme n’aurait à se nourrir que de pain. 

https://www.actualitte.com/article/monde-edition/amazon-a-desormais-interdiction-de-vendre-des-livres-en-france/100240

.

Je dois dire en préalable que je trouve absolument scandaleux et criminel économiquement donc humainement car on va payer les pots cassés de fermer les magasins autres que alimentaires. Comme si les mêmes précautions que celles prises dans les boulangeries et autres supermarchés ne pouvaient pas fonctionner !!!  Cette fascination morbide pour l’interdit et la mise sous tutelle de tout un peuple me lève le coeur et me donne des envies de révolution.  Mais passons.

Nous avions cru comprendre qu’un certain nombre de commerces en ligne continuaient, permettant, via les livraisons demeurant, d’apporter à domicile ce que l’on ne peut plus acheter, livres, vêtements, chaussures, dvd, sans parler d’encre pour imprimante (essentielle en ces temps d’école à distance, mais vous croyez que des militants de SUD ça a un cerveau ? ).  On ne parlera pas du flexible de douche qui pète et qu’il faut remplacer ( ben quoi, disent les demeurés de SUD, une bassine qui chauffe sur la cuisinière, ça suffit non ?) , du papier pour imprimer les autorisations de sortie et autres tampons hygiéniques absents de la petite épicerie de quartier, la seule que vous ayez le droit de fréquenter….

.

Je sais que nombre de nos lecteurs partagent l’anti-amazonite de bon aloi quand on est contre la mondialisation et que je vais les faire hurler. Peu importe, on est en désaccord, on ne peut pas être en accord sur tout. Moi, j’apprécie Amazon et je l’utilise énormément. J’ai horreur de faire les magasins, j’ai horreur de devoir prendre la voiture (et encore pire les transports en commun) pour aller en ville pour faire les courses… Rouler, trouver un parking, les embouteillages… sans parler de l’insupportable mode qui consiste à mettre les magasins dans des zones moches à pleurer à la sortie des villes… Merci bien. Perdre 3 heures pour aller acheter un slip, une robe, un lustre, ou même un livre, merci, très peu pour moi. 

Quand j’habitais près du centre ville d’une grande ville, je faisais tout à pied, j’allais à la librairie 2 fois par semaine entre 2 heures de cours, au marché pareil, il y avait des magasins de toutes sortes, des quincaillers où je pouvais trouver aussi bien des piles, des ampoules que du white spirit ou des assiettes… J’achetais tout ce dont j’avais besoin en centre ville, à pied, même les jouets à offrir aux enfants. 

A présent, les centres villes que je hantais sont devenus des lieux à touristes, plus de poissonnerie, plus de boucherie, plus de petite librairie, remplacée par une immense Fnac impersonnelle où on se perd et où on n’a pas les conseils de la libraire devenue une amie au fil du temps, plus de quincailler bien sûr… mais des banques, des assurances, quelques grandes chaînes de vêtements encore, mais peu à peu exilées en périphérie.

Alors je n’ai aucun état d’âme à utiliser la commande par Internet et, très souvent aussi, Amazon, parce qu’ils ne vous emmerdent pas en conservant vos coordonnées et en les vendant à d’autres qui vous inondent de courriers, de publicités ; parce que je n’ai pas besoin d’ouvrir 50 comptes clients différents dans 50 magasins différents dans une année, parce que le service est parfait ou presque, garantie, efficacité, prix corrects, délais de livraison imbattables, et c’est important pour moi qui lis beaucoup, qui dévore, quand je veux un livre, il me le faut tout de suite… 

Alors oui je défends Amazon. Que ceux qui veulent sa mort se jettent la première pierre. Qu’avez-vous fait quand on a fermé les petites boutiques de centre ville, qu’on vous a interdit d’y aller en voiture (pratique, quand on est chargés n’est-ce pas ? ), qu’on a ouvert des immenses centres commerciaux inhumains ? Vous avez applaudi ? Vous y êtes allés ? Vous y allez ? Alors ne venez pas pleurer ni cracher sur Amazon. Qu’avez-vous fait pour conserver la petite coiffeuse de quartier ? Faites-vous partie de ces gens qui vont se faire couper les cheveux, dans une chaîne de coiffure sans rendez-vous entre un tour à Carrefour et un autre tour à Camaïeu ?

.

Je ferme la parenthèse et je reviens aux dégénérés de Sud qui ont porté plainte au tribunal -et les juges, autres tarés, leur ont donné raison. Amazon se voit donc tenu de ne plus vendre que des produits de première nécessité, alimentation, hygiène, médicaments.  Point barre. 

Et un imbécile heureux de Sud, confit en connerie de dire : « quand on est confiné on n’a pas besoin de chaussure« . Même pour aller chercher le pain, on marche pieds nus ou en pantoufles, connard ? 

Et les livres ? Les librairies sont fermées, mais on n’a pas le droit non plus, dorénavant, de lire, pendant le confinement, connard  ? 

Je sais bien que les syndiqués de SUD n’ont pas nécessairement inventé l’eau chaude, mais je ne pensais pas qu’ils étaient si illettrés qu’ils pouvaient se passer de livres et les interdire aux autres.  Les Mairies, les médiathèques sont aussi fermées, mais ça ne les dérange pas, les crétins des Andes. 

Qu’est-ce qui leur reste ? Qu’est-ce qui nous reste ? La télé ? L’info officielle, les séries débiles, l’imbuvable propagande gouvernementale ? Le tricot ? 

Le monde vu par des syndiqués de SUD, ça fait peur. ça fait salement peur. Et ça me met dans une colère noire, noire de chez noire. 

.

Post.Scriptum. Je signale aussi, que, quoi qu’on en dise, grâce à Amazon, il est possible d’avoir accès aux livres que l’on ne trouve pas en librairie, parce qu’interdits pas la bien pensance… Je pense, entre autres, aux livres sur l’islam édités par Résistance républicaine, Riposte laïque et autres éditeurs « résistants »… Ces livres ne font jamais partie des envois d’office, les distributeurs n’en veulent pas, nombre de libraires non plus, trop attachés au politiquement correct. Paradoxalement, seuls Amazon et quelques libraires comme La Librairie française, Chiré ou  la Nouvelle Librairie permettent aux écrivains et aux lecteurs impolitiquement corrects de pouvoir encore écrire, lire, échanger… Amazon est donc indispensable à la liberté d’expression. La dite liberté d’expression haïe par les staliniens de Sud…

 47 total views,  1 views today

image_pdf

31 Commentaires

  1. j’avais vu il y a un mois une pétition montée contre Amazon, et je me suis demandé qui pouvait bien vouloir attaquer une plateforme de vente aussi utile et intéressante pour tout un chacun,
    il y a de la malveillance là dessous,
    ou la bêtise de l’extrême gauche qui détruit à l’instar des black blocs, pour le plaisir de détruire,

    c’est du niveau du gamin capricieux qui va démolir ses jouets pour embêter ses parents

    • je crois que Freud avait appelé ce niveau d’évolution le stade anal, ( à confirmer), ces individus n’ont pas évolué, ils sont restés bloqués à un stade infantile

  2. tout à fait d’accord, Amazon permet d’acheter une foule d’articles qu’on ne trouve pas ailleurs, car il se sert dans le monde entier, et c’est le plus gros supermarché au monde,
    qu’il soit à portée d’un clic de souris, c’est un énorme avantage, surtout pour ceux qui n’habitent pas la capitale,

    c’est une plateforme extrêmement bien organisée, avec laquelle on n’a jamais de problème, service après vente impeccable, retour bien pris en charge, remboursement rapide,
    en bref un vendeur compétent , rigoureux et honnête,

    pour ce qui est de la soi-disant concurrence avec les petits libraires, je ne l’envisage pas de cette façon
    On ne peut pas se limiter au choix personnel du libraire,
    la plupart du temps, cela ne correspond pas à nos goûts, ou alors il y a le panel des livres sélectionnés par la pensée dominante, ou la mode du moment
    alors qu’Amazon ne fait pas de tri idéologique, il est neutre .

    De plus, j’apprécie les commentaires clients, qui permettent d’éviter les achats foireux, pour tous les articles informatiques, électroniques, et autres
    Amazon prend la peine d’enregistrer toutes les remarques des clients ayant acheté tel ou tel produit,

    pour les vêtements, dès l’ouverture d’une page sur un produit , on a la possibilité de cliquer sur le guide des tailles, puisque les fabricants n’ont pas les mêmes mesures pour étiqueter les tailles S, M ou L, cela nous permet de choisir du premier coup la bonne taille, sans mauvaise surprise à la réception

  3. Il y a deux ans, j’ai eu un gros problème de santé, je ne pouvais plus marcher. Heureusement qu’il y avait Amazon pour que je puisse m’acheter ce dont j’avais besoin, sinon bonjour la déprime totale !!!

  4. @Christine Tasin

    Il y a un aspect amusant sur RR, le côté bariolé de ses positions. A la fois
    anti-mondialiste, mais adepte des grandes enseignes comme Amazon où
    l’on ne peut régler que par n° de carte et donc en acceptant le contrôle de
    nos achats.
    Ces groupes mondiaux grands spécialistes de l’optimisation
    fiscale, et du chantage à l’emploi, qui investissent peu en infrastructures,
    attaquent la première vague de concentration du commerce représentée
    par les supermarchés. Ceux-ci ne maintiennent leurs profits qu’en pressurant
    leurs fournisseurs (notamment les agriculteurs), face à la guerre des prix.
    Dans mon chef-lieu de canton natal il y avait durant ma jeunesse trois
    bouchers, quatre épiceries, une formidable quincaillerie, trois garages, une
    station service, un de marchand de chaussures, de vêtements, un artisan
    peintre-vitrier-droguiste, un cordonnier, deux menuisiers, trois boulangers,
    deux maçons, un électricien. Le toubib avait même une cabine radio et faisait
    tirer les clichés sur place! Sept (!) bistrots. Et une dizaine d’agriculteurs. On
    avait le lait frais à la ferme (pas pasteurisé, mais mes grands parents vivaient
    déjà centenaires…)
    Un véritable microcosme, on pouvait vivre sans voiture, il y avait des bus
    tout le temps. Tout ça pour un bled de 1600 habitants!
    Il reste deux boulangers deux bistrots, et une grosse ferme. Point barre.
    Tout cela à cause de la concentration du Capital, qui a gagné la course aux
    prix bas agités comme le miroir aux alouettes.
    Madame Tasin, rappelez-vous quand Mitterrand a imposé le prix unique du
    livre, les hurlements des grandes surfaces! Il a pourtant sauvé pas mal de
    libraires…Je sais bien qu’il est souvent difficile de se procurer certains titres
    en librairie, certains ne veulent même pas les commander.
    Mais pour moi Amazon est à la pointe de la mondialisation qui veut tout au
    plus bas prix, nous inonde d’immigration pour ses domestiques, délocalise
    les productions, détruit la sociabilité, etc..etc…
    Alors ne nous plaignons plus des conséquences dont nous aimons les
    causes, comme disait l’autre.

    • « Il y a un aspect amusant sur RR, le côté bariolé de ses positions »

      C’est parce que nous ne sommes pas tous uniformes, nous ne venons pas des mêmes horizons idéologiques, politiques ou, même, religieux (hormis l’islamophobie qui nous rassemble).

      • Vous avez raison.
        Je suis, pour ma part, un fervent défenseur des langues régionales et je regrette que Résistance Républicaine soit, semble-t-il, en faveur du « jacobinisme ».
        Et pourtant j’en apprécie grandement tous les articles (sauf évidemment ceux traitant des questions d’identité régionale)

      • Je plussoie à ce que vous dites François des Groux , et je pense qe c’est une force de ne pas être tous issus du même moule.
        Nous pouvons confronter nos expériences y compris ceux que nous avon seu dans des partis de gauche ou des syndicats.
        Le syndicat Sud sort complètement de son rôle .et lorsqu’il aurait du être là, il ne l’a pas été , que ce soit pour les ordonnances sur les lois travail et les retraites .
        Ces syndicats factieux forment le gros des casseurs que l’on voit en tête de cortège et des islamo gauchistes. Plus rien à voir avec les syndicats qui ont fait avancer la condition du travailleurs.
        Ceux-ci surfent sur l’immigration et l’islam .Ils font de la politique et de l’agitprop et que çà ! Comme tout bon gauchistes incapables de mener une lutte cohérente, ils ne savent que détruire.
        Ce pourquoi il faudrait s’interroger, c’est la raison pour laquelle la CGT leur a abandonné la primauté des luttes?
        Si ils étaient logiques avec eux mêmes ces gauchistes, ils revendiqueraient pour interdire la vente des produits qui ne sont pas de première nécessité, y compris en supermarché . Parce que ces carrefours ou leclerc pourraient mêmes profiter de ce monopole sur les ventes de produits non nécessaires,pour augmenter leurs marges.
        Donc on dit quoi? Merci Sud qui s’est fait une petite pub au passage !
        Amazon fait parti du panel de mes fournisseurs de produits divers et variés , comme l’est le supermarché .
        On ne vit pas sur la lune et faute d’alternatives commerciales de proximité crédibles, il est clair que nous restons tributaires majoritairment de ces enseignes internet comme celles des supermarchés.
        je rassure toutle monde,tout est fabriqué en Chine !!
        Cette crise a eu le mérite de mettre en lumière notre hyper dépendance à l’exclusivité de la fabrication des produits manufacturés par les Chinois .
        Je ne veux pas défendre Amazon dont les conditions de travail de ses employés n’ont rien a envier à ceux des supermarchés . Entre parenthèse où est Sud pour les améliorer?? Sur les meeting de MLP pour l’empêcher d’exercer son rôle de principale opposante à cette mondialisation?
        En tout cas amazon permet à des auteurs barrés ailleurs par la censure de pouvoir être accessibles à tous !

  5. « Mais passons. »
    Hélas, à force de toujours passer, on finit par trépasser

  6. Pour la lecture, si vous disposez d’une tablette de lecture Amazon : Kindle, vous pouvez recevoir en un clic et 30 secondes tous les livres numérisés en français et autres langues et même les livres des éditions « Riposte Laïque » !
    De plus les oeuvres du domaine publique sont à des prix imbattables, 1 ou 2 euros pour La Fontaine, Zola idem, Alexandre Dumas père et fils, Balzac, Simenon et les enquêtes du commissaire Maigret…
    Allez faire un tour sur le site Kindle : vous pouvez télécharger plus d’un millier de livres dans votre appareil et même les retirer de votre appareil et les stocker chez Amazon…
    Bonne lecture pendant ce confinement

  7. Merci beaucoup Christine pour cette mise au point plus que nécessaire. Je connais nombre de gauchos-bobos bien pensants qui n’arrêtent pas de faire la morale avec Amazon.
    C’est marrant d’ailleurs, des gauchos qui vomissent Amazon, dirigé par un salopard de leur bord.

  8. Sud est un syndicat d’ultra-gauche factieux dont le seul but est de faire exploser la société et de créer le maximum de désordre. En outre il milite ouvertement pour la sujétion de la France à l’islam salafiste, en comptant dans ses rangs l’islamogauchiste Anasse Kazib, en organisant des « formations » décoloniales…. Des pourritures finies, des salopards.

    __

    Seuls les entrepôts Amazon en propre sont interdits de vendre des livres. Les revendeurs indépendants de Amazon marketplace peuvent heureusement toujours en vendre.

    J’ai un ami qui tient une boutique sur internet, depuis le confinement ses ventes explosent (en deux semaines il en a vendu moitié autant que sur toute l’année dernière). Preuve qu’il y en a besoin en ce moment. Cette décision de juges gauchistes est donc inepte

    ___

    Par ailleurs, qu’est-ce qu’un « produit de première nécessité »? Qui en décide? Et surtout pour moi? Je ne suis pas apte à en juger, et le mieux placé? Cela se réduit-il aux pomme de terre, mais pas la mayonnaise pour aller avec?
    Et les pâtes, j’ai droit à toutes les sortes ou seulement aux coquillettes? Avec ou sans œufs? Le pain, j’ai droit à quoi? Pain noir sec seulement? Et les croissants, c’est proscrit?

    Ainsi ces crétins ont décrété que les produits électroniques ne sont pas de première nécessité, à commencer par les smartphones et les ordinateurs.

    A l’heure du confinement où c’est ton seul lien avec l’extérieur, c’est inutile! A l’heure où de plus en plus d’opérations ou de démarches administratives nécessitent internet ou une appli (comme un virement bancaire), ce n’est pas une nécessité!

    Et si ton smartphone ou ton PC tombe en panne? Ce n’est pas une hypothèse d’école, j’ai un ami qui est dans ce cas : son ordi vient de rendre l’âme et dans son coin de cambrousse, il est dans la mouise pour s’en procurer un.

    Ils vivent dans quel monde, ces juges? Ils se servent encore d’un téléphone à cadran, et leur greffier d’une plume Sergent-Major?

    La France est une monarchie: celle du père Ubu! Avec une administration et une Justice tout droit sorties de Kafka (cf le Procès), technocratiques, bureaucratiques, peuplées de petits chefs incompétents qui veulent montrer leur pouvoir de nuisance et de blocage.

    • Oui, qui décide du sens de « produit de première nécessité » ?

      J’ai un oncle octogénaire qui va chercher son journal au bureau de tabac. Et bien, un policier l’a interpellé en le menaçant, la prochaine fois, d’une amende de 135€.

      Alors, les cigarettes, oui, mais le quotidien vendu sur place, non !

      Mon oncle n’a pas d’ordinateur et le quotidien lui propose chaque jour une attestation à découper…

      On a donc une situation d’arbitraire, de liberté bafouée et de mini-dictature en marche.

  9. les syndiqués de SUD , acronyme ( Syndrome Unifiant Débile ) voilà ce que sont tous ces syndiqués des Débiles profonds , ils peuvent donner la paluche au freluquet !

  10. Sur le plan de la qualité du travail, Amazon ne fait pas non plus figure de modèle. « Au siège, à Clichy (Hauts-de-Seine), c’est le style start-up nation, poursuit Adrien Guellec, secrétaire national de la Fédération des Services. Les salariés y font de la zumba mais travaillent aussi à 200 %, en pensant que cela va les propulser et sera du meilleur effet sur leur CV. En revanche, dans les entrepôts, c’est une autre histoire. »
    Pression maximale
    Surveillance étroite, cadence soutenue, traçabilité, la recherche perpétuelle d’économies pèse au quotidien. « Les salariés connaissent rapidement des problèmes physiques, des TMS qui douchent leur enthousiasme des débuts », explique Julien Vincent. Et les nouveaux entrepôts très automatisés, comme celui de Brétigny-sur-Orge ouvert à la fin 2019, inquiètent encore davantage les syndicalistes. « Le travail y est encore plus répétitif et seule la partie haute du corps est sollicitée. On ne devrait pas tarder à entendre des plaintes venant de ce nouveau lieu. »
    Pour les transporteurs de colis, la pression est aussi maximale. « Amazon emploie une cascade de prestataires, de l’autoentrepreneur jusqu’à La Poste, auxquels il impose ses tarifs pour accomplir cette mission. Le secteur est hyperflexibilisé. Un livreur peut avoir jusqu’à 200 colis à remettre par jour et il ne doit pas en rapporter plus de cinq sous peine de sanctions si cela se répète. La plupart n’ont pas le temps d’aller aux toilettes et ont un bidon pour uriner dans leur véhicule. Il faut satisfaire le client à tout prix et le plus vite possible », a constaté le journaliste Benoît Berthelot pour son enquête.
    Amazon France est même allée jusqu’à changer de convention collective – passant en septembre dernier de celle de la vente à distance à celle des transports –, beaucoup moins contraignante sur le travail de nuit et du dimanche. Première organisation syndicale du groupe avec près de 30 % de voix, la CFDT a quand même réussi à amortir le choc en négociant en contrepartie le maintien des avantages salariaux, l’ancienneté, la couverture maladie, etc., pour encore dix ans.

  11. Je pensais être le seul à aimer Amazon…C’est vrai que dès qu’on dit ça on se met à dos les gauchistes (ça, on a l’habitude) mais aussi les patriotes. Chez Amazon il y a tout ce qu’on cherche au niveau cinéma. La Fnac a encore un peu l’image culture française et compagnie mais ce ne sont que des seides de Macron. Le livreur chez Amazon est peut-être de la diversité mais dans ma ville il passe 2 ou 3 fois par jour. Il monte même les escaliers pour livrer les colis là où la Poste te glisse dans ta boite aux lettres les recommandés urgents alors que tu es à ton domicile. Résultat tu n’auras la lettre que 2 jours plus tard en te rendant au bureau de Poste et en remerciant ton patron de t’avoir accordé un départ. Donc vive Amazon. Mais quand le coronavirus aura éliminé toute prestation sociale et autres décharges syndicales on en reparlera.

    • Ce n’est pas tant qu’ils soient de la diversité mais plutôt des barbus qui me gênent. Comme les chauffeurs de cars pour enfants, pas aimables de surcroît.

      J’aime bien aller à la FNAC mais par chez moi, les vendeurs sont aussi des barbus… patibulaires.

      Idem les livreurs de chez GPS. Dès que le colis est un peu lourd, ils appellent de leurs camionnettes même s’ils possèdent un diable et rechignent à livrer au pas de la porte, surtout s’il y a 100m à faire. Mais je suppose qu’ils sont « pressurisés »…

      Enfin, bref, l’amabilité n’est pas leur fort.

  12. Petite anecdote .
    J’habitais en périphérie de Reims; mon vieux voisin décède, un couple rachète sa maison, maison avec trois places de parking. Un couple emménage, elle institutrice et lui facteur tous deux syndiqués et délégués Sud éducation et Sud PTT. Du jour au lendemain ils s’approprient ma seule et unique place de parking. Je lui fais remarquer qu’il a trois places à sa disposition. La réponse : Je suis un facho intolérant… Sans doute parce qu’officier de carrière, allez savoir…
    Cerise sur le gâteau; un jour de grève dans l’éducation nationale, elle ne part pas au travail, mais prends ces deux gamines pour les emmener à l’école du village ; elle revient un peu plus tard avec ces deux naines en vitupérant qu’il était scandaleux que l’accueil des enfants ne soit pas assuré! Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais.
    Voilà, c’est ça la mentalité Sud des révolutionnaires à la mie de pain la culotte à la main.

  13. je trouve des livres sur Amazon autres que les best sellers des rayons FNAC, Cultura et librairies et surtout j’ai autant de renseignements sans avoir l’impression d’em…er les vendeurs de ces enseignes!

  14. @ Mme Tasin, un bémol tout de même avec Amazon, les conditions de travail sont sujettes à caution chez Amazon France.

    • J’aime bien Amazon, plus efficace que la Poste. Mais les livreurs sont tous barbus de la diversité… Bizarre.

  15. Un article RR de 2015 hélas toujours parfaitement d’actualité :

    En France, détruire ce qui fonctionne pour le plaisir de changer est le summum de l’intelligence

    https://resistancerepublicaine.com/2015/09/19/en-france-detruire-ce-qui-fonctionne-pour-le-plaisir-de-changer-est-le-summum-de-lintelligence/

    J’aurai du intituler plus sobrement cet article : En France, détruire ce qui fonctionne est le summum de l’intelligence
    parce que là, ce n’est même pas pour le plaisir de changer que le syndicat Sud fait stopper Amazon, c’est juste pour le plaisir de détruire un truc qui marche (et faire ch!er les français, manifestement aussi) .
    Il va falloir détruire le syndicat Sud, parce que c’est un syndicat qui ne marche pas. Comme disait coluche : CGT? Cancer Généralisé du Travail (et je suis un ancien militant CGTiste, c’est vous dire !)

    • Et moi, j’étais à Sud ! (plus par opposition au chefaillon d’un autre syndicat)

  16. J’utilise aussi beaucoup Amazon, pour toutes les raisons évoquées dans l’article ainsi que pour la qualité du site et du service client.
    Il arrive souvent que des colis se perdent : dans ce cas malgré la règle de droit civil selon laquelle les marchandises voyagent au risque de l’acheteur, Amazon fait preuve d’une particulière souplesse pour renvoyer gratuitement un autre colis.
    Quant au site, il est très bien fait, il fait des suggestions d’achat en fonction du profil du consommateur et comme je commande souvent des livres ou de la musique, cela m’a permis de découvrir parfois des auteurs ou musiciens que je ne connaissais pas et dont le travail fait du bien à mon âme…
    Cela dit, j’avais arrêté toute commande pendant le confinement par solidarité avec les livreurs. Il y a actuellement autant de livraisons qu’à Noël et cela en angoisse beaucoup qui craignent d’attraper le virus à force de courir à droite et à gauche sans pouvoir vraiment prendre de précautions suffisantes pour se protéger.
    Je me suis constitué une bibliothèque que je n’aurai sans doute pas fini de lire le jour de ma mort donc je n’avais aucune inquiétude quant à mes occupations pendant le confinement, d’autant plus que je travaille à distance.
    Visiblement, beaucoup de gens qui n’étaient pas habitués à l’introspection se trouvent complètement perdus pendant la période actuelle, plus de bar, de bowling, de prétextes pour s’occuper, du coup ils commandent en urgence tout et n’importe quoi…

  17. bonjour je suis desole madame Tasin je suis regulièrement vos messages avec interet mais la je ne peux vous soutenir amazon favorise le déclin des petites entreprises librairies, et bien d’autres. c’est une société qui ne paient pas ses impots en france ! sous pretexte de fournir des livres plus facilement vous défendez cette société d’origine americaine favorable à la mondialisation à laquelle vous vous opposez par ailleurs.là je suis tres deçu . vous etes actionnaire d’amazon?????

  18. Nous assistons bien à la chute de l’Empire d’Occident… et j’ai compris pourquoi la librairie proche de mon école ne vend pas des livres comme celui de Kakou Ernest Tigori, « L’Afrique à désintoxiquer. Sortir l’Europe de la repentance et l’Afrique de l’infantilisme », pourquoi mes collègues ne lisent même pas mon bref commentaire de ce livre… ne lisent guère….

  19. J’utilise souvent Amazone et la dernière fois que je suis sorti dans le centre de Villeneuve j’ai assisté à une agression sur une femme, qui c’et bien terminé, mais qui aurait pu avoir des conséquences grave.La femme agressée c’est bien défendu et c’est le muzz black qui c’est fait éjecté. Donc comme il n’y a plus de librairie à Villeneuve sur lot, car tout les magasins ferment et c’est des rues entière de magasin vide, pour acheter des livres Je vais sur Amazon, ou Rakuten. Bien Pratique et des bon prix.

  20. Bonjour oui une honte par la faute ce ces mécréants je ne pourrai recevoir les 80 exemplaires du coran en français que j’ai commandé pour mes frères et soeurs que j’ai converti durant ce confinement. Je tien a remercier aussi notre Ami Président pour aide qu’il apporte a nos pays africains , et a notre intégration religieuse en France que le tout puissant le protège de cette épidémie de blancs , il est a nos côtés nous le suivrons toujours et nous élirons à nouveau.

  21. « encre pour imprimante essentielle en ces temps d’école à distance »
    Lol, et les attestations obligatoires.

  22. Ben ces gros cons de Sud, comme la CGT, font ce qu’ils savent faire de mieux : couler les emplois français.
    Amazon songe déjà à délocaliser ailleurs qu’en France.
    Peuvent être fiers d’eux les pros du racket (pas Amazon, les syndicats).

  23. sud, c’est les pires ordures avec la cgt!!!Surtout à la poste!!!Des promotions canapés pour les putes…Vous voulez des noms???

Les commentaires sont fermés.