David Goodhart : comment une minorité, favorable à la mondialisation, dicte sa loi à la Grande-Bretagne

.

Je voudrais résumer, pour les lecteurs de « Résistance Républicaine » la lecture que je viens de faire du livre « Les deux clans » de David Goodhart.

C’est un livre qui a connu  un très  grand succès en Grande-Bretagne et qui décrit l’état de la société de ce pays.

Une traduction française existe depuis quelques mois.

On pouvait craindre que cette analyse ne s’applique qu’à ce  cas particulier de la Grande-Bretagne, mais non, tout y est très similaire à ce que nous vivons en France et plus généralement en Europe de l’Ouest.

Goodhart  décrit la société anglaise actuelle comme le lieu de l’affrontement de  ceux qu’il nomme les « Anywhere », ( traduit par les « Partout » dans le livre) et les « Somewhere », (les « Quelque part » dans la traduction).

L’auteur, ancien Travailliste du « New Labour »,  est lui-même  un « Partout » (repenti ??) :  ce qui explique les réserves obligées qu’il prend  vis-à-vis des plus patriotes de son pays.

Pour fixer les idées, Tommy Robinson n’est pas cité, mais on subodore à la lecture du livre, que l’auteur  au hostile à son action.

Cette analyse recoupe celle de Christophe Guilluy opposant la France des métropoles (les Bobos)  à celle de la « périphérie ».

Les « Partout » sont, donc,  les gagnants de la mondialisation, indifférents à la nation, à l’immigration, partisans  bien sûr de l’U E.

Les « Partout », par exemple,  bétonnent un enseignement supérieur mondialisé  d’excellence et  ont massacré, entre autres,  un enseignement technique, national, qui formait des techniciens et des ingénieurs de base de grande qualité.

D’où l’effondrement de l’industrie en Grande-Bretagne, voulue d’ailleurs et orchestrée par Thatcher.

Les « Quelque Part » sont ceux qui, au contraire, restent attachés à la forme nationale : ceux qui ont voté majoritairement pour le Brexit.

Ils sont peu « mobiles » et résident, majoritairement, contrairement aux « Partout », à moins de 30 km de leurs parents, de leur lieu de naissance.

« Partout » /  « Quelque Part » n’est qu’imparfaitement une division en terme de revenu  : des « Partout » peuvent avoir des revenus assez faibles, que l’on pense aux chercheurs ou aux journalistes de base.

Le problème, c’est que depuis 40 ans, les « Partout » qui sont minoritaires (25% de la population) dictent leurs choix, depuis Londres, ville totalement  détachée du reste du pays, aux « Quelque Part » (50% de la population).

Londres, où dans l’indifférence de la Presse, tenue  bien sûr par des journalistes « Partout », les minorités sont devenues majoritaires, il y a quelques mois …

Le problème de l’islam n’est quasiment pas abordé par le  livre.

On est frappé, justement,  à sa lecture, par le fait bien connu déjà, que c’est l’immigration d’Europe de l’Est qui est très   mal tolérée par les Britanniques plutôt que l’immigration musulmane.

(Pourtant les viols de masse, par exemple,  commis par les musulmans pakistanais  sur des filles de la classe ouvrière blanche devraient alerter les Britanniques).

Un livre qui  est pourtant à conseiller tant il montre le mépris des « Partout » pour leurs compatriotes « Quelque Part »  …

 173 total views,  2 views today

image_pdf

1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.