En 2005, la CIA annonçait le déclenchement possible d’une pandémie par coronavirus en 2020…


En 2005, la CIA annonçait le déclenchement possible d’une pandémie par coronavirus en 2020…

.

Alexandre Adler, qui avait préfacé à l’époque le livre, commente l’affaire et explique pourquoi et comment la CIA avait écrit ce rapport et pourquoi elle pouvait, à l’époque, prévoir ce qui allait se passer. Il en tire l’idée que cette pandémie est peut-être un mal pour un bien, à savoir qu’elle va peut-être obliger les Etats à revenir sur la mondialisation et à retrouver une indépendance minimale, ne serait-ce qu’en terme de médicaments…

.

Alexandre Adler : « Le terme « corona » apparaît dans un rapport de la CIA dès 2005 »

LE 24 MAR 2020
Par Rebecca Fitoussi
5mn

En 2005, Alexandre Adler préfaçait pour les éditions Robert Laffont « Le nouveau rapport de la CIA – Comment sera le monde demain », résultat de deux ans de travail de plusieurs dizaines d’experts évaluant la situation de la planète sur les quinze années à venir (2005-2020). Cette crise du Covid-19, les experts l’avaient prédite avec une précision saisissante. Alexandre Adler revient sur ce rapport et se projette dans l’après-crise. Selon lui, cette épidémie sera un tournant pour l’avenir du monde et annonce de profondes transformations.

Pourriez-vous d’abord nous recontextualiser la publication de ce rapport qui annonçait une épidémie mondiale et la façon dont vous avez été amené à le commenter ?

Oui, je dois quelques explications à nos lecteurs sur ce rapport de la CIA qui me donne un peu le statut de prophète. [rires] Je rappelle d’abord que les rapports de la CIA étaient réguliers, ils avaient l’habitude d’y évoquer la situation géopolitique avec des questions comme « La Russie va-t-elle rester dans une semi-démocratie ou va-t-elle connaître un épisode autoritaire ? Ou d’autres questions comme « la Chine représente-t-elle une menace ?». Des questions pour lesquelles j’avais une certaine compétence. Les éditions Robert Laffont me demandaient alors d’écrire des introductions où je prenais position sur ce que racontait la CIA. Cela intéressait beaucoup de monde, c’était une idée très intelligente de la CIA. Au lieu d’envoyer ce genre de rapport à quelques personnalités triées sur le volet, l’idée était de s’adresser à l’opinion publique et de la prendre à témoin, de se mettre au service du public.

Que prédisait ce rapport ? Quel était le scenario ?

Je l’avais moi-même oublié, mais le terme « corona » apparaît dans ce texte écrit dès 2005. « Corona » est un terme codé qui était utilisé par les épidémiologistes en Amérique pour nommer ce qu’ils considéraient comme la pandémie ultime. De pandémie en pandémie, nous allions avoir une pandémie qui allait véritablement s’étendre à la Terre entière. Pourquoi ? Et bien parce que la mondialisation avait atteint un stade très avancé. La CIA mettait en garde, et j’étais plutôt d’accord. J’étais assez critique, non pas de la mondialisation que je considérais comme un phénomène inévitable et qui comporte de nombreux éléments très positifs, mais elle avait aussi des éléments négatifs. Par exemple, et c’était ce à quoi la CIA était déjà sensible, le fait que les Etats-Unis, pour des raisons de coûts de court terme, s’étaient complètement mis à la disposition de la Chine qui fabriquait pratiquement tous les produits pharmaceutiques dont l’Amérique avait besoin. Le pays avait quasiment tiré un trait sur son industrie pharmaceutique, qu’il faisait faire à l’étranger. La CIA disait dans ce rapport que ce n’était pas très sage. Dans mes commentaires à l’époque, j’abondais dans ce sens parce que je savais que la France avait la tentation de le faire aussi. Elle l’a d’ailleurs fait malheureusement. Il fallait maintenir un certain nombre de productions stratégiques et de stocks nécessaires sur place. 

Dans ce rapport, les précisions sur le virus, sur son mode de propagation, sont saisissantes… « apparition d’une nouvelle maladie respiratoire humaine virulente, extrêmement contagieuse », « voyageurs présentant peu ou pas de symptômes » qui « pourraient transporter le virus sur les autres continents ». Comment cela a-t-il été possible ?

Parce que c’était déjà arrivé. Cela nous ramène aux livres de Tom Clancy qui lui aussi écrivait à partir de l’expertise de la CIA. Il racontait de manière effrayante une épidémie d’Ebola. Et effectivement, à l’époque, Ebola n’était pas du tout maîtrisé. Entre temps, les Instituts Pasteur et leurs équivalents ont trouvé le vaccin pour Ebola, ce qui est presque un miracle. Nous n’avons plus d’Ebola, mais nous avons cette maladie qui est à la fois effrayante parce que nous n’avons pas encore trouvé le vaccin mais beaucoup moins dangereuse du point de vue de la mortalité.

Au moment de la sortie de ce rapport, quelles ont été les réactions internationales ? A-t-il été pris au sérieux par les autorités des différents pays ?

Il n’y a eu aucune réaction ! Aucune ! Parce que c’était un rapport parmi d’autres. Et certainement pas en France. On n’a rien fait de particulier et c’est vrai de tous les pays européens. C’était chacun pour soi et tout le monde était tout à fait insouciant. Il y avait un sentiment, comme toujours quand on avance, où on pense que cela n’arrive qu’aux autres.

Dans ce rapport, la suite envisagée fait froid dans le dos. Il évoque de nouveaux cas de coronavirus qui apparaitraient par vague, très régulièrement et qui finiraient par tuer des millions de personnes… Quel crédit peut-on accorder à cette théorie ?

Je pense que la CIA a voulu provoquer un choc émotionnel à ses lecteurs. Leur disant, si vous ne faites rien, ces drames viendront et ne viendront pas une fois mais à plusieurs reprises. C’est parfaitement possible, sauf que maintenant que nous avons connu cette période de pandémie mondiale avec la première conjoncture mondiale qui affecte la totalité de la Terre, cela peut changer la donne. C’est quand même renversant de penser que nous sommes tous, au même moment, au même endroit, arrêtés. Et là je pense aux mots de mon maître Louis Althusser (ndlr : philosophe) qui avait lu cela chez Hegel, le philosophe allemand : « l’humanité avance toujours, mais toujours par sa négativité. » C’est-à-dire que c’est toujours par un phénomène négatif que des phénomènes par ailleurs massivement positifs arrivent, comme le fait que l’humanité est Une et que maintenant nous sommes tous dans le même bateau. Et bien pour y arriver, nous sommes passés par cette pandémie.

[…]

Le reste de l’interview c’est du Adler pur jus, européiste, mondialiste, macronien… Bref, rien à attendre de ce suce-babouches. 

La suite est là : 

https://www.publicsenat.fr/article/societe/alexandre-adler-le-terme-corona-apparait-dans-un-rapport-de-la-cia-des-2005-181525

.

.

Nous savons que nombre de théories parfois fumeuses, parfois qui tiennent la route, circulent dans les réseaux sociaux sur l’origine du coronavirus, et le but de cet article n’est pas de « faire du complotisme » et de dire « c’est un coup des Américains (ou autres)« .

D’ailleurs quel serait l’intérêt des Américains ou de qui que ce soit de créer un monstre mettant à plat toutes les économies occidentales, y compris la leur ?

On a entendu dire que les démocrates américains et tous leurs alliés sorosiens dans le monde auraient concocté ça pour mettre à mal Trump et empêcher la réélection d’un populiste à la tête de la première puissance mondiale… On a entendu dire que ce serait fait pour diminuer la population mondiale… Moi, je veux  bien, mais c’est l’Afrique le problème de la surpopulation mondiale, ce n’est plus la Chine, et ce n’est pas du tout l’Occident, au contraire, dont les mondialistes critiquent l’insuffisante démographie; et puis ce serait jouer avec des bombes nucléaires par milliers, ce genre de petites choses. Cela paraît énorme. Même Dieu ne joue pas aux dés, selon Einstein. Alors, jouer avec des bombes nucléaires sur toute la planète… Soyons raisonnables ! 

.

Les questions demeurent posées, pour le moment, rien ne nous permettant d’affirmer que cette pandémie est voulue, on peut à la rigueur penser que le virus a été concocté dans un labo à Wuhan, dans un but d’expérimentation, de création de vaccin… et qu’il se serait échappé. Rien d’impossible. 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


8 thoughts on “En 2005, la CIA annonçait le déclenchement possible d’une pandémie par coronavirus en 2020…

  1. Avatarberger

    Je vais relire ce rapport qui doit être dans mon grenier, mais les politiques ne l’ont pas lu manifestement.

    On a dit aussi que Corona vise les populations à fort QI. En effet, mais on peut aussi en déduire que ce sont ces régions, Amérique du Nord, Europe ( de l’Ouest, l’ Est s’en sort bien) la Chine et le Japon, qui ont le plus de gens qui se déplacent dans le monde.(C’est suite au QI. Il y a malheureusement le problème des migrants pour les Arabes et Africains. Notez qu’ils restent en Turquie et que la « route des Balkans » n’est pas un foyer d’infection alors que la « route de la Méditerranée » aboutit à…L’Italie, l’Espagne, puis la France. Je ne fais que regarder des cartes et des infographies…

  2. AvatarArnaud

    L’intérêt des américains Madame Tasin et surtout des démocrates est de détruire la campagne électorale de Trump jusqu’ici inattaquable sur ses résultats économiques. Ce qui n’est plus le cas avec l’arrêt de l’activité du pays. Pour y arriver, les démocrates sont prêts à tout même à la pire des saloperies comme ce virus artificiel qui n’a de nom que chinois.

  3. AvatarJean Jacques P

    J’ai toujours eu la certitude que la pourrie CIA a souvent porté de graves atteintes dans ce monde, ne serait t’elle pas a origine de épidémie en. Chine, pour détruire son économie ,comme le prétendent certains chinois , alors ne soyons pas étonné que celle ci prédit en 2005 une épidémie qu’elle aurait pu favorisé en 2019 et qui désormais lui échappe pour atteindre son propre pays…est ce une théorie du complot… espérons de oui , car la Chine le ferais payer chèrement au USA.

  4. Avatargrr

    En effet la suite de l’interview d’Adler n’est pas étonnante.
    Elle débouche sur un optimisme béat d’une progression d’un mondialisme devenu enfin vertueux.
    Comment peut-on s’entêter ainsi ?
    « Les circuits courts, production de cerveaux courts »
    je préfère un cerveau court à un cerveau tordu !

  5. Avatarzipo

    Personnellement je suis surpris que l’on ne parle plus du vaccin annuel de la grippe distribué avec les médias qui en font l’apologie alors que cette année encore il n’a servi strictement a rien ,car ce n’est jamais la bonne souche mais qui fabrique ce vaccin ;aucune réponse sur internet es-ce la Chine a Wuhan.et comme chaque fois après la campagne de vaccination la grippe arrive! Surprenant alors dans les médias crie d’alarme « Qui n’est pas encore vacciné il y en a encore de disponible !le Corona virus est apparu mi- novembre et c’est une coincidence de plus avec le vaccin de la grippe ,d’ailleurs l’on ne propose plus le vaccin de la grippe !Bref c’est a se demander de quoi protège ce vaccin grippal annuel !

  6. Avatarbm77

    Je ne suis pas devin mais ce dont je suis le moins sûr ,c’est que cette pandémie viennent d’une chauve souris , ou d’un pangolin. Et ceux qui l’ont évoqué n’en savent rien .Alors pourquoi créer la confusion en affirmant des choses dont on est pas sûr et dire après que ceux qui avancent d’autres hypothèses seraient des complotistes. Ne cherchent ils pas à créer la confusion ou détourner pour que l’on ne parle pas du fameux labo où des chercheurs français collaboraient avec leurs homologues Chinois. Si il y avait eu une bévue est -ce que les autorités Françaises se précipiteraient pour le clamer haut et fort dans les médias??? En tout cas ce dont je suis certain c’est que ni les Chinois et ni les français n’auraient intérêt à dévoiler quoi que ce soit !Et on sait la propension des Chinois à entretenir les secrets!!!
    Après on peut aussi supposer plein de choses y compris quand on constate que les Chinois tirent dans une certaine proportion leurs marrons du feu . Quand ils rachètent des valeurs au plus bas, quand ils refont leur stock de carburant à bas prix , et qu’ils remettent déjà leur production en route , pour fabriquer pour le monde entier . Ce que ce rapport nous apprend de nous, c’est que d’une part nous sommes trop dépendant de la production Chinoise et d’autre part nous n’avons pas gouverné depuis 2005 ! Gouverner c’est prévoir et là je trouve que Alexandre Adler est bien indulgent avec ces autorités qui avaient été avertis par l’agence la mieux renseignée du monde et ont continué comme si de rien était , la république en marche , comme des bœufs!!

Comments are closed.