Utilisons la crise du coronavirus pour choisir la société que nous voulons, sinon « ils » choisiront pour nous


Utilisons la crise du coronavirus pour choisir la société que nous voulons, sinon « ils » choisiront pour nous

      

QUE POUVONS NOUS APPRENDRE DE LA CRISE DU COVID-19 ?

 

L’idée centrale de cet article est que chaque pays, chaque groupement humain  et même chaque personne est construit autour d’une croyance centrale qui lui paraît tellement evidente qu’elle n’est jamais remuise en question (à moins d’une crise grave) et, pire encore, tellement „évidente“ qu’elle est inconsciente,c’est à dire qu’elle dirige nos pensées, nos sentiments et nos actions sans même que nous le sachions, sans même que nous ayons conscience de l’existence de cette croyance.

 

Trois exemples:

– La royauté dans la France du 16 ème siècle: Elle est de Droit Divin, elle représente l’ordre naturel des choses, le Roi est l’ouint du Seigneur.. Mais ce pouvoir divin est concurrencé par l’Eglise Catholique d’où de nombreux conflits entre ces deux croyances dont chacune aspire au monopole du pouvoir. C’est ainsi qu’Henry IV, protestant dut se faire catholique afin de pouvoir régner sur la France: “Paris vaut bien une messe!“ Et Louis XIV fera embastiller nombre de personnes en terminant ses lettres de cachet par: “Car tel est mon bon plaisir

– Le racisme antisemite dans l’Allemagne nazie. Ce racisme avait déjà de longues racines dans l’allemagne du 19ème siècle, cultivées par une cohorte de philosophes, d’écrivains, d’intellectuels, de journalistes, de „scientifiques“.Le nazisme mena ce racisme à son apogée génocidaire au point qu’en 1944 des trains entiers menaient des juifs dans les camps de la mort au détriment de convois d’armes et de munitions qui manquaient cruellement aux soldats allemands du front de l’ESt.

Pour montrer à quel point cet antisémitisme s’est niché dans les recoins de nos cerveaux, lisez l’histoire suivante:

„Un employé juif allemand déclare à son patron qu’il va émigrer en Israel. Le patron, qui aime bien cet employé modèle lui en demande la raison.

– „Parce que l’Allemagme est encore et toujours antisémite „

– „Mais ce n’est pas vrai, s’exclame le patron, nous sommes en 2020“

– „J’ai demandé à beaucoup de personne ce qu’elles diraient si demain on arrêtait les juifs et les coiffeurs“

–  „Pourquoi les coiffeurs?“ s’exclame le patron.

– „C’est ce qu’ils m’ont tous répondu“ dit l’employé…

Et toi cher lecteur, t’es-tu aussi demandé „Pourquoi les coiffeurs?“

Comprends -tu ce que je veux dire par „croyances inconscientes“?

– Mahomet, le Coran, la charia, l’islam : la croyance en un Coran dicté par Allah, un Coran parfait pour tous les temps, inchangeable et infaillible, la croyance en un islam supérieur à toutes les autres religions,  croyances qui se manifestent par un mépris des non-musulmans appelés Koufars, mécréants, infidèles ou incroyants, est telle que toute discussion est impossible.  Il n’y a que trois possibilités pour le non-musulman: se convertir à l’islam, avoir un statut inférieur de Dhimmi et payer un impôt spécial, la Jiziya, ou être tué par n’importe quel musulman…Cette „superiorité“ du musulman se base sur une sourate du coran:“Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes… (S3, V110)“

C’est ainsi qu’un géneral arabe ayant conquis Alexandrie ordonna l’incendie de sa fameuse bibliothèque sur ordre du Calife Omar ibn al-Khattab, à qui il avait demandé ses ordres. Réponse du Calife Omar::       „Quant aux livres dont vous parlez, si ce qu’ils contiennent est conforme au livre de Dieu (le Coran) ce livre les rend inutiles, si au contraire, ce qu’ils renferment est opposéau livre de Dieu, nous n’en avons aucun besoin. Donnez donc ordre de les détruire“

Après ces trois exemples de croyances centrales et inconscientes, revenons à notre sujet: quelle est la croyance centrale en France et en Europe occidentale en l’an 2020?

– La Chrétienté (catholique ou protestante) ? CERTAINEMENT PAS!

– La supériorité de l’Homme blanc? CERTAINEMENT PAS ! BIEN AU CONTRAIRE…

– L’Humanisme, philosophie qui place l’Homme et les valeurs humaines au-dessus de toutes les autres valeurs   CERTAINEMENT PLUS!

Alors quoi?

La croyance centrale en Europe de l’Ouest est le neo-liberalisme:  la croissance économique illimitée,  valeur ajoutée monétaire sans fin, les marchés financiers commandent, rentabilisation effrénée des êtres humains, stress, burn-out et pire encore, écoutez Jacques Attali

Est-il possible et souhaitable de vire 120 ans … ? […] dès qu’on dépasse 60/65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte alors cher à la société. D’où je crois que dans la logique même de la société industrielle, l’objectif ne va plus être d’allonger l’espérance de vie, mais de faire en sorte qu’à l’intérieur même d’une durée de vie déterminée, l’homme vive le mieux possible mais de telle sorte que les dépenses de santé seront les plus réduites possible en termes de coûts pour la collectivité».  […]  «en effet du point de vue de la société, il est bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement plutôt qu’elle ne se détériore progressivement»

Source Michel Salomon,  «l’avenir de la vie» 1981 (1)

.

Jacques Attali n’est pas n’importe qui. Il fut l’éminence grise de Mitterand, de Sarkosi, de Hollande, et….de Macron „«Emmanuel Macron? C’est moi qui l’ai repéré. C’est même moi qui l’ai inventé. Totalement. A partir du moment où je l’ai mis rapporteur où il y avait Tout-Paris et le monde entier et où je ne l’ai pas éteint, il s’est fait connaître. C’est la réalité objective.». (Jacques Attali dans «Emmanuel Macron, un jeune homme si parfait» de Anne Fulda)                                                                Comme dit un proverbe bien de chez nous: „Dis-moi qui tu fréquentes et je te dirais qui tu es“.

.

 C’est au nom de la rentabilisation maximale dans le domaine de la santé publique que l’on a supprimé des stocks de masques sanitaires, que l’on a réduit le nombre de lits d’hopitaux (17500 lits supprimés en 6 ans par Hollande et Macron), d’appareils respiratoires, de médecins, d’infirmières, de matériel sanitaire  En 20 ans, la logique comptable a procédé à la suppression de 100 000 lits d’hospitalisation complète (hospitalisation du patient de plus de 24 heures), soit 20% des capacités d’accueil (source : « Le Quotidien du Médecin » ou « Le Monde » 17/10/2019). On est passé ainsi de 500 000 lits d’hospitalisation complète en 2000 à moins de 400 000 en 2019. Ce sont ces 100 000 lits qui font cruellement défaut aujourd’hui. En effet, ce n’est pas tant la dangerosité du coronavirus en lui-même que l’incapacité actuelle du système hospitalier à accueillir en réanimation les malades, qui rend la situation intenable et tue…

„Le malade est devenu un matériau à valeur ajoutée, qu’il faut faire circuler au plus vite. Le stock de malades est coûteux au sein de l’hôpital comme l’est une automobile immobilisée sur un parking d’usines“

.

C’est au nom de la rentabilisation que l’hôpital a copié de l’entreprise la gestion en flux tendus, pour optimiser au maximum les coûts. Cette notion de flux tendus, que j’ai apprise lorsque je suivais les cours de l’Institut d’Administration des Entreprises signifie qu’entre l’entrée des materiaux (ici le matériel sanitaire et… les malades) et leur sortie le temps de passage doit être réduit au maximum et le volume des stocks doit tendre idéalement vers zéro: la commande est passée au fournisseur, le matéeriel arrive, est envoyé directement à la production et le produit fini part de suite chez le client.

Les problèmes surviennent lorsqu’un accident de parcours arrive : accident de livraison, faillite du fournisseur, corona virus ou guerre même lointaine…Les usines s’arrêtent faute de stocks et des patients meurent faute de masques ou d’appareils respiratoires….

.

Je n’ai rien contre la notion de rentabilité. Mais la rentabilité comme seule valeur vient de montrer ses limites mortelles lorsqu’elle n’est pas tempérée par d’autres valeurs, la vie humaine par exemple.

J’ai dit „tempérée“ car prendre la vie humaine comme seul critère serait reproduire une erreur semblable à celle de la rentabilité comme unique valeur!

En effet les ressources d’un pays ne sont pas illimitées et si j’affecte mille fois plus de ressources à la santé, celles-ci vont manquer à l’agriculture ou à la défense nationale ou à l’Education…

Où sont les limites de ce que l’on accordera à ce qui n’est pas immédiatement rentable? Aux stocks? A la recherche fondamentale? Aux Humanités dans l’éducation? À l’esthetique des Arts?

Personnellement je tends à me fier à la règle de Pareto: le Principe de Pareto vient de Vilfredo Pareto (un économiste Italien né en 1848 en Italie et mort en 1923 en Suisse): Celle-ci dit par exemple que 80 % des richesses sont detenues par 20% de la population la plus aisée ou que 80% du travail productif effectué l’est par 20 % du personnel ou que 20% des habits de votre armoire sont utilisés 80% du temps. Ceci n’est pas une loi mais une règle empirique issue de l’observation de differents facteurs.

Dans notre cas nous pourrions dire que si la rentabilité est notre valeur centrale il ne faut pas qu’elle dépasse 80% de nos ressources (financières, energétiques, heures consacrées) et que nous gardions   20 % des ressources pour des ACTIVITÉS NON-RENTABLES (constitution de stocks pour le cas où, activités créatrices, recherche fondamentale, détente et repos, année sabbatique, réserve financière dormante…).

.

Si nous avions appliqué cela aux masques, nous aurions gardé 26 millions de masques des 1,3 milliards qui etaient encore stockés en 2013, de quoi approvisionner le personnel soignant pendant que l’on relance la production en France et  les achats à l’étranger…

Un manager comme Macron aurait dû savoir cela: le principe de Pareto est enseigné en 1ère année d’administration des entreprises…

Mais le principe de Pareto est une réponse à la question à 1000 Dollars (je choisis le Dollar car l’Euro va bientôt s’effondrer)

Voici maintenant la question à 10 millions de dollars:

Si la valeur centrale de nos sociétés est la croissance sans fin et la rentabilisation de toutes nos activités et si Paul Serey a raison… („L’époque est malade. La société est malade. Ce n’est pas qu’elle n’est pas prête, c’est qu’elle est déjà, avant qu’elle ne soit frappée de mort physique, morte spirituellement. Pourquoi cela ? Parce qu’on a enlevé son humanité à l’homme. L’homme ne sait plus ce que c’est que d’être humain, pleinement.“https://www.bvoltaire.fr/paul-serey-tout-est-pretexte-a-plus-de-controle-plus-de-soumission/) …

…alors se pose la question: Dans quelle société voulons nous vivre? Quelles sont les valeurs centrales autour desquelles la société devrait  s’organiser et qui peuvent guider nos actions?

La croissance économique?

Les gains financiers?

Les marchés?

La rentabilité?

Les libertés (Déclarations des droits de l’Homme)

L’Egalité des chances pour chaque citoyen?

La solidarité avec les personnes fragiles?

La Justice?

L’écologie, la nature? Le respect de la vie?

Dieu?

L’Autonomie?

La Sécurité? Survivre?

L’Hédonisme? La recherche des plaisirs?

Comme vous le voyez la question est complexe car il s’agit de définir UNE valeur centrale, même si elle ne doit pas dépasser 80% de notre temps, de notre energie et de nos ressources (Pareto).

Ce que nous avons fait jusqu’ici c’est avoir suivi UNE valeur centrale sans l’avoir jamais consciemment choisie. Comme le dit Paul Serey, nous avons perdu notre humanité en route, sans même nous en rendre compte.

Ce que la crise du Corona virus nous apprend, c’est que si nous n’utilisons pas notre humanité pour choisir la société et les valeurs que nous aspirons à vivre, ce „choix“ se fera sans nous et nous en deviendrons les esclaves involontaires mais  inconsciemment obéissants, comme nous l’avons été de la croissance materielle illimitée…

Comme le disait je ne sais plus qui: „On a découvert le chaînon manquant entre les grands singes et l’Homme: Ce chaînon manquant, c’est nous“

Nous deviendrons pleinement Humains que lorsque nous exprimerons ENSEMBLE les valeurs centrales (mais non absolues, voir Pareto)  de la société où nous aspirons à vivre. 

ENSEMBLE, cela veut dire sans prophètes, sans Gourous, sans „Hommes de Dieu“, sans „avant-garde du Proletariat“, sans Aryens purs et durs, sans élites éclairées et sans „porteurs du flambeau de la civilisation“…ENSEMBLE.

ET CELA NE VA PAS ÊTRE FACILE….

 

Edmond le Tigre

Le malade est devenu un matériau à valeur ajoutée, qu’il faut faire circuler au plus vite. Le stock de malades est coûteux au sein de l’hôpital comme l’est une automobile sur un parking d’usines (excusez-moi du prosaïsme, de comparer ainsi un homme à un équipement, une voiture, un smartphone, ou je ne sais quoi!).

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1916712391795549&se

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1916712391795549&set=a.18902171576587&type=3&theater

t=a.18902171576587&type=3&theater

Note 1  de Christine Tasin

Attali n’a jamais dit qu’il faudrait euthanasier les vieux. Il a simplement montré l’avenir de l’homme dans les 2 choix de société s’offrant en 1981, date des entretiens qu’il a accordés à Michel Salomon, choix passant par l’euthanasie choisie ( le suicide des stoïciens qui refusent une vie qui n’en vaut plus la peine, le suicide assisté-imposé des libéraux qui ne voudront plus dépenser pour prolonger la vie des vieux malades et dont nous voyons le début avec ce qui se passe actuellement en Ephad. 

«L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures dans tous les cas de figure. Dans une logique socialiste, pour commencer, le problème se pose comme suit : la logique socialiste c’est la liberté et la liberté fondamentale, c’est le suicide ; en conséquence le droit au suicide direct ou indirect est donc une valeur absolue dans ce type de société.

Dans une société capitaliste, des machines à tuer, des prothèses qui permettront d’éliminer la vie lorsqu’elle sera trop insupportable, ou économiquement trop coûteuse, verront le jour et seront de pratique courante. Je pense donc que l’euthanasie, qu’elle soit une valeur de liberté ou une marchandise, sera un des règles de la société future

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




23 thoughts on “Utilisons la crise du coronavirus pour choisir la société que nous voulons, sinon « ils » choisiront pour nous

  1. AvatarALANUS

    Les conséquence de la crise vont être terribles, il va falloir remettre les individus au travail, cesser de se comporter en esclavagistes (Faire travailler les chinois à notre place et d’utiliser les migrants comme des esclaves) cela passera obligatoirement par la remise en cause des décisions SOCIALISTES du fasciste MITTERAND et de ses acolytes socialistes (Suppression de la 5ème semaine de congés payés, des diminutions des heures de travail, retour aux 48 heures de travail hebdomadaires pour les 50 ans à venir, suppression immédiate des RTT etc…) Il n’y a que par la quantité de travail que nous pourrons redresser la situation catastrophique dans laquelle nous allons nous retrouver

    1. Avatarpier

      au lieu de former des ingénieurs en escrologie , des psy ( quand 1 classe a la chiasse l ‘on ouvre 1 cellule spy ) des  » ingénieurs » en aide humanitaire pour le sud il faut former des soudeurs , des métalos , des maçons , etc
      rouvrir de usines , fabriquer de frigos , machines à laver des autos ,plutôt que des caisses asiatiques ou turcs
      Mangeons français et que le zélus & NON ELUS DE BRUXELLES arrêtent d ‘ emmerder les paysans

      vaste programme

  2. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    – » Utilisons la crise du coronavirus pour choisir la société que nous voulons, sinon « ils » choisiront pour nous « –

    OUIII ! @Edmond Tigre ; c’est exactement cela et le CONFINEMENT NE SERT QU’À LEUR LAISSER LES COUDÉES FRANCHES ! C’est une arme pour eux afin d’installer leurs nouvelles règles mondiales, et instaurer LE NOUVEL ORDRE MONDIAL.

    Ce confinement est un piège !

    1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

      Ça y est ; le voilà ! Un pas dans l’ordre nouveau, personnellement, je le savais, je l’annonçais; i arrive et c’est ‘Espagne qui fait le premier pas.

      C’est pourquoi il font venir beaucoup d’immigrés, qu’ils continuent à le faire malgré la période « extrêmement critique ». Et ils vont avoir leur armée de migrants pour défendre leur nouveau monde, le nouvel ordre mondial des libéraux. Saufs que les migrants ne savent pas qu’ils vont se battre pour l’esclavage de l’humanité entière.

      Deux pas importants sont entrain de se mettre en place :
      – La vaccination obligatoire qui n’est qu’un prétexte pour « marquer » les humains en les puçant !
      – Le revenu universel.

      Si on laisse faire, c’est fini on ne pourra plus bouger.

      Qu’est-ce qu’on attend pour déclarer l’oligarchie coupable de génocide humain, ne serait-ce que par cette crise de coronavirus provoquée, et ensuite par ce projet ultra libéral mondialiste, pire que tous les autres régimes qu’a connu l’humanité ; et là c’est au niveau mondial et définitif. On a jugé des régimes par le passé, c’est celui-ci qu’il faut tuer dans l’oeuf parce que c’est lui qui nous achèvera ou en tout cas notre part d’humanité.

      1984 orwellien ; le meilleur des monde; c’est pour aujourd’hui. Il faut que l’humanité se réveille pour enrayer le processus, sinon rien ne nous sauvera. Souvenez-vous de Sarkhozy : « le nouvel ordre mondial est là, nous le bâtirons ensemble et rien, ni personne ne pourra l’arrêter ».

      ________________________
      Face à la pandémie, le gouvernement espagnol souhaite mettre en place un revenu universel
      :::: https://francais.rt.com/economie/73707-face-pandemie-gouvernement-espagnol-souhaite-revenu-de-base

      1. Avatarsylvain

        .2 pas importants ? vaccination et revenu universel.. mais pas que. il y a aussi
        – M. Estrosi,qui saisit les services de l’Etat dans un but tout à fait particulier : demander au distributeur d’électricité Enedis de vérifier l’occupation des résidences secondaires, sous le prétexte de lutter contre la diffusion du Coronavirus. et les autorisations de déplacement sur les smartphones avec code barre

        1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

          Bonjour @Sylvain ;

          Non ! Il ny a pas que deux pas pour entrer dans le Nouvel Ordre Mondial selon les utralibéraux, universalistes, mondialistes, globalistes….

          Mais là je fais le compte des pas de l’actualité sur le sujet.

          iI y a plusieurs années que dans mes commentaires j’en parle et que j’annonçais ce qui allait se passer et je vois que cela se réalise rigoureusement jusque dans le calendrier.

          La cohue dans les hôpitaux envahis par les froncés de papier ou même pas, tellement nombreux, violents et quémandeurs qui obtiennent la priorité de traitement, j’en avais parlé aussi. Les crises sanitaires prévisibles aussi par l’affluence migratoire incontrôlée quand avant il fallait passeport et certains vaccin, un certificat médical…

          Hé bien, non seulement on a la drépanocytose, mais on a eu lèpre, gale, tuberculose, syphilis, recrudescence du sida….

          Et çà ce n’est que le côté sanitaire pour ne parler que des conséquences d’une immigration de masse incontrôlée.

          Le plus beau c’est que l’aide pour aller les chercher a continué jusqu’à aujourd’hui, malgré le coronavirus et le confinement drastique pour nous (moi, je pense que ce confinement est pour leur laisser les coudées franches, afin de progresser dans la destruction des nations et instaurer le nouvel ordre mondial). Comme l’Italie et je ne sais plus si la Grèce, Chypre ou Malte refuse de laisser accoster les bateaux européens qui vont chercher les migrants, en ces moments tellement difficiles pour ces pays. Du coup;, tatie Merckel « semble » avoir donné l’ordre à ces bateaux de stopper MOMENTANÉMENT leur pèche aux migrants ; mais je dis bien semble, parce que entre elle et Macron, plus l’espagnol ils nous les font toutes, les crasses.

      2. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

        Et un pas de plus dans le Nouvel Ordre Mondial qui nous tiendra complètement enchaînés, impossible de s’en sortir une fois piégés et ce confinement c’est ce qui laisse les mains libres aux artisans du Nouvel Ordre Mondial pour mettre en place tous les maillons de leurs chaînes autour des peuples.

        Obligés de suivre, sinon t’es hors circuit et tu crèves.
        Et ils prétendent être les champions de la démocratie ; il n’y a qu’à voir comment ils mettent en place leur stratégie, sans notre consentement, et à notre insu ; et les nouvelles règles qui feront de nous des zombies, nous seront des zombies « libres » parce que nous n’auront aucune notion de liberté et donc e l’avoir perdue. La liberté selon les universalistes est une ignominie.
        _____________________________
        Le coronavirus va-t-il faire disparaître le cash? «Le rêve des banquiers»
        :::: https://fr.sputniknews.com/economie/202004071043499671-le-coronavirus-va-t-il-faire-disparaitre-le-cash-le-reve-des-banquiers/

        De plus en plus de commerçants dans le monde limitent l’utilisation du cash. L’épidémie de Covid-19 va-t-elle précipiter la fin de la monnaie fiduciaire? L’OMS recommande en effet de privilégier les moyens de paiement sans contact afin d’éviter la propagation du virus. Philippe Béchade, président des Éconoclastes, livre son analyse à Sputnik.

        «Je ne crois pas à la disparition du cash. En revanche, les tentatives pour en limiter l’usage vont se multiplier.»

        Philippe Béchade, président des Éconoclastes, sent bien que la crise sanitaire que vit actuellement la planète met en danger le cash, sans toutefois croire à sa disparition. Ce n’est pas encore le cas, même si certains magasins en Europe commencent à prendre leurs précautions. Avec plus de 75.000 morts, dont environ 54.000 en Europe, la pandémie de coronavirus met le monde face à une catastrophe sanitaire d’une ampleur colossale. De quoi forcer à la prudence.
        Une partie de la population exclue?

        Comme le relèvent nos confrères du quotidien suisse Le Temps, dans la banlieue de Zurich, une pharmacie a tout simplement interdit les paiements en cash. Et cette initiative est loin d’être isolée. En France aussi, les billets de banque n’ont pas la côte, comme le rappelle le journal La Croix:

        «Chez certains commerçants, y compris dans de petits magasins, on voit fleurir des affiches pour privilégier les paiements par carte bancaire, voire interdire les achats en espèces. D’eux-mêmes, des consommateurs préfèrent payer par carte, si possible sans contact, pour n’avoir pas à toucher le terminal de paiement.»

        Début mars, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) appelait à privilégier les paiements par carte «sans contact». Reste que de l’aveu même de l’organisme, la durée de survie du virus sur un billet de banque n’est pas exactement connue. D’après la porte-parole de l’OMS, elle ne dépasserait pas 120 minutes. Même son de cloche du côté de la Banque de France:

        «Jusqu’à présent, il n’existe aucune preuve que des virus tels que le coronavirus aient été propagés par les billets de banque.»

        Dans le climat anxiogène actuel, même un faible risque entraîne donc des mesures drastiques de la part de certains commerçants. Quitte à entrer dans l’illégalité. Sauf dans de très rares cas, en France, un commerçant n’est pas en droit de refuser un billet ou une pièce en euros.

        Le #coronavirus porte un sérieux coup à l’amour des Allemands pour le #cash : les paiements par carte sans contact s’envolent en mars. #paiement https://t.co/BGZ22bGtin
        — Ninon Renaud (@NinonRenaud) March 26, 2020

        ​D’autant que les conséquences d’un arrêt de l’utilisation du cash seraient énormes, comme le rappelle Philippe Béchade. D’après le président des Éconoclastes, les banques seraient les grandes gagnantes d’un monde sans cash:

        «Toute transaction électronique donne lieu à des commissions. Chacune d’entre elles fournit un petit quelque chose aux banques. La fin du cash est le rêve des banquiers.»

        Et de poursuivre: «Les banques pourront contrôler exactement ce que leurs clients consomment et à quelle fréquence. Imaginez le cas où un client discute de l’obtention d’un prêt avec son banquer et que ce dernier a accès à des informations qui montrent que ce même client a récemment rendu visite à un oncologue, est passé par un centre de scanner et est allé plusieurs fois à la pharmacie acheter des produits très chers. De là à faire le rapprochement avec un traitement cancéreux, il n’y a qu’un pas, qui va suffire à faire sauter le prêt.»

        …./….

    2. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

      Oui ! Il est là, il s’avance à pas feutrés mais à pas de géant le nouve ordre mondial.

      Le puçage de l’humain se profile

      Le traçage numérique pour combattre la pandémie «sera soutenu par les Français», estime Castaner – vidéo
      :::: https://sptnkne.ws/BW2t

      _________________________
      ON EST AVERTIS

      Rév o Apoc 16:2.- […] un ulcère mauvais et malin est vint sur les hommes qui avaient la marque de la bête et sur ceux qui rendaient hommage à son image.
      :::: http://www.info-bible.org/visio2/visioxhtml/index.htm?version=DDE&livre=REV&chapitre=16&verset=2&feuillestyle=style&xsl=on&element=ip&css=display%3Anone&ref=

      Rév o Apoc 19:20.- […] Et la bête sauvage a été attrapée, et avec elle le faux prophète qui a accompli devant elle les signes par lesquels il a égaré ceux qui ont reçu la marque de la bête sauvage et ceux qui adorent son image.
      :::: http://www.info-bible.org/visio2/visioxhtml/index.htm?version=DDE&livre=REV&chapitre=19&verset=20&feuillestyle=style&xsl=on&element=ip&css=display%3Anone&ref=

    3. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

      Covid-19 : Kissinger appelle le monde à préserver les principes de «l’ordre libéral international»
      :::: https://francais.rt.com/international/73786-covid-19-kissinger-appelle-monde-preserver-principes-ordre-liberal-international

      Inquiet des répercussions du Covid-19 sur l’ordre mondial, le prix Nobel controversé a tancé l’«anachronisme, faisant renaître la ville fortifiée». Il appelle les dirigeants à s’entendre sur un «nouvel ordre de l’après-coronavirus». La crise du Covid-19 représente un défi historique pour les différents gouvernements dans le monde, frappés plus ou moins durement par la pandémie. Analysant cet état de fait et ses possibles conséquences, l’ancien Secrétaire d’Etat américain Henry Kissinger a estimé le 3 avril dans le Wall street journal que la pandémie de coronavirus modifierait «à jamais l’ordre mondial».

  3. AvatarJ

    D’accord avec vous sauf sur un point : votre histoire avec les Juifs et les coiffeurs. Vous demandez si nous aussi, lecteurs, avons pensé « pourquoi les coiffeurs ». Vous oubliez que de nos jours, si on demande à des personnes ce qu’elles diraient si on emmenait les Juifs et les coiffeurs, ces personnes rétorqueraient en demandant « pourquoi les coiffeurs » car justement, elles sont au courant de ce qui s’est passé durant la 2nde guerre et que les Juifs étaient ciblés en tant qu’ethnie, population, croyants, alors qu’un coiffeur, c’est une profession. Ces personnes s’attendent plutôt à une question comme « les Juifs et les Arabes » par exemple, ou « les coiffeurs et les bouchers », et non pas une question piège avec un peuple et une profession. Ils se demandent le rapport entre un peuple et une profession. Il n’y a pas de racisme ou d’antisémitisme pour moi. C’est comme additionner des pommes et des bananes.

    1. Edmond RichterEdmond Richter

      Tiens je n’avais pas pensé à cela. Mais il y a quand même du vrai dans mon histoire 1) Etant donné que l’on connait les persecutions des juifs, on ne s’étonne plus pour une de plus. On peut trouver cela moche, lutter contre cela, mais sans trop s’étonner. 2) Cela ne veut pas dire qu’on est antisémite. Je suis juif moi-même et j’ai aussi demandé « pourquoi les coiffeurs? » 3) Posons la question autrement: « Si demain on arrêtait les juifs et les papous »…Je suis prêt à parier que la question fuserait: »Pourquoi les papous? » 4) Cette histoire ne démontre pas qu’on est tous antisémites (en ce sens l’employé n’a pas raison) A mon avis cette histoire démontre QU’ON NE S’ÉTONNE PLUS LORSQU’IL S’AGIT DE JUIFS, non pas parce qu’on est contre les juifs mais parce que ces persécutions sont entrées dans l’inconscient collectif. CELA N’ÉTONNE PLUS! 5) Ceci dit il y a quand même 15-20% de préjugés antisémites en Europe, tendance croissante: https://www.nouvelobs.com/societe/20200224.OBS25255/15-a-20-de-la-population-europeenne-adhere-a-des-convictions-et-prejuges-antisemites.html

      1. AvatarJ

        Les 15 à 20% de la population ne serait-elle pas affiliée à une certaine religion de paix et d’amour ? Ce qui veut dire que l’Europe se musulmanise (comme si l’on avait encore besoin de preuves).

  4. RichardRichard

    Edmond Le Tigre : Le racisme antisémite dans l’Allemagne nazie. Ce racisme avait déjà de longues racines dans l’Allemagne du 19ème siècle, cultivées par une cohorte de philosophes, d’écrivains, d’intellectuels, de journalistes, de „scientifiques“.

    Richard Cœur de Lion : il est à noter qu’au 19ème siècle le véritable foyer de l’antisémitisme n’est pas réellement l’Allemagne mais plutôt la Galicie et les terres de l’est de la Pologne actuelle. Hitler n’a rien inventé, s’inspirant de l’antisémitisme de bon ton qu’il découvrit à Vienne durant sa vie d’artiste prétendant. Si les nazis ont installé leur usine de la mort à Auschwitz (Oswiecim) sur les territoires annexés, c’est notamment en raison de la discrète complicité de la population locale POLONAISE. Mon grand-père polonais était encore jeune à l’époque mais il a tout vu et tout entendu, le rire de ses compatriotes « catholiques » à la vue des convois de la mort. Dans la région, tout le monde savait mais tout le monde se taisait pour éviter les tracasseries voire les arrestations.

    On pointe du doigt la France de Vichy, jamais la Pologne de Vichy.

    Edmond Le Tigre : Utilisons la crise du coronavirus pour choisir la société que nous voulons, sinon « ils » choisiront pour nous.

    Richard Cœur de Lion : si le pronom personnel « ils » fait référence à l’UE27, je pense qu’ils ont déjà choisi pour vous. Absolument rien n’indique que le mastodonte bruxellois soit à l’agonie. Bien au contraire, la pandémie réveille la croyance (inconsciente ?) de solidarité intracommunautaire, c’est du moins ce qu’indiquent les baromètres belge et hollandais. Au menu : Berlin et sa filiale Brüssel + BCE pour remettre le vieux continent sur les rails. Sans être marxiste, c’est Marx qui avait raison : tout n’est que rapport de forces entre structures sociales.

    Edmond Le Tigre est bien vaillant mais que peut-il face au Tigre Panzer ? Faire le rat à savoir ronger le système électrique du char, y’a pas mieux pour immobiliser le 56 tonnes.

    De mémoire de mioche, Eddie Constantine se faisait surnommer Le Tigre, non ? Un homme qui savait apprécier l’Allemagne, décédé à Wiesbaden en 1993.

    1. François des GrouxFrançois des Groux

      J’ai appris un jour que le dernier pogrom eut lieu à Kielce, en 1946. Un an après la fin de la guerre !

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Pogrom_de_Kielce

      Après, je ne sais pas s’il est adéquat de parler, pour Auschwitz de « discrète complicité de la population locale polonaise ».

      Sûrement que beaucoup savaient mais que faire ?

      Pour le camp du Struthof, en Alsace, pourrait-on parler de « complicité de la population locale alsacienne » ?

      Et puis les alliés savaient aussi, dès 43 (c’est un officier polonais, il me semble, qui avait averti…). La question demeure : pourquoi n’avoir pas bombardé les sites ?

  5. hoplitehoplite

    « Dans une société capitaliste, des machines à tuer, des prothèses qui permettront d’éliminer la vie lorsqu’elle sera trop insupportable, ou économiquement trop coûteuse, verront le jour et seront de pratique courante. »

    Ca existe déjà, ça s’appelle un flingue

  6. RichardRichard

    Cher François, c’est en temps de guerre que l’homme se révèle à lui-même et les véritables patriotes ne sont pas toujours ceux qu’on croit…

    Méditation annexe… Ici à Bruxelles notre médecin de famille est socialiste. On a le temps de causer, c’est un patriote belge qui passe sa vie à soigner ses compatriotes. Par contre, d’autres patriotes de la droite musclée consacrent leur temps à refaire l’Europe des Nations souveraines… au bistro ! Lequel des deux est le plus pat’ ?

    Je sais, je sais… relativisme et symétrisme ne servent pas notre cause alors comme disait l’autre dans Le Corniaud : « Richard, ta gueule, écrase et barre-toi »

      1. RichardRichard

        Nous avons énormément à apprendre des petites nations telles que l’Islande, la Tchéquie, Israël, l’Uruguay, la Nouvelle-Zélande…

        Pour ce qui est de la recherche de la VALEUR CENTRALE, plusieurs pistes éthiques sont possibles. Mais hélas, l’économie étant le nerf de la guerre, vous n’échapperez pas aux lois marchandes de la globalisation. Et c’est bel et bien l’Angleterre industrieuse et coloniale du 19ème siècle qui en fixa les règles…

  7. Avatarembryon

    La valeur centrale autour de laquelle la société devra s’organiser sans prêter à interprétation ni à marchandisation d’où quelles viennent est simplement LA VIE.
    Nous devons faire nos choix, pas demain ni après, de suite sous peine de rester empêtrer par les pièges de ceux qui veulent a tout prix violer nos droits et nos libertés.

  8. AvatarCaughnawaga

    Quand j’étais jeune, ils disaient en 2000 il va y avoir des autos volantes et surtout on serait une société de loisirs. Vu que tout serait automatisé, des robots partout. Alors la question ne se pose même pas pour moi.
    Et la plupart des immigrants ne sont et ne seront que des assistés. Je vois pas où est l’économie.

  9. Avatarbm77

    Richard Mil Je veux bien qu’il y ait eu un antisémitisme en Pologne , cela ne fait pas de doute mais de là à presque mettre sur un même plan cet antisémitisme et les atrocités des SS, c’est un peu les facilités que ce sont permis nos gauchos depuis quelques années,couple franco Allemand et UE oblige. On a dit tout et n’importe quoi. Il faut quand même rappeler qu’Hitler avait établi avec ses collaborateurs un plan industriel d’extermination des juifs,dont la population a été largement décimées dans nombres d’endroits d’Europe où ils étaient installés depuis des lustres. Pour moi faire le parallèle entre deux choses sans communes mesures, c’est un peu relativiser le génocides de la population juive par les nazis

Comments are closed.