« Français, vos papiers ! » Le flicage plutôt que le dépistage


« Français, vos papiers ! » Le flicage plutôt que le dépistage

.

« Français, vos papiers ! » Le flicage plutôt que le dépistage

Par Michel Geoffroy, auteur de La Super-classe mondiale contre les peuples ♦ Le ministre de l’Intérieur en avait sans doute rêvé : voilà les Français assignés à résidence pour une durée indéterminée. Et les rassemblements interdits. Finis les Gilets jaunes ! Oubliée la claque reçue par le parti présidentiel lors du premier tour des municipales ! Puisque de toute façon le second tour n’est pas pour demain.
Avec le coronavirus, on a enfin muselé ces Gaulois jamais contents. Ah, Dieu, que la pandémie est jolie !


Les Français, coupables de l’épidémie

Faute de masques, de dispositifs de dépistage, de respirateurs, et compte tenu de la saturation de notre système hospitalier, le gouvernement ne pouvait que prendre la voie du confinement durable des Français.

Même si cela surprend les Chinois et suscite les critiques du corps médical. Mais le conseil scientifique, qui semble désormais diriger la France, en a, paraît-il, décidé ainsi. Don’t acte.

Ah ! Ces cochons de Français rebelles au confinement, aux gestes barrière et à la distanciation sociale, on va les mâter !

Les médias et les ministres ne cessent de les diaboliser : bientôt la pandémie sera de leur faute. Pas celle de la mondialisation débridée, du sans-frontiérisme, de la réduction des emplois et des dépenses publiques au nom du pacte de stabilité européen et de la bureaucratisation des professions de santé.

Non, c’est la faute aux Français qui ne se confinent jamais assez bien !

Curieusement on nous parle moins de ce qui se passe dans les banlieues ou les quartiers de l’immigration, manifestement à des années-lumière du confinement national. Mais il parait que «ce n’est pas une priorité que de faire respecter dans les quartiers les fermetures de commerces et de faire cesser les rassemblements», pour le Secrétaire d’État Laurent Nuñez. Il ne faut pas les stigmatiser comme dirait Sibeth Ndiyae, la porte-parole du gouvernement.

De même on glisse sur les bobos, alliés du pouvoir, qui ont quitté les villes pour se réfugier à la campagne, emportant nonchalamment le virus avec eux.

Non ce qui importe ce sont, encore et toujours, ces maudits français souchiens, ceux de la France périphérique, qui d’après nos médias ne comprendraient jamais rien.

Avec le coronavirus, on va plus loin

Le choix gouvernemental du confinement permet d’aller encore plus loin dans le flicage des Français.

Le gouvernement a déjà rétabli les Ausweis : pour sortir il faut désormais exhiber le bon papier lors des contrôles. Sinon, Achtung ! On menace les Français d’amendes alourdies, voire de prison, au moment où le ministre de la Justice souhaite relaxer 5 000 détenus en fin de peine pour… lutter contre l’épidémie dans les maisons d’arrêt. Comprenne qui pourra.

Peut-être demain rétablira-t-on les tickets de rationnement, comme au bon vieux temps, pour empêcher les autochtones de faire trop souvent leurs courses ? Le préfet de l’Aisne ne voulait-il pas interdire la vente d’alcool comme au temps de la prohibition ?

Certains maires mettent déjà en place un couvre-feu avec l’accord des préfets, donc de l’État (mais pas en Seine-Saint-Denis, ce ne serait pas approprié, nous dit-on). D’autres rêvent de géolocalisation qui permettrait de mieux pister les malades et surtout les Français récalcitrants. On lâche les drones de surveillance.

On en vient donc à adopter ce que l’on condamnait hier en Chine.

Où va-t-on s’arrêter ?

L’état d’urgence était-il urgent ?

Emmanuel Macron a déjà fait entrer en 2017 les dispositions de l’état d’urgence contre le terrorisme dans le droit commun, ce qui signifie qu’il a réduit à due concurrence les libertés des Français. Mais cela ne suffisait pas, manifestement.

Nous voilà donc maintenant sous le régime de l’état d’urgence sanitaire, qui autorise de nouvelles restrictions aux libertés et au droit de propriété, pour une durée de deux mois. Au-delà il faudra une loi pour le proroger, mais, comme LREM a encore la majorité des suffrages à l’Assemblée nationale, cela ne constitue pas vraiment une garantie !

En outre, l’état d’urgence sanitaire concerne tous les Français sans restriction, alors que les mesures antiterroristes ne touchaient qu’un nombre limité de personnes.

Mais cette urgence était-elle nécessaire ? Pour fabriquer des masques ? Pour construire des hôpitaux ? Ou pour continuer de déconstruire le droit social ?

La peur, c’est bon pour l’audience, coco !

Les mêmes qui, il y a quelques semaines encore, relayaient les messages lénifiants de Mme Buzyn alors ministre de la Santé, nous bombardent maintenant de nouvelles toujours plus effrayantes, appliquant une nouvelle fois une vieille recette de la désinformation : la méthode du fil de fer, consistant à tordre l’opinion dans un sens et dans un autre, pour la briser.

On nous dit que, dans l’Est, les cadavres vont s’entasser dans les patinoires. Dans les EHPAD, nos anciens tomberaient comme des mouches. On s’attendrait à des centaines de milliers de morts. Nous ne sommes qu’au début de la crise, avertissent les experts médiatiques. Voyez ce qui se passe en Italie…

La peur, c’est bon pour l’audience, donc pour la pub, coco ! Et le confinement c’est aussi bon pour l’audimat et la propagande !

La peur, instrument de la stratégie du chaos

La peur permet surtout la sidération de la population. Elle nous fait entrer dans l’émotionnel et abandonner le rationnel.

Elle relève de la stratégie du chaos, qui sert à déconstruire les défenses immunitaires du corps social, pour lui imposer ce qu’il ne veut pas.

Comme l’écrivait Jacques Attali, « l’histoire nous apprend que l’humanité n’évolue significativement que lorsqu’elle a vraiment peur [1] ». C’est pourquoi le mondialisme va de pair avec le catastrophisme : l’annonce par les experts (les sachants) de catastrophes à venir permet de justifier la marche vers un gouvernement mondial auprès de la population.

Aujourd’hui, le coronavirus a nettement remplacé les vociférations de Greta Thunberg, dans le registre de la peur surmédiatisée en Occident.

Un flicage disproportionné

Nos concitoyens ont peur de l’épidémie et globalement, malgré ce que prétendent les médias, ils respectent les règles de confinement. Il suffit de voir nos villes vidées de leurs habitants pour s’en convaincre. Même s’ils se montrent critiques vis-à-vis de la façon dont on a géré jusqu’à présent l’épidémie et s’ils se méfient des mensonges du pouvoir [2].

Dans ce contexte, le prurit répressif qui s’est emparé des autorités et des édiles, semble plus que disproportionné. Mais il est, avec la propagande et ses mensonges, une composante essentielle de la macronie.

Il sert aussi à masquer la médiocre efficience de nos autorités dans la gestion, jusqu’à présent, de cette crise.

Face au virus , le flicage ne remplacera pas le dépistage. Mais il risque de renforcer la dictature Macron.

Michel Geoffroy
30/03/2020

[1] L’Express du 3 mai 2009.

[2] Selon un sondage Elabe pour BFMTV, publié le 25 mars 2020, trois Français sur quatre considèrent que la France n’est pas préparée pour lutter contre l’épidémie. La moitié n’approuve pas les actions du gouvernement. Enfin, près de neuf sondés sur dix sont préoccupés par la situation.

Michel Geoffroy

Michel Geoffroy, ENA. Essayiste, contributeur régulier à la Fondation Polémia ; a publié en collaboration avec Jean-Yves Le Gallou différentes éditions du “Dictionnaire de Novlangue”.
Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


15 thoughts on “« Français, vos papiers ! » Le flicage plutôt que le dépistage

  1. AvatarKarl der Hammer

    Ras le bol de la dictature en marche.
    Il faut des masques de protection pour tous pour sortir, des tests généralisés pour un dépistage précoce et soigner à temps les personnes infectées (grâce au traitement du professeur Raoult, par exemple).
    Tout le reste n’est qu’ usurpation, abus de pouvoir et grand remplacement en marche.

    1. Avatarxav

      Les Américains ont raflé tous les masques en payant en cash au triple du prix comme si ils étaient au casino .

  2. AvatarVan Dunord

    Encourageons nos soignants pour qu’ils travaillent +, applaudissons les à 20 heures, c’est ce qui nous sauvera de ce maudit virus à la taille Micron.
    Tapez sur la casserole.

  3. AvatarMountain

    Et la prochaine étape c’est quoi? la Gestapo?certains deviennent fous,lors des contrôles, rapportés :contrôle des courses achetées, ordonnance pour les médicaments, une femme qui avait acheté des serviettes périodiques on lui dit « ce n’est pas un produit de première nécessité « ????? Et quoi encore?,on est le seul pays où on demande de remplir une attestation dérogatoire de sortie ,faut quand même pas exagérer, tout ça pour ramasser du fric en mettant des prunes .

  4. AvatarJean jacques K

    Bonjour le pire est a venir, selon les medias ce jour , notre dégénérée elite , envisage de controler le deconfinement rendre obligatoire le test, puis seuls les personnes guérie ,ou porteuses anticorps pourront sortir , les sains n’ayant pas eu le corona devront encore rester chez eux…je suis impatient qu’on m’impose cette directive cet sur que je creverai ,mais selon mon choix en combattant .

  5. Avatardurandurand

    LREM (La Répression En Marche ),le freluquet continue d’appliquer coûte que coûte la directive mondialiste , la mise en place de Big Brother contre les Français blancs s’accentue , mais par contre rien ,aucune contrainte dans les cités et quartiers totalement islamisés , alors peuple Français que compte tu faire à la fin de cette pandémie et du confinement ? Vas-tu garder tes œillères ? Ou vas-tu prendre ton destin et ta survie en main ?

    1. AvatarMountain

      Et le grand c…avec une barbe noire enfin plutôt poivre et sel dégueulasse,hier qui dit ça va durer longtemps et ce sera difficile, ben voyons ,foutre la trouille aux gens pour mieux les manipuler ,aucun mot pour essayer de rassurer ,pas un mot sur les gens guéris, angoisse et répression, ils ne connaissent que ça. Marre de ce gouvernement .

  6. Charles Martel 02Charles Martel 02

    Et surtout « große geldstrafe » si les « berechtigungen » ne sont pas bien remplies car Macron, cette ordure pire qu’Hitler, non content de trahir et assassiner les français, fait tout pour leur pomper du fric!!

      1. Charles Martel 02Charles Martel 02

        Je m’explique Paco
        Pour moi un type dont tous les actes vont dans le sens du génocide d’un peuple est un salopard fini, une ordure sans nom. Adolf bien que ce soit une pourriture finie, faisait ça « pour le bien de l’Allemagne » même si dans sa tête totalement dézinguée sa vision du « bien de l’Allemagne » résultait d’une folie furieuse et abominable que je condamne sans réserve vous vous en doutez.
        Macron et Hitler sont tous deux les artisans d’un génocide, mais Macron, lui, hait son propre pays et les vrais français et ne fait rien pour le bien de la France. C’est en ça que je le pense,pire qu’Adolf.

  7. François des GrouxFrançois des Groux

    Hier, je me suis baladé avec les chiens…

    Auparavant, sur Google Earth, j’ai calculé la distance d’1km à vol d’oiseau à partir de mon domicile (Macron n’a pas précisé la méthode de calcul)…

    A la limite avec la ville, j’ai vu, au loin, le pick-up de la police patrouiller et contrôler les gens.

    Je commençais à transpirer pour ne pas dépasser l’heure de promenade.

    Pour la première fois de ma vie, je craignais les forces de l’ordre…

  8. Avatarmyrtille

    Je ne trouve pas que le pouvoir ait géré médiocrement la crise.
    Il a tout fait pour que la contamination progresse rapidement (frontières, masques, chloroquine, dépistages… ) et il y est très bien arrivé.
    Il nous terrorise ensuite avec grande efficacité avec le décomptage des morts et le confinement.
    Pour être totalement efficace, il faudra qu’il arrive à nous vendre à tout prix un antiviral « miracle » de ses copains du labo Gilead, mais là ca n’est pas encore gagné. Mais patience, des recherches prometteuses sont en cours au niveau européen pour nous enfumer avec ça.

  9. Avatarkasual

    Encore un bon article !.. Merci RR et RL.. Chaque matin un régal neuronal.
    Et là ce qui me sidère c’est que de voir qu’il y a des fonctionnaires assez lourds (euphémisme courtois) pour verbaliser n’importe quoi, n’importe qui et n’importe comment. Quid du recrutement depuis des années ? Voyez ce sont les mêmes qui viendront débusquer les patriotes… Fort heureusement ils ne sont pas tous du même moule et certains rongent leur frein..

Comments are closed.