Charente libre : s’opposer au déplacement des malades du coronavirus et des migrants c’est la même sottise

Publié le 31 mars 2020 - par - 5 commentaires

Voilà un journal qui fait très fort…

Alors que le gouvernement se voit reprocher de ne pas utiliser les offres du privé qui dispose de lits et de soignants, la rédaction de la « Charente libre » considère qu’il est normal que les patients atteints du coronavirus soient déplacés dans les hôpitaux des régions les moins touchées, dont la Nouvelle Aquitaine, loin de l’Italie et du Grand Est où une congrégation avait organisé un rassemblement qui a contribué à la diffusion de l’épidémie.

https://resistancerepublicaine.com/2020/03/23/macron-et-sa-clique-meme-pas-foutus-dutiliser-les-4000-lits-du-prive-quon-leur-propose/

Ce journal du groupe « Sud ouest » ose même faire un rapprochement avec l’afflux massif de migrants qu’a connu notre pays : s’opposer à leur arrivée serait aussi stupide que de vouloir éviter le déplacement des malades du coronavirus !!

https://resistancerepublicaine.com/2020/03/29/nous-on-peut-pas-faire-2-km-et-eux-envoient-des-malades-du-corona-partout-en-france/

Et quand le peuple se rebelle sur facebook, le modérateur censure, s’indigne au nom de la « solidarité » !

Et la liberté d’expression ? Zéro, puisque les commentaires sous l’article sont fermés. Le débat est clos, la rédaction assène sa vérité et interdit les points de vue opposés.

C’est ça la liberté de la presse ? Quand est-ce qu’on leur supprime leurs subventions publiques à ceux-là ??

Il n’y a pas si longtemps que ça, le groupe « Sud-ouest » était lourdement endetté… on comprend mieux pourquoi…

https://www.charentelibre.fr/2011/01/01/le-groupe-sud-ouest-reduit-sa-dette,1014072.php

Ce sont vos impôts qui aident ces journalistes à remplir leur assiette et en plus de ça, vous n’avez que le droit de vous taire !

https://actufinance.fr/actu/aides-journaux-subventions-presse-6967604.html

Alors si « le confinement n’arrête pas la bêtise », on se demande si ce n’est pas plutôt la leur qu’ils nous offrent en étalage… en particulier parce que pas un mot n’est dit de la disponibilité du secteur privé !

https://www.charentelibre.fr/2020/03/29/arrivee-de-deux-patients-du-grand-est-a-angouleme-le-confinement-n-arrete-pas-la-betise,3580273.php

Arrivée de deux patients du Grand Est à Angoulême. Le confinement n’arrête pas la bêtise

(extrait)

Ca nous a fait le même effet que les commentaires sur l’arrivée des migrants en Charente. Quand CL a mis en ligne vendredi un article annonçant l’arrivée de deux malades du grand Est à Angoulême, des commentaires nauséabonds ont pullulé sur Facebook sur le thème de: « oui mais pas chez nous » ou carrément « laissez-les chez eux ». Si on peut encore heureusement compter sur le discernement d’internautes plus éclairés pour porter une voix différente, il est quand même malheureux de lire ce type de réactions, là où la solidarité devrait primer.

Lionel: « Honteux. Eloigner les gens de leur famille sans compter que si le pic atteint la Charente, il n’y aura plus de place pour les gens en détresse. »

(…)Marouane:« Ils ne vont pas nous lâcher dans nos patelin tranquilles. Le principe de confinement c’est la distanciation sociale, on prend nos distances, ils nous poursuivent. Incroyable, ils veulent nous mettre dedans coûte que coûte. »

Jean-François: « Du coup, quand les charentais auront besoin de places, ben y en aura plus… Quelle bande de gougnafiers ! »

Ilona: « On n’est pas prêt de sortir s’ils continuent à déplacer les malades dans les régions qui sont presque pas touchées. […] Merci l’Etat, vous avez trouvé la bonne solution pour contaminer tout le monde. Bande d’abrutis. »

Marina: « On va être contaminé à cause du grand Est, c’est génial ça. Je suis d’accord de désengorger les hôpitaux mais pas chez nous. Si on ramène les contaminés ici, c’est nous nos enfants et nos familles qui allons être encore plus exposés. Quand nous serons malades qui nous accueillera? Merci le gouvernement, c’est vous qui propagez ce virus. »

(…) « 

Print Friendly, PDF & Email

5 réponses à “Charente libre : s’opposer au déplacement des malades du coronavirus et des migrants c’est la même sottise”

  1. Avatar war gear dit :

    n’oubliez pas que le personnel qui fait ces transferts est équipé de matériel de protection pour faire barrière au covid19 qui se trouve sur leur vêtements que croyez vous qu’il se passe quand il se frotte sur un objet sain il le contamine et ceux qui passeront après eux risquent a leur tour d’être malade un bon moyen d’essaimer sur tout le territoire bravo macron .Quand une catastrophe naturelle se produit que fait on on ouvre les gymnases et ça coûte moins chers ce sont des grands espaces ouvert lumineux . Ils savent très bien ce qu’ils font ces salopards

  2. Avatar Gloup la grenouille dit :

    Acheter ce journal, ainsi que beaucoup d’autres, c’est lui donner les moyens de continuer d’exister. Le boycott s’impose.

  3. Avatar xav dit :

    C ‘est un peu normal une région qui a très peu de cas à voir si on veut soigner quelques cas ou si on veut étendre le mal dans tous le territoire ! Quand on voit qu’un imminent professeur est pointé du doigt on se poses des question surtout quand les idées sortent de la tete des politiques .Souvenez vous des vaccins de Mme Bachelot commandait 93 millions de vaccins pour 63 millions d’habitants cherchez l’erreur !

  4. Avatar monique breton dit :

    sauver sa peau et ne compter que sur soi même est raciste!!!!

  5. Avatar Carrière dit :

    La Charente libre un journal engagé à gauche et d’une platitude affligeante comment pourrait en être autrement d’ailleurs……
    Disperser des malades dont le pronostic vital est largement engagé relève de la même stupidité que l’on ressasse « les masques ne servent à rien,il est inutile de procéder à des tests, etc etc… »
    Mais ceux qui sont pour l’instant aux manettes ont sûrement le projet de détruire ce pays la France pour implanter ceux que d’aucuns nomment :une « chance pour la France. »
    Je constate cependant que ces oiseaux migrateurs semblent côtoyer le corona avec peu de conséquences…me tromperais-je?

Lire Aussi