Coronavirus : les Allemands courtisent les Polonais à coups de centaines d’euros


Coronavirus : les Allemands courtisent les Polonais à coups de centaines d’euros

.

Résilience est le substantif en vogue et il semble bien qu’il soit la caractéristique essentielle de la carte d’identité de la République Fédérale Allemande…

 

Des dizaines de milliers de travailleurs frontaliers polonais sont actifs au sein des entreprises allemandes de l’ex-DDR. Mais face à l’ennemi invisible qui bouleverse la donne, chaque navetteur quotidien, hebdomadaire ou mensuel est tenu de respecter la quarantaine dès le retour au bercail, ce qui en pratique ne lui permet pas de continuer à travailler en Allemagne : DAS Problem.

 

Les autorités des trois Länder frontaliers Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, Brandebourg et Saxe ont donc décidé dans l’urgence d’octroyer aux travailleurs polonais des suppléments de salaire pour les inciter à rester en Allemagne. Une aide financière significative…

Katrin Lange, ministre des Finances et des Affaires européennes du Land Brandebourg, s’adresse aux Polonais le 26 mars 2020 : « Restez ici, svp »

Katrin Lange quelques semaines avant la distanciation socio-virale

Mesures effectives dès le 27 mars 2020

Brandebourg. Chaque Polonais œuvrant au sein d’une entreprise allemande enregistrée dans ce Land percevra 65 euros supplémentaires par jour (455 euros par semaine tout de même), sorte de « prime de maintien ». Il s’agit notamment de couvrir les frais de location d’un logement temporaire sur place.

Mecklembourg. Les travaillant polonais peuvent compter sur un supplément de 40 euros par jour + 20 euros pour chaque membre de la famille restant du côté allemand.

Saxe. Ici, l’aide financière est entièrement dédiée Covid-19 puisqu’elle ne concerne que les Polonais travaillant dans les hôpitaux, les centres de soins spécialisés et les hospices.

D’autres États fédéraux pourraient également introduire des mesures similaires au vu de l’importance d’un personnel sanitaire polonais installé en Allemagne séduit par des salaires parfois quadruplés par rapport à ce qu’offre la patrie. Comme souvent, le matérialisme l’emporte sur le patriotisme.

Les internautes polonais se sont évidemment déchaînés, un peu façon RL & RR. Deux extrêmes…

2020-03-27 01:26. No i to sie nazywa docenienie pracownika. Brawo niemcy. Cela s’appelle le respect du travailleur. Bravo les Allemands.

2020-03-27 12:18. Jak to powiedział A Lepper, kiedyś produkowali czołgi i karabiny dziś produkują euro. Comme l’a bien dit André Lepper, autrefois ils produisaient des Panzers, aujourd’hui des Euros.

L’après Covid-19 ne signifie pas l’Europe-19ème siècle

Comme on le voit, les Boches sont restés très pragmatiques et tout se passe comme s’ils spéculaient déjà sur un rétablissement des règles du jeu d’avant Covid-19, tout comme la Chine d’ailleurs. En termes absolus, toute l’Europe est perdante mais en termes relatifs, le casting intracommunautaire ne devrait réellement changer. Seuls des bouleversements d’ordre national sont à prévoir, comme un Macronexit.

En parallèle à la crise sanitaire, Bruxelles poursuit activement ses négociations auprès de l’Albanie et de la Macédoine du Nord : les Vingt-Sept ont formellement donné leur feu vert mercredi 25 mars à l’ouverture des discussions en vue de leur adhésion. Vers l’UE29 ? Et le 27 mars, la Macédoine du Nord est devenue le 30ème membre de l’Otan…

UE29 moins Italie = U28 ?

 

J’ai parcouru l’article de Louise Guersan « L’Italie va partir, cela sent la fin de l’Europe, les amis ! » du 26 mars 2020.

https://ripostelaique.com/litalie-va-partir-cela-sent-la-fin-de-leurope-les-amis.html

Il est très intéressant du point de vue référentiel et j’ajoute que les experts de l’art estiment que l’Italie détiendrait un tiers des joyaux culturels de l’humanité. Il suffit d’ailleurs d’observer les reconstitutions de la Rome Antique pour se convaincre de tout son génie puisque à la même époque on se tapait encore à coups de gourdin sur la plaine germano-polonaise. Certaines métropoles actuelles n’atteignent même pas ce niveau de symbiose urbanistique !

Je serais nettement plus prudent au sujet de l’Italexit avancé par Louise. D’abord parce que les autorités italiennes s’attelleront prioritairement à remettre l’industrie italienne à flot et un Brexit italien ne ferait que disperser les forces de nos alliés transalpins exsangues. Ensuite parce que les survivants de ce tsunami politico-viralprendront soin au préalable de bien sonder l’opinion publique avant de se lancer dans l’aventure. Par contre, une sortie de la zone Euroland n’est pas à exclure.

Entretemps, du point de vue des dommages collatéraux Covid-19, l’opinion publique occidentale semble avoir mis de côté le dossier Coislamisation-19.

Richard Mil+a

36 ans à reconstituer la maquette la plus fidèle de la Rome Antique

https://creapills.com/archeologue-rome-antique-maquette-20190523

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Richard Mil

Belge passionné de sciences humaines, amoureux de la culture française, gaulliste, athée, partage totalement les convictions de l’initiative citoyenne Résistance Républicaine


One thought on “Coronavirus : les Allemands courtisent les Polonais à coups de centaines d’euros

Comments are closed.