Coronavirus : pour sauver des milliers de vies, instaurez la quarantaine. MAINTENANT !


Coronavirus : pour sauver des milliers de vies, instaurez la quarantaine. MAINTENANT !

.

La seule mesure qui s’impose désormais en France, c’est la quarantaine et la distanciation sociale.

La quarantaine généralisée à tout le pays (fermeture des frontières, confinement à domicile, restriction sévère des déplacements au strict minimum vital + évidemment port du masque et lavage de mains) est la seule mesure réellement efficace pour stopper le Coronavirus qui, sans mesures sévères de confinement, se propage à une vitesse exponentielle du genre 2-4-8-16-32-64-128-256-512-1024-2048-4096, etc.

.

La situation du Covid19 en Italie :

Croissance exponentielle ; doublement en 2,8 jours.

05/03 4000 cas confirmés.
08/03 8000
11/03 16000
14/03 32000
17/03 64000

source : https://mobile.twitter.com/jnardiello/status/1235644055125725186

.

Si, au début, le nombre de nouveaux cas connus peut paraître risible, on se retrouve vite submergé par la progression géométrique de la maladie parce qu’en plus la plupart des contaminations se font en cachette, sans que les gens n’en aient conscience.

Contrairement à ce que dit ce médecin demi-habile sur LCI : « Il n’est pas démontré que les mesures de quarantaine de la Chine ont causé la baisse de l’épidémie. Il y a un lien associatif, mais pas forcément causal. »

https://mobile.twitter.com/24hPujadas/status/1237803977246478349

.

Le professeur Caumes de la Pitié Salpêtrière dans #LaGrandeConfrontationParis affirme : « Situation très inquiétante, on va droit vers un scénario à l’italienne. »

Et ensuite : « On va devoir faire un choix entre les patients. »

https://mobile.twitter.com/Circonscripti18/status/1237855378894811138

Mais non, pas de quarantaine, toujours pas. Les établissements scolaires fermés, ce n’est pas suffisant.

L’incubation fait que les nouveaux patients quotidiens ne sont que les contaminés du nombre de jours précédents correspondant à la période d’incubation.

Seule la quarantaine permet de faire correspondre la courbe des contaminés et la courbe des nouveaux patients.

.

Très bon article sur les stats du virus et sur les comportements à adopter pour sauver des milliers de vies :

Coronavirus: Agissez Aujourd’hui. Hommes politiques, Administrateurs : Que Devez-Vous Faire, et Quand?

Les Français ont probablement entre 24 000 et 140 000 patients en sous-main.

Les pays qui agissent maintenant peuvent réduire le nombre de décès d’un facteur de 10.

Sur #LaGrandeConfrontation, ils viennent de dire que le nombre réel est beaucoup plus élevé que le nombre de personnes infectées déclarées… de l’ordre de 100 fois plus !

.

Réaction du journaliste Brogniart qui voulait être rassurant il y a un quart d’heure : « Hé, mais il faut le dire !!! »

Une retraitée qui a soi-disant guéri, témoigne : « Oui, c’était très virulent, très violent, mais j’ai contaminé mon mari qui n’a pas cette chance, il est en réanimation en coma artificiel. »

Ceci n’est pas le graphe du comportement de la maladie. C’est le graphe du comportement d’un pays. (Paul Graham)

Il est facile de mal lire les échelles logarithmiques si on est habituées au linéaire. Le nombre de cas est 81 mille.

L’épidémie ne s’est pas stabilisée d’elle-même en-dessous de 100 000 cas, c’est la Chine et les Chinois qui ont pris des mesures pour cela. Pour obtenir le même arrêt de la progression du virus, il faudra en passer par des mesures similaires.

« Il faut éviter l’écueil du nationalisme et l’écueil du repli sur soi. » dit Macron.

C’est précisément le grand retour du repli sur soi, partout dans le monde, des fermetures de frontières et de la responsabilité des États nationaux qui permettra d’endiguer la maladie.

La situation commence à sérieusement s’aggraver en France. Des médecins alertent sur la dangerosité du Covid-19, y compris sur des populations jeunes et sans pathologie, et jugent inéluctable la nécessité de mettre toute la France en quarantaine.

http://www.leparisien.fr/societe/coronavirus-c-est-plus-grave-que-prevu-12-03-2020-8278890.php

.

LA SITUATION EN ITALIE : UNE MÉDECINE DE GUERRE

Les médecins italiens sont souvent malades du coronavirus, ils laissent les personnes de plus de 60 ans mourir pour privilégier les plus jeunes.

Dialogue (fictif ou réel ?) entre un médecin italien de Milan et son collègue et ami norvégien. Relayé ou inventé sur Twittter par Sindre Reino Trosterud @STrosterud. Principe de précaution : je préfère le considérer ce dialogue et les faits qui y sont relatés comme vrais tant que ce n’est pas réfuté plutôt que de le tenir pour faux tant que je n’ai pas confirmation vérifiée par un huissier assermenté des sources elles-mêmes.

.

– Quelle est la situation avec le Covid19 dans ton hôpital ?

– Tragique. Trop de mensonges. Une centaine de morts, une centaine.

– Alors le public n’est pas correctement informé ? Âge moyen des morts ? Fais-moi savoir si je peux t’aider d’une manière ou d’une autre !

– Nous arrêtons d’intuber les personnes de plus de 60 ans. Nous les laissons mourir. 30 % des patients ont entre 30 et 60 ans. Nous n’avons plus d’appareil d’assistance respiratoire pour tous les patients. 600 patients intubés à Milan. On nous demande de choisir ceux qui ont une chance et de laisser mourir les autres. 50 patients par nuit ont besoin d’intubation dans un seul hôpital. C’est la vérité. Ils réagissent à l’intubation et à la pronation. Malheureusement, nous ne pouvons pas intuber 3 millions de personnes. Plusieurs collègues sont infectés.

– Horrible, pire que la guerre.

– Les « swaps » et les gants ne protègent pas suffisamment quand tu as 50 patients. Nous avons fini les masques.

– Es-tu positif au Covid ?

– Et nous avons seulement 30 « swaps » dans un seul hôpital. Tout le personnel soignant est probablement positif. Nous avons tous de la toux. C’est impossible de stopper la progression de la pandémie. Trop tard.

– Je suis sans voix.

– Les magasins, écoles, restaurants, bars, cinémas, théâtres, tout est fermé. Les salles d’opération sont transformées en unité de soins intensifs. Nous avons arrêté les chirurgies et les interventions pour les infarctus. Nous sommes en guerre. Chaque jour. Nous vivons à l’hôpital pour essayer de stopper le tsunami. Mais il continue de grandir. Nous avons été appelés par le gouvernement et nous combattons avec la conviction que nous ferons tout ce qu’il faudra pour arrêter le désastre. Nous sommes prêts à sacrifier nos vies pour l’arrêter. Cette nuit j’essaierai de protéger l’hôpital. Je serai au département des urgences. Il n’y a plus de chirurgien, ni de dermatologue, il n’y a plus que des docteurs, tous ensemble, pour le stopper. L’Italie fait un effort immense maintenant. Vous ne pouvez même pas imaginer.

– Le masque chirurgical n’aide pas ou vous n’en avez plus.

– Finis. Nous avons commencé comme ceci (voir image floutée). Mais c’est impossible à présent.

– Je pense que nous sommes 10 jours derrière l’Italie.

– Priez pour ne pas avoir ce que nous subissons. Nous n’avons plus de place pour les cadavres. Les nombres sont faux. Comment est-ce possible d’avoir 1000 patients en Allemagne et seulement 2 morts ? Ce sont des mensonges.

– Je peux transmettre ces informations au quotidien norvégien vg.no ? Le public en Norvège ne comprend pas la sévérité de la situation.

– Vas-y. Ne divulgue pas mon nom. Nous ne pouvons rien dire. C’est interdit. Mais dis la vérité.

– OK, je ne dirai pas ton nom.

– Dis que tu as des informations sur la situation réelle en Italie d’un collègue anonyme.

– D’accord.

– Défends ta famille comme tu peux. Un chirurgien de Besta vient de mourir. Il était en bonne santé. 55 ans.

.

Pourquoi ils parlent d’ « épidémie longue » et de « tout le monde l’aura »

Ah j’ai enfin compris pourquoi ils parlent d’”épidémie longue » (en France) et de « tout le monde l’aura » en Allemagne.

Ils comptent sur « l’immunité de groupe », le développement des anticorps de chacun.

Ça va être un BAIN DE SANG.

La France mise sur l’«immunité de groupe» pour arrêter le coronavirus

Le Figaro, 13.03.2020, 19h47

C’est en lisant entre les lignes de l’allocution solennelle du président de la République jeudi soir que l’on peut se faire une idée du choix stratégique opéré en coulisse. En déclarant que l’épidémie de Covid-19 en cours était «la plus grave crise sanitaire qu’ait connue la France depuis plus d’un siècle», Emmanuel Macron s’est évidemment projeté dans l’avenir. Car avec 3661 cas identifiés et 79 morts jeudi, ce n’est pas la situation actuelle qui est dramatique, mais bien celle qui nous attend : des millions de personnes infectées, des centaines de milliers de cas graves, et des dizaines de milliers de morts potentiels.

En d’autres termes, décision a été prise de laisser l’épidémie suivre son cours et de ne pas tenter de l’arrêter brutalement. Cela ne veut pas dire ne rien faire : les pouvoirs publics mettent désormais toute leur énergie à ralentir la propagation du virus pour éviter l’engorgement des services d’urgence. Il s’agit «d’aplanir» la courbe épidémique, en limitant les contacts…

https://www.lefigaro.fr/sciences/la-france-mise-sur-l-immunite-de-groupe-pour-arreter-le-coronavirus-20200313

Pourquoi pas de quarantaine comme en Chine ?

Parce qu’il est imaginé qu’après la quarantaine, il y a toujours des possibilités de ”rebond », de nouveaux patients zéro relançant l’épidémie. Et re-quarantaine, ça n’en finit pas.

Donc, au lieu d’avoir des cycles de quarantaine/normalité, etc, ils préfèrent ralentir l’activité, ne rien bloquer fermement et laisser le virus sélectionner les plus aptes dans la population.

Ça va être funky.

Au Royaume-Uni, c’est pareil : Au Royaume-Uni, la roulette russe de «l’immunité collective» – Londres mise sur le développement massif de résistances immunitaires dans la population. Un choix risqué. (Libération, 13.03.2020)

Informations relayées par @Polydamas.

.

Pourquoi il y a des personnes qui n’ont pas compris tout de suite que c’était quelque chose de grave et qui ont nié pendant longtemps la dangerosité de l’épidémie ?

L’exemple de Chat sceptique :

https://mobile.twitter.com/chatsceptique/status/1238513959977828357

.

Message d’un Italien aux autres pays : Prenez les mesures de quarantaine maintenant !

Traduit par Coronavirus Info LIVE.

Comme tout le monde le sait, je pense, l’Italie est en quarantaine à cause de l’épidémie de coronavirus. Cela signifie que tout le monde doit rester à la maison, sauf si vous avez des raisons valables de sortir. Cette situation est mauvaise, mais le pire est de voir le reste du monde se comporter comme si rien ne leur arrivait. Nous savons ce que vous pensez parce que nous étions à votre place aussi.

Voyons comment les choses ont évolué (n’oubliez pas que tout s’est passé en deux semaines environ) :

ÉTAPE 1 : Vous savez que le coronavirus existe, et les premiers cas commencent à apparaître dans votre pays. Pas de quoi s’inquiéter, c’est juste une mauvaise grippe ! Je veux dire que je n’ai pas plus de 75 ans, alors que pourrait-il m’arriver ? Je suis en sécurité, tout le monde réagit de façon excessive, pourquoi sortir avec des masques et du papier toilette en réserve ? Je vais vivre ma vie comme d’habitude, il n’y a pas de raison de paniquer.

ÉTAPE 2. Le nombre de cas commence à être important. Ils déclarent « zone rouge » et mettent en quarantaine une ou deux petites villes où ils ont trouvé les premiers cas et où beaucoup de personnes ont été infectées (~22/02). C’est triste et un peu inquiétant, mais ils s’en occupent, donc pas de panique. Il y a quelques décès mais ce sont tous des personnes âgées avec d’autres pathologies, donc les médias essaient juste de faire paniquer l’opinion publique, c’est honteux. Les gens mènent leur vie comme d’habitude, je suis fier de dire que je ne vais pas arrêter de sortir et de rencontrer mes amis et ainsi de suite, n’est-ce pas ? Ce n’est pas nécessaire. Je ne vais pas me laisser faire, après tout il ne faut pas « arrêter de vivre », hein ? Tout le monde va bien ici, autour de moi tout semble normal.

ÉTAPE 3. Le nombre de cas augmente rapidement. Ils ont presque doublé en un jour. Il y a davantage de décès. Ils déclarent des zones rouges et mettent en quarantaine les 4 régions où la majorité des cas sont enregistrés (7/03). En Italie, à ce stade, 1/4 du pays est en quarantaine, les écoles et les universités sont fermées dans ces régions mais les bars, les lieux de travail, les restaurants, etc. sont toujours ouverts. Le décret est publié par un journal avant qu’il ne soit appliqué, de sorte qu’environ 10 000 personnes de la zone rouge s’échappent de la région le soir même pour retourner chez elles dans le reste de l’Italie (ce qui sera important plus tard). La majorité de la population des 3/4 restants de l’Italie fait encore ce qu’elle fait toujours, une partie des personnes en quarantaine également. Ils ne se rendent toujours pas compte de la gravité de la situation. Je veux dire que oui, partout où vous vous rendez, on parle du coronavirus, on vous conseille de vous laver les mains et de limiter vos sorties, les rassemblements de personnes en grand nombre sont interdits et ainsi de suite, toutes les 5 minutes à la télévision, on vous rappelle ces règles. Mais cela ne s’est pas encore installé dans l’esprit des gens.

PHASE 4 : Le nombre de cas augmente fortement. Les écoles et les universités sont fermées partout pendant au moins un mois. Il s’agit d’une urgence sanitaire nationale. Les hôpitaux sont à pleine capacité, des unités entières sont libérées pour faire de la place aux patients atteints de coronavirus. Il n’y a pas assez de médecins et d’infirmières, on appelle les retraités et ceux qui sont dans les 2 dernières années d’université, il n’y a plus de relève, il faut juste travailler autant que possible. Bien sûr, les médecins et les infirmières sont infectés, ils transmettent le virus à leurs familles, etc. Il y a trop de cas de pneumonie, trop de personnes qui ont besoin de soins intensifs et pas assez de places pour tout le monde. Il en va de même pour les respirateurs artificiels. À ce stade, c’est comme si nous étions en guerre : les médecins doivent choisir qui traiter en fonction de leurs chances de survie, ce qui signifie que les personnes âgées et les patients victimes d’un traumatisme ou d’un accident vasculaire cérébral ou d’un infarctus (sans aucun rapport avec le virus!) ne peuvent pas être traités parce que les cas de coronavirus sont prioritaires. Il n’y a pas assez de ressources pour tout le monde et elles doivent donc être réparties pour obtenir les meilleurs résultats. J’aimerais bien plaisanter, mais c’est littéralement ce qui se passe. Des gens sont morts parce qu’il n’y avait plus de place, j’ai un ami médecin qui m’a appelé désespéré parce qu’il a dû laisser 3 personnes mourir ce jour-là, des infirmières qui pleurent de détresse parce qu’elles voient des gens mourir autour d’elles et ne peuvent rien faire d’autre que d’offrir un peu d’oxygène pour les soulager avant l’heure fatidique. Le proche d’un ami est mort hier du virus parce qu’ils n’ont pas pu le soigner. Les chimios ont été retardées jusqu’à nouvel ordre, les gens du cancer meurent par défaut de traitement. C’est le chaos, le système s’effondre. Le coronavirus et la crise qu’il provoque, c’est tout ce dont on entend parler partout.

ÉTAPE 5. Vous vous souvenez des 10 000 crétins qui ont fui de la zone rouge vers le reste de l’Italie ? Et bien, le pays tout entier doit être déclaré en quarantaine (9/03). L’objectif est de retarder le plus possible la propagation du virus. Les gens peuvent aller travailler, faire les courses, aller à la pharmacie, et toutes les entreprises sont encore ouvertes, sinon l’économie s’effondrerait (c’est déjà le cas), mais vous ne pouvez pas quitter votre commune à moins d’avoir une raison valable. Maintenant, il y a la peur, on voit beaucoup de gens avec des masques et des gants, mais il y a encore des gens qui se croient invincibles, qui vont au restaurant en grand groupe, qui traînent avec des amis pour boire, etc.

ÉTAPE 6. Deux jours plus tard, on annonce que tous les commerces (la plupart) sont fermés : bars, restaurants, centres commerciaux, toutes sortes de magasins, etc. Tout, sauf les supermarchés et les pharmacies.

Vous ne pouvez vous déplacer que si vous avez une certification avec vous, qui est un document officiel dans lequel vous déclarez votre nom, d’où vous venez, où vous allez et pour quoi faire.

Il existe de nombreux postes de contrôle de police. Si vous êtes trouvé dehors sans raison valable, vous risquez une amende pouvant aller jusqu’à 206 euros et si vous êtes un patient fiché comme positif, vous risquez de 1 à 12 ans de prison pour HOMICIDE.

Voilà donc la situation actuelle au 12/03. Gardez à l’esprit que tout s’est passé en deux semaines environ, et SEULEMENT CINQ JOURS à partir de la troisième étape jusqu’à aujourd’hui.

Le reste du monde, à part l’Italie, la Chine et la Corée, commence tout juste à passer aux autres étapes, alors laissez-moi vous dire ceci : vous n’avez aucune idée de ce qui vous attend, AUCUNE.

Je le sais parce qu’il y a deux semaines, c’est moi qui n’en avais aucune idée et même si ce n’était pas si grave. Mais c’est le cas. Et pas parce que le virus seul est particulièrement dangereux ou mortel, mais pour toutes les conséquences qu’il entraîne.

Il est difficile de voir tous ces pays agir comme si tout cela n’allait pas arriver et ne pas prendre les précautions nécessaires pour le bien-être de leurs citoyens tant qu’ils le peuvent encore.

Alors s’il vous plaît, si vous lisez ceci, essayez d’agir dans votre meilleur intérêt. Ce problème ne va pas se résoudre tout seul en l’ignorant.

Le simple fait de se demander combien de cas non découverts il pourrait y avoir rien qu’en Amérique est effrayant, et ils vont avoir de gros, gros problèmes à cause de la façon dont leur pays est géré.

Je dois dire que notre gouvernement a fait du bon travail pour une fois. Les mesures prises étaient drastiques mais nécessaires, et c’est peut-être la seule façon de limiter la propagation. Cela fonctionne en Chine, nous espérons donc que cela fonctionnera ici (cela fonctionne déjà dans certaines des premières zones rouges que nous avons mises en quarantaine avant tout le monde). Ils prennent également des mesures pour nous protéger, nous les citoyens, comme la suspension des paiements hypothécaires pour les prochains mois, l’aide aux propriétaires de magasins qui ont dû fermer, etc.

Je me rends compte que ces mesures sont très difficiles, voire impossibles, à prendre dans certains pays et il est très inquiétant de penser à ce que cela pourrait signifier à l’échelle mondiale. Je vois qu’une période très sombre nous attend partout dans le monde et cela me met EN COLÈRE de voir tous ces pays ne pas agir tant qu’ils le peuvent. Je me demande si cette pandémie sera un tournant majeur dans notre société, qu’en pensez-vous ?

Alors les gars, s’il y a des cas là où vous vivez, alors le virus se répand, et vous avez peut-être une ou deux semaines de retard sur nous, mais vous finirez par arriver à notre situation, c’est INÉVITABLE. S’il vous plaît, prenez TOUTES les précautions possibles, n’agissez pas comme si vous n’alliez pas vous faire prendre, et, si vous le pouvez, RESTEZ CHEZ VOUS.

Merci…

Un Italien.

https://web.telegram.org/#/[email protected]

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Julien Martel

Auteur chez Résistance républicaine, contribue aussi au blog "L'islam pour les nuls" et à Riposte Laïque.


13 thoughts on “Coronavirus : pour sauver des milliers de vies, instaurez la quarantaine. MAINTENANT !

  1. Charles Martel 02Charles Martel 02

    On voit bien que le gouvernement est en permanence dans la demi-mesure, et le grand principe des 36 poids 36 mesures est une grande spécialité française. Si on veut ralentir l’épidémie il faut des mesures cohérentes, efficaces et surtout les mêmes pour tout le monde. Mais bon comme toujours en France on tape sur qui on peut: les « sans dents ». OK pour interdire les rassemblements, mais par exemple quand on voit les hordes d’imbéciles qui prennent d’assaut les supermarchés on se demande pourquoi l’entrée et la sortie des supermarchés ne sont pas filtrées afin de limiter la densité de personnes dans le magasin que devient ni plus ni moins qu’un espace confiné, on peut se demander aussi pourquoi les tram et bus circulent encore alors qu’il n’y a pas meilleure espace de confinement propice à la contagion qu’un tram ou un bus bondé. Je pense que là dedans, et comme toujours il y a le soucis de ne pas trop gêner le business des petits copains et le souci de ne pas trop se faire mal voir par un électorat qui en a plus que marre de l’incurie de nos guignols gouvernants.

      1. Charles Martel 02Charles Martel 02

        Merci Mme Tasin, et j’ai oublié de mentionner ce que Pierre Cassen dénonce avec force puis un moment:
        On ferme les écoles mais les frontières restent ouvertes laissant se déverser en France les flots d’envahisseurs porteurs non seulement de coronavirus mais de bien d’autres saletés..
        Encore un exemple éclatant d’incohérence et d’inefficacité des charlots qui nous gouvernent..

        1. AvatarRODRIGUE

          Malheureusement encore au chômage, j’espère pour pas encore trop longtemps, je suis allé hier matin faire, comme tous les vendredi, les courses de ravitaillement !
          L’enfer viet ! Un monde dans le supermarché, vous n’imaginez pas !
          Et vas-y que j’achète 7 ou 8 paquets de PQ par ci, et idem par là dans l’autre caddie! On se serait crû à la veille d’une guerre !
          Petit conseil pratique: « Si vous devez manquer de PQ, utilisez les déclarations d’intentions de ceux qui se présentent à l’élection de dimanche, sauf celle du RN que vous irez sagement mettre dans l’urne  »
          Vous ferez un geste pour la planète en trouvant une utilisation à ces papiers plutôt que les jeter à la poubelle et vous aurez la satisfaction que ces lèches-culs aient eu la grace de vous renifler le séant ! Jouissif non ?
          Après ça, vous ne les regarderez plus de la même façon !

  2. AvatarRODRIGUE

    De source officieuse, à LYON à partir de mardi, tous les commerces (sauf bouffe et pharmacies ) seront fermés pour 3 semaines minimum.
    Si vous fumez, allez acheter vos clopes maintenant ou mieux, envisagez d’en profiter pour arrêter (moi, ça fait 2 ans )

    1. Charles Martel 02Charles Martel 02

      Je ne pense pas que cet article aille à l’encontre de la publication d’hier mentionnant l’article du Dr Deray. Tout ce que dit Gilbert Deray est sensé, mais comme j’ai eu l’occasion de le dire, l’hôpital est exsangue et incapable de faire face à une épidémie quelle qu’elle soit d’ailleurs, et ceci grâce aux différents régimes d’austérité imposés par nos gouvernants depuis longtemps, Macron y compris. De ce fait Macron essaie de lisser le nombre de personnes qui auront besoin de soins car cette épidémie révèlera son incurie et comme le dit le Pr Deray « toutes les autres maladies urgentes ne pourrons pas être prises en charge. Un infarctus du myocarde ou une appendicite ce sont toujours des urgences ». Et du fait de l’incapacité des hôpitaux il y aura obligatoirement des morts qui auraient été évitées avec un système de santé correctement opérationnel. Donc le seul moyen de ne pas submerger les hôpitaux afin que ceux-ci restent un tout petit peu efficaces est de ralentir l’épidémie en instaurant des mesures de confinement sérieuses et là encore on assiste a des demi-mesures et à une incohérence crasse de la part du gouvernement.
      Mais une chose est certaine, Macron ne fait pas ça par souci de la santé des français ou par souci d’éviter des décès « évitables »; je pense que la disparition de quelques retraités ne serait pas pour déplaire à cet infâme freluquet . Il ne fait ça que pour sauver son image et planquer au maximum les conséquences de sa politique de démantèlement du service public, ça fait pas clean au moment des élections.

  3. MaximeMaxime

    Le coronavirus n’a pas tué davantage que la grippe… notre pays a connu des pestes bien plus meurtrières, si les gens avaient vécu en quarantaine pas sûr qu’on serait sur Terre actuellement. L’isolement social est impossible, le besoin de l’activité de l’autre pour survivre est une réalité économique et humaine et non un artifice.
    On est en train de sombrer dans la psychose, les gens sont hypernerveux. Dans ma ville où AUCUN cas n’a été déclaré, dans les supermarchés les gens se bousculent, se regardent de travers, s’insultent… On voit les instincts féroces ressurgir, ce qui a au moins le mérite de révéler toute la supercherie politique de la « gôche » et ses idéaux déconnectés de la réalité. La fraternité béate n’est pas dans la nature humaine et ce genre de contexte le met bien en évidence… L’exploitation de l’Homme par l’Homme est aussi dans la nature humaine…

    1. Julien MartelJulien Martel Post author

      La danger du coronavirus, c’est qu’il bloque les hôpitaux, car pour 20 % des infectés, il y a besoin d’hospitalisation.

      Donc, si on a 10 000 lits, il faut qu’il n’y ait pas plus de 50 000 infectés.

      Or, la progression de l’épidémie est du style 10 000 – 20 000 – 40 000 – 80 000 – 160 000 – 320 000 – 640 000 – 1 280 000.

      Et que fait-on des autres malades ou blessés qui ont besoin de soin aussi ?

      Que fait-on quand tous les médecins commencent à être en burn-out ou à tomber malades de pneumonie ?

      Il commence à y avoir de plus en plus de morts.

      1. Charles Martel 02Charles Martel 02

        @ Julien Martel
        Vous avez tout compris, notre hôpital est réduit à une peau de chagrin grâce à la politique irresponsable de tous nos beaux donneurs de leçons de l’espèce de Macron, et la gravité de la situation ne réside pas dans le coronavirus lui-même mais dans l’incapacité de notre système de santé à absorber les 20% de gens qui auront besoin de soins. Mais rassurez vous Macron et tous ces ministres, députés et sénateurs ainsi que leurs proches n’auront aucun souci car eux ils seront bien soignés pendant que les sans dents crèveront

  4. AvatarJ

    Et mes collègues me traitaient de fasciste quand je leur disais qu’il n’aurait pas fallu ramener les Français possiblement contaminés à Carry mais plutôt créer une cellule spécialisée en Chine avec traitement sur place. Comment ne pas imaginer la contamination avec tous ces mouvements ? Faut être stupide.

  5. AvatarMichel

    Mais puisqu’on vous dit que macron ne veut pas fermer les frontières. Vous êtes sourds ? Si macron ne veut pas fermer les frontières, c’est que sa pensée profonde n’a pas été comprise. En même temps, s’il ne veut pas le faire, c’est qu’il a ses raisons et la raison du plus fort est toujours la meilleure. Prenez ça au degré qui vous convient, nous, nous haïssons ce raté criminel.

Comments are closed.