Les questions que pose le coronavirus mutant de Wuhan, né dans un labo « français »

.

Les Français sentent que les prétendues « autorités », les auto-proclamés « experts », les médias bien pensants leur refont le même coup de désinformation que lors de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl avec son nuage radioactif bloqué à nos frontières.
Il est bien clair que les informations sont filtrées, contradictoires, parfois alarmistes mais bien plus souvent rassurantes.

Qui connaît la vérité ? Car il en est bien qui savent et qui cachent

Peu à peu toutefois des bribes d’informations filtrent malgré la censure « à la chinoise » qui s’est instaurée. Citons cet article de Médias Presse Info : « L’étrange coronavirus mutant de Wuhan pose question ». Nous y lisons notamment :

Analyse génétique du coronavirus (2019-nCoV) dans BioRxiv
Beaucoup plus étrange est l’analyse faite par des Indiens et prépubliée le 31 janvier 2020. Elle montre que le génome du coronavirus (2019-nCoV) est dans l’ensemble similaire à des coronavirus normaux déjà connus.

Mais elle montre aussi que le génome contient quatre inserts, et ô surprise, ces inserts sont des protéines du virus du sida HIV‑1. Trois
inserts encodent la glycoprotéine de surface gp120 et le quatrième encode la protéine Gag. Ces deux protéines permettent respectivement l’accrochage sur la cible et l’assemblage du virus du sida HIV‑1.

Les auteurs de l’analyse s’étonnent de la présence de ces inserts de virus du sida humain HIV‑1 dans le génome d’un coronavirus de chauve-souris. Sans aller jusqu’à dire explicitement que ces inserts sont une création artificielle, ils ne croient pas que leur présence puisse être fortuite. Je cite : « It is unlikely that all 4 inserts in the 2019-nCoV spike glycoprotein fortuitously match with 2 key structural proteins of an unrelated virus (HIV‑1). » : « Il est peu probable que les quatre inserts dans la glycoprotéine du (2019-nCoV) puissent par hasard correspondre à deux protéines structurellement essentielles d’un autre virus non-apparenté (HIV‑1). » [la source de ce document a étrangement été censurée]

Ils parlent d’une évolution non-conventionnelle et se demandent comment un coronavirus a pu acquérir naturellement de tels inserts d’un autre virus.

Autrement dit, si on lit entre les lignes, ce coronavirus (2019-nCoV) est une chimère, créée en laboratoire, qui combine habilement et sournoisement un coronavirus de chauve-souris plus ou moins banal avec des protéines essentielles du virus du sida (HIV‑1).

Autrement dit, c’est une arme de guerre bioengénierée qui se retrouve dans la nature, sans doute à cause d’une erreur ou d’une défaillance quelconque. Voilà à quoi nous avons affaire.

L’analyse pré-publiée le 31 janvier 2020 n’est plus disponible ce jour. Elle a été retirée… De deux choses l’une. Soit l’analyse faite par les Indiens de New Delhi, à la Kusuma School of biological sciences (Indian institute of technology) et à l’Acharya Narendra Dev College (University of Delhi) est fausse, soit elle gêne. A chacun de se faire son opinion.

Or une autre information, incontournable et encore vérifiable en ligne, nous apprend que la France a vendu à la Chine un centre high-tech de virologie, au « niveau 4 de sécurité », ce qui lui permet de manipuler les pathogènes les plus dangereux au monde. Et où est installé ce laboratoire ? À Wuhan ! Vous n’y croyez pas, et pourtant cette information est publiée par le site du Consulat général de France à Wuhan.

Dans le cadre de son voyage officiel en Chine et de sa visite à Wuhan le 23 février 2017, le Premier Ministre a visité le laboratoire P4 de Wuhan, de conception française, dans le cadre de la coopération bilatérale en matière de prévention et de lutte contre les maladies infectieuses.
[ … ]
Le Premier Ministre s’est rendu sur le site du laboratoire de haute sécurité biologique P4 de Wuhan, premier de ce type en Chine continentale. Ce laboratoire de l’académie des sciences de Chine (CAS, Institut de virologie de Wuhan) est un laboratoire de conception française et possède de nombreux équipements de confinement biologique de pointe français et européens.
Accueilli par le Gouverneur de la Province du Hubei (M. WANG Xiaodong), le vice-président de l’Académie des Sciences chinoise (M. ZHANG Yaping) et l’Ambassadeur de Chine en France (M. ZHAI Jun), il a effectué une visite du laboratoire et participé à la cérémonie d’accréditation par l’organisme chinois d’accréditation.
Centre high-tech virologie de Wuhan vendu par la France

Il est pour le moins étrange que ce nouveau virus soit apparu précisément là où la Chine a installé son « laboratoire de haute sécurité biologique P4» (source gouvernementale française). Qu’est-ce que signifie « P4 » ? Réponse de Wikipédia :

La classification P4 d’un laboratoire signifie « pathogène de classe 4 » et le rend susceptible d’abriter des micro-organismes très pathogènes. Ces agents de classe 4 sont caractérisés par leur haute dangerosité (taux de mortalité très élevé en cas d’infection), l’absence de vaccin protecteur, l’absence de traitement médical efficace, et la transmission possible par aérosols. La protection maximale exigée pour manipuler ces germes est désignée par le sigle NSB4 (niveau de sécurité biologique 4).

Pourquoi donc ce silence absolu sur la présence de ce laboratoire — français — à Wuhan ? Là où est apparu ce virus !

Les Français sont bien conscients qu’ils sont manipulés sur ce sujet comme sur bien d’autres. Mais là on touche à la vie. Alors pourquoi cet écran de fumée ? Est-ce parce-qu’il ne faut pas ébranler le commerce mondial ? Nous évoquions dans notre article du 1er février 2020 la complicité de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) qui aurait fusionné avec l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) :
Organisation mondiale de la SantéOrganisation Mondiale du CommerceC’est en effet l’Organisation Mondiale de la Santé qui a décrété le 30 janvier 2020 l’urgence internationale et dans le même temps la continuation du commerce international : « L’épidémie constitue une urgence de santé publique de portée internationale », mais tout de suite après : « Il ne s’agit pas d’un vote de défiance à l’égard de la Chine ». L’OMS « s’oppose en fait à toute restriction des voyages ou du commerce avec la Chine. » L’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) aurait pu tout aussi bien publier ce communiqué.
Autrement dit : pas question de froisser la Chine ! On met les personnes en quarantaine, mais pas les porte-conteneurs et leurs milliards de produits en route vers nos ports.

Pendant l’épidémie, le business mondialisé doit continuer !

Georges Gourdin

.
Complément de Jack

COVID-19

Le laboratoire P4 de biosécurité de Wuhan en Chine est très certainement à l’origine du Coronavirus. Les laboratoires P4 ont des subventions publiques partout dans le monde, non pour prévenir des maladies, mais pour fabriquer des virus mortels. Ils sont généralement associés à la recherche militaire d’armes bactériologiques.

Le laboratoire P4 franco-chinois à Wuhan a coûté au gouvernement communiste la bagatelle de 300 millions de yuans, soit l’équivalent de 44 millions de dollars. Le 23 février 2017, Bernard Cazeneuve déclarait à propos de ce laboratoire : « La France est fière et heureuse d’avoir contribué à la construction du premier laboratoire de haute sécurité biologique P4 en Chine. Conçu par des experts français, puis mis en chantier à Wuhan en 2011. Cet outil de pointe constitue un élément central de la réalisation de l’accord intergouvernemental de 2004 sur la coopération franco-chinoise en matière de prévention et de lutte contre les maladies infectieuses émergentes ». Le ministre de l’époque évoquait avec fierté l’assistance du laboratoire P4-Inserm français dont le PDG n’est autre que M. Yves Levy, mari de notre ancienne ministre de la santé Agnès Buzyn…

Notre classe politique est donc heureuse d’avoir su mettre en œuvre un laboratoire bactériologique chinois à l’origine d’une pandémie mondiale.

Selon les logiques que décrivait le docteur Marc Vercoutère, une fois le virus lancé, le vaccin miracle sortira du chapeau quelques semaines plus tard. Et il sera obligatoire ! C’est alors un flot de centaines de milliards — payés par les États — qui va inonder une industrie vaccinale aux abois. Quant à la composition du vaccin miracle, elle sera classée secret défense, comme ce fut le cas pour le vaccin anti-H1N1.

On nous ressert inlassablement toujours le même scénario. Cela ne relève pas du complotisme, mais de la complotologie : science d’études des scénarii de complots contre les peuples.

Si la logique est parfaitement respectée, attendez-vous à voir sortir un vaccin anticoronavirus très prochainement. Il nous sera évidemment interdit de savoir ce qu’il contient comme d’habitude. S’il est imposé sans notre consentement éclairé, ceux qui orchestrent cela relèveront du code de Nuremberg. Dans un très proche avenir, nous ne désespérons pas de voir émerger des tribunaux internationaux pour juger une certaine caste politique atteinte de psychopathologie.

Frédéric Morin
Aux éditions Morphéus

Coronavirus : Une pandémie providentielle ?

19 Commentaires

  1. OK, il y a un laboratoire P4, le seul de Chine, à Wuhan et c’est particulièrement troublant en effet. La possibilité d’une fuite accidentelle d’un virus de ce labo ne me parait pas stupide du tout. Mais l’étude indienne que personne ne peut plus consulter et qui nous ressort le spectre du HIV me parait complètement farfelue. Il y a des laboratoires qui étudient le COVID19 tout autour de la planète et qui commencent à tester des traitements et aucun n’a semble-t-il fait mention de ces inserts de virus du HIV…

  2. Les retraités sont de plus en plus grand nombre, ils ont travaillé 50 h voire plus par semaine, ils ont cotisé pour leurs aînés, maintenant les jeunes travaillent de moins en moins, les prélèvements sont de plus en plus conséquents. Ils sont à la recherche d’argent, ils ont trouvé, l’argent payé aux retraités chaque mois pourrait être épargné ! Pourquoi, en mettant au point un virus pathogène qui ferait périr les plus âgés, souvent atteint de pathologie respiratoire, comme le strass et autres. Une solution a été trouvée par nos dirigeants magouilleurs avec les décideurs, ceux qui tirent les manettes de la mondialisation. Une pandémie permettra d’économiser énormément d’argent. Résultat, encore plus d’argent pour eux. Si vous n’êtes pas encore au courant, vous devez lire pour comprendre les informations dictées par nos voleurs et assassins. Informez-vous, merci.

  3. COVID-19 (COmmunist VIral Disease 2019)
    Une idée de ce que les savants fous chinois ont en tête pour dominer le monde.

    http://www.indiandefencereview.com/spotlights/is-nazi-china-emerging/0/
    We must prepare ourselves for two scenarios. If our biological weapons succeed in the surprise attack [on the United States], the Chinese people will be able to keep their losses at a minimum in the fight against the United States. If, however, the attack fails and triggers a nuclear retaliation from the United States, China would perhaps suffer a catastrophe in which more than half of its population would perish. That is why we need to be ready with air defense systems for our big and medium-sized cities. Whatever the case may be, we can only move forward fearlessly for the sake of our Party and state and our nation’s future, regardless of the hardships we have to face and the sacrifices we have to make. The population, even if more than half dies, can be reproduced. But if the Party falls, everything is gone, and forever gone!

    Il se pourrait que l’on soit dans ce scénario, à confirmer qui a créé et laché ce virus, si c’est le cas cela va très mal finir.
    Difficile de dire si ce discours est authentique. C’est vraiment fou qu’il n’y ait aucun démenti même factice du gouverment communiste.
    Cela me fait penser au livre mein kampf de hitler qui décrivait dans le détail ses objectifs, et les collabos de l’époque ont fermé les yeux.

    Les chinois ont commencé à voir arriver les premiers cas de pneumonies atypiques cas début décembre 2019.

    Certains médecins généralistes ont très vite compris, certainement les pneumologues dès le tout début, qu’il s’agissait d’un genre de SRAS, ils ont été arrêtés par la police et sommés de se taire. Le pouvoir communiste a tout fait pour cacher l’information afin que l’épidémie se propage le plus largement possible.

    Ils ont organisé un banquet de 40000 personnes le 19 Janvier afin de disséminer le virus en pleine période du nouvel an, dans Wuhan une ville qui est fréquentée par beaucoup d’étrangers à commencer les français.

    Dès qu’il était reconnu qu’un foyer infectieux était localisé sur le marché de fruits de mer à Wuhan, le marché a été fermé dans la précipitation, tous les animaux vendus ont été retirés, tout a été nettoyé à fond, ce qui rendait impossible toute tentative de remonter à la source. Pas de liste d’animaux vendus et encore moins des échantillons pouvant être analysé. Ceci dans une ville doté d’un laboratoire P4 avec des experts en SRAS, ils avaient toutes les compétences et les outils pour y mener des investigations. Donc encore une fois une volonté claire de cacher quelque chose.

    Le Ministère Chinois des Sciences et de la Technologie aurait publié à la hâte, suite aux premiers décès, une nouvelle directive intitulée: «Instructions sur le renforcement de la gestion de la biosécurité dans les laboratoires de microbiologie qui manipulent des virus avancés comme le nouveau coronavirus». Y aurait il eu un virus qui se serait échappé du laboratoire. Il a des dizaines d’accidents tous les ans dans les biolabs, les travailleurs sont parfois infectés par les virus étudiés et sont mis en quarantaine. Voir l’histoire célèbre du virus Ebola-Reston qui a été à deux doigts de se propager aux USA.

    Le gouvernement chinois a demandé aux agences et autorités locales de détruire toutes les informations relatives au coronavirus provenant de documents ou fichiers stockés dans les laptops, ordinateurs, smartphones et disques externes. Une vraie obsession d’effacer toutes les traces.

    Il y a un élevage de chauve souris virusées, singes et autres animaux de laboratoire dans le Wuhan Center for Disease Control and Prevention à 300 mètres du marché de wuhan, ainsi qu’un labo P4 à wuhan construit avec l’aide de la france à une dizaine de kilomètres. Dans ce labo P4, depuis une quinzaine d’années, des scientifiques créent des chimères génétiques de coronavirus afin de les rendre infectieux et mortels pour l’homme, ceci pour faire avancer la science!!! Sans oublier qu’une partie de ce laboratoire est utilisée par l’armée chinoise. Le COVID-19 a pu être créé dans le labo P4 avec des outils génétiques puis cultivé et testé sur des animaux, sur des primates ou sur des prisonniers politiques dans l’élevage à côté du marché, pour après l’avoir laissé muté suffisament, le faire apparaitre comme naturel. L’armée chinoise a désormais un virus prèt à être laché et dispersé sur la planète se propageant très vite et suffisament mortel pour désorganiser les économies mondiales. De plus les chinois sont prêts à jouer les victimes en nous racontant la fable du pangolin puisque ce sont des chinois qui sont touchés les premiers. L’armée communiste chinoise n’est pas à quelques milliers de morts si elle arrive à mettre à genoux les USA et l’Europe, et en prime elle mate les mouvements de rebellion à hong kong et à wuhan tout en instaurant une dictature numérique sur tous les citoyens ce qui bloquera définitivement toute opposition au régime communiste en place.

    Un autre scénario possible serait de penser qu’une puissance étrangère ait laché le coronavirus lors des jeux mondiaux militaires se déroulant en Octobre 2019 à wuhan. Si cela avait été le cas, les chinois auraient tout de suite dénoncé une attaque étrangère, surtout à wuhan, avec le gratin des experts en coronavirus. Ils y a beaucoup d’éléments troublants.

    Le fait d’avoir à de nombreuses reprises tout fait pour cacher l’épidémie laisse à penser que ce sont bien les chinois qui ont laché le COVID-19 dans la nature.
    Il ne faut pas compter sur les experts français et même américains car ils sont pour beaucoup mouillés juqu’aux yeux dans cette histoire, ils ne pensent qu’à sauver leurs fesses en vous accusant de conspirationnisme. De même pour l’OMS (Organisation pour le Massacre Sanitaire) qui est subventionnée à plein par le chine et a manoeuvré pour que les bisounours laissent le virus se propager.

    Le virus a dès le début touché de nombreux membres du gouvernement à l’extérieur de la chine, france, canada, iran, italie, brésil, etc… alors que sa diffusion est encore faible. Il est surprenant que le virus n’ait pas touché la haute caste du pouvoir communiste en place ainsi que de l’état major militaire chinois, je ne parle pas ici des médecins et des autorités locales qui ne comptent pas et qui sont plus vus comme des opposants. Si cela est confirmé, cela signifierait que la caste communiste chinois a étudié depuis de nombreuses années ce coronavirus, et aurait développé un vaccin ou des médicaments pour le soigner. Ce serait vraiment un acte de haute trahison de voir que la france ait financé le labo P4 ainsi que la formation de nombreux docteurs en biologie dans nos universités en france pendant des décennies, de même les états unis avec le canada qui ont financé la formation et les travaux d’équipes d’experts chinois sur des virus chimériques, et qui désormais travaillent dans les labos en chine, et probablement en partie pour le compte de l’armée chinoise.

  4. Les français ont-ils vendu la corde pour les pendre?

  5. A la fin des années 1970 les États-Unis ont admis qu’entre 1949 et 1969 l’armée américaine a dispersé en plein air des germes bactériologiques, et cela dans plusieurs de leurs grandes villes dont Washington, San Francisco et New York, afin de tester sur la population leurs armes bactériologiques, je me demande si les chinois n’auraient pas fait la même chose en testant une arme bactériologique sur leurs populations, en Chine la population est vieillissante, c’est pour cette raison que depuis 2015 les couples ont le droit d’avoir 2 enfants à la place de l’enfant unique, par contre les vieux en surnombre et inutiles pour la société et la défense de leurs pays deviennent gênants, les chinois ont fait d’une pierre deux coups, tester une arme bactériologique et éliminer les plus faibles et les plus vieux.

  6. Les complotistes se régalent et avec les hystériques qui dévalisent les rayons des supermarchés comme si Hitler était à nos frontières, on peut se demander jusqu’où ira la psychose de certains demeurés !!!

  7. Depuis e temps que nous le disons que nos saloperies de politichiens trahissent ,complotent et cherche à éliminer le plus possible de citoyens avec des armes chimiques ou virales ,tous les politocards du monde et les zélites complotent contre les peuples , à nous de prendre les choses en main et de leur faire payer cher leurs cupidités .

  8. Yves Lévy, ci-devant époux d’Agnès Buzin :
    (fiche wiki)
    Spécialiste en immunologie, il travaille au sein de différentes unités de recherche de l’INSERM dès 1986. Il dirige depuis 1989 l’équipe n°16 « Développement lymphoïde normal et dans l’infection par le VIH ».

    Le monde est petit hein ?

    Nomination comme conseiller d’état en 2018, pour effacer des traces compromettantes ?

  9. Rien de neuf sous les tropiques ,comme Tchernobyl l’on nous prend toujours pour des cons !Mais toutes ces coincidences sont quand mème bizarres ,comme le vaccin de la grippe inéfficace et qui démarre comme toujours après la campagne de vaccination .Mais a force de jouer aux apprentis sorciers pour du « pèze »l’homme empoisonnera toute l’humanité et disparaitra !!
    La justice c’est que ceux qui ont mis en place ce système a leur tour périront avec eux toute leur famille et dans leur tombeaux dans des sarcophages en Or ils auront toute l’éternité pour compter leurs lingots!!

  10. merci pour ces infos complémentaires sur le labo franco-chinois P4, qui de toute évidence , semble être à l’origine de la pandémie,

    encore une fois, on remarque que les media ont noyé le poisson dés le début, en accusant les mangeurs de chauve souris, puis les mangeurs de pangolin,

    leur accusation était simplement stupide, car ces habitudes alimentaires ont plusieurs siècles, voire qq millénaires d’existence, et le virus ne s’est jamais répandu auparavant, il était inconnu avant décembre 2019,

    en fixant l’attention des européens sur ces étrangetés alimentaires, (étranges mais pour nous seulement), on passait à la trappe le labo ultra moderne et ultra perfectionné , où on peut pratiquer la cuisine génétique du diable, chère à la Chine communiste,

    on sait qu’il n’y a aucune limite aux expérimentations génétiques en Chine, ils ont autrefois inséminé une guenon avec du sperme humain, ce n’est pas l’éthique qui les étouffe ,
    ils adorent traficoter, cela fait penser aux  » médecins » de l’Allemagne nazi toutes les expériences, et les plus folles sont réalisées sans interdiction du gouvernement, il n’y a pas de barrière morale

  11. Les Virus étaient là bien avant nous, sans doute avant les Vertébrés, dès l’apparition des premières formes de vie. Ils ne peuvent pas se modifier du jour au lendemain, il faut des millions d’années, et encore.
    Un Virus ne « mute » pas !
    Mais il peut être manipulé artificiellement.

    Les Virus H1N1 qui ont muté en H machin N bidule ne sont que des conneries.
    Il fallait vendre des vaccins
    Roseline nous avait bien fait voir son injection à la cuisse pour montrer l’exemple.

    •  » Un Virus ne mute pas  » de façon spontanée ……

      Voilà une grande avancée scientifique qui vous vaudra sans aucun doute le prix Nobel .

      ( faut que j’en parle à Darwin )

  12. Merci beaucoup pour cet article éclairant

    Tous ces connards de ploutocrates qui nous gouvernent méritent de se prendre

    un injection de leur virus et de périr !

  13. LA SÉQUENCE PSHUTTLE-SN PROUVE QUE LA PANDÉMIE DE CORONAVIRUS A BIEN ÉTÉ CONÇUE EN LABORATOIRE
    Aujourd’hui, de nouvelles preuves étonnantes sont apparues qui démontrent que le coronavirus a été définitivement fabriqué en laboratoire et a pu être délibérément injecté à des patients dans le cadre d’une expérience de vaccin chinoise qui a mal tourné.

    Comme l’explique James Lyons-Weiler, PhD, fondateur de l’Institut des connaissances pures et appliquées et auteur de 57 publications évaluées par des pairs, une analyse de la séquence du gène du coronavirus a permis de trouver une séquence particulière appelée « pShuttle-SN ». Cette séquence est le vestige d’une séquence de génie génétique utilisée pour insérer des gènes dans des virus et des bactéries. Elle fournit une preuve « open source » irréfutable que le coronavirus qui circule actuellement dans la nature a été fabriqué en laboratoire. Chaque laboratoire qui possède la séquence de gènes peut le constater par lui-même. C’est une révélation en libre accès, c’est pourquoi nous qualifions cette révélation d' »open source ».

    « Une chose est certaine, c’est que ce virus particulier vient d’un laboratoire », déclare Lyons-Weiler dans une interview avec Del Bigtree de The Highwire (voir la vidéo ci-dessous, via Brighteon.com, puisque la vidéo est interdite partout ailleurs).

    Cette preuve génomique ne permet cependant pas d’affirmer si cela est le produit d’une arme biologique ou d’une expérience de vaccin. Il pourrait s’agir de l’un ou l’autre, selon Lyons-Weiler :

    En fait, si vous prenez ensuite cette séquence et la comparez à d’autres protéines, nous constatons qu’il s’agit en fait d’une protéine du SRAS qui a été insérée dans un coronavirus dans le but de rendre le vaccin plus efficace. C’est pourquoi cet élément est là, pour créer un vaccin plus réactogène.

  14. « Il est pour le moins étrange que ce nouveau virus soit apparu précisément là où la Chine a installé son « laboratoire de haute sécurité biologique P4» »
    En effet! Quelle peut bien être la probabilité pour qu’un tel phénomène se produise de façon naturelle? Sans doute la même que pour un chimpanzée tapant sur les touches d’un clavier d’ordinateur de composer « Hamlet » (de Shakespeare)

Les commentaires sont fermés.