1935 : l’historien Henri Pirenne explique comment l’Islam a détruit la millénaire civilisation méditerranéenne


1935 : l’historien Henri Pirenne explique comment l’Islam a détruit la millénaire civilisation méditerranéenne

Eric Zemmour cite souvent le livre d’Henri Pirenne : « Mahomet et Charlemagne ».

Henri Pirenne (1862-1935) était  un historien médiéviste belge.

Son livre a été publié peu après sa mort, en 1937.

S’il est court, il est touffu par la multiplication des détails historiques.

.

Cependant ses thèses principales  se résument  simplement et il me semble intéressant de les exposer succinctement.

Le premier point est que  la période dite des « grandes invasions » du IVème siècle, celle des temps mérovingiens  n’a pas fondamentalement modifié le cours de la vie économique, religieuse, culturelle en Europe.

D’abord parce que les « envahisseurs » étaient  fort peu nombreux.

L’ordre de grandeur est la centaine de milliers.

Mais, surtout,  parce que les « envahisseurs » ont adopté très rapidement, la langue, les structures politiques, les mœurs, la religion des peuples conquis  (à l’arianisme près qui a d’ailleurs, rapidement, disparu) : bref ils  sont vite devenus des « Romains ».

A l’exception, peut être, des  « pays » les plus au Nord de l ‘Europe, le monde romain  reste essentiellement … romain.

Le deuxième point est en totale opposition avec le premier : c’est le bouleversement que  connaît l’Europe à la naissance de l’islam, au VIIème siècle.

Pendant des siècles et des siècles, le monde européen se pensait  comme un monde essentiellement  méditerranéen : il existait une civilisation méditerranéenne commune à  tous les « pays » qui bordaient la mer.

L’irruption de la barbarie musulmane change radicalement cet état de fait.

Le fanatisme musulman liquide, très rapidement, tout l’acquis  des « pays » qu’il conquiert à coup de meurtres de masse.

Tout y passe : le latin disparaît, l’économie locale est détruite,  les mœurs arriérés  de la péninsule arabique sont introduits en Afrique du Nord ainsi que le système politique despotique etc etc

Désormais, au sud de la Méditerranée  (plus tard à l’Est  avec les Turcs) existe une « civilisation » totalement hostile à ses voisins chrétiens.

La Méditerranée devient  un sillon sanglant.

Chacun luttant pour sa survie, l’Empire romain d’Orient se détache de l’Empire romain d’Occident.

Et ce dernier se rétracte , s’éloigne  du pôle  de la Méditerranée et   se recentre plus au nord de l ‘Europe : c’est le début de l’Empire carolingien.

La grande civilisation méditerranéenne a cessé d’exister.

.

Il est important, à mon avis, de méditer sur cet effondrement à l’heure, où avec la complicité d’innombrables traîtres et collabos, l’islam tente d’achever, 1400 ans après,  son œuvre de  destruction et de  mort sur le sol même de notre Europe …

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Articles du même thême

13 thoughts on “1935 : l’historien Henri Pirenne explique comment l’Islam a détruit la millénaire civilisation méditerranéenne

  1. Avatarzoé

    Le laxisme qui règne depuis des decennies signera la mort de l’Europe si le peuple ne réagit pas. Les envahisseurs sont des pauvres types analphabètes et sanguinaires et qui ne voient qu’une chose : islamiser imposer la charia, nous devons nous défendre à tout prix.

  2. JackJack

    Voilà très succinctement rapportée la conquête de l’islam, qui, ayant échoué par les armes concernant l’Europe, se fait maintenant par le djihad furtif avec succès par suite d’une présence énorme d’islamo-collabos détenant les postes d’importances (pouvoir et médias). Merci Antiislam.

  3. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Merci pour cet article @Antiislam et pour tous les autres, il va de soi.

    Je me permets d’ajouter cet hommage rendu à Pérenne et à l’ouvrage qui fait l’objet de votre article ; hommage paru dans les Annales d’Algérie en 1936

    ________________________
    C’est avec émotion que nous publions les quelques pages qui forment la conclusion du volume encore inédit qn’Heni’i Pirenne a consacré à Mahomet et Charlemagne(…)Elles sont précédées d’un article que M. Ganshof, l’un des successeurs d’Henri Pirenne à l’Université de Gand, a écrit en hommage à la mémoire du grand historien belge que l’Université d’Alger était fière de compter au nombre de ses docteurs « honoris causa ».

    FRANCOIS-L. GANSHOF Professeur à l’Université de Gand.: « Henri Pirenne ».
    (Annales universitaires de l’Algérie 1936/01 (A2,N3)-1936/06 (A2,N4).
    :::: https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61401583/f5.item.r=%22Mahomet+et+Charlemagne%22

    Suit un autre article de Pérenne, à la page 9 : « Persistance de la tradition romaine dans l’Europe mérovingienne ».
    :::: https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61401583/f11.item.r=

  4. Avatarmia vossen

    MERCI pour ce texte clair et très utile!!…. Le livre de Maurice Saliba, L’islam mis à nu par les siens, complète ce texte pour le 21e siècle.

  5. François des GrouxFrançois des Groux

    Merci Antiislam, je ne connaissais pas Henri Pirenne.

    Le problème réside dans le fait que les futures générations ne pourront plus méditer sur l’effondrement de cette civilisation chrétienne méditerranéenne.

    D’abord parce que l’EN leur apprend une nouvelle histoire fantasmée à base de tolérance, de vivre-ensemble et de multiculturalisme heureux (Al Andalus ou la Sicile où cohabitent 3 religions, le lien entre Charlemagne et le calife de Bagdad, celui entre François Ier et Soliman, la « science musulmane » etc.)

    Ensuite parce que l’EN charge systématiquement l’Occident de tous les maux et gomme systématiquement le côté sanglant des conquêtes musulmanes.

    Ainsi, la bataille de Poitiers disparait, Charlemagne extermine les Saxons païens et la Reconquista détruit le paradis d’Al-Andalus. Les méchants Croisés pillent Constantinople et le djihad des Arabes ou des Turcs pour reconquérir les États Latins et Jérusalem parait normal : « ils ne font que reprendre leurs terres ».

    Et la conquête musulmane parait joyeuse, bien accueillie et merveilleuse.

    Ainsi, l’écolier et l’étudiant français non musulmans sont prêts à se soumettre et à… se convertir.

    Merci la gauche, merci aux syndicats d’enseignants et merci aux pédagogistes à la Meirieu ou aux historiens à la De Cock !

    1. AntiislamAntiislam Post author

      Bonjour,

      Quelle perversité, en effet, que l’enseignement actuel.

      Transformer l’exception (chrétienne) en règle (les journées de Verden) et la règle (musulmane) en exception (les 50 ans de coexistence à peu près pacifique dans la Sicile du début du XIIème siècle).

      L’EN est livrée, entièrement, aux mensonges de la de Cock …

  6. AvatarJ

    Ce n’est pas d’hier, pourtant, que bien d’historiens et d’écrivains dénoncent l’horreur de l’islam. Pourquoi nous force-t-on à fermer les yeux et à accepter ?

  7. frejusienfrejusien

    merci pour cet article,
    à l’EN on se charge de nous abreuver des méchantes invasions barbares qui auraient détruit l’empire romain,
    et nulle part on ne nous informe des invasions islamiques destructrices, sanglantes, ravageuses et fanatiques qui ont réellement détruit la civilisation romaine, méditerranéenne,
    on peut rêver à ce qu’aurait pu être cette civilisation rayonnant sur tout le bassin méditerranéen du nord au sud , et au niveau d’évolution qu’auraient atteint les peuples qui y vivaient

    1. François des GrouxFrançois des Groux

      A l’EN, on ne dit plus « invasions barbares » mais « grandes migrations » ou « migrations »…

      Dès fois que l’on compare et confonde les migrants d’aujourd’hui avec les Huns d’Attila…

  8. AvatarMarc

    L’Europe géographique peux déjà se définir à l’origine comme une population issue d’une famille linguistique et aussi génétique. Et en conséquence d’une famille culturelle commune dans un passé très lointain.
    C’est la même chose en Méditerranée et au Proche Orient pour les férus de linguistique et génétique ancienne.
    L’islam, issu en majeure partie de la population sémitique ( linguistiquement et génétiquement parlant ) n’est qu’un avatar d’un cancer culturel déjà né bien auparavant. Un cancer qui a grignoté et remplacé peu à peu les descendants des premiers néolithiques, éttoufé et remplacé les sumériens,..etc..par une population de parasites ne concevant que la violence et la rapine.
    L’Europe doit réapprendre à reconnaître les siens et cesser de se laisser abuser par les tartufes et autres humanistes dévoyés.

  9. AvatarDorylée

    « … Tout pays conquis par les Arabes est bientôt ruiné.
    Les habitudes et les usages de la vie nomade ont fait des Arabes un peuple rude et farouche. La grossièreté des mœurs est devenue pour eux une seconde nature, un état dans lequel ils se complaisent, parce qu’il leur assure la liberté et l’indépendance. UNE TELLE DISPOSITION S’OPPOSE AU PROGRÈS DE LA CIVILISATION… ajoutons que, par leur disposition naturelle, ils [les Arabes]sont toujours prêts à enlever de force le bien d’autrui, à chercher les richesses les armes à la main et à piller sans mesure et sans retenue….ils méprisent tous les règlements qui servent à protéger les propriétés et les richesses des habitants. Sous leur domination, la ruine envahit tout… »
    Ibn Khaldoun – Les prolégomènes – Pages 311/312 .
    Ce mec là devait être un fasciste xénophobe d’extrême droite….

Comments are closed.