Merci Régis de m’avoir mis ton livre sous le nez… j’y ai tout appris de l’Algérie

Publié le 27 février 2020 - par - 7 commentaires

.

Je viens de terminer la lecture de « Et la levèche souffla sur l’Oranie… » de notre ami Régis Guillem. Quand j’ai en main un ouvrage que je n’ai jamais lu et dont le titre a pu titiller ma curiosité, je pioche en général au beau milieu des pages. Pour avoir une impression, une sensation. Il m’arrive de ne pas renouveler le rituel et de reposer la chose à l’endroit où je l’ai trouvé. Pas assez gouleyant !

Avec ce livre, que j’ai reçu il y a peu de temps, l’approche fut la même. Je tombai de but en blanc, sur la description d’un dimanche après midi, en compagnie d’un « Tarzan », un certain Jean Claude aux poings d’acier, de la pose de filets avec le pêcheur Pepico, en un endroit relaté comme mythique, la Salamandre… Mais l’appât ne m’attira pas plus que ça. La tentative qui suivit m’a immergé sans préambule, dans le récit documenté, précis, pas un bouton ne manquant à la redingote, page 224, des préparatifs de rencontres, suivant l’arrivée de Challe à Alger…Là, tout de suite, le 1er REP, le 14éme, le 3éme RPIMA, ça y est tout est mis en place. Adjugé !

Je suis toujours avec un ou deux ouvrages en suspens, de thèmes divers, variables. Celui ci prend donc sa place un peu protocolaire. A la suite !

Dés que j’ai entamé le périple de cette lecture, j’ai été saisi, par la clarté, la précision, la netteté de la mémoire de son auteur. Les événements, la plus petite anecdote, la moindre description, sont documentés comme avec une exigence d’archiviste. Cet homme, se souvient de tous les noms, les dates, les lieux précis, lesquels sont décrits avec une débauche du moindre petit détail. Je sens là, la volonté, la nécessité même, d’une narration historique viscérale ; s’ajoute à cela la faconde naturelle, méditerranéenne, ai-je envie de dire, de l’auteur. Sa prétention me semble-t-il est essentiellement d’apporter un témoignage vivant, puissant, imagé ! Ce long récit autobiographique, écrit très proprement, m’a fortement séduit, principalement par le témoignage de première main qu’il constitue.

Je fais partie de ceux qui se sont trouvés par leur propre destin aux antipodes de cette part sombre et dramatique de l’histoire de France. Douloureuse, inoubliable pour tout un peuple. Et je le sais maintenant, car ce n’était qu’un bruit jamais arrivé à ma conscience, des Français ont versé le sang d’autres Français. D’une manière et dans des proportions que j’ai découverts à la lecture de ce livre.

Merci Régis, de m’avoir mis tout cela sous le nez ! C’est mieux qu’une œuvre littéraire, c’est un témoignage vivant, captivant. Le devoir que t’a dicté ta mémoire ! Je me sens différent maintenant, de l’avoir lu.

PACO. 26/02/2020.

Pour se procurer le livre :

Pour commander le livre de notre Ami Régis, 25 euros port compris, commandez à Résistance républicaine qui transmettra et la commande et l’argent ; soit via la rubrique « don » en précisant que vous commandez Et la levêche souffla sur l’Oranie, soit par courrier avec un chèque de 25 euros à l’ordre de Résistance républicaine, à envoyer à  Résistance républicaine, 101 avenue du Général Leclerc, 75685 Paris Cedex 14.

https://resistancerepublicaine.com/2020/02/16/et-la-leveche-souffla-sur-loranie/

Print Friendly, PDF & Email

7 réponses à “Merci Régis de m’avoir mis ton livre sous le nez… j’y ai tout appris de l’Algérie”

  1. Moktar Moktar dit :

    Voila là une description qui devrait titiller les excellents lecteurs de RR en recherche de vérité historiques.
    Merci Paco de nous permettre d’avoir la possibilité de prendre connaissance de faits vécus et non de déformations historiennes.

  2. Paco Paco dit :

    Bon… Pour les dédicaces, il va falloir reporter, je crois ! LOL !

  3. Conan Conan dit :

    Un livre à promouvoir pendant « l’année de gaulle » qui devrait être célébrée à l’instigation de notre chérubin golden boy lequel aurait enfin décidé d’affirmer ainsi notre sentiment national !…
    A ce sujet, la lecture du livre de l’ami Régis lui ferait le plus grand bien.

    • Moktar Moktar dit :

      @Conan; Je prends connaissance de ton commentaire sur lequel tu sembles connaitre ce bouquin et son auteur. simple interro.
      Quant à Conan! j’ai été de ceux qui ont assisté à la pose de son buste (voir article dans « Chemin de Mémoire des Parachutistes »)

      J’aime beaucoup cette réflexion de CONAN..

      La confusion entre nation et gouvernement, entre République et État était évidement facile à entretenir par nos adversaires puisque, comme je le rappelais: « De part sa volonté, le président de notre république(De Gaulle), chef de l’État, est en fait aussi le chef du gouvernement.
      « Il est trop facile, en vérité, de profiter de cette confusion en proclamant, lorsque la politique gouvernementale est attaquée, que l’on porte atteinte à la sureté de l’État ou au principe de la République: justification simpliste de certaines arrestations. »

  4. Avatar Claire dit :

    Et pour réalimenter l’image concoctée depuis la libération, un film titré « de Gaulle » sort ce mois-ci ! Une nouvelle couche de vieille confiture pour les inconditionnels et les paresseux qui préfèrent se laisser de manipulations ? Bonnes émotions aux idolâtres !

  5. Moktar Moktar dit :

    @Claire; serai-je à ce point fatigué de ne pas comprendre votre intervention? D’autant que si cette dernière est le reflet de votre prénom, je devrai en comprendre le sens. Seriez-vous assez aimable à l’attention d’un vieillard grincheux, fatigué, aux neurones brisés de reformuler votre intervention qui j’en suis certain est digne d’intérêt. Merci de votre mansuétude

Lire Aussi