Macron au salon de l’agriculture avec Faurax, directeur de la FNSEA qui gagnerait 13400 euros mensuels


Macron au salon de l’agriculture avec Faurax, directeur de la FNSEA qui gagnerait 13400 euros mensuels

.

Extrait ci-dessous d’une chronique d’Alexis Arette consacrée à la visite du salon de l’agriculture par Macron

 

[…]

     L’époque est riche en évènements  et ceux-ci se télescopent. A peine revenu du Mont-Blanc où peut-être a-t-il ordonné à la mer de glace d’arrêter sa fonte,  voici le Président affronté au salon de l’Agriculture  après avoir  été porter la bonne parole à Bruxelles, où malheureusement, on n’a pas voulu l’entendre. Par contre face aux  Agriculteurs de la seule « Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles »,  qui l’ont entouré, il a pu se livrer avec succès à son exercice jaculatoire préféré. Pendant une demi-heure, avec un talent que nul ne lui conteste il a brossé un tableau du paradis terrestre qu’il allait programmer. J’ai eu l’impression, probablement coupable, qu’il brassait du vent, mais avec moins d’efficacité qu’une Eolienne. Il était assisté par le ministre de l’Agriculture qui émet lorsqu’il parle, les opinions d’une andouille patentée ;  Il avait déclaré il y a peu : « Il n’y a pas d’avenir pour l’agriculture sans l’Europe » et il avait ajouté « L’extrême droite elle, veut en sortir » ! A ce degré, je ne suis pas sur  que l’on puisse traiter efficacement le cas par électrochoc…

     Je pense que c’est un Président Syndical de l’Oise,  qui a tiré les conclusions de la rencontre. Il me semble l’avoir entendu dire du président : «  Il s’est engagé ! On espère ! On verra » ! C’est à peu près ce que ce syndicat complice de notre génocide, répète, avoir reçu les mêmes assurances présidentielles, depuis 60 ans !

        Le pire, c’est que, toujours sous l’égide de ce syndicalisme d’état, on a prévu des festivités d’hommages à Chirac, le plus éminent fantôche du régime : Ce fut ce totalitaire qui imposa que seuls, la FNSEA et le Centre des jeunes agriculteurs, fussent reconnus par l’état comme représentatifs, excluant ainsi des discutions,toutes les autres mouvances Syndicales ! Ce fut sur un débat très important, soit la liberté des inséminations, que pour une fois, Bruxelles nous donna raison, contre la république.  Chirac ne put donc totalement soviétiser l’agriculture comme il l’avait programmé. Mais cela nous avait couté très cher. Et moi, petit propriétaire, qui ne vivait qu’avec le tiers du Smig, engagé à fond dans le combat libérateur, j’aurais été ruiné, si un ami, rencontré dans les prisons d’Algérie française, n’était point venu à mon secours…

      Il s’est trouvé qu’une semaine avant le Salon, Médiapart a publié les salaires  fastueux de quelques cadres de la FNSEA. Ainsi, le Directeur Général, Clément Faurax percevrait 13 400 Euros par mois, et Madame Catherine Lion, directrice sortante, 8900 euros, plus une prime mensuelle de 6000 Euros ! Le reste du haut personnel est à l’avenant, mais en général, c’est par le biais d’emplois confortables, car ils n’ont rien à voir avec le monde Agricole, que les hongreurs de l’Agriculture sont récompensés : Membres du Conseil Economique, postes de

Choix dans le mutualisme, présidences de coopératives, secrétariats d’Etat, parfois assurances de députations, et même promotion ministérielle avec Chirac,  bref tout un arsenal de promotions financières qui permettent aux anciens bouseux de ne pas recourir aux restaurants du cœur !
        De mon temps, la FNSEA, avec 800 000 adhérents, était une puissance considérable, capable d’une Jacquerie libératrice. Il n’en fut jamais question, et le Leadeur  des jeunes Agriculteurs de l’époque déclara qu’il ne fallait pas gêner le citoyen De Gaule dans sa politique Algérienne. Ce fut une réussite !  Et le massacre des Harkis, a qui le monstre fit enlever les armes, préluda à l’extermination paysanne !

       Aujourdhui, la FNSEA, se targue de 212000 adhérents, plus endettés que la valeur de leurs domaines. On ne les voit plus manifester,  car la mouvance n’est plus que le squelette de ce qu’elle fut.. J’espérais cependant qu’au Salon, il y aurait au moins un paysan qui oserait demander au président que l’Etat assure les obsèques des paysans qu’il oblige à se suicider…Mais personne n’osa.

       On trouve dans la Bible cette sentence : « Les pères ont mangé des raisins verts et ce sont les fils qui ont eu les dents agacées ! ».  Aujourd’hui les dents ne sont pas agacées, elles sont arrachées ! Et pourtant, il n’y eut jamais autant de fesses à mordre ! Et pour les oublier, les énuques verts vont fêter Chirac ! On va pouvoir reprendre l’ouvrage célèbre de Boris Vian : « J’irais cracher sur vos tombes » !

        Et voici qu’on nous annonce que Madonna est revenue  en France pour une nouvelle tournée Artistique. Comme jadis, sans doute a-t-elle des culotes de rechange pour les jeter à son public hautement cultivé ! Hélas, Chirac n’est plus là pour les attraper au vol comme il fit au temps de sa gloire.  Mais  peut-être  que les jeunes Agriculteurs du régime auront-ils à cœur de prendre vaillamment le relais ?

                                                                     Alexis Arette

                                                                 Le 23 Février 2020.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Avatar

Paysan béarnais, ancien combattant d'Indochine, poète et prosateur


5 thoughts on “Macron au salon de l’agriculture avec Faurax, directeur de la FNSEA qui gagnerait 13400 euros mensuels

  1. Avatarinconnue

    sur cette photo, il a plutôt la tête de celui se disant : cause toujours tu m’intéresses, autant il s’en moque littéralement.
    Comme toujours il est venu pour frimer , passer de la pommade aux agriculteurs et visiteurs, en résumé faire la campagne des municipales et autres élections à venir,parader il sait faire, mais le reste par contre………………………

  2. AvatarKarnyx

    La photo de Macron est bien trouvée.
    Un vrai travail de comédien dans une série B, mais difficile de tenir la prise toute une journée.
    Analyse du langage analogique :
    L’expression de la bouche trahit celle du regard.
    Son regard est ailleurs, il est sans doute en train de calculer combien de temps il lui reste, son interlocuteur ne l’intéresse pas, il a des choses plus importantes qui l’attendent ailleurs.
    L’expression de la bouche, elle, est une posture pour dire je réfléchis mais je n’ai pas de solution.
    Les bras croisés signifient qu’il se ferme et se protège.
    L’ensemble dégage clairement une impression de fausseté, aucune empathie, aucune sincérité, que du cinéma.
    Comparez avec cette photo :
    https://www.lci.fr/police/photo-polemique-avec-macron-a-saint-martin-le-parquet-dement-des-rumeurs-circulant-sur-les-deux-jeunes-2100363.html

  3. AvatarMichel

    J’ignorais que le salon invitait des drogués. Pourtant, tout le monde sait que macrouille se drogue au quotidien. C’est étrange, ce changement de comportement du salon. Normalement, il n’y a que des gens sains de corps et d’esprit. Mais non, le drogué vient aussi polluer cette expo. Décidément, la vermine est partout.

  4. Avataryvank

    Un miracle s »est produit au salon de l’agriculture. Le malaise paysan a disparu.
    A la campagne tout va bien. J’ai essayé de savoir si Macron n’avait pas mis ses comédiens d’en marche à tout les stands. En tout cas ce salon m’a bien surpris.

  5. frejusienfrejusien

    Superbe article, merci Alexis Arette,

    Les paysans m’ont bien déçu, pas de tomate pourrie, pas d’œuf lancé ??

    on courbe l’échine, et on se flatte d’attirer l’attention du micron,
    je parie qu’ils voteront pour lui à 75%,

    PS : je ne connaissais pas cette autre rouerie du grand Jacques, il a su les museler

Comments are closed.