La grande conférence islamique à Al Azhar confirme : il n’y aura pas de réforme de l’islam


La grande conférence islamique à Al Azhar confirme : il n’y aura pas de réforme de l’islam

islamic-conference-on-reform-upholds-radicalism/

La grande conférence islamique sur la réforme confirme le radicalisme

En grande partie inconnue et non signalée en Occident, une grande conférence de deux jours a récemment été organisée par l’Université Al Azhar en Égypte et à laquelle ont assisté les principaux religieux et politiciens de 46 pays du 27 au 28 janvier. Intitulée «Renouveau dans la pensée islamique», c’est actuellement la réponse la plus significative aux appels à la réforme du président égyptien Sissi, qu’il a lancés de force le 1er janvier 2015.

.

La conférence s’est concentrée sur les sujets les plus urgents affectant le monde islamique – et dans certains cas non islamique -, y compris les droits des femmes, le gouvernement et la société, et bien sûr la question de la « radicalisation » et l’émergence de groupes terroristes djihadistes tels que le groupe islamique. État, etc.

.

J’ai regardé beaucoup de panels avec beaucoup d’intérêt, et dans les semaines à venir j’espère faire des remarques sur certains d’entre eux, mais pour l’instant je souhaite discuter de ce qui peut être appris des remarques de clôture du Grand Imam d’Al Azhar (et du Pape Le bon ami de François ), Cheikh Ahmed al-Tayeb.

Premièrement, en accord consensuel avec les autres clercs présents, il a fermé la porte à la possibilité d’une réforme sur un grand nombre de questions: « Le renouvellement », a-t-il annoncé, « n’est en aucun cas possible concernant les textes qui sont irréfutables dans leur certitude et la stabilité; quant aux textes qui ne sont pas entièrement crédibles, ils sont soumis à l’ ijtihad [réinterprétation, notamment en fonction de l’évolution des circonstances]. »

.

En clair, les enseignements de ces textes islamiques qui sont jugés tout à fait fiables – le plus important d’entre eux, le Coran ainsi que certains hadiths, y compris, selon le sunnisme dominant, les neuf volumes de Sahih Bukhari – ne sont sujets à aucun changement; seuls ces textes islamiques secondaires, y compris de nombreux autres volumes de hadiths, la sira (biographie de Mahomet) et d’autres œuvres de l’histoire, sont ouverts au débat.

Le problème, bien sûr, est que certains – beaucoup – des pires enseignements qui affligent les mondes islamique et non islamique dérivent directement de ces textes jugés entièrement fiables. Le Coran, par exemple, autorise très clairement l’esclavage sexuel de femmes non musulmanes, le passage à tabac de sa femme et, bien sûr, la polygamie; le Coran appelle les musulmans à avoir de la haine pour et quand cela convient à la guerre contre les non-musulmans – simplement parce qu’ils sont non-musulmans.

La «tension» qui en résulte entre essayer de «renouveler la pensée islamique», tout en ne traitant pas certains textes et enseignements, peut être vue dans les remarques finales de Tayeb sur la question du djihad :

Le Jihad en islam n’est pas synonyme de combat; au contraire, les combats pratiqués par le prophète Mahomet et ses compagnons sont l’un de ses types; et c’est pour parer à l’agression des agresseurs contre les musulmans, au lieu de tuer ceux qui commettent des infractions en matière de religion, comme le prétendent les extrémistes. La règle établie de la charia dans l’islam interdit l’antagonisme pour ceux qui s’opposent à la religion. Les combattre est interdit – tant qu’ils ne combattent pas les musulmans.

.

Si seulement c’était vrai! le monde se serait développé d’une manière radicalement différente. Mais hélas, les paroles d’al-Tayeb contredisent à la fois plus d’un millénaire de théologie islamique – y compris telle qu’elle est codifiée dans ces textes «incontestés» – et l’histoire islamique:

Commençant par Muhammad – dont les guerres ultérieures n’étaient guère défensives mais plutôt des raids destinés à se responsabiliser et à s’agrandir lui-même et ses partisans sur les non-musulmans – et sous les premiers califes «justes» et pratiquement tous les sultans et dirigeants suivants, le djihad consistait à «inviter» le voisin les non-musulmans à embrasser l’islam ou à tout le moins à se soumettre à son autorité politique (en tant que dhimmis de seconde classe); si les non-musulmans refusaient, comme ils le faisaient presque toujours, s’ils insistaient pour maintenir leur propre identité religieuse et leur liberté contre l’islam, alors le djihad était proclamé, les terres des non-musulmans étaient envahies, et les conséquences ressemblaient à un cadre d’ISIS, avec des pyramides de têtes, des églises brûlées et d’autres temples de culte, et des marchés d’esclaves de femmes et d’enfants jonchant le paysage.

Cela a duré près de 14 siècles . Il suffit de regarder une carte du monde musulman aujourd’hui et de se rendre compte que la grande majorité de celui-ci – tout le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord, la Turquie, l’Asie centrale, jusqu’à l’est du Pakistan et plus loin – a été prise par une violente conquête dans le nom du jihad. Chaque enfant musulman apprend cela à l’école primaire; c’est une source de grande fierté et de validation.

Bref, certains de ces textes qui sont jugés trop sacro – saint pour « renouvellement » ou réinterprétation font des choses enseigner problématique; et les renouvellements construits sur des mensonges – comme l’affirmation absurde que le djihad était et est toujours défensif et pour la protection des musulmans, jamais offensant et pour la propagation de l’islam – ne trouveront jamais racine et grandiront.

Tel est, en résumé, le problème de la conférence internationale tant vantée récemment organisée par l’Université Al Azhar à la demande du président Sissi. Bien que beaucoup de discussions encourageantes et progressistes aient été faites, malheureusement, une grande partie de celles-ci doivent nécessairement être reléguées au seul domaine de cette discussion.

Raymond Ibrahim
Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




12 thoughts on “La grande conférence islamique à Al Azhar confirme : il n’y aura pas de réforme de l’islam

  1. AvatarChristian Jour

    Je n’ai jamais cru qu’il pouvait y avoir une quelconque réforme de l’islam, puisque cette réforme n’ est demandé que par les infidèles, les mécréants, les chrétiens tous ennemis de l’islam.
    C’est bien se qui prouve encore une fois qu’ils ne changeront jamais et qu’ils continueront de nous haïr et de nous faire la guerre. C’est bien encore une fois une preuve que l’islam est INCOMPATIBLE avec nos lois et notre culture, alors la question est : qu’es ce qu’ils foutent encore en France. La France n’est pas et ne sera jamais un pays musulman.

  2. gammagamma

    Il est écrit en arabe en rouge :

    Les Azharites au Sissi : « Tranche la tête des athées. »

    C’est le Azhar – Islam sunnite pignon sur rue – qui le dit et non seulement DAECH. Hein bandes de gauchos dégénérés. Lisez bien ! Il faudrait vous coller cette image sur le front afin que vous puissiez la lire tout les matin devant votre miroir.

  3. AvatarGladius

    Cela prouve également la duperie, la duplicité, la fourberie, la félonie, la trahison, la malfaisance, la saloperie de Maqueron !

    Lequel n’ignore pas que tous ses appels bidon à une refondation de l’islam « à la française » et au combat d’un séparatisme (qu’il sait très bien que 40 années l’ont mentalement et idéologiquement TROP profondément ancré dans notre société) sont voués à l’échec.

    Le dit séparatisme (mon Dieu ! Que le choix des mots de ce type pue l’entourloupe et l’hypocrisie) est, sur le plan des moyens et de la méthode en même temps temps que sur celui du rapport de force (en raison de la pression des « masses » , comme le démontre si bien Eric Zemmour) a de nombreux et beaux jours devant lui.

    L’islam est consubstantiellement IMPOSSIBLE, en l’état actuel des choses, à réformer et à recadrer dans un moule de type démocratique et occidentale. A contrario, ces petits coups de menton (destinés peut-être aux mollassons de la droite juste avant les municipales) ne feront qu’exacerber le fanatisme des cinglés d’Allah.

    Quatorze siècles d’Histoire nous montrent que l’Islam ne peut être contenu (pour le moins) ou battu en brèche qu’après avoir été vaincu sur des champs (terrestres ou marins) de bataille.

    Je ne suis même pas sûr que Napoléon, s’il pouvait revenir mettre de l’ordre en France sera capable d’imposer aux millions de « Croyants » qui vivent sur notre sol, un Concordat comme celui du temps de son consulat.

    Macron n’est qu’un fantoche faisant de l’esbroufe électoraliste. Honteux et indigne comportement pour un Président . Pire que Chirac avec ses « bruits et ses odeurs  »

    Delamo !

  4. AvatarALPHA ... OMEGA .

    L’islam ne se réformera pas … Logique puisqu’un de ses trois livres sacrés , le Coran , est considéré par les musulmans comme la Parole de Allah dictée par l’ange Gabriel à Mahomet . Il est impossible à Allah de se tromper ; donc rien ne sera changé , aujourd’hui et demain .

  5. Avataryvank

    C’est une secte Allah con. Et ses aliénés sont issus de peuples soumis depuis toujours. La liberté est pour ces gens-là un blasphème. Ils sont accrochés à des textes qui justifient leurs vices, leurs besoins de nuire, le vol, le viol, tueries, le mensonge.C’est parole d’Allah. L’islam à pour théologie la folie et pour dieu un fou.

  6. AvatarGladius

    Le pompon hier soir à l’occasion du débat sur CNews entre Eric Zemmour et JaKette Lang !

    Eric, sublime, impérial et impérieux, a magistralement et très sévèrement poussé l’Autre dans ses retranchements. Lang (l’ennemi préféré de notre regretté ami Roger Popeye Holleindre) en était blême et quasi chevrotant.

    Mais ce type (très trouble dans son esprit autant que dans ses propos, son allocution zézayante, ses postures, son apparence physique) est si islamophile (il aime notamment beaucoup les marocains), est un tel fanatique halluciné de tout ce qui est ara-bique, un tel promoteur acharné jusqu’à l’obsession de la Langue arabe, de la Science arabe (passée), de la Culture arabe, de la Civilisation arabe, que cela l’a entraîné, non seulement à s’emporter méchamment contre Eric Zemmour (faisant même mime de quitter le plateau), mais à le traiter d’ignare et de crétin.

    Dommage que Christine Kelly lui ait accordé le dernier mot, ce qui lui a permis de lâcher son dernier jet de fiel venimeux contre Eric.

    Tout ça pour conclure sur le fait que non seulement nous aurons beaucoup à faire, le moment venu, vis à vis de la question des islamistes eux-mêmes mais également du côté de leurs soutiens intérieurs .

    Delamo !

  7. AvatarQuartenoud

    C’est sûr que Jésus et le Saint-Esprit n’ont tué personne. Pour allha j’ai des doutes,.Quand-à son faux-prophète, (que Satan le crame à jamais) au vu du droit actuel et de ce qui a été établi sur sa réelle biographie, je nái pas de mot pour le qualifier.

Comments are closed.