Anonymat : Hitler aurait été ravi de savoir que Max c’était Jean Moulin et Caracalla Daniel Cordier…


Anonymat : Hitler aurait été ravi de savoir que Max c’était Jean Moulin et Caracalla Daniel Cordier…

.

Nul ne sait pourquoi ni comment « l’affaire Griveaux » a suscité la demande hystérique de nos chers politiques et journalistes d’interdire l’anonymat sur Internet. Quel rapport, demande la Béotienne que je suis… On connaît le Russe qui a envoyé la video, on connaît le branleur et celle à qui la video était destinée – en 2018…. elle est restée au chaud plus de 2 ans, aucune histoire d’anonymat mais les hyènes anti-liberté d’expression se jettent là-dessus comme la misère sur le pauvre monde. Voir sous l’article de Claude le nom de ceux qui, comme Hitler, chassent l’anonymat… De Ferrand à Avia, en passant par Barbier, Duhamel, Gilles Le Gendre, Dupont-Moretti… tous les pourris macroniens de sauter sur le prétexte pour faire de la France une annexe de la Chine communiste.

Christine Tasin

Il faut absolument supprimer l’anonymat sur les réseaux… et je le prouve !

Pendant l’occupation, si la levée obligatoire de l’anonymat avait existé, ça aurait évité bien des problèmes aux boches.

Ils auraient tout de suite su que :

–  » Max « , c’était Jean Moulin.
–  » Caracalla « , c’était Daniel Cordier, le secrétaire de Jean Moulin.
–  » Leclerc « , c’était Philippe de Hauteclocque
–  » colonel Rémy « , c’était Gilbert Renault
–  » Boris Holban « , c’était Baruch Bruhman, le chef des FTP MOI de la région parisienne.

Etc, etc.

Que de problèmes ça aurait évité aux boches s’ils avaient immédiatement connu leurs noms, leurs adresses, et les adresses des membres de leurs familles !

.

 

Plusieurs figures du pouvoir et des éditorialistes affidés ont profité du scandale provoqué par la démission du candidat LREM à la mairie de Paris pour prôner des restrictions supplémentaires aux libertés publiques sur Internet. Sans que les mesures réclamées aient un lien avec le fond de l’affaire.

[…]

C’est ainsi que Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale, a estimé dans le Journal du dimanche : « L’anonymat est une honte. Le premier des courages est de signer, d’assumer ce que l’on dit« . L’éditorialiste Alain Duhamel a renchéri sur LCP, en jugeant qu’il fallait « se battre contre l’anonymat« , comparant la situation sur les réseaux sociaux à l’Occupation dans les années 1940.

[…]

Loi Avia : les régimes autoritaires comme modèle

L’initiative exhale d’inquiétants parfums orwelliens. Au nom de la « lutte contre la haine« , les députés macronistes semblent prêts à restreindre considérablement la liberté d’expression en ligne. La loi portée par Laetitia Avia propose en effet de confier aux plateformes de réseaux sociaux le soin de censurer en moins de 24 heures les propos jugés « haineux » sous peine de payer de lourdes amendes, et raccourcit ce délai à une heure pour les contenus signalés par la police. Le contrôle de la légalité de ce qui se dit sur Internet échapperait donc complètement à… la justice et aux juges, remplacés par la main des multinationales du numérique, qu’on devine tatillonne.

« Notre détermination [est] d’autant plus renforcée » par l’affaire Griveaux, a annoncé Laëtitia Avia, encouragée par la Licra, qui a tancé les parlementaires ayant « encore des pudeurs de gazelle à l’idée de fermer ce robinet de boue » que seraient les réseaux sociaux.

[…]

La perspective enchante l’éditorialiste Christophe Barbier, qui a osé sur France 5 prendre comme modèle… la Chine communiste. Moquant « la tiédeur et la pusillanimité des politiques » qui s’inquiètent pour la liberté d’expression, le journaliste s’est étonné : « Les Chinois arrivent à bloquer tous les mots qui parlent de démocratie, pourquoi nous on n’arrive pas à bloquer tous les mots qui franchissent la loi ?« 

[…]

La consigne est claire. Elle passe à côté d’un petit détail : les mésaventures de Benjamin Griveaux ont démarré à partir de la mise en ligne de vidéos et de photos… sur un site Internet créé au Canada, et non un réseau social.

Introuvables « fake news »

La sortie de Gilles Le Gendre, a un peu plus confirmé l’impression de ces derniers mois : les partisans du président Macron ont une forte tendance à utiliser le terme de « fake news » pour désigner des faits qui leur déplaisent, davantage que pour brocarder des informations erronées. Le chef des députés LREM a ainsi appelé sur LCI à « mettre un cadre juridique afin de lutter contre les fake news en période électorale« , en réaction à l’affaire Griveaux… qui s’appuie pourtant sur des éléments bien réels, aussi scabreux soient-ils. De quoi réveiller les inquiétudes suscitées par la loi contre les fake news, qui confie à une autorité d’Etat, le CSA, le soin de contrôler les plateformes Internet et de suspendre les sites d’information colporteurs de « fausses nouvelles » (sur quels critères ?) en période électorale.

.

D’Éric Dupond-Moretti à Richard Ferrand, ils sont nombreux, depuis l’éclatement de « l’affaire Griveaux », à s’affliger des ravages produits par l’anonymat. L’avocat Éric Dupond-Moretti assure que « les réseaux sociaux devraient être interdits dès lors qu’ils sont anonymes ». Le président de l’Assemblée nationale considère que l’« anonymat est une honte ». En moins de 48 heures, ils ont fait de nombreux émules… sur les réseaux sociaux ! Cette promptitude à exiger une nouvelle loi pour traiter d’un scandale au moment même où il se produit est doublement embarrassante.

https://www.lepoint.fr/editos-du-point/sophie-coignard/coignard-anonymat-sur-internet-un-debat-hors-sujet-18-02-2020-2363129_2134.php

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




8 thoughts on “Anonymat : Hitler aurait été ravi de savoir que Max c’était Jean Moulin et Caracalla Daniel Cordier…

  1. MaximeMaxime

    Excellent article de Claude… Il faut aussi interdire le carnaval de Venise. Celui de 2020 sera le dernier ! Sus aux bals masqués !

  2. AvatarChristian Jour

    Ils veulent nous livrer pieds et poings liés aux envahisseurs. Gare à celui qui critique l’islam. Ce sont les muzzs qui vont être content.

  3. la moutarde me monte au nezla moutarde me monte au nez

    il est certain que la levée de l’anonymat n’est qu’un prétexte pour faire taire et masquer la grogne de peur qui’elle ne se transforme en véritable révolte.
    De plus cela leur apporterait l’avantage de faire croire aux mécontents qu’ils sont les seuls à penser de la sorte, puisqu’ils ne pourraient plus se rapprocher ou se comparer à d’autres patriotes.
    Ce n’est qu’un artifice supplémentaire qui n’a d’autre but que de nous museler, puisque dans la pratique, en cas de délit grave nous pouvons tous être retrouvé par les adresses IP de nos ordinateurs.
    C’est bien une forme de dictature déguisée:
    la PRAVDA et les ISVESTIAS bavent à longueur de journées la pensée unique prédigérée et le petit peuple écoute et se tait.
    Nota:
    en Russe la PRAVDA c’est la Vérité et les ISVESTIAS les Nouvelles.
    à la belle époque du communisme les russes disaient:
    dans la Vérité, il n’y a pas de nouvelle et dans Les Nouvelles, il n’y a pas de vérité.
    Et bien nous y sommes!

  4. AvatarCaughnawaga

    Est-ce que les muzzs qui font des menaces de morts, vont être pénalisés aussi.??? Ou c juste pour les européens.

  5. AvatarDorylée

    Reinhard HEYDRICH et Joseph GŒBELS étaient également contre l’anonymat. C’était certainement pour défendre la démocratie ! Comme dit Ferrand  » « L’anonymat est une honte. Le premier des courages est de signer, d’assumer ce que l’on dit.  » Lucie AUBRAC avait d’ailleurs un peu honte d’avoir manqué de courage, n’est-ce pas , Ferrand …. Pauvre cloche !

  6. Avatarbm77

    La question de l’anonymat porte en elle même la réponse . Pourquoi faut il se garder de publier sous son vrai patronyme. La diabolisation des patriotes est passée par là et à l’inverse la main mise est total par la gauche même totalitaire sous l’ère du macron ni de droite ni de gauche.Que ce soit dans les médias ou dans toutes les arcanes de la société , y compris dans les préfectures de police ce qui a permis que des policiers ne dénoncent pas le futur bourreau de leurs collègues pour ne pas passer pour des islamophobes. Quand une société en est arrivé à ce point il ne faut pas demander au pekin lambda de faire les héros suicidaires. Parce qu’il ne leur a pas échappé qu’il y a aussi parmi les Français une dangereuse secte qui ne nous veut pas que du bien et que, par rapport à cela la prudence est de mise . Les Duhamel , barbier ou le Richard Ferrand qui gagnent leur vie en étant justement dans la représentation et même l’exposition puisque c’est leur job et bénéficieraient, si ils étaient menacés, d’une protection à la hauteur de leur statut, ont beau jeux de vouloir jeter dans la fosse aux lions les gens les plus vulnérables que sont les citoyens lambda, qui ne sont ni dans une communauté ni dans un parti de préférence de gauche bénéficiant de l’impunité la plus totale et pouvant tout se permettre d’exactions à travers leurs milices . . Quand on constate que la licra est en première ligne pour défendre la loi AVIA ,on n’a tout lieux d’être inquiet, cette même association ayant une façon très particulière et très partisane pour juger de la haine des uns et des autres.
    On mesure d’autant plus dans ce contexte tout le courage de Christine Tasin ou Pierre Cassen et quelques autres qui eux n’ont rien a gagner d’être au devant de la scène des patriotes sinon les procès de ceux qui rêve de pouvoir en faire autant à tous ces Français qui ne veulent plus d’immigration ni d’islam . Je ne leur souhaite pas à touts ces censeurs que ces gens qui à leur dire se cachent derrière leur écran veuillent un jour se mettre en pleine lumière parce qu’à ce moment là cela voudra dire qu’ils n’auront plus rien à perdre !!!

Comments are closed.