Le cas Belloubet : incompétente juridiquement, elle reprend la propagande de la ligue islamiste mondiale


Le cas Belloubet : incompétente juridiquement, elle reprend la propagande de la  ligue islamiste mondiale

.

Acte I Belloubet commente l’affaire Mila. Elle ne fait pas du Zekri mais c’est tout comme…

Un ballon d’essai que Macron lui a demandé de lancer, histoire de voir si les Français sont prêts à restaurer le délit de blasphème au profit de l’islam ? C’est possible, probable venant de Macron. Mais la belloubet est tellement sotte qu’elle est aussi capable de ne rien avoir compris à ce qu’elle devait dire.

 

Acte II les protestations tombent en cascade, comme celle de Richard Malka, qui est  fou furieux, navré, épouvanté… de l’ignorance, de l’incompétence juridique de celle qui est garde des sceaux !

Extraits de son interview dans le Figaro ci-dessous

 

Affaire Mila: «Non, Madame Belloubet, injurier l’islam n’est pas une atteinte à la liberté de conscience!»

FIGAROVOX/ENTRETIEN – La Garde des Sceaux a déclaré ce mercredi matin sur Europe 1 que «l’insulte à la religion» est «une atteinte à la liberté de conscience». Richard Malka, l’avocat de Charlie Hebdo, rappelle que ces propos sont juridiquement faux

Richard Malka est avocat au barreau de Paris. Spécialiste du droit à la liberté d’expression, il défend notamment le journal Charlie Hebdo.

FIGAROVOX. – «L’insulte à la religion, c’est évidemment une atteinte à la liberté de conscience, c’est grave» a déclaré ce matin la Garde des Sceaux sur Europe 1 à propos de l’affaire Mila, précisant bien sûr que les menaces dont cette adolescente a fait l’objet sont inacceptables. Ces propos vous font réagir…

Richard MALKA. – Parce qu’ils sont tout simplement gravissimes! Ils participent à la mise en danger de Milaune jeune fille qui a vu sa scolarité et sa vie sociale brisées après le harcèlement et les menaces dont elle a fait l’objet. Et Nicole Belloubet a fait montre ce matin à la radio de son inculture juridique, ce qui est extrêmement inquiétant! On aimerait qu’elle lise davantage les fiches que lui préparent ses conseillers, et pas la propagande de la Ligue islamique mondiale qui milite partout en Europe pour l’interdiction du blasphème. Car c’est la terminologie exacte de cette organisation prosélyte, qui a plusieurs fois déposé des demandes en ce sens auprès de l’ONU: empêcher les injures envers l’islam au nom de la liberté de conscience.

On entrave la liberté de conscience en privant quelqu’un de la liberté de croire. Pas en injuriant sa religion.

Ce que dit la ministre de la Justice est parfaitement inepte. Toute la jurisprudence française en la matière dément ses propos.

[…]

Jamais un seul juge français n’a reconnu que des propos, même vulgaires, même injurieux, envers une religion ou des symboles religieux pouvaient constituer une «atteinte à la liberté de conscience». Jamais!

Et que Nicole Belloubet l’affirme au micro d’une émission de radio est irresponsable. Il faut qu’elle présente des excuses. Ou alors, je la mets au défi de trouver une quelconque décision de justice qui corrobore ses propos!

La «liberté de conscience» est l’un des principes fondamentaux reconnus par les lois de la République, et elle garantit notamment la liberté de religion. Pourquoi ce terme est-il inapproprié en l’espèce?

Mais tout simplement parce que Mila n’a empêché personne de croire en l’islam! La liberté de conscience, c’est de croire dans ce que l’on veut. On y fait entrave en privant quelqu’un de cette liberté. Pas en injuriant sa religion.

[…]

.

Acte III  Belloubet et Castaner se rendent compte que la première a dépassé les bornes, et largement…  et essaient de rattraper le coup.

Sauf que, comme l’a écrit Paco, c’est le bal des faux-culs… ils essaient de parler de liberté mais en même temps de ses limites, avec leur obsession pour la haine, pour les communautés qui se haïssent…

 

Belloubet, toujours aussi mauvais orateur et mauvais penseur (en sus d’être incompétente juridiquement) nous fait vivre un grand moment.

Je reconnais volontiers que mon expression a pu être maladroite ou lapidaire. Excusez-moi, j’ai été maladroite. Mon oeil, elle savait très bien ce qu’elle faisait.

Ce que j’ai voulu dire très clairement. Euh ! comment dire… Belloubet claire ? Dans ses rêves, peut-être, en tout cas elle patauge lamentablement et on va expliquer pourquoi). 

Evidemment je n’ai pas remis en cause le droit de critiquer la religion. Ben si, très clairement. La France n’est pas peuplée de mal entendants et de mal comprenants. Qu’elle arrête son cirque.

et d’autre part j’ai voulu dire que dans notre démocratie, les injures à raison de l’appartenance religieuse c’était une infraction et cette infraction pouvait être grave parce qu’elle menait à la haine et au rejet de l’autre; quel rapport ? Aucun rapport avec le cas de Mila qui n’a à aucun moment dit « sale musulman » ni « parce que tu es musulman tu es un monstre ou un terroriste ».  Elle est mauvaise, Belloubet, elle n’est même pas fichue de mentir ! Et revoilà leur obsession, leur cristallisation, la peur que la critique de l’islam n’amène à la haine du musulman… sans se soucier de la haine de la France et des Français véhiculée par rappeurs, racailles et un certain nombre de musulmans. Et sans demander aux musulmans de vivre en France comme les Français, ce qui, forcément, attirerait moins l’attention sur l’islam et ceux qui l’exhibent, l’imposent et sont prêts à tuer, violer pour lui. Ce que l’on voit et subit de l’islam ne peut qu’amener la haine de l’islam, qui est licite, Belloubet, ne t’en déplaise… même si nombre de tes juges et procureurs sont en train de glisser là où tu le veux, en considérant que lorsque l’on dit « islam » on pense « musulmans », imparable…

là encore je crois que dans notre démocratie, la haine, le rejet de l’autre, ça n’est pas possible, c’est évidemment un des points importants qui finalement justifient cette liberté de conscience. Alors là, je dois avouer avoir perdu la main, comment faire une explication de texte d’une telle phrase ? La haine justifie la liberté de conscience ? Je suppose qu’elle voulait dire que c’est la haine de l’autre qui justifie… sa première déclaration, « il faut restaurer le délit de blasphème », ce qui est effectivement fait dans nos tribunaux et à la Cour Européenne des Droits de l’Homme, de plus en plus….

 

Castaner  ne fait pas mieux : nous laisserons la justice instruire (sur les 2 plaintes déposées par le Parquet, contre Mila et contre ses menaceurs), mais nous aborderons cela de la meilleure façon. Il n’existe pas et il n’existera jamais de délit de blasphème sous l’autorité de blasphème. La liberté d’expression permet à chacun en ce pays de critiquer une religion, et la jeune Mila, comme chacun ( ce con se sent obligé d’ajouter à chaque fois « et chacune ») a le droit de critiquer . 

Et de tacler Belloubet « il est insupportable que certains, au nom de l’institution qu’ils représentent, aient pu laisser penser que ceal était interdit. S’il n’était pas bras droit de Macron, il se ferait taper sur les doigts par Schiappa. En tout cas la cohésion gouvernementale n’est pas ce qui l’étouffe. Ma gueule d’abord…

Mais nous ne devons pas négliger le fait que nous devons protéger toutes les religions; Nous y voilà… Protéger toutes les religions dit-il, quand chaque jour une église est vandalisée… Protéger les religions ? Ce n’est pas le boulot de l’Etat qui les accepte et assure la liberté de culte et de croire mais ne leur doit rien. L’Etat n’est pas fait pour faire la propagande de l’islam jusque dans nos écoles ! Il semble bien que pour Castaner au contraire, par la magie de Macron, ce serait devenu une charge de l’Etat… C’est pour cela que Macron a lancé des tournées régionales dans les facs pour présenter l’islam de façon positive…

et refuser les appels à la haine  au nom d’une religion. Je crois qu’il s’est emballé ici. Sa phrase signifie que l’on ne doit pas accepter les appels  à la haine au nom de l’islam, appels qui mènent au terrorisme, aux agressions, à la partition… Mais je pense qu’il pensait qu’il ne fallait pas accepter les appels à la haine… d’une religion, pour une religion. Et ça c’est restaurer le délit de blasphème, mon vieux Castaner, quoi que tu en dises. 

C’est cet équilibre-là sur lequel nous devons agir et nous allons agir. C’est cet équilibre-là qui faut que nous menons le combat contre le communautarisme, le repli sur soi et l’islamisme. C’est aussi au nom de cela que nous devons protéger les plus jeunes qui se laissent emporter par une guerre fratricide sur les réseaux sociaux . Nous devons refuser qu’au  nom d’une pseudo-dénonciation de l’islamophobie on ne puisse pas dans ce pays critiquer une religion. Il décrit les méfaits de l’islam (communautarisme, repli sur soi, islamisme » mais voudrait nous interdire de critiquer l’islam…  Quant aux guerres fratricides, veut-il vraiment nous faire croire que Mila a pour frères ceux qui la traitent de salope, de sale gouine, et veulent l’égorger ? Un seul point positif, il a donné à « islamophobie » son vrai sens. Un moment d’inattention ? 

 

 

Cette affaire est grave, et importante. Elle dit tout des fractures de notre société et de l’impossibilité de protéger nos Mila des agressions des islamos.

Tant que l’islam ne sera pas dénoncé comme responsable des désordres, tant que la justice ne sera pas plus dure avec les racailles musulmanes qu’avec les patriotes islamophobes, la situation empirera et sera bientôt ingérable. 

Et elle empirera tant que Macron et sa bande seront au pouvoir. Votez bien en mars !

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


32 thoughts on “Le cas Belloubet : incompétente juridiquement, elle reprend la propagande de la ligue islamiste mondiale

  1. ConanConan

    Tout corrobore nos soupçons de co-allahboration avec les chantres de cette religion, au plus haut niveau de l’Etat :
    => comment imaginer un instant qu’un ministre en charge de la Justice puisse se tromper à ce point en donnant son avis sur un cas aussi grave qui scandalise tous les français ?
    On se trouve devant un problème de « faute intentionnelle » qui est sanctionnée dans le privé, mais qui ne l’est pas pour nozélites de la caste de la Noblesse d’Etat en charge de préparer notre avenir … On peut se demander pourquoi on a guillotiné autant de gens pour en arriver là !!!!!!!!……….
    => quel est l’intérêt pour notre pays de récupérer des monstres qui ont commis les pires sévices au nom d’Allah et qui s’étaient donc placés dans le camp des ennemis de notre pays? Ces « rapatriements » sont décidés à l’instigation de qui ? Qui dirige réellement notre pays ?
    Qu’ils aillent donc se faire pendre chez les irakiens ou les syriens ! On s’en tape !

    1. François des GrouxFrançois des Groux

      « Quel est l’intérêt pour notre pays de récupérer des monstres qui ont commis les pires sévices au nom d’Allah » ?

      Aucun. Sauf à donner des gages aux électeurs musulmans ou à l’OCI. Tout en se gargarisant des droits de l’homme.

      D’ailleurs, si par malheur, un de ses petits protégés rapatriés de Syrie commet un attentat, que dira l’État ? « On ne savait pas » ?

      Que dira Belloubet ? Elle admettra une « maladresse » ?

      C’est, clairement, une mise en danger volontaire des Français.

      Merci à Christine pour cet article.

  2. Armand LanlignelArmand Lanlignel

    La grande erreur, c’est de dire que l’islam est une religion alors que c’est principalement une idéologie. Il faudrait définir avec précision ce qu’est une religion et ses limites. Les règles et conditions permettant de se relier à Dieu pour s’exprimer devant lui doivent rester une démarche personnelle qui ne concerne que soi. L’idéologie apparait dès que l’on s’occupe du comportement des autres, et en particulier s’il est affirmé qu’il faut leur faire la guerre ou les obliger par la force à croire ce que l’on croit soi-même.

  3. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    « (…) il n’existe pas et il n’existera jamais de délit de blasphème sous l’autorité de blasphème. »
    S’il n’est pas reconnu le délit de blasphème – en théorie…- pourquoi la jeune Mila est-elle poursuivie ? Quelqu’un peut-il me renseigner sur le paradoxe, je l’en remercie.

  4. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    Belloubet :
    a) atteinte à la liberté de conscience : étonnant que la journaliste n’ait pas relevé cette énormité ;
    b) cette énième proposition de loi sur la répression de la haine sur Internet, pour museler davantage ceux qui ne sont pas de la religion d’amour, de paix et de tolérance.

    Des Français ont élu des briseurs de liberté et nous en payons tous les conséquences.

  5. La moutarde me monte au nesLa moutarde me monte au nes

    C’est un sujet d’une extrême gravité.
    Lorsqu’un ministre de la justice ne connaît pas la loi, il n’y a plus de justice.

  6. DiogèneDiogène

    Belloubet semble avoir de sérieux problèmes en matière de logique et de rigueur intellectuelle,

    à quand la retraite ?

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Quand on écoute, sur notre site, la réponse de Castaner au Sénat, on se demande lequel des deux est le pire …

  7. AvatarChristian Jour

    Eh belloubet et catagnette, le délit de blasphème il est valable aussi pour le christianisme ou bien ça ne concerne que la secte meurtrière de momo, le pédophile et un des plus grand criminel de l’histoire.

  8. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    Renseignée, le Parquet a diligenté une action contre la jeune Mila pour incitation à la haine raciale… Quand on entend confondre une belloubet une « insulte à la liberté de conscience  » – qui n’existe pas en droit français – et « un délit de blasphème » encore moins, il ne faut plus s’étonner de rien sauf à affirmer que le Parquet de Vienne commet une faute grave en confondant race et religion.
    Quant aux LBGT si prompts à protester pour un rien, ils sont manifestement aux abonnés absents pour la défense de Mila.

    1. Amélie PoulainAmélie Poulain

      « le Parquet a diligenté une action contre la jeune Mila pour incitation à la haine raciale »

      Depuis quand l’islam serait une « race » ?…. On en apprend tous les jours.

      1. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

        @ Amélie Poulain
        Depuis qu’ils ont décidé de ne plus mettre leur nez dans les Dalloz mais de naviguer à vue…
        pour plaire à la religion de paix, d’amour et de tolérance, ou tout simplement de mépriser notre Constitution et les lois de la République avec la bénédiction du ministre de l’Intérieur et de la garde des Sots.
        De toute façon confondre une race et une religion – sciemment ou pas – est une faute lourde en droit et à ce niveau comment être certain de la bonne santé « psychique » de notre système judiciaire ?

  9. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    @ La Moutarde me monté au nez
    … il faut croire que les juges et non plus si l’on en croit les jugements iniques prononcés quel que soit l’objet des procès…

  10. Laurent PLaurent P

    Erreur de transcription qui occulte un point crucial :
    > il n’existera jamais de délit de blasphème sous l’autorité de blasphème.
    …sous l’autorité de CE GOUVERNEMENT.
    Ce qui signifie que sous l’autorité d’un AUTRE gouvernement (et le gouvernement change au minimum tous les 5 ans !) le délit de blasphème pourra exister.
    C’est à dire que c’est un message de Castaner aux musulmans : votez pour nous à toutes les élections et nous formerons un autre gouvernement sous lequel nous réfléchirons comment le délit de blasphème pourra être restauré.

  11. AvatarOrange

    Que Belloubet et Macron aillent vivre en Afghanistan, instruits là-bas sur la liberté de conscience par les talibans, irréprochables musulmans de la religion de paix et d’amour.

    Le site https://www.thereligionofpeace.com publie la liste non exhaustive des attaques meurtrières faites au nom de l’islam dans le monde depuis après le 11 septembre 2001. Mais n’y sont pas recensés individuellement les faits de constantes attaques par des musulmans « gratuites » qui parsèment notre quotidien meurtrières ou qui blessent physiquement, le harcèlement moral personnel, médiatique, juridique abusifs, l’intimidation rampante, les émeutes de rue ou en ligne, tous astronomiquement innombrables. Des articles cependant en donnent une idée. Comme le site le dit si bien:

    « Il est beaucoup plus facile d’agir comme si les détracteurs de l’islam avaient un problème avec les musulmans en tant que peuple que d’accepter la vérité inconfortable que l’islam est différent. »

  12. AvatarSINCLAIR

    rien ne va plus en France depuis déjà plus de 40 ans mais c’est macron et son gouvernement qui fait déborder le vase il est plein, et pour le vider il faut voter radicalement et changer tous ces inutiles islamistes du gouvernement…

  13. Amélie PoulainAmélie Poulain

    Les choses ont évolué apparemment :

    « Mila, l’adolescente qui a critiqué l’islam, ne sera pas poursuivie pour « provocation à la haine » »

    https://www.lepoint.fr/justice/mila-l-adolescente-qui-a-critique-l-islam-ne-sera-pas-poursuivie-pour-provocation-a-la-haine-30-01-2020-2360487_2386.php?M_BT=2525525865047#xtor=EPR-6-%5BNewsletter-Mi-journee%5D-20200130

    Article illisible pour les non-abonnés mais qui montre que Le Point à repris du poil de la bête…. :

     » Coignard – Nicole Belloubet, garde des sots »

    CHRONIQUE. Considérer l’insulte à la religion comme une atteinte à la liberté de conscience ne fait pas partie des missions gouvernementales ! Par Sophie Coignard »

    https://www.lepoint.fr/editos-du-point/sophie-coignard/coignard-nicole-belloubet-garde-des-sots-30-01-2020-2360429_2134.php?M_BT=2525525865047#xtor=EPR-6-%5BNewsletter-Mi-journee%5D-20200130

    1. François des GrouxFrançois des Groux

      Bonjour,

      Il faut dire qu’Erdogan a intenté un procès au Point… A la rédaction, on commence (enfin) à se poser des questions sur l’islam et ses fidèles…

      Pas au Monde, en tout cas, qui, après avoir été très silencieux sur le sujet évoque l’affaire en se dépêchant de préciser qu’une blogueuse (Solveig Mineo) d’un « site identitaire Bellica (appartenant à un mouvement d’extrême droite à l’idéologie raciste) a recueilli le témoignage de Mila dès le mardi 21 janvier ».

      Voyez le raccourci facile Mila-insulte contre l’islam-site identitaire-extrême droite-racisme : Mila=racisme

      https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/01/29/affaire-mila-la-ministre-de-la-justice-accusee-de-vouloir-legitimer-le-blaspheme_6027715_3224.html

      Un autre article du Monde pose une question à double sens : « L’« affaire Mila » repose la question du droit au blasphème en France »

      https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/01/30/l-affaire-mila-repose-la-question-du-droit-au-blaspheme-en-france_6027783_3224.html

      Mais à qui pense Le Monde en premier ? Aux blasphémateurs ou aux musulmans ?

      1. Amélie PoulainAmélie Poulain

        « Mais à qui pense Le Monde en premier ? Aux blasphémateurs ou aux musulmans ? »

        Effectivement, discours ambigu… car pourquoi préciser la nature du blog ? Ils parlent quand même de « racisme »…. Cela fait un certain temps que le Monde n’est plus ce qu’il était.

  14. AvatarPUGNACITE

    Démission Belloubet, incompétente maximale en tant que ministre de la justice et donc juriste( le délit de blasphème n existe pas en France)à qui comprend donc accrédite
    les menaces de mort proférées( et très possiblement s en suivant d actes criminels ) à l encontre d une mineure ( vulnérable ciblée).

  15. frejusienfrejusien

    Avec sa déclaration, Mila a fait éclater la bulle de haine des musulmans français ,

    si on ne se dépêche pas de virer toute cette communauté belliqueuse , raciste et revancharde, on va vers de plus en plus de problèmes,

    et les autruches du gouvernement ne pourront rien y faire, leurs grandes déclamations amoureuses et leurs lois de plus en plus liberticides n’étoufferont pas la réalité

  16. Avatarlucien

    Comment s’en étonner de la part de personnes qui ne sont pas fichues de faire la différence essentielle entre un mâle et une femelle.

  17. AvatarAnne Lauwaert

    eh oui, c’est ça le drame: les Français, mais aussi les autres, ont voté et continuent à voter pour ces gens-là.
    Voyez les élections en Italie – voyez la difficulté de maintenir la démocratie directe en Suisse – voyez les élections dans toute l’Europe… le drame c’est que les citoyens ne comprennent pas, ne savent pas et pire: ne veulent pas savoir! car tout le monde a peur de voir la réalité

  18. AvatarL'Imprécateur

    Cette dame est une juriste de profession, agrégée de doit public en 1992 et professeur des universités.
    Son propos est donc à l’encontre de Mila, réintroduisant par la petite porte le délit de blasphème, totalement incompréhensible puisque le concept de blasphème relève en effet du droit public…
    Elle a eu son agreg, comment, dans un pochette surprise?

  19. frejusienfrejusien

    C’est un LAPSUS très révélateur,

    en fait, elle a voulu dire que l’islam ne tolère pas la liberté de conscience, et sa langue a fourché,

    la situation devient tellement incontrôlable, qu’ils ne savent plus ce qu’ils disent, ni ce qu’ils font,
    ils tirent de tous côtés avec des lois imbéciles, avec des grenades invalidantes, et ça ne fait qu’aggraver la situation,

    autre exemple : ils tirent sur les pompiers qui se font caillasser par la racaille, au lieu de régler le problème, ils en rajoutent une couche

    ils font tout pour éviter de reconnaître la VÉRITÉ : l’islam est incompatible avec notre société,
    et les mensonges dont ils le couvrent, tombent en lambeaux sous les coups du quotidien qui révèle un tout autre visage

  20. Avataryvank

    Et bientôt dire ce que tout le monde peut voir est un délit de blasphème.
    Une trouvaille de la LREM.islamiste qui voulait aussi soigner l’islamophobie par la soumission.
    Dire que l’islam est la pire des saloperies n’est pas un blasphème, mais tolérer l’islam et la construction des mosquées en France est un blasphème.
    C’est oublier les victimes de cette imposture, oublier le 14 juillet de Nice,ce qui est bien plus grave; c’est une lâche trahison qui amène à libérer les barbares djihadistes, ou de les rapatrier, au mépris de la sécurité des français.

  21. AvatarDorylée

    Belloubet a été choisie par Macron comme les députés LREM. Tout ce beau monde est à l’image du sélectionneur. On ne peut donc pas s’étonner du niveau au ras des pâquerettes. Les pavés se prennent pour des nuages !

Comments are closed.