« C’est pas ça l’islam » : les abracadabrantes excuses que les journalistes trouvent aux terroristes…


« C’est pas ça l’islam » : les abracadabrantes excuses que les journalistes trouvent aux terroristes…

.

C’est pas l’islam ( ni les musulmans, ni la charia)

.

Après chaque attentat, on a pris l’habitude de l’automatique « acte d’un déséquilibré, la piste terroriste n’est pas retenue »

Mais l’argument du déséquilibré n’est pas le seul utilisé pour exonérer l’islam, loin de là.

.

Les élites ( journalistes, juges, procureurs, avocats, psychiatres), les proches des assassins, font preuve de beaucoup d’imagination pour inventer ou suggérer les motivations des terroristes musulmans, qui ont alors des « motivations floues », des « parcours atypiques ».

.

L’explication la plus ridicule est peut-être la recherche de place de parking à Valence. Mais il y a aussi :

-la faim,

-le mal de vivre

-le handicap,

-l’enfance difficile,

-l’abus de médicaments de captagon ou de cannabis,

-les conflits du travail et conjugaux

-la largeur des trottoirs,

-la mauvaise prise en charge en prison,

 -le manque de suivi psychologique.

.

On a l’impression que plus c’est gros, plus ça passe.

Voici une liste de 12 déclaration en ce sens que j’ai relevées.

Attentat et Source

explication invoquée

Auteur

Date

Source

Commentaire des journalistes

nice (86 morts) mal de vivre Mohamed Lahouaiej-Bouhlel  juillet 2016 RMC j’ai l’impression qu’on a plutôt affaire à un déséquilibré, ça c’est une certitude, façon Germanwings ou façon tuerie d’Orlando. Un type qui était ultra mal dans sa peau […] Je ne vois pas DAESH là dedans ».
Valence tentative de meurtre contre 4 militaires à la voiture bélier parking trop petit Raouf el Aaïeb  janvier 2016 Journal du Dimanche Selon les premières déclarations de Raouf El Ayeb, l’homme qui a foncé vendredi avec sa voiture sur des militaires à Valence, ce serait parce qu’il ne trouvait pas de place pour se garer qu’il aurait vu rouge à la vue des militaires
décapitation H Cornara conflit du travail Yassin Sahli  juin 2015 Journal de Saône et Loire Yassin Salhi, 35 ans, est resté sur la même version : il nie toute dimension religieuse à l’assassinat et la décapitation et évoque encore unconflit avec son patron, aggravé selon lui par un état de trouble lié à un problème conjugal.
Bataclan (180 morts) abus de captagon Abaoud, etc  novembre 2015 Ouest France Les sept kamikazes responsables du carnage à Paris, étaient-ils sous l’emprise de stupéfiants ? Daech drogue ses djihadistes avant qu’ils n’aillent commettre des attaques.
Poignardage à Villeurbanne (1 mort) manque de suivi psychologique un afghan  septembre 2019 Dernières nouvelles d’Alsace Migrants : un suivi psychologique insuffisant. L’Afghan qui a attaqué des passants à Villeurbanne avait bénéficié d’un début de suivi psychologique.Ce n’est pas le cas de la plupart des migrants arrivant en France alors que beaucoup souffrent de graves troubles
Attentat Thalis Faim Ayoub El Khazzani  Aout 2015 Le Monde Un garçon « peu instruit » et « paumé », qui a expliqué, d’après Me David, avoir voulu détrousser les passagers du train, façon attaque de diligence, « pour pouvoir se nourrir ».
Attentat Charlie Hebdo enfance difficile Frères Kouachi  janvier 2015 Mediapart Père absent, mère prostituée, adolescence en foyer… Les frères Kouachi ont vécu une enfance misérable.
Porte de la Chappelle Paris taille des trottoirs migrants  Mai 2017 L’express Caroline de Haas, fondateur d’Osez le féminisme et candidate aux législatives à Paris, propose d' »élargir les trottoirs » pour lutter contre le harcèlement
Assassinat Sarah Halimi abus de cannabis Kobili Traore   avril 2017 France Inter  L’homme, âgé de 29 ans, était selon les experts psychiatres, en proie pendant les faits à une « bouffée délirante aigüe », possiblement aggravée par la prise de cannabis. 
Egorgement de 4 policiers problème de handicap (surdité) Mickael Harpon  novembre 2019 Le Media « C’est avéré, ce n’est pas un attentat. C’était un handicapé en souffrance au travail qui a pété les plombs  

 

Egorgement père Hamel mauvais suivi en prison Adel Kermiche  Aout 2016 France info Quatre mois après sa sortie de prison, Kermiche assassine le père Jacques Hamel. Son passage à l’acte relance donc une nouvelle fois le débat sur la prise en charge en milieu carcéral des personnes radicalisées.
Attaques Libération, BFM abus de médicaments Abdehakim Dekhar  novembre 2013 Liberation  Car avant de se shooter aux médicaments à haute dose dans une voiture d’un parking à Bois-Colombes (Hauts de Seine) où la police l’a débusqué dans un état comateux, le tireur présumé de Libération a dû faire le ménage.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




9 thoughts on “« C’est pas ça l’islam » : les abracadabrantes excuses que les journalistes trouvent aux terroristes…

  1. AvatarChristian Jour

    Messieurs les journalistes un jour il faudra vous expliquer, car vous allez être jugés pour collaboration avec l’ennemi.

    1. AvatarVictoire de Tourtour

      Mais peut-être seront-ils tous absous parce que déséquilibrés et/ou camés, et de toutes façons crétins et d’une inculture abyssale.

  2. AvatarJean-Paul Bourdin

    Et quand bien même ? Par exemple  » L’Afghan qui a attaqué des passants à Villeurbanne avait bénéficié d’un début de suivi psychologique.Ce n’est pas le cas de la plupart des migrants arrivant en France alors que beaucoup souffrent de graves troubles »:
    Peu importe : au final ils sont DANGEREUX ! Et on laisse entrer dans ce pays des centaines de milliers d’individus potentiellement menaçants pour la vie des populations du pays d’accueil. C’est au mieux irresponsable. A moins que cette mise en danger ne soit voulue par nos élites.

  3. Amélie PoulainAmélie Poulain

    De toute façon, la notion de « déséquilibre » est on ne peut plus relative et ne se réfère aucunement à une entité psychiatrique spécifique, c’est juste un « état » plus ou moins installé et durable.

    Alors questions : déséquilibrés par rapport à « qui » ? A quelles « normes » ?…..

  4. AvatarDuglandier

    Faudrait-il refaire Nuremberg ? Il est aujourd’hui prouvé que de nombreux nazis étaient accro aux metamphetamines. Avons nous donc affaire a des déséquilibrées ?
    Hitler lui même avait un médecin qui lui préparait de nombreuses mixtures. Est ce qu’elle altèraient son jugement ?
    Cela n’ai pas pour faire une apologie des nazis mais pour montrer que si l’on veut on peut trouver des circonstances atténuantes à beaucoup de criminels.

  5. frejusienfrejusien

    Mais quelle imagination ces journalistes !
    et des talents divinatoires !

    la plupart du temps , ils réussissent à établir toutes les charges et décharges du procès bien avant police et justice

Comments are closed.