Quels sont donc, en Irlande, les parents qui mutilent les organes sexuels de leur fille de 21 mois ?


Quels sont donc, en Irlande, les parents qui mutilent les organes sexuels de leur fille de 21 mois  ?

.

L’expansion du nombre des chances en Europe, et l’extension de leurs bienfaits.

Cette fois, ça se passe à Dublin ( République d’ Irlande = Irlande du Sud ), pour la première fois.

Un couple vient d’être jugé et emprisonné ( respectivement pour 5 ans 1/2 et pour 4 ans et 9 mois ) pour des  mutilations génitales effectuées sur leur fille, âgée de 21 mois.

» Des organes génitaux délibérément coupés, blessés ou changés sans raison médicale  » a dit la Cour Criminelle de Dublin.

Il s’en est fallu de peu que le bébé ne meure d’hémorragie : un chirurgien pédiatrique l’a sauvée.

» C’est généralement pratiqué sur les fillettes, de la naissance à l’ âge de 15 ans « .

Le couple – 37 ans et 27 ans – est d’origine africaine ….

Ah bon ? Comme c’est bizarre…

.

Un couple marié a été condamné au Dublin Circuit Criminal Court pour mutilation génitale féminine (MGF) de leur fille de 21 mois.

Un homme de 37 ans et sa femme de 27 ans ont été emprisonnés respectivement cinq ans et demi et quatre ans et neuf mois.

En novembre, le couple a plaidé non coupable d’avoir commis un acte de MGF le 16 septembre 2016, a fait savoir RTÉ.

Cette condamnation était la première du genre en République d’Irlande.

Le couple ne peut pas être nommé pour protéger l’identité de l’enfant, qui a maintenant cinq ans.

.

Les mutilations génitales féminines ont été criminalisées en Irlande en 2012 et encourent une peine maximale de 14 ans d’emprisonnement.

La procédure voit les organes génitaux féminins délibérément coupés, blessés ou modifiés lorsqu’il n’y a aucune raison médicale de le faire.

Elle est généralement réalisée sur des jeunes filles entre la petite enfance et l’âge de 15 ans, le plus souvent avant le début de la puberté.

.

Le couple, d’origine africaine, a également été reconnu coupable d’un chef de cruauté envers les enfants à la même date.

Le procès a appris qu’ils n’avaient pas effectué eux-mêmes les mutilations génitales féminines mais qu’ils les avaient «aidées et encouragées, conseillées ou procurées».

Ils ont ensuite été hospitalisés avec leur fille, affirmant que l’enfant avait subi ses blessures en tombant en arrière sur un jouet.

Plusieurs experts médicaux ont contesté ce récit.

«Un préjudice grave»

Le chirurgien pédiatre Sri Paran a déclaré au tribunal que l’enfant aurait été en état de choc dans les 20 heures si ses saignements n’avaient pas été arrêtés.

Il a conclu que sa blessure ne pouvait pas être accidentelle lorsqu’il a effectué une procédure pour arrêter son saignement et a renvoyé l’affaire à la Garda (police irlandaise) pour enquête.

Condamnant le couple, la juge Elma Sheahan a déclaré que l’infraction avait causé un préjudice grave à l’enfant, qui pourrait subir des effets psychologiques ou psycho-sexuels à l’avenir.

Elle a dit que le couple avait montré un manque de remords et n’avait fourni aucun aperçu de ce qui s’était passé.

Traduction google.

https://www.bbc.com/news/world-europe-51268169  

.

J’attends avec impatience la réaction des  « féministes »

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




11 thoughts on “Quels sont donc, en Irlande, les parents qui mutilent les organes sexuels de leur fille de 21 mois ?

  1. Avatarpier

    Retour au bled et vite les contribuables vont encore entretenir ces merdes !
    déjà fallait pas les laisser entrer en occident

  2. Avatarpalimola

    C’est l’exemple même qui montre que ces  » gens  » ne peuvent vivre dans une société comme la notre , pour nous la mutilation de cette gamine est une horreur et nous révolte mais pour eux c’est tout a fait normal , ça fait partie des traditions croyances et coutumes tribales de ces peuples qui ont des siècles de retard . L’erreur a été commise de croire que ces peuples étaient prêts pour vivre au 20 éme siècle alors qu’ils en étaient encore au paléolithique , leur place n’est pas en europe !

    1. Avatarhollender

      Il n’y a pas si longtemps ces connards étaient cannibales.
      Au Congo ils ont bouffé 7 pilotes italiens il y a quelques dizaines d’années.
      Ils bouffent encore les albinos car ils croient qu’ils ont des pouvoirs magiques……
      On a suffisamment de tarés chez nous pour éviter d’en importer d’autres, encore pires.!!!

  3. AvatarJoël

    Pourquoi tourner autour du pot ? Pas une fois le mot « excision », car c’est bien de cela qu’il s’agit, n’apparaît dans l’article.
    Peur de choquer schiappa ?

  4. AvatarAlexandre

    C’est curieux comme les mutilations génitales feminines sont retrouvées alors que les mutilations génitales masculines sont approuvées en tant que « chirurgie religieuse »
    Ce commentaire n’est dirigé contre aucune religion il exprime un refus de toute mutilation génitale.

  5. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    J’ai lu, ces jours derniers une nouvelle sur le sujet qui m’a interpellée et qui montre à quel point, « la dite MINORITÉ » est puissante en France et en Europe (serait-on totalement khons pour croire à la fable du nombre minoritaire, autant de pouvoir de nuisance quand la MINORITÉ en question croît de jour en jour en plus).

    Oui ! l’islam est à la charge de tous les côtés, dans tous les domaines.

    V’la celle de l’abolition du droit à la chirurgie réparatrice de virginité ; justement pour les fillettes, jeunes filles, jeunes femmes ayant subi l’ignoble mutilation de l’excision. Les musulmans sont partis en guerre contre ce droit à la réparation de la mutilation « qu’impose leurs préceptes ».

    Bravo les zélites pour nous avoir imposé ce changement drastique de population, de société, de mode de vie.

    Et à ces dames qui se sont énamourées d’allogènes musulmans et en conséquence ont également épousé, bon gré, mal gré l’islam voilà ce que vous avez fait comme promesse d’avenir et de vie à vos filles à la naissance :

    Promesse de soumission à l’islam et à la gente masculine musulmane
    Promesse d’instrumentalisation et d’esclavage
    Promesse de ne pas être libre
    Promesse d’infériorité
    Promesse d’excision
    Promesse du non droit à la réparation
    Promesse de subir en silence
    Promesse de devoir simuler la foi en ce qu’elle ne croira pas
    Promesse de perpétrer sa condition à sa progéniture
    …./….

    Ça mérite d’y réfléchir à deux fois avant de s’énamourer d’un « croyant » et par voie de conséquence compromettre les droits innés des enfants à naître.

  6. Avatarpythagore

    l’excision doit être interdite partout dans le monde ces fillettes n’ont rien demandé elles n’ont pas à souffrir et même mourir car hélas ça arrive tous les parents mutilants doivent être emprisonnés oui je sais il va en falloir des prisons ben déjà l’expulsion de tous ceux qui sont en Europe devrait faire beaucoup de place

  7. AvatarMichel

    Les inhumains qui font subir ce genre de supplice à leurs enfants doivent être punis, sinon de mort, au moins du même supplice (en laissant les hémorragies continuer) mais pour ces pourceaux ignobles, la condamnation à mort immédiate serait le mieux.

  8. AvatarAardvark

    L’Afrique vit à l’époque des cavernes et l’islam au moyen-âge, ces peuples ne nous donc sont pas compatibles avec nous. En outre, il est à noter que ce sont toujours les filles qui morflent… C’est vrai que chez l’homme, il y a le « baptême au sécateur », mais il a semble-t-il moins d’incidence sur la vie en général… En tout cas, j’en ai froid dans le dos, et la peine est plutôt légère !…

  9. AvatarBoronlub

    Mais pourquoi les Irlandais laissent-ils rentrer des africains chez eux ??
    Ils n’ont pourtant pas de passé colonial, aucun « lien » avec l’Afrique …
    Comme dans les autres pays d’Europe occidentale, ce ne sont plus les nationaux qui décident, ce sont les mondialistes suicidaires de Bruxelles qui décident, qui organisent la destruction des peuples européens.
    Et puis il y a aussi les gauchos-mondialistes au gouvernement irlandais, bien contents d’aller dans le sens voulu par l’U.E.

Comments are closed.