Une émission de radio courtoisie posait la question : « Balkanisation » ou « Libanisation » de la France ?


Une émission de radio courtoisie posait la question : « Balkanisation » ou « Libanisation » de la France ?

 

Les lignes qui suivent  reprennent en partie  une émission de Radio courtoisie. Il ne s’agit pas ici d’être d’accord sur tout avec les intervenants.

Simplement, les échanges ont au moins le mérite de faire surgir des questions que l’on n’entendra pas sur France Inter.

Alexandre Apreval recevait :

Antoine Assaf, philosophe, chroniqueur

Bertrand Sabouret, journaliste

Pierre Deforney, essayiste

Adrien Charvet, militant politique

Thème : « La balkanisation de la France ». 

Au cours de la conversation, les intervenants expriment leur perception de la France actuelle, avec une question intéressante (et non résolue !) : peut-on parler de  « Balkanisation de la France » ou  de «Libanisation de la France» ?

On reste sur notre faim mais les deux personnages sont d’accord à la fin sur les mesures immédiates à prendre en France.

Adrien Charvet :

A mon sens, quand on évoque la Balkanisation, on pense essentiellement au conflit yougoslave, qui est finalement l’explosion d’un état multi-ethnique pour en revenir à l’état antérieur.

C’est-à-dire que les populations serbes, croates, bosniaques ont été rattachées par devers elles avec les conflits du XXème siècle mais historiquement, ce sont des populations qui sont sur leur sol et qui ont été fusionnées de force.

La Libanisation est plutôt l’apport de populations exogènes et le déséquilibre de différents peuples vivant sur le même sol, et ce parfois de manière extrêmement récente. Rappelons  que l’explosion de la guerre au Liban est très largement déclenchée par les camps de réfugiés palestiniens, c’est-à-dire un apport de population extrêmement récent, dans un pays qui comptait divers peuples et religions. Donc à mon sens, on est  plus en France dans un schéma de Libanisation que de Balkanisation puisque la Balkanisation correspondrait à une volonté sécessionniste des Basques, des Provençaux ou des Bretons, ce qui n’est pas le cœur du débat aujourd’hui. Je ne suis pas convaincu, et c’est une opinion très personnelle, qu’on assiste à une guerre d’une haute intensité telle qu’on a pu le voir au Liban ou en Yougoslavie.

On en est arrivé aujourd’hui à un stade où l’on crée des outils pour qu’il soit impossible de prendre la température. On a même oublié ce qu’était un thermomètre. Je pense notamment à la question économique : l’économie est entièrement décorrélée de toute réalité concrète. On a un CAC 40 en roue libre, qui se fait une saignée tous les 10 ans pour redescendre en pression. Le  CAC 40 n’a plus grande réalité avec l’économie réelle.

En termes de liberté d’expression,  on arrive à une technicité qui permet de fermer des comptes Facebook qui ne disent pas ce que les gens ont envie d’entendre, interdire des articles, voire masquer des mots qui ne se soumettent pas à la Doxa. Malheureusement, je crains  que d’ici 5 ans, l’âge d’or  Internet soit terminé. La victoire des GAFAM, l’évolution extrêmement rapide que nous voyons avec le développement des réseaux sociaux qui par des systèmes d’algorithmes de plus en plus précis peuvent automatiquement fermer des comptes, effacer des propos ou des commentaires qui ont été postés plusieurs années en arrière, simplement parce qu’il s’y trouve un  mot qui clignote.

Il y a de nombreux outils qui désamorcent, de façon extrêmement brutale d’un point de vue technique, toute capacité de regroupement. Rappelons que pour faire une guerre, il faut au moins être deux !

En face, il n’est pas certain qu’ils aient envie de faire la guerre d’une autre manière que simplement avec leur barbarie habituelle mais on n’est pas dans une logique d’extermination totale. Quant aux Français, si on faisait une étude, on arriverait facilement à 90% de pacifistes…

.

Alexandre Apreval :

-J’étais il y a une semaine au Kosovo à Mitrovica, qui est une ville séparée par un fleuve avec d’un côté les Serbes, Chrétiens, de l’autre les Albanais musulmans, protégée par la CAFOR. Or, en me promenant là-bas, je me sentais plus en sécurité que dans certains lieux de Paris. Je ne parle pas de la Banlieue. Je dis bien Paris.

Donc contrairement à ce que vous dîtes, la guerre, certes de basse intensité, est déjà advenue :nous sommes déjà en conflit, simplement nous ne le savons pas.

Quand on a des attaques, des dizaines de fois par an, à coups de couteau, à coups d’armes à feu, d’égorgements,  de violences, de viols, on peut affirmer que nous sommes en conflit.

Et c’est d’autant plus dramatique que nous avons 1) renoncé à nos outils économiques de puissance 2) et nous avons construit un système économique fondé sur la consommation, consommation payée par le déficit et la dette. Donc nous importons de l’immigration. Nous leur donnons de l’argent pour qu’ils aillent dépenser de l’argent au supermarché et pour enrichir Auchan et Carrefour.

.

Adrien Charvet :

-C’est pour cela, à mon sens,  que la guerre de haute intensité n’arrivera pas : il y aura toujours derrière l’outil économique pour faire pression…

Alexandre Apreval :

-…sauf que les arbres ne poussent pas jusqu’au ciel et qu’à un moment, on a beau imprimer de l’argent, on se rendra compte qu’il ne vaut rien.

Ce qu’évoquait dans sa conférence Pierre Brochant, ceux qui sont en première ligne, les médecins, les infirmières, les profs, les policiers même n’en peuvent plus.

Voir article RR : Pierre Brochand, ancien directeur de la DGSE : vers une guerre de tous contre tous ?

On a vu cette semaine les cadres d’un hôpital public menacer d’une démission commune. Ce sont des milliers de personnes. Quand l’état propose des primes de 10.000 € / an pour que des profs aillent s’installer en Seine Saint Denis et qu’après on nous parle de « problème social » ! Tout le monde le sait : ce pays est en train de s’effondrer. La crise des Gilets jaunes en était un révélateur mais rien n’est réglé.

Conclusion,  Alexandre Apreval et Adrien Charvet : 

Que faire ? Un « trait de plume » peut déjà faire beaucoup !

La solution est d’abord politique, en envoyant un signal fort : « Maintenant, ce n’est plus possible ! »

-message aux Africains : il faut cesser de dire aux Africains de venir en France devenir chauffeur Uber, qui est un travail de négrier. Cesser d’envoyer le message à ces populations consistant à dire qu’ici tout est possible. Cela éviterait aussi des drames humains, tels ces villages du Sénégal où tous les hommes sont partis en Europe. Ces hommes ont vu les chaînes françaises sur place, sur lesquelles on dit que le «vivre-ensemble» fonctionne…

-peines effectivement appliquées et exécutées

-travail = recrutements selon la préférence nationale (légal et simple)

-renvoi des clandestins (si on ne connaît pas le pays d’origine, la Guyane est grande…)

-sanctions contre les fonctionnaires corrompus (cf la distribution des papiers, des cartes grises…) et contre les patrons qui embauchent des clandestins (fermeture administrative et application de la peine). Tout cela est déjà prévu par la Loi !

-renforcement des contrôles : les inspecteurs du travail en Ile de France  devraient s’occuper du vrai travail au noir (clandestins dans les restaurants etc…) qui est un scandale à la fois pour les gens qui le subissent comme sur le plan économique. Il faut couper les robinets.

Source, à partir de la minute 58 :

https://www.radiocourtoisie.fr/2020/01/18/libre-journal-de-la-jeunesse-du-18-janvier-2020-la-balkanisation-de-la-france/

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jules Ferry

n’est pas prêt à renoncer à son mode de vie occidental. En un mot ou avec un dessin, Jules Ferry dit NON à ceux qui veulent reléguer les femmes au foyer, couvrir leur tête, rallonger leurs jupes, jeter les homosexuels du haut des tours, interdire l’alcool, limiter la liberté d’expression, bannir les caricatures religieuses, censurer les livres, codifier la tolérance…


12 thoughts on “Une émission de radio courtoisie posait la question : « Balkanisation » ou « Libanisation » de la France ?

    1. François des GrouxFrançois des Groux

      @jojo

      Les deux serais-je tenté d’écrire aussi même si la libanisation collerait mieux à la situation française.

      En fait, si conflit il y avait, il serait d’un genre inédit.

      Car nos ennemis ne sont ni des populations anciennement islamisées (cas des Slaves bosniaques) ni des réfugiés palestiniens (au Liban, après 1948).

      Nos ennemis actuels et en devenir sont ces populations venues d’Afrique et d’Orient élevées dans la haine du Blanc, de l’Occidental et du mécréant du fait de leur religion ou de l’idéologie gauchiste.

      Et face à eux, des Français pacifiques, inertes, naïfs, complices ou désarmés.

      Mais toutes les options sont possibles : la lente agonie de la conversion progressive, la défaite à la Serbe, le repli à la maronite ou la réaction brutale du type « la valise ou le cercueil ».

      1. AvatarJolly Rodgers

        bonjour @ François des Groux ,
        effectivement les slaves bosniaques , sont des descendant de Bogomiles chrétiens convertis de force a l’islam par l’ envahisseur ottoman , les autres se sont fait massacrer ! ont parlent souvent de la croisade albiègeoise , faites au cathares par vatican et le roi st louis ,lorsque ils ont massacrés les cathares (Bon Chrétiens d’Occitanie) , mais jamais du massacres des Bogomiles perpétué par les musulmans !
        PS: quant au roi st louis , responsable du massacres des cathares , est mort en afrique du nord converti a l’islam . une belle ordure celui la!

        1. Christine TasinChristine Tasin

          Saint-Louis converti à l’islam ? c’est la première fois que j’entends ça j’ai du mal à le croire il était trop profondément chrétien pour ça

        2. François des GrouxFrançois des Groux

          Bonjour @J.Rodgers,

          Je savais que Saint-Louis était mort à Tunis mais où avez-vous lu qu’il s’était converti à l’islam ?

          D’ailleurs, y-a-t-il eu un seul roi de France autre que chrétien ?

          1. AvatarJolly Rodgers

            bonjour @ François des Groux ,
            lorsque il était roi de France , il était encore chrétien (catholique) . c’est lorsque il est parti vivre en afrique du nord qu’il se serait converti a l’islam .
            j’ai lu ça il y’a quelques années dans une revue d’histoire . je ne sais pus si c’est historia ou une autres …..

  1. AvatarBaryum

    Wikipédia donne une définition intéressante sur le mot balkanisation: « Le terme de balkanisation est utilisé pour décrire le processus de fragmentation et de division d’une région ou d’un État en des États et régions plus petits et souvent hostiles les uns envers les autres ».
    Sur Internet (reverso-dictionnaire) on peut trouver la définition suivante sur le mot Libanisation:
     » Evolution d’un Etat vers une situation analogue à celle du Liban à partir de 1976, caractérisée par l’affrontement entre les différentes communautés religieuses ».
    Dans le 1er cas la balkanisation concerne donc un pays fragmenté et dans le second cas le mot libanisation concerne un pays en conflit.

  2. AvatarGilles Manière

    J’ai plutôt pensé à une Balkany-sation de la France, avec tous les oligarques copains de Macron dans le rôle de Patrick.

  3. AvatarMachinchose

    LOUIS 9 a été converti a Carthage par le Primat d’ Afrique, Monseigneur Gounod, dans le début des années 5O

    j’ sais plus exactement, ou alors en 1270 converti a l’ Islam, par Bourguiba qui avait un compte a régler avec CQRQFF

    et on le voit de nos jour avec le giga remplacement de Saint Denis……

    j’ ai pris le métro ce matin et il y avait un trio de jeunes sénégalais qui braillaient, gueulaient, s’ esclafaient …j’ ai dit a mon épouse que Vincennes devenait un vrai bordel et que la surveillance des pensionnaires du zoo était nulle
    elle m’ ai grondé!! mais en sortant du métro, comme elle sait que je comprends le Wolof, je lui ai alors traduit ce que disaient ces charmants garçons en parlant des « blancs » qu il fallait faire chier en faisant du bruit et en jouant aux cons, parce « qu ils ont peur de nous  » !!

    silence et plus rien a commenter

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Merci ami pour cette précision et pour ce témoignage…Néanmoins Saint-Louis a été canonisé, je vois mal comment un converti à l’islam pourrait être canonisé

Comments are closed.