On l’a échappé belle : Kouchner voulait devenir le « Monsieur Migrants » de Macron !


On l’a échappé belle : Kouchner voulait devenir le « Monsieur Migrants » de Macron !

.

Mon Dieu, le revoilà ! Mais qui ? Et bien le « French doctor » Bernard Kouchner, porteur de riz à l’étranger, donneur de leçons de morale en France.

Dans cet entretien du Point, BHL-bis avoue sa grande déception : il aurait voulu devenir le « Monsieur Migrants » du gouvernement Macron et accueillir autant de réfugiés que l’Allemagne (1,5 millions depuis 2015 quand même…)

Et puis il fallait que les militaires français restent en Libye, qu’on bombarde Assad et qu’il s’était trompé pour Matzneff (il n’avait pas lu la pétition de soutien)…

Mais quel est l’inconscient qui a sorti Bernard Kouchner de son bocal de formol ?

.

Trump, l’Iran, Macron, Sarkozy, Matzneff : le French Doctor livre ses diagnostics sur l’état du monde… et rouvre quelques vieilles blessures.

Il continue de courir le monde, mais pour le moment, il boite un peu […] C’est donc dans son bureau, à Paris, que l’habitué des grands espaces reçoit.

Au mur, les photos de ses petits enfants côtoient celles de quelques grandes figures : Castro, Mitterrand, le Dalaï-Lama et bien sûr sa compagne, la journaliste Christine Ockrent…

La retraite n’est pas à l’ordre du jour pour l’un des couples les plus emblématiques de France.

Et à 80 ans, l’ancien ministre des Affaires étrangères de Nicolas Sarkozy a toujours le verbe haut quand il s’agit de dresser un état du monde.

Le Point : 2020 vient à peine de commencer et déjà certains prédisent une année noire. On vient de passer juste à côté d’un conflit ouvert entre Washington et Téhéran, à la suite de l’assassinat par un drone américain du général iranien Soleimani. La troisième guerre mondiale, on y va tout droit ?

Bernard Kouchner : La guerre semblait proche, c’est vrai. Mais la guerre est proche, au Moyen-Orient, c’est tous les jours la guerre…

Que penser alors de la méthode Trump ?

Il est imprévisible, c’est certain. Mais c’est trop facile de penser qu’il est fou, il ne l’est pas. Il a été élu et il risque bien de l’être à nouveau. C’est une espèce d’agité mis au pouvoir par le pays le plus puissant du monde […] On va devoir se réconcilier avec les Iraniens, ce grand peuple. Même si les ayatollahs, je n’aime pas ça…

Quant à Soleimani, il a mérité 25 fois qu’on le tue, il fut l’instigateur de nombreux massacres et je ne le pleure pas. Mais ce n’était pas le bon moment. Non, sûrement pas… C’était une erreur.

Vous préfériez la doctrine Obama, « leading from behind » (mener depuis l’arrière) ?

Je préfère 1 000 fois ce qu’a fait Obama […] Même si lui aussi a fait des erreurs. Il aurait dû frapper la Syrie et Assad en août 2013. Tout était prêt, nous étions prêts…

Aujourd’hui l’heure est au retrait des « boys » : les soldats américains quittent l’Afghanistan, l’Irak. Qui voyez-vous remplacer le « gendarme américain » ?

Comment se passer des États-Unis sans une Europe vraiment unie ? Voilà bien notre drame : nous n’avons pas réussi à construire l’Europe. Elle était notre credo, notre soutien, notre espérance, le grand mouvement politique de notre temps. Nous avons failli…

L’Europe, l’Europe, l’Europe, ce devrait être notre réponse aux problèmes du monde. Et notamment concernant les migrants.

L’Europe n’a pas été à la hauteur de la crise migratoire ?

Écoutez, madame Merkel en a accueilli des centaines de milliers. Nous, à peine quelques milliers… La barque européenne s’est fracassée sur le rocher des migrants. La solidarité élémentaire n’était plus là. Honteux repli sur soi. Et les migrations continueront.

Certains disent qu’accueillir davantage de migrants provoquerait un « appel d’air ».

L’appel d’air, c’est exactement ce qu’on disait déjà avec les « boat people ». La France en a accueilli plus de 300 000, sans problème majeur. On est allés les chercher jusqu’en mer de Chine, à 12 000 kilomètres !

Alors d’accord, me dit-on, mais ce n’étaient pas des musulmans…

Ces « musulmans » dont on parle, ils fuyaient Daech et la misère et mourraient en Méditerranée, là où nos enfants jouent au sable… C’est un crève-cœur. J’avais demandé à François Hollande d’intervenir et je n’étais pas le seul. Il avait envoyé deux bateaux. Notre marine est à Toulon, déjà sur zone.

En 2013, c’est seul que François Hollande a décidé d’intervenir au Mali, pour éviter l’effondrement de l’État. Mais depuis, les forces françaises s’enlisent dans le pays et dans tout le Sahel. Faut-il partir ?

J’approuvais totalement la façon dont François est intervenu. À la demande des Maliens, il faut le rappeler ! Mais qu’est-ce qu’on fait au Mali ? Nous risquons de perdre. Ce genre de guerres n’est pas gagnable… D’autant plus que pour beaucoup, nous sommes et resterons les colonisateurs.

Les Maliens, je n’en suis pas sûr mais je le crains, choisiront un pouvoir islamiste plutôt que le soutien des anciens colonisateurs. C’est dur. Mais c’est ainsi. La mondialisation de l’islamisme est en train de gagner du terrain. Hélas, hélas, hélas…

Une autre intervention française qui continue de faire débat, c’est celle en Libye en 2011, qui a renversé le colonel Kadhafi. Aujourd’hui, le pays est au bord du chaos, pensez-vous que c’était la bonne décision ?

Oui, à l’époque je pensais que c’était la bonne solution. Il fallait éviter le massacre de Benghazi. Peut-être me suis-je trompé… Ou peut-être avons-nous outrepassé le mandat de l’ONU… De toute façon, je n’étais plus ministre des Affaires étrangères (Bernard Kouchner a quitté le Quai d’Orsay en novembre 2010), c’était Alain Juppé.

Enfin, on dit que c’était surtout l’Élysée et Nicolas Sarkozy qui…

(Coupe) C’est l’Élysée qui décide évidemment. Mais enfin il faut quand même l’appliquer ! En Libye, il fallait y aller, mais il fallait rester ! 

Aujourd’hui, c’est vrai, le pays est un capharnaüm politique et une catastrophe intellectuelle. En ce moment débarquent des Turcs avec les Frères musulmans, pour aider le gouvernement de Tripoli, contre le maréchal Haftar, soutenu par les Russes qui sont eux-mêmes les alliés des Turcs ! Qu’est-ce que vous comprenez à ça ?

[…]

Avant d’être ministres des Affaires étrangères, vous avez été l’homme de Médecins sans frontières et de Médecins du monde, du droit d’ingérence, qui permet de « violer la souveraineté nationale d’un autre État en cas d’urgence ». Aujourd’hui, on vous taxerait sans doute de néocolonialiste. Faut-il arrêter d’intervenir dans les pays où se déroulent des crises humanitaires ? […] Et dans quelles zones faut-il intervenir aujourd’hui ?

En Birmanie, pour soutenir les Rohingyas.

Je l’ai proposé d’ailleurs. Nous avions, avec les Anglais, des bateaux dans le golfe du Bengale. On était là, avec nos hélicoptères, nos Mistral. On aurait pu les protéger plus tôt. Il y aura toujours des urgences mondiales.

Que fait-on aujourd’hui pour les Ouïgours ?

D’ailleurs, je pense que les situations d’urgences seront de plus en plus liées au climat, regardez l’Australie aujourd’hui. Pour cela, il faut garder le droit d’ingérence à l’ONU. Ça ne se décide pas tout seul.

Pour toute une génération, vous restez aussi associé à l’opération du riz en Somalie…

Le riz en Somalie, c’est ma fierté totale ! Un certain nombre d’odieux personnages se sont moqués.

Mais c’est la France entière qui a soutenu la Somalie. Ce riz, c’était le riz des enfants de France. C’est une opération merveilleuse, il n’y avait plus de riz dans les Prisunic ! […]

Si ensuite je suis allé sur la plage en Somalie, c’est parce que le riz était bloqué – une tempête dans le golfe d’Aden et le port tenus par des « rebelles ». J’ai porté ce sac de riz pour montrer aux enfants de France que leur riz était bien arrivé. En Afrique, des gens m’embrassent encore dans la rue pour ça.

Ces genres de grands combats à l’échelle planétaire sont aujourd’hui portés par de nouvelles figures. Que pensez-vous par exemple de Greta Thunberg qui alerte le monde sur le climat ?

Franchement… Je ne la connais pas bien. Elle me semble admirable, mais je me demande si elle ne provoque pas autant d’obstacles qu’elle en surmonte…

C’est-à-dire ?

Elle n’est pas sympathique, voilà tout. Elle a 16 ans, elle donne des leçons au monde. Enfin… c’est quand même bien qu’elle soit allée à l’ONU. Son combat est noble à une époque où l’on cherche en vain des militants des droits de l’homme.

Et ces nouveaux militants antispécistes ou indigénistes, qu’en pensez-vous ?

C’est d’une tristesse… Voir que les militants des droits des animaux ou des végans supplantent ceux des droits de l’homme, franchement… [N’] ‘abandonnons pas les droits de l’homme. Ça, c’est un scandale.

J’aimerais que la cause des migrants passe avant celle des animaux. D’ailleurs, nous devrions avoir un « Monsieur migrants » en France. J’aurais aimé que ce soit moi. Ils auraient pu y penser… J’ai proposé… Enfin…

À qui ? À Emmanuel Macron ?

À qui d’autre ? C’est lui qui décide de tout !

Et il n’a pas répondu ?

Je ne crois pas non (rires). Je vous assure que je vous le dirai si j’ai une réponse…

On parlait du monde qui change, c’est aussi notable quand on repense à certains combats d’hier qui paraissent totalement incongrus aux jeunes générations. Aujourd’hui, l’affaire Matzneff fait les gros titres.

J’étais le seul à dire que c’était un salopard ! Je l’ai écrit, je ne sais plus où.

Pourtant vous avez signé sa pétition en 1977 pour prendre la défense d’adultes accusés d’avoir eu des relations sexuelles avec des enfants.

Sa pétition ? Mais la pétition de Matzneff, je ne l’ai pas lue ! Daniel Cohn-Bendit et moi l’avons signée parce que Jack Lang nous l’avait demandé. C’était il y a 40 ans. C’est une énorme erreur. Il y avait derrière une odeur de pédophilie, c’est clair. C’était une connerie absolue. Plus qu’une connerie, une sorte de recherche de l’oppression. Je regrette beaucoup.

Comment expliquer que tant de grands noms – Sartre, Aragon, Barthes – aient aussi signé ? Que la quasi-totalité des intellectuels de l’époque défendait ou du moins tolérait des pratiques qui aujourd’hui font scandale ?

C’est difficile à expliquer. Autre temps, autres mœurs. La période était bêtement laxiste, permissive. Les idéologies nous submergeaient. Connaissez-vous cette phrase de Camus : « Quelque chose en eux aspire à la servitude » ?

https://www.lepoint.fr/monde/bernard-kouchner-soleimani-a-merite-25-fois-qu-on-le-tue-11-01-2020-2357226_24.php

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




25 thoughts on “On l’a échappé belle : Kouchner voulait devenir le « Monsieur Migrants » de Macron !

  1. Avatardmarie

    Encore un pourri qui ose ressortir du placard !
    « Vite vite Monsieur le Ministre, mettez votre blouse, les journalistes sont là »
    Guerre du Kosovo, de bonne source…

  2. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    Et ce pauvre type dans son indécence de comparer les « migrants » d’aujourd’hui avec les Boat People d’hier !

    Le « migrant » vit sur le dos du contribuable, pleurniche, n’accepte pas de repas qui ne soit pas halal et/ou tout simplement s’il n’est pas de son goût (trop salé, trop sucré, pas ou peu piquant, etc) * !

    Le Boat People vit de ses propres ressources, à savoir l’huile de coude, mange ce qu’il peut acheter, sans rechigner !

    *Avis à ceux qui veulent les preuves : Allez sur votre moteur de recherches préféré et inscrivez les questions adéquates

    1. François des GrouxFrançois des Groux Post author

      Bien d’accord avec vous !

      Les « Boat people » ne se sont jamais plaints de la France (au contraire) et la plupart se sont formidablement intégrés. Leurs enfants portent des prénoms français, ont fait des études et ont réussi.

      Mais papy Kouchner évoque, quand même, la religion problématique des nouveaux « Boat people »… ça doit commencer à clignoter dans son cerveau… Mais très peu…

      1. AvatarAardvark

        En outre, les « boat-people » n’ont rien exigé : ni lieu de culte, ni tenue « exotique » arabe, muzz ou africaine, ni rien d’autre. Par contre, ils se sont mis à bosser immédiatement et ne sont pas « défavorablement connus » de la police, EUX… Quant à Kouchner, direction le musée !…

      2. AvatarRODRIGUE

        Un encéphalogramme plat ne peut clignoter, il fait une ligne plate et droite de couleur blanche ou autre avec un son sourd !
        Ce qui clignote c’est le signal pour dire qu’il est passé ad patres !
        Lui aussi, il va avoir du mal à s’expliquer avec le Seigneur !

  3. AvatarStéphane

    Aujourd’hui aussi et encore, il pourrait employer les mêmes termes : la période est bêtement laxiste et permissive faca à l’islam. Révoltant ce mec qui a toujours avancé en étant sûr de lui, imbu de sa personne. Honte à tous ces salauds qui aiment plus le monde que leur patrie.

    1. Avatardmarie

      Stéphane, tous ces salauds n’aiment pas plus le monde que leur patrie, mais ils aiment les profits qu’ils peuvent en retirer. Ce qui est dommage pour notre pays, c’est qu’ils sont aussi efficaces que la mouche du coche… et pour nous les désagréments de toutes ces mouches !
      De plus, après avoir oeuvré contre leur pays, elles nous ont coûté un « pognon de dingue » et nous coûtent encore !
      Quand allons-nous sortir la tapette pour traiter ces mouches comme il se doit ?
      Elles ont laissé assez de chiures derrière elles pour qu’on songe enfin à les éradiquer définitivement !

  4. Avatardurandurand

    Tiens le revoilà le kouchner (pas de majuscule à ce salopard ) Cet ignoble personnage fût soupçonner de couvrir le trafic d’organe quand il fut haut commissaire aux réfugiés au Kosovo , organes prélevés sur des prisonniers ou blessés serbes par ses amis muzz qu’il a couvert ,ces organes alimentés le trafic au départ du Kosovo .Affaire qui avait fait grand bruit à l’époque .

    1. AvatarRODRIGUE

      Oui, les prisonnier entraient vivants au bloc, comme les blessés et sortaient morts !
      Ce fils de pute ira comme sa salope de femme et tous ces politiciens véreux, rejoindre Mitterrand, Chirac et beaucoup d’autres en enfer !

      1. Avatarcrina

        Je ne sais pas ce qui se passe en enfer! Pour ça je pense que être jugé sur la terre est plus sur.
        Il pourrait bénéficier d’un jugement « moral » de ce qu’il a fait au Kosovo avec les serbes.
        Comme c’est le moment que GRETA soit jugée  » moralement  » pour ses mensonges et pour son cirque, on lui exigent de contribuer financièrement à la sauvegarde des koalas . De passer du mensonge au concret! Que toute la planète puisse voir ainsi l’horreur dans sa splendeur !

    2. AvatarMarco

      Nous seulement il a couvert les trafics d’organes, de plus il a nié tout simplement lesdits crimes de guerre, ce rat puant , cette raclure devrait terminer sa vie en taule pour complicité de crimes de guerre.

      Il est la lie de l’humanité, en somme une chiotte ambulante.

  5. AvatarHollender

    Décidément, les français sont trop bons et trop cons.
    Ça va leur coûter leur pays qui est déjà bouffé par les mites islamiques.
    Sans compter nos industries qui sont pillées et dépecées par les  » black-rock »
    Il a même peur d’exprimer ses opinions ( quand il en a…) dans son propre pays.
    La gauche et les bien pensants leur ont posé une muselière et des oeillères depuis 50 ans et ils y ont pris goût; un peu comme un pauvre cheval de trait qui tire la charue et sa misère, il est RÉSIGNÉ ET SOUMIS.

  6. Amélie PoulainAmélie Poulain

    « Bernard Kouchner : « La gauche ? Vous la voyez où, vous ? Où elle est, la gauche ? » »

    « … Au mur, les photos de ses petits enfants côtoient celles de quelques grandes figures : Castro, Mitterrand, le Dalaï-Lama… »

    Je me demande comment on peut associer tous ces personnages… Cela semble témoigner quand même d’une certaine confusion de l’esprit.

    Kouchner, encore un qui me donne envie de vomir…

    https://www.lepoint.fr/monde/bernard-kouchner-soleimani-a-merite-25-fois-qu-on-le-tue-11-01-2020-2357226_24.php?M_BT=2525525865047#xtor=EPR-6-%5BNewsletter-Mi-journee%5D-20200112

  7. AvatarCeltillos

    qu’il retourne dans son bocal de formol et qu’on le jette aux oubliette d’ou il n’aurait jamais du sortir ce connard!

  8. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    @ Angora
    En réponse à votre question sur la patrie de krouchner, la réponse est le FRICKISTAN !

  9. Avatardurandurand

    Priscille des Minières On va tous vous exterminer.

    A regarder , c’est ce qui nous attend si nous ne réagissons pas maintenant

    Fondamental : ce n’est pas la chrétienté qui a créé Daech, c’est l’Occident maçon

    Beaucoup d’esprits lucides sont épouvantés par la politique de l’Occident au Proche-Orient depuis trente ans. Dans la foulée, ils estiment, un peu vite, que la chrétienté reçoit son juste châtiment avec Daech. Ils oublient un fait fondamental : c’est le projet maçon de gouvernance globale qui produit et Daech et la politique de l’Occident.
    Autant on met de soin, en pure perte, à dissocier Daech de l’islam, autant on s’ingénie à associer, tout aussi vainement et artificiellement, l’Occident, la chrétienté, l’Europe et la maçonnerie. Et cette confusion est nourrie, entretenue, tant du côté musulman, que du côté de l’Occident maçon.

    https://youtu.be/ExjyUNW6fF0

  10. AvatarJoël

    « La France en a accueilli plus de 300 000, sans problème majeur. »
    Oui mais au total.
    Alors qu’aujourd’hui on en est à 1/2 million annuel dont 90% ne fuient aucune guerre.
    D’ailleurs ça commence à tousser du côté de Bruxelles :

    La Grèce établit une liste de « pays sûrs » (Algérie, Maroc, Tunisie…) pour y renvoyer les migrants déboutés de l’asile, des associations protestent.

    http://www.fdesouche.com/1322363-la-grece-etablit-une-liste-de-pays-surs-algerie-maroc-tunisie-pour-y-renvoyer-les-migrants-deboutes-de-lasile-des-associations-protestent

    Hé oui, homo ça marche bien aussi pour avoir des papiers.

  11. ConanConan

    Quand on pense que ce sont ces énergumènes atteints par la sénilité qui conçoivent l’avenir de notre pays…Notamment au conseil constitutionnel : VGE, Fafa, ali juppé etc…
    Naboléon, pas encore atteint, mais il vient seulement de découvrir que c’est l’explosion démographique qui est la cause de nombreux maux de la planète + encouragée par l’islamisme et sa guerre des ventres …. Annoncé, il y a 50 ans par JMLP …

    1. Avatardmarie

      Conan, il faut dire qu’avant d’être atteint de sénilité, tous ces énergumènes étaient déjà pourris !

  12. frejusienfrejusien

    Le verbe haut, comme sa moitié, et imbu de sa personne,
    ne regrettant rien, soutenant ses copains pédo, du moment qu’ils sont socialos pas de problème !!

    ah ! la grande aventure des sacs de riz !!! ça le remplit d’une telle fierté,

    il s’imagine en héros acclamé par une foule en délire, traversant Rome portant crânement la couronne de lauriers, le visage levé vers l’Olympe !!

  13. Avatarmac gyver

    En voila un, qui respire la pourriture à plein nez ,et qui, avec sa reine des salopes gauchistes, Christine,forment un couple de déviants, de première classe ! Putain ,marre que, plus tu es une saloperie, traître à ta civilisation, plus tu es en haut de l’affiche ! Ce pays manque d’un bon nettoyage, type 1789 ! Sinon adieu beau pays de mon enfance !

Comments are closed.