60ème anniversaire de la mort d’Albert Camus qui disait : « nous ne savons plus ni mourir ni tuer »


60ème anniversaire de la mort d’Albert Camus qui disait : « nous ne savons plus ni mourir ni tuer »

BREVE

.

Tiens, puisque pile aujourd’hui, c’est le 60ème anniversaire de la mort d’Albert Camus (1) , voilà ce qu’il écrivait …. en 1958 !

 » Le train du monde m’accable en ce moment.

A longue échéance, tous les continents (jaune, noir et bistre) basculeront sur la vieille Europe.
Ils sont des centaines et des centaines de millions. Ils ont faim et ils n’ont pas peur de mourir.

Nous, nous ne savons plus ni mourir, ni tuer.

Il faudrait prêcher, mais l’Europe ne croit à rien.

Alors, il faut attendre l’an mille ou un miracle.

Pour moi, je trouve de plus en plus dur de vivre devant un mur. »

 

Albert Camus

______

En 2020, on ne sait plus mourir, on ne sait plus se battre, on ne défend plus rien de ce qui nous appartient.

Seules la connerie et la soumission règnent en maître, en 2020, en France.

 

(1)

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/il-y-60-ans-albert-camus-perdait-vie-accident-yonne-1769795.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




17 thoughts on “60ème anniversaire de la mort d’Albert Camus qui disait : « nous ne savons plus ni mourir ni tuer »

    1. AvatarHellen

      Tout à fait, rien n’est perdu…
      Macron est droit dans ses bottes, tellement sûr et certain de lui, qu’il va finir d’ici quelques temps à nous pondre la pire loi et je suis certaine que ça déclenchera ce qu’on appelle un vrai « patacaisse »…!!!
      Vous verrez, ce type, s’imagine qu’il peut tout faire contre le Peuple de France, mais là, il déchantera et il comprendra, mais trop tard, que l’on ne l’y prendrait plus…
      Ce sera effectivement trop tard…
      Droit dans ses bottes il s’imagine qu’il va pouvoir tout faire contre nous… je lui donne au maximum jusqu’à juin… je suis certaine qu’il va nous sortir quelque chose qu’on acceptera jamais…!!!

      1. Armand LanlignelArmand Lanlignel

        Oui, ça ne change rien de fondamental puisque c’est marginal. Et tant mieux si les libertés individuelles sont respectées. Quant à l’enfant, il n’aurait pas connu l’existence sans ces marginaux.

  1. AvatarWar gear

    J’aimerais connaître la proportion mini de sexagénaires sur rr mes bons amis et amies Camus disait n’importe quoi il a toujours exister une part de notre espece prête a mourir pour ces convictions pour ma part nous préférons mille fois la compagnie de nos trois chats que la votre l’espèce humaine musulmane ou non

  2. Avatardenise

    en tous cas , il s’est pris le mur en effet , il est mort dans un accident de voiture
    et il me semble avoir été sur sa tombe , il y a bien longtemps , à Lourmarin

  3. frejusienfrejusien

    normal, il vivait en Algérie,
    il a senti la haine djihadiste monter en puissance et il a pressenti la fin d’une belle époque de prospérité, qui serait suivie de tant de massacres !!

    il a vécu une époque charnière qui ôtait le gout des choses

  4. AvatarDorylée

    À TOUS LES FRANÇAIS
    La France a perdu une bataille ! Mais la France n’a pas perdu la guerre
    Des gouvernants de rencontre ont pu capituler, cédant à la panique, OUBLIANT L’HONNEUR, LIVRANT LE PAYS À LA SERVITUDE. Cependant, rien n’est perdu !
    Rien est perdu, parce que cette guerre est une guerre mondiale. Dans l’univers libre, des forces immenses n’ont pas encore donné. Un jour, ces forces écraseront l’ennemi. Il faut que la France, ce jour là, soit présente à la victoire. Alors elle retrouvera sa liberté et sa grandeur. Tel est mon but, mon seul but !
    Voilà pourquoi je convie tous les Français, où qu’ils se trouvent à s’unir à moi dans l’action, dans le sacrifice et dans l’espérance.
    NOTRE PATRIE EST EN PÉRIL DE MORT. LUTTONS TOUS POUR LA SAUVER !
    VIVE LA FRANCE
    Charles DE GAULLE – 18 juin 1940
    Il y aura-t-il un autre CDG en 2020 ?

  5. ConanConan

    Selon Giovanni Catelli, l’accident dont avait été victime Camus aurait résulté d’un sabotage commis par des agents du STB tchèque à l’initiative du KGB soviétique qu’inquiétait l’anti-totalitarisme intransigeant de l’écrivain algérois, compte tenu de son aura internationale suscitée par sa nobélisation en novembre 1957… Intransigeance qui tranchait par rapport à la pensée dominante de « l’intelligentsia » de l’époque … Pour Sartre, Camus était un fasciste ! On ne lui pardonnait pas d’avoir signé, en 1945, la pétition pour la grâce de Brasillac.
    Cf l’ouvrage de Catelli : « La mort de Camus » aux éditions Balland.

Comments are closed.