Ne pas essayer de venger nos filles violées dans un escalier ? Impossible, messieurs les policiers !


Ne pas essayer de venger nos filles violées dans un escalier ? Impossible, messieurs les policiers !

.

Dans l’affaire de la pauvre gamine violée à Morsang-sur-Orge, avec, en sus, la video du crime diffusée sur Snapchat, les policiers ont pu, entre autres grâce au signalement fait par les videastes, remonter jusqu’aux auteurs, et les mettre en garde  à vue.

A présent ils torturent nos enfants et filment en direct pour le plaisir des voyeurs : la faute à Macron !

.

Mais les voici qui mettent en garde ceux qui seraient tentés par des opérations punitives :

[…]

Chef de l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC), entité où sont traités les 3500 signalements transmis chaque semaine via le portail dédié du ministère de l’Intérieur, François-Xavier Masson détaille le travail des enquêteurs sur les réseaux sociaux pour retrouver les auteurs de ces faits. Il explique également les risques que prennent les internautes qui souhaiteraient rendre justice eux-mêmes en devançant la police.

LCI : En à peine quelques minutes, une enquête a été menée sur les réseaux sociaux. Les identités des deux auteurs ont été diffusées massivement. Est-ce que cela peut avoir des conséquences sur votre travail ?

François-Xavier MASSON : Cela part sans doute d’un bon sentiment, mais cela peut avoir des conséquences extrêmement néfastes. Pour la victime d’abord, lorsqu’une vidéo se met à circuler, plus vous la relayez et plus vous ajoutez à son calvaire.  Vous pouvez aussi avoir des données qui sont diffusées, massivement et à la vue de tous, qui vont jeter l’opprobre publique sur quelqu’un qui n’a peut-être rien à voir avec l’affaire. Il peut aussi y avoir un phénomène de vengeance qui n’a rien à voir avec une bonne administration de la police et de la justice. Les réseaux sociaux, finalement, c’est comme le fonctionnement d’un groupe. Il y a assez peu de rationalité. On fonctionne à l’instinct, à l’émotion. C’est justement le contraire d’une démarche d’une enquête de police, qui consiste à récupérer les éléments et à les vérifier avant d’entamer une quelconque action.

Les réseaux sociaux ont modifié la façon dont les policiers appréhendent leurs enquêtes– François-Xavier MASSON, chef de l’OCLCTIC

LCI : Ne doit-on pas craindre qu’à vouloir bien faire ils finissent par se prendre pour des « justiciers » ? 

François-Xavier MASSON : À partir du moment où vous vous considérez comme un justicier, c’est très mauvais. Vous n’en êtes pas un, vous n’êtes pas en légitimité pour exercer la justice. Il y a des institutions, des services, dont c’est le métier. Les recherches des éléments de preuve, de la qualification des infractions et des auteurs, c’est un travail de police. Cela se fait selon des règles précises, sous le contrôle de la justice lorsqu’une enquête est ouverte. On ne fait pas n’importe quoi. En revanche, que vous ayez des informations et que vous les portiez à la connaissance de la police, qui elle va les utiliser, les corroborer, les recouper et reconstruire son enquête, alors là oui. Plus vite on est informé, mieux c’est. Aujourd’hui, il y a des cadres qui nous permettent d’agir de manière contrôlée et rapide. C’est souvent le cas sur des affaires de cette gravité.

[…]

https://www.lci.fr/police/viol-d-une-adolescente-a-morsang-sur-orge-diffuse-sur-internet-comment-les-enqueteurs-de-police-ont-remonte-la-piste-des-auteurs-presumes-2141147.html

.

Les professionnels savent faire, ils sont formés, ils peuvent éviter les erreurs judiciaires, ils font les choses selon la loi…

Tout cela est vrai. Et il y a encore quelques années je tenais le même discours. Sauf que…

.

Sauf que la justice à deux vitesses qui tabasse les Français usant de légitime défense et relâchant les délinquants, fussent-ils des assassins quand ils sont immigrés ou descendants d’immigrés a fait ses preuves… et fait naître dans la population de terribles sentiments, d’abandon, de solitude, d’impuissance… Il suffit d’entendre les cris d’un Patrick Jardin hurlant à la mort depuis que des monstres lui ont pris sa fille, un certain 13 novembre 2015, et demandant justice… 

Mais de justice il n’en est pas. Un Abdeslam vit dans le grand luxe, il fait courir le risque que d’autres attentats soient commis, que des prises d’otage aient lieu… pour obtenir la libération du dit Abdeslam qui, pendant ce temps, insulte et menace ses gardiens.

.

Quant au salopard qui a tué Sarah Halimi… il a été déclaré irresponsables, parce qu’il fumait du cannabis…

Alors de plus en plus se développe le sentiment, l’impression… qu’il vaut mieux  faire justice soi-même plutôt que de compter sur la justice… Si on veut être sûr que justice sera faite.

Et c’est humain. 

C’est un échec terrible pour notre société, pour la société, pour la notion de justice, pour la sérénité de chacun. 

.

Nos gouvernants privilégient clairement l’étranger, l’absolvent, l’excusent, le mettent à l’abri… et tapent comme des malades sur les Français. 

D’où ces discours que l’on entend de plus en plus souvent  de la part de gens disant que si, malheureusement, ils tuaient leur cambrioleur, ils se demandent s’ils ne feraient pas mieux de faire disparaître le corps pour éviter de se retrouver devant la justice. 

D’où ces discours que l’on entend de plus en plus souvent de la part de gens prêts à enfiler le masque du vengeur masqué s’il arrive quoi que ce soit à l’un des leurs…. 

Et ce n’est pas la société voulue par Macron qui pourra s’y opposer. Au contraire. Dans le monde de la mondialisation heureuse où l’on entend sans cesse « c’est ma liberté », « c’est mon choix », il ne faudra pas s’étonner si les victimes crient la même chose en s’écriant eux aussi  » sus à l’assassin, dent pour dent, oeil pour oeil » ; et même plus. Pour un oeil les deux yeux, pour une dent toute la gueule.

Le monde de Macron, c’est le monde de Mad Max, le monde de la sécurité, le monde de la jungle, le monde du plus fort… Et les victimes pourraient bien se préparer à être, au moins individuellement, les plus forts.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


14 thoughts on “Ne pas essayer de venger nos filles violées dans un escalier ? Impossible, messieurs les policiers !

  1. AvatarJoël

    « rien à voir avec une bonne administration de la police et de la justice »

    Il a fumé quoi, le gars ?
    Il n’est pas courant que la justice travaille contre ses services ?

  2. Avatarclaude t.a.l

    Quand la  » Justice  » ne fait plus son travail, alors, inévitablement ……

     » Venge-moi, venge-toi ;
    Va, cours, vole, et nous venge.  »

    Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Corneille, dans Le Cid.

  3. AvatarGAVIVA

    Un autre exemple, en Angleterre le meutre du petit James Bulger par deux petites merdes d’une dizaine d’années. Les gens voulaient les lyncher mais mêem le pape s’en était mélé avec son  » il ne faut pas céder à la violence mais construire un monde meilleur pour que le petit James ne soit pas mort pour rien ».
    Depuis els deux salopards après se l’être coulé douce en prison sont sortis sous une nouvelle identité mais l’un d’eux s’est fait arrêter pour possession d’images pédopornographiques. Là aussi on parlait de la faute à la société, aux inégalités, au chômage ETC ETC. Le but était surtout d’éteindre dans l’œuf toute velléité de juste populaire, parce que ça commence par des histoires de meurtre, de viols et ensuite plus rien ne passera. Quand les parents commenceront par régler leur compte aux racailles les suivants ben suivez mon regard. Plus rien ne passera et la révolte éclatera. Ca pétera de toutes façons et y’e n aura pour eux aussi!!

  4. AvatarChristian jour

    Vu comment les juges vendus, corrompus, pourris jusqu’à la moelle, rendent la justice, justice laxiste quand il s’agit de la diversité et d’une justice très dure quand il s’agit de français de souche patriote, alors oui la vengeance s’impose et un jour ça fera mal car les Français en ont vraiment marre de ces salopards.Touche ma fille connard, et je te promets que si tu ne change pas de planète, moi je te crève.

    Je suis pour
    Michel Sardou
    Tu as volé mon enfant,
    Versé le sang de mon sang.
    Aucun Dieu ne m’apaisera.
    J’aurai ta peau, tu périras.
    Tu m’as retiré du cœur
    Et la pitié et la peur.
    Tu n’as plus besoin d’avocat.
    J’aurai ta peau, tu périras.
    Tu as tué l’enfant d’un amour.
    Je veux ta mort.
    Je suis pour.
    Les bons jurés qui s’accommodent
    Des règles prévues par le code
    Ne pourront jamais t’écouter,
    Pas même un christ à tes côtés.
    Les philosophes, les imbéciles,
    Parce que ton père était débile,
    Te pardonneront mais pas moi.
    J’aurai ta tête en haut d’un mât.
    Tu as tué l’enfant d’un amour.
    Je veux ta mort.
    Je suis pour.
    Tu as volé mon enfant,
    Versé…

    Source : LyricFind

    https://www.youtube.com/watch?v=M7S4vR59wWk

  5. AvatarPlaque à vélo

    Je peux vous jurer que si un malheur de ce genre arrivait à ma petite-fille, je ne délirerais pas et je ne péterais pas les plombs.

    Non !

    Mais très lucidement, très farouchement, au regard du laxisme et de la mansuétude de la Justice Officielle,je m’armerais lourdement et je ferais vengeance, en massacrant le plus de salopards. Puis je me tirerais une balle dans la tête, juste après un dernier rêve : une suite à la Obertone !

    1. AvatarBron Jeanclaude

      Je ferait tous comme toi, sauf la fin. Pourquoi s’ôter la vie? il n’y pas de raison .je suis une personne très pacifique, qui hésite pas a aider quelqu’un en difficulté dans la rue , n’importe quel couleurs . Mais si on touche a ma famille, je fais justice moi même, puisque le bon sens a disparus dans la justice des homme, et pas de raison de s’ôter la vie pour ça ! Bien a toi.

    2. Avatarangoulafre

      Pourquoi ne pas profiter de l’hébergement avec rasage gratis après avoir fait le nettoyage. que la prétendue justice est incapable de faire?

  6. AvatarMichel

    Quoiqu’il arrive, on ne peut plus compter sur la justice et la police, aux ordres du dictateur. C’est fini. Donc, la seule chose à faire, c’est de faire justice soi-même et de faire disparaître les rebuts de l’humanité qui commettent les viols, les meurtres et autres agressions. C’est exactement ce qui va arriver car le laxisme volontaire de la « justice » de macrouille en est responsable. Les coupables seront massacrés comme dans un pays (connu) qui ne mégotte pas sur ce genre d’affaire. On ne peut plus tolérer tout ça. Les juges refusent de faite leur métier en condamnant les victimes. Cela va cesser et les traîtres seront punis à la hauteur de leurs crimes.

  7. Amélie PoulainAmélie Poulain

    Pour moi, les délinquants, les déviants, voire les psychopathes qui s’ignorent ou pas, etc… sont AUSSI ceux qui les laissent faire et/ou qui répondent avec un laxisme criminel (ce qui est la même chose dans le fond) quand on voit les personnalités extrêmement dangereuses des assaillants en question que l’on voit ressortir ou avoir des peines ridicules en regard des faits.

    On n’est pas loin d’une « complicité » peut-être pas toujours consciente, mais complicité quand même.

    Il est difficile pour ces gens de rappeler une loi qu’ils ne respectent pas eux-mêmes. Tous ceux qui exercent autour de la Justice devraient réfléchir à cela.

    C’est très grave car du coup, la Loi perd de son sens voire n’en a plus, alors qu’il n’est certainement pas à souhaiter que les citoyens aient à faire justice eux-mêmes avec toutes les dérives que cela laisse entendre.

  8. AvatarAnge M. BASTIA

    Bonjour à tous, comme je l’ai déjà dit la meilleure justice est celle qu’on applique soit même et pas celle corrompue et laxiste de France . C’est un devoir de parent de protéger ses enfants , et de sanctionner ceux qui leur porteraient atteinte. Quel que soit le risque la sanction doit être immédiate et exemplaire. Pour certains pacifistes mes propos choqueront , mais j’assume avec honneur en bon nationaliste corse , cela est inscrit dans mes gènes, et je n’ai aucune pitié ou remord pour neutraliser définitivement des minables racailles sans testicules. Dans l’hexagone, ces agressions sont fréquentes. Je trouve inadmissible qu’on puissent tolérer cela sans riposter. Ici en Corse il y aurait des sanctions exemplaires. Je compatis ces pauvres victimes , et leurs parents, patriotes soyez solidaires, faites-vous respecter, l’avenir de France va être cauchemardesque .

  9. AvatarDorylée

    On teste même les  » cours criminelles  » chargées de juger les crimes passibles de 15 à 20 ans d’emprisonnement (dont le viol). Ces cours NE COMPRENNENT PAS DE JURY puisque le Peuple est de moins en moins conciliant avec les crapules. ATTENTION : quand on dit  » passible de 15 ans de prison  » on parle du maximum de la peine applicable et pas d’une peine plancher. Ainsi, là où un jury populaire sensible aux atrocités subies par la victime pourrait infliger 12 ans au violeur, une cours criminelle formée exclusivement de magistrats professionnels  » réfléchis  » ne prononcera que 5 ou 6 ans. (donc 3 ans maximum en pratique puisque on peut être libéré à la moitié de sa peine)

Comments are closed.