L’Inde accueillera des réfugiés hindous, chrétiens et bouddhistes mais ne veut plus de musulmans


L’Inde accueillera des réfugiés hindous, chrétiens et bouddhistes mais ne veut plus de musulmans

.

L’information semblait scandaliser les journaliste de CNews et de France Info : rendez-vous compte, l’État indien va discriminer les musulmans en refusant aux réfugiés d’Afghanistan, du Pakistan et du Bangladesh d’acquérir la nationalité indienne !

En revanche, les minorités hindoue, chrétienne, jaïniste, parsi, sikh et bouddhiste, persécutées dans ces pays (quand elles n’ont pas été exterminées…), bénéficieront de la nouvelle loi votée mardi 10 décembre.

Scandaleux ! Impensable ! Intolérable !

.

Pourtant, cela paraît logique. Pourquoi l’Inde devrait accueillir des réfugiés musulmans alors qu’il existe 57 pays de l’OCI sûrement plus hospitaliers avec leurs coreligionnaires ? De plus des pays comme l’Arabie saoudite, le Pakistan ou l’Iran discrimine impitoyablement – et tous les jours – les chrétiens (les juifs, n’en parlons pas…) sans que cela n’émeuve les journalistes de France Info.

Et les hindous, en tant que polythéistes, comment sont-ils considérés en terre d’islam ?

.

Et puis, comme dans les pays d’Europe anciennement dominés par les ottomans, l’islam et les moghols musulmans n’ont pas laissé, en Inde, que de bons souvenirs. Mais pour qu’un journaliste français le comprenne, il faudrait qu’il ait appris l’histoire et se soit débarrassé de ses œillères idéologiques…

.

Évidemment, la gauche indienne s’oppose à cette loi « islamophobe » du parti nationaliste hindou du BJP (Narendra Modi) en vertu du principe de laïcité contenu dans la Constitutionet des traditions de tolérance et d’accueil.  En fait, nous avons les mêmes en France qui invoquent la laïcité pour faire disparaitre le christianisme et les droits de l’homme pour faire advenir l’islam.

.

« Avec vos lois démocratiques nous vous coloniserons. Avec nos lois coraniques nous vous dominerons »

 – Youssef al-Qaradâwî

 

L’Inde veut exclure les étrangers musulmans de la naturalisation

Le pays est agité par une vive controverse sur la naturalisation des immigrants illégaux. Le projet de loi, adopté en partie, prévoit de limiter cette possibilité aux non-musulmans.

Une mesure discriminatoire selon les musulmans

Que dit ce texte ? Si l’on écoute le discours officiel du gouvernement, c’est un projet humanitaire : accorder la nationalité indienne à des réfugiés étrangers qui fuient l’oppression. Mais ce texte, surnommé CAB (pour Citizenship Amendment Bill), a tous les aspects d’une loi anti-musulmans.

Selon lui, la nationalité indienne pourrait être attribuée à tout immigrant illégal vivant en Inde depuis six ans, à condition qu’il soit hindouiste, bouddhiste, sikh, chrétien… tout, sauf musulman, alors même que dans les pays voisins de l’Inde, de nombreux musulmans sont victimes de discrimination ou de persécution, comme les Rohingyas en Birmanie ou les Chiites au Pakistan ou au Bangladesh.

La Constitution indienne de 1955 est pourtant fondée sur un principe de laïcité et elle exclut, dans son article 14, toute discrimination liée à la religion. Mais le pouvoir de Narendra Modi est engagé dans un processus nationaliste qui revendique le caractère hindouiste du pays et instrumentalise les conflits religieux.

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/un-monde-d-avance/l-inde-veut-exclure-les-etrangers-musulmans-de-la-naturalisation_3719241.html

Inde: la chambre basse adopte un texte controversé sur la citoyenneté

Le projet de loi, adopté dans la nuit de lundi à mardi, faciliterait la naturalisation de tout immigré venant de trois pays voisins, tout en excluant les musulmans.

.

Contraire à la Constitution, selon l’opposition

Le gouvernement, dirigé par les nationalistes hindous, affirme que cela doit permettre à des minorités persécutées dans ces pays musulmans de trouver refuge en Inde, mais pour l’opposition, ce n’est qu’un prétexte pour empêcher les immigrés musulmans de devenir indiens.

Or cette discrimination religieuse va à l’encontre de la Constitution laïque de l’Inde, comme le rappelle Shashi Tharoor, député du Parti du Congrès, dans l’opposition.

« Ceci représente une trahison de l’idée fondatrice de l’Inde. Le principe selon lequel la religion définit la citoyenneté, c’est le socle fondateur du Pakistan, pas de l’Inde. L’Inde, à l’inverse, a été fondée sur l’accueil des populations de toutes les croyances et religions. Et notre Constitution reflète ce principe. »

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20191210-inde-chambre-basse-adopte-texte-controverse-citoyennete-musulmans

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




10 thoughts on “L’Inde accueillera des réfugiés hindous, chrétiens et bouddhistes mais ne veut plus de musulmans

  1. AvatarBharata

    Les musulmans sont à la base de la partition de la Mère Patrie. Ils ont voulu un état, ils l’ont. Que les musulmans qui fuient les pays musulmans rejoignent leur pays, le Pakistan.

    1. AvatarBruno Jarczyk

      D’autre part ,cette Constitution Indienne est née d’une conception anglaise de l’organisation sociale,non?

  2. AvatarMonique

    Bravo à l’Inde .L islam et les muzzs sont une vraie source de problème,dommage que la France ne comprenne pas ça. Là où l ‘islam passe ce n’ est que désolation.L ‘islam est un cancer .

    1. AvatarSoudibor

      Bonjour,
      Oui, bravo à l’Inde ! Enfin une nouvelle réjouissante, qui donne enfin un peu d’espoir. J’espère que la Chine va suivre en interdisant carrément l’islam sur son territoire, ‘realpolitik’ oblige pour ‘digérer’ le turkestan chinois, l’islam pourrait y devenir une période historique, mais abandonnée et remplacée. Un peu comme l’indouisme et le bouddhisme ont, hélas, été abandonnés au profit de l’islam par les indonésiens (les c…s)

  3. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Pourquoi donc les nations ont-elles, sont-elles aussi réfractaires à la présence musulmane sur leur territoire et à l’islam ?

    Il faudrait que la bien-pensance occidentale s’arrête sur cette question et y réfléchisse sérieusement au lieu de ne penser qu’à violenter, physiquement, verbalement, civiquement, moralement, psychologiquement, socialement les Français qui n’ont finalement que la réaction de millions d’autres personnes dans le monde pourtant séparées par des milliers de kms et culturellement, spirituellement différentes ?

    Pourquoi les peuples ont-ils le même problème de rejet avec l’islam et les musulmans ?

    Finalement ceux qui devraient être montrés du doigt ne seraient-ils pas plutôt les accusateurs, les censeurs, ceux qui répriment et veulent imposer leur politique de façon dictatoriale ?

    La question s’impose tout de même ! Alors que les donneurs de leçons se la posent au risque d’écrire la page immatérielle mais sanglante de l’histoire du futur immédiat. Ils ne seront pas propres du tout et même si la vérité sera tue, ils seront marqués au fer rouge des massacres, des flots du sang versé des victimes de leur idéologie génocidaire qu’ils auront imposée sans scrupules.

  4. AvatarJean Paul B

    Super un exemple à suivre la solidarité envers ceux qui le méritent , et le mépris envers les nuisibles sauvages de islam.

  5. AvatarAnne Lauwaert

    Le Pakistan a été créé pour que les musulmans puissent quitter l’Inde et aller y vivre tranquillement entre eux. Il suffit de séjourner quelque temps en Inde et d’y lire la presse pour comprendre que des affrontements entre musulmans et hindous sont constants (comme partout ailleurs). Chaque fois qu’il y a une émeute, il y a des morts et le couvre feu et tout le pays est paralysé, même les aéroports ! Donc le plus rationnel c’est qu’en effet les musulmans aillent vivre dans des pays musulmans.

  6. Avatarbm77

    On se demande si ces journalistes ont été embauchés avec un CAP mécanique ou qu’ils ont complètement oublié leurs cours d’histoire .mais le traumatisme a été immense de cette guerre fraticide liée déjà à l’uslam

Comments are closed.